Archives de catégorie : Chine

Chine : les déluges de juillet, par Marc

Cher Paul, mon TGV est passé là deux jours avant ce déluge du 20 juillet, de retour de trois semaines dans le centre du pays et le long du Yangtse. Xi’an, Chongqing, Trois Gorges, Wuhan, retour par Zhengzhou donc.

Ici grande solidarité, courage individuel pour secourir des inconnus, et une réaction de la puissance publique efficace, cela ne vous surprendra pas.

Pour le reste cela fait tout de même beaucoup de catastrophes naturelles autour du monde cet été comme vous l’avez publié sur votre blog ces dernières semaines. Pas de déni ici, mais de la sidération pour une journée de pluie de 900 millimètres sans comparaison de mémoire de Chinois, depuis mille ans.

En 2018 j’avais cherché en vain les paysages du Nord-ouest canadien que j’aimais tant dans les années 80. Déjà, feux de forêts de Vancouver à Calgary, Jasper ~ Banff méconnaissable. Éden de ma jeunesse défiguré.

Bon anniversaire bien sûr ! mais aussi mes condoléances trop tardives pour les victimes belges de juillet.

Amitiés,
Marc à Beijing

Partager :

Démocratie ? Non, nous sommes les chevaux sur lesquels les milliardaires parient, par Jean-Baptiste Auxiètre

Nous prétendons vivre dans une « démocratie », alors que le système tout entier est dirigé par une élite, et que les journaux, internet, papier, radio et télévisés appartiennent pour leur majorité aux milliardaires de nos sociétés et ne nous livrent qu’une information filtrée avec un a priori de droite capitaliste qui se prétend libertaire. Il n’y a plus que deux sources d’informations actuellement : celle distillée par les milliardaires et celle des réseaux sociaux, de qualité aussi médiocre l’une que l’autre. Les braves gens, en quête d’autre chose, vont du coup se réfugier chez n’importe quel gourou , tellement aujourd’hui, ceux qui n’ont pas une éducation technique ou universitaire s’avèrent incapables de trouver l’information réelle, même si elle existe et est disponible mais au coût d’une recherche exigeant un certain travail.
Continuer la lecture de Démocratie ? Non, nous sommes les chevaux sur lesquels les milliardaires parient, par Jean-Baptiste Auxiètre

Partager :

La Chine et le Bitcoin : « Charité bien ordonnée commence par soi-même »

Je reçois tout à l’heure le message suivant :

Il semble que la Chine commence à tester son pouvoir sur le Bitcoin. Ce qui vous donne raison *. Allez-vous développer tantôt un nouveau papier sur la question ? Ça m’intéresse car les rapports de force sont désormais tels que je n’arrive pas à envisager le futur sans lever les sourcils (surtout le droit).

Faux-jeton comme pas deux, je réponds ceci à mon correspondant :

Je réagis rarement à une nouvelle isolée : j’attends qu’il y ait une configuration qui fasse sens.

Comme on est entre nous, je vous explique honnêtement ce qui s’est en réalité passé.

Quand j’ai vu que la Chine interdirait désormais les transactions en jetons commercialisables (appelés par dérision « cryptomonnaies ») comme le bitcoin dont le cours chutait aussitôt de 30%, je me suis dit que les moins stupides des investisseurs en jetons allaient aussitôt convertir en or ce qui leur restait en cette variété d’argent de Monopoly. Ce que j’ai immédiatement fait moi aussi.

Mais je n’allais pas encourager la panique avant d’être certain que mes ordres à moi soient bien passés (d’où le titre de mon billet : « Charité bien ordonnée commence par soi-même »). D’autant que le volume de mes propres positions engendrerait son propre slippage ** !

P.S. Sorry guys, that’s the name of the game: if the smarter doesn’t get something for his own honest red cents, what’s the point?

P.S. N°2 – Elon Musk déclare : « Jo vends mo bitcoins car je sens un rat *** : oune magniovre de la Chine pour déstabiliser lo dollar ! ».

La presse financière vous traduit cela : « Elon Musk vend ses bitcoins parce que le minage (franglais pour « extraction ») est énergivore ! »

Sacrée presse financière : on peut vraiment toujours compter sur vous ! 

=======
* Vidéo – US-Chine : Le bitcoin comme arme de guerre, le 26 avril 2021

** Slippage : vous dites à votre courtier « Si ça tombe à $25.10, tu vends ! ». Oui mais comme votre ordre est d’un million de titres, il arrive à en vendre 750k à $25.10, mais comme il n’y a plus grand monde en face, il doit en vendre 200k à $25.00, et les 50k qui restent à $24.90. Égale = bad news!. C’est ça le slippage : le marché qui va contre vous en raison du volume de votre ordre.

*** « to smell a rat » = « il y a anguille sous roche ».

Partager :

Après Antonioni, Godard

Après avoir revu à la suite, tous les Antonioni (vous m’avez vu mettre en ligne quelques vignettes : Des goûts et des couleurs, et L’homme qui dit : “Les femmes sont comme ça”), je suis passé à Godard, du moins celui des années soixante.

Je les regarde dans un ordre arbitraire ou, plus précisément, l’ordre que me suggère l’envie de les regarder. Lequel reflète sans doute le plaisir que j’ai eu à les voir au moment de leur sortie.

Si l’on excepte “Deux ou trois choses que je sais d’elle” (1966), que j’ai revu il y a un an, au moment où j’ai interviewé Marina Vlady, je viens de revoir ces jours derniers, “Week-end” (1967), “Pierrot le fou” (1965), “Masculin féminin” (1966) et “La Chinoise” (1967).
Continuer la lecture de Après Antonioni, Godard

Partager :

Vidéo – Chine / Occident : deux manières d’appréhender le monde

“Comment la vérité et la réalité furent inventées” (Gallimard 2009)

Partager :

“Si tu veux la décroissance, prépare la guerre”, par Cédric Chevalier

Imaginons que deux pays soient les plus gros émetteurs de gaz à effet de serre au monde, imaginons qu’ils soient également parmi les plus vulnérables au réchauffement climatique, même si de façon différenciée, et imaginons qu’ils soient entrés dans une lutte pour l’hégémonie mondiale… Nous parlons bien sûr des Etats-Unis et de la Chine.

Voici un des plus gros obstacles pour contrer le dilemme du prisonnier face au réchauffement climatique et engendrer de la coopération. C’est aussi un des plus gros obstacles à la décroissance (quantitative) choisie par les Etats pour mettre fin à l’overshoot et revenir dans les limites planétaires. Il s’agit du problème de la puissance politique, liée à la puissance militaire, liée à la puissance économique, liée à la puissance énergétique, liée aux énergies fossiles et nucléaires, dont la densité de puissance est la plus élevée parmi toutes les énergies. Ainsi, géopolitiquement aujourd’hui, il semble qu’un Etat puissant est un Etat polluant. Or les élites politiques d’un pays ont tendance à vouloir en augmenter leur puissance et l’Etat est leur véhicule pour ce faire. Chacun joue dans sa division et les grandes puissances ont en général tendance à vouloir devenir hégémoniques. C’est cette dynamique de recherche de puissance qui explique durant l’histoire la course aux armements, au propre et au figuré. La guerre n’étant que la continuation de la politique par d’autres moyens, et vice versa ! Même le PIB et la taille de la population deviennent géostratégiques.
Continuer la lecture de “Si tu veux la décroissance, prépare la guerre”, par Cédric Chevalier

Partager :

L’Europe, la Chine et les États-Unis – Il n’y a pas de signe plus sûr…

Avis aux commentateurs de mon blog qui se grattent le crâne en lisant ce que j’écris ou en écoutant ce que je dis

J’aurai essentiellement vécu dans un monde où les États-Unis, c’était l’Europe 10 ou 20 ans plus tard. J’ai le sentiment que la présidence Trump, en faisant apparaître en surface que le “rêve américain” était parti en fumée, a signalé un basculement : désormais c’est la Chine qui préfigure l’Europe 10 ou 20 ans plus tard.

À ceux qui en douteraient, notez le basculement de l’intelligentsia européenne, d’une indignation (assez souvent délirante) devant le comportement des États-Unis dans la période dont Trump marque la fin, à la même indignation (assez souvent délirante) aujourd’hui devant le comportement de la Chine.

Il n’y a pas de signe plus sûr.

Partager :

Trends-Tendances – L’après-Covid a commencé, le 25 mars 2021

L’après-Covid a commencé

Oui, les choses changent. Mais les changements sont-ils ceux que nous appelions de nos voeux ?

Davos 2021, c’était en janvier. Klaus Schwab, son patron, lui avait donné pour thème « The Great Reset », la grande remise à zéro des compteurs économiques. Nous tergiversions à initier les transitions qui s’imposent : l’abandon des énergies non-renouvelables, la fin des émissions de gaz de serre, l’adieu au plastique, à ses déchets non-recyclables et ses micro-particules mortelles, le renversement de la vapeur dans la concentration de la richesse. 

Or la grande réinitialisation n’aura probablement pas lieu. La raison en est simple : la distribution des responsabilités aujourd’hui dans nos pays entre le privé et le public, et le rapport de force entre les deux.

Continuer la lecture de Trends-Tendances – L’après-Covid a commencé, le 25 mars 2021

Partager :

Mon point de vue sur la question des Ouighours de la province chinoise du Xinjiang

À la fin de la vidéo que j’ai enregistrée hier, dont le titre était “L’Après-Covid n’aura pas lieu”, je mettais en perspective la politique chinoise et la nôtre vis-à-vis de la pandémie, en termes de prix attaché à la vie humaine. Un débat s’en est suivi qui m’a permis de préciser ma position sur une autre question : celle des Ouighours de la province chinoise du Xinjiang et du traitement que leur réservent en ce moment les autorités chinoises. Je reprends ici les points principaux de mon argumentation.
Continuer la lecture de Mon point de vue sur la question des Ouighours de la province chinoise du Xinjiang

Partager :