Archives de catégorie : Climat

“Si tu veux la décroissance, prépare la guerre”, par Cédric Chevalier

Imaginons que deux pays soient les plus gros émetteurs de gaz à effet de serre au monde, imaginons qu’ils soient également parmi les plus vulnérables au réchauffement climatique, même si de façon différenciée, et imaginons qu’ils soient entrés dans une lutte pour l’hégémonie mondiale… Nous parlons bien sûr des Etats-Unis et de la Chine.

Voici un des plus gros obstacles pour contrer le dilemme du prisonnier face au réchauffement climatique et engendrer de la coopération. C’est aussi un des plus gros obstacles à la décroissance (quantitative) choisie par les Etats pour mettre fin à l’overshoot et revenir dans les limites planétaires. Il s’agit du problème de la puissance politique, liée à la puissance militaire, liée à la puissance économique, liée à la puissance énergétique, liée aux énergies fossiles et nucléaires, dont la densité de puissance est la plus élevée parmi toutes les énergies. Ainsi, géopolitiquement aujourd’hui, il semble qu’un Etat puissant est un Etat polluant. Or les élites politiques d’un pays ont tendance à vouloir en augmenter leur puissance et l’Etat est leur véhicule pour ce faire. Chacun joue dans sa division et les grandes puissances ont en général tendance à vouloir devenir hégémoniques. C’est cette dynamique de recherche de puissance qui explique durant l’histoire la course aux armements, au propre et au figuré. La guerre n’étant que la continuation de la politique par d’autres moyens, et vice versa ! Même le PIB et la taille de la population deviennent géostratégiques.
Continuer la lecture de “Si tu veux la décroissance, prépare la guerre”, par Cédric Chevalier

Partager :

Le Monde : L’ONU appelle à déclarer « l’état d’urgence climatique », cinq ans après l’accord de Paris, le 12 décembre 2020

Partager :

Australie : on est reparti pour un tour

Je vous ai tenu au courant de ce qui se passait en Australie l’été dernier (c’était alors, comme toujours, l’hiver pour nous), attirant l’attention sur le fait que le continent tout entier devenait inhabitable pour les mammifères en général avec des températures ne descendant pas la nuit en-dessous des 40°C.

Hier, l’équivalent d’un 28 mai pour nous, la température était précisément de 40°C à Sydney. Elle avait été de 25,4°C durant la nuit de samedi à dimanche.

Je vous rappelle que le Premier ministre conservateur, M. Scott Morrison, est la personne qui commente invariablement : “L’été, il fait toujours chaud”. Ce qui ne le préserve pas de quelques huées lorsqu’il visite des zones sinistrées.

J’avais mis ceci sur le blog le 3 janvier dernier :

“Je n’ai pas vraiment envie de vous serrer la main”, c’est le message de certains Australiens à Scott Morrison, leur Premier ministre climato-sceptique.

Partager :

Cédric Chevalier entre au cabinet du ministère belge du Climat, de l’Environnement, du Développement durable et du Green Deal

Cédric Chevalier, dont vous lisez les billets ici, rejoint au titre de Conseiller, le cabinet de Mme Zakia Khattabi, ministre fédérale belge du Climat, de l’Environnement, du Développement durable et du Green Deal.

Le Blog de PJ souhaite de tout coeur que Cédric s’y rende aussi utile qu’il l’a été ici, et lui prodigue tous ses voeux de succès (bien entendu si la température du globe devait dépasser au 31 décembre 2099 celle d’aujourd’hui de plus de 6 degrés, nous n’hésiterions pas à hisser Cédric au rang des responsables – “Qui aime bien, châtie bien !”).

Partager :

La Banque Centrale Européenne prend conscience de l’importance des enjeux !

Tout n’est pas perdu : la Banque Centrale Européenne prend conscience des enjeux.

Extrait d’un entretien dans le journal Le Monde : Christine Lagarde : « Les nouvelles restrictions pèsent sur la reprise », le 19 octobre 2020 :

La BCE doit-elle contribuer à la transition écologique ?

[…] C’est une question fondamentale, et je vais tenter d’entraîner le Conseil des gouverneurs à au moins accepter de s’interroger sur l’action légitime d’une banque centrale pour participer à la lutte contre le changement climatique. […] Nous devons prendre en compte les questions climatiques, car elles ont un impact sur la stabilité des prix, notre mandat premier.

Non, le Blog de PJ n’est pas Le Gorafi, je vous assure que c’est vrai. Les bras vous en tombent ? Rassurez-vous, c’est le cas pour moi aussi !

Partager :

En espérant que ce ne soit pas un adieu, mais un simple au revoir…

Je compte bien vous retrouver demain matin. Si ce n’est pas le cas sachez que … “À la revoyure ! Ce fut une bonne chose de vous avoir connu…” (Woody Guthrie).

P.S. (20h33) : Je reçois à l’instant un message pré-enregistré de la mairie de Vannes m’enjoignant de bien m’abriter et de confirmer (touche “5”) que j’ai parfaitement compris ce qu’on vient de me dire.

Appelez-moi “sentimental” si vous voulez mais, quand même, c’est beau la technique moderne !

23h00 : Toujours en vie !


Continuer la lecture de En espérant que ce ne soit pas un adieu, mais un simple au revoir…

Partager :

Propositions de la convention citoyenne : Qu’en reste-t-il ?, par Cédric Chevalier

Les médias français font le bilan du respect de la promesse du Président Macron de donner une suite politique à l’essentiel des mesures proposées par la Convention citoyenne pour le Climat française.

De nombreuses déclarations allongent la liste des mesures qui n’auront aucune suite politique, malgré la promesse présidentielle. Ne s’agit-il pas d’une indication forte qu’une convention citoyenne doit être dotée de pouvoirs constitutionnels pour avoir le moindre poids sur les politiques menées. Une définition “en négatif” du pouvoir (il y en a d’autres) est la suivante : le pouvoir est celui de nuire à la trajectoire d’autrui, de lui retirer une adhésion dont il a besoin pour ses propres projets. C’est la théorie du château de carte : avoir du pouvoir c’est pouvoir enlever des cartes et menacer le château d’autrui, plus on peut enlever de cartes plus on a du pouvoir. Le corollaire est que pouvoir apporter ou conserver des (nouvelles) cartes au château d’autrui est aussi une forme de pouvoir (en mode constructif ou conservateur ici).

Continuer la lecture de Propositions de la convention citoyenne : Qu’en reste-t-il ?, par Cédric Chevalier

Partager :

Camp Williams (Calif.)- Chanson triste

Camp Williams était (1997-2009) l’un de mes coins préférés.

Bon, c’était pas le Ritz.

Mais on y croisait des gens sympas, comme des cantonniers ou des gardes forestiers.

À l’époque, le menu était à plat unique, enfin il y en avait deux : oeufs au plat aux tomates concassées en boîte, avec ou sans frites. Ce qu’on a envie de manger après une bonne matinée dans la montagne.

“Bobcat”, ça veut dire “lynx”, l’hôte des lieux. “3% contained”, ça veut dire “circonscrit à 3%”.

Pourquoi je vous parle de ça ? Eh bien parce que la région est en train de cramer.

Partager :

1° “Alarmiste ! ; 2° “Personne ne vous écoutait, quel scandale !”

The Los Angeles Times, How climate change is fueling record-breaking California wildfires, heat and smog, le 13 septembre 2020 :

Comme le note un document interne de la Shell Oil Co. de 1988, “au moment où le réchauffement climatique deviendra détectable, il pourrait être trop tard pour prendre des contre-mesures efficaces afin de réduire les effets ou simplement stabiliser la situation”.

“Je regrette seulement qu’en 1989, je n’aie pas pu obtenir un public pour ce que je voulais communiquer”, a déclaré Jim Hansen, un chercheur de la NASA à la retraite et un des premiers scientifiques du changement climatique, à propos du témoignage qu’il a fait au Congrès sur cette question.

P.S. 48,9° ces jours derniers à San Luis Obispo. Si vous voulez savoir comment c’était à l’époque où la région était encore vivable : Mes vacances à Morro Bay (Fayard 2019).

Partager :