Archives de catégorie : Énergie

Rendement énergétique : nous sommes dans le déni !, par Stéphane Feunteun

Billet invité. Comme le sujet peut intéresser les techniciens, les commentaires sont ouverts : ce billet prend le relais de celui de Timiota qui avait ouvert la discussion. Tout commentaire sans rapport avec le stockage énergétique aura cependant la tête (impitoyablement) coupée !

Je relisais les commentaires au billet de Timiota et je me disais qu’on est toujours dans une forme de déni : on fait confiance à notre ingéniosité, on a tendance à penser qu’il suffirait de s’y atteler pour remettre notre monde sur des rails.

Effectivement, si on examine un problème en particulier, si grave soit-il, on arrive toujours à imaginer une solution, même bancale, même temporaire, mais une solution !

Et on oublie de prendre en compte – au moins – deux paramètres cruciaux pour le fonctionnement de nos sociétés telles que nous les avons organisées :

– la source originelle d’énergie, sans quoi rien n’est possible : le pétrole. Sa pensée est tellement imprégnée dans tous les aspects de nos vies que nous le considérons comme acquis, inconsciemment. Combien de litres de pétrole ont dû être utilisés pour chaque éolienne raccordée ? (ne serait-ce que pour extraire et transformer les tonnes de néodyme [terre rare] indispensables à son fonctionnement). Même les énergies dites renouvelables ne sont qu’une extension de notre pétro-système. Le nucléaire aussi, dans une large mesure.

Continuer la lecture de Rendement énergétique : nous sommes dans le déni !, par Stéphane Feunteun

Partager :
Email This Post Email This Post

Énergie : Nous nous comportons à peu de choses près comme une colonie de bactéries ou une population de rats, par Stéphane Feunteun

Billet invité.

Jean-Paul Vignal a ouvert un débat sur les ressources en énergie, débat dans lequel sont déjà intervenus Timiota et Jacques Seignan, chacun replaçant le problème dans un contexte plus général. J’aimerais à mon tour tenter d’élargir l’angle de vue, car je pense que  le problème de l’énergie doit être pris au niveau global, voire fondamental, pour avoir une chance d’en comprendre les implications.

Jacques Seignan dit « Le problème démographique commande donc les besoins en énergie sous de nombreux aspects » ; c’est vrai, aujourd’hui, mais il faut d’abord considérer la relation inverse : c’est l’abondance croissante d’énergie bon marché qui a permis l’explosion démographique. D’abord le charbon au XIXème siècle, puis le pétrole au XXème.

Avec la population se sont développés les échanges et la production de biens et services, soit l’économie, qui semble être non pas une combinaison du travail et du capital, comme l’entendent les économistes classiques, mais plutôt la transformation de ressources en utilisant de l’énergie ; dans ce schéma, le capital n’est que de la production antérieure, et intervient comme une boucle de rétroaction facilitant le fonctionnement de l’outil de production ; j’ajouterais que je vois  la finance (celle « normale ») comme une boucle de rétroaction facilitant la circulation du capital.

Continuer la lecture de Énergie : Nous nous comportons à peu de choses près comme une colonie de bactéries ou une population de rats, par Stéphane Feunteun

Partager :
Email This Post Email This Post

Réflexion (un peu [trop ?]) technique sur le stockage d’énergie (âmes sensibles s’abstenir !), par Timiota

Les commentaires sont maintenant fermés, mais la discussion peut se poursuivre à propos du billet de Stéphane Fenteun : Rendement énergétique : nous sommes dans le déni !

J’aimerais qu’on ne catégorise pas en optimiste ou pessimiste, mais plutôt en « réciproque » ou « non-réciproque » : « ce que j’ai du milieu, est-ce que je le lui rends ?  » (« avec quelle équivalence »), cela rouvre le débat.

Le moteur Stirling peut jouer un rôle central dans les récupérations/conversion d’énergie thermique. Il y a des tentatives pour les miniaturiser, mais ce n’est pas évident, c’est un peu la même raison que celle que je vais évoquer sur le stockage et sa bonne échelle : le rythme des échanges thermiques dépend de l’échelle.

À propos du solaire thermique, il est honteusement sous-développé en France (pas en Espagne, Grèce, Italie), en France du Sud en particulier. La principale objection au solaire, son intermittence à mon avis, oblige à s’écarter un peu des « solutions locales », mais pas trop (in medio stat virtus…) : Comment pallier cette intermittence, et comment satisfaire le raton-laveur du foyer (aka « la ménagère » en macho-langue) qui fait sa machine à laver à 18h30 les jours d’hiver ?

Continuer la lecture de Réflexion (un peu [trop ?]) technique sur le stockage d’énergie (âmes sensibles s’abstenir !), par Timiota

Partager :
Email This Post Email This Post

Énergie : Zut, me voilà moi aussi devenu pessimiste !, par Jean-Paul Vignal

Billet invité.

Ce débat pourtant essentiel tournant court tant mon point de vue optimiste paraît isolé, je ne vais pas essayer de le relancer, mais simplement tenter de répondre à certains des arguments avancés.

Je n’ajouterai pas grand chose sur la question de la disponibilité de la ressource : le texte paru sur le blog est suffisamment clair de ce point de vue : l’énergie solaire rayonnée à la surface du globe qui est par nature de loin la ressource renouvelable la plus abondante, représente à elle seule 8,2 millions de quads, soit 2,4 milliards de térawatts/h. alors que la consommation humaine actuelle est d’un peu plus de 500 quads, et que tout porte à croire que, les « Négawatts » dus aux progrès de l’efficacité énergétique aidant, elle ne devrait pas dépasser 5 à 6 fois cette quantité « en régime de croisière », avec 10/12 milliards de passagers humains à bord. Quand on y ajoute l’appoint des ressources éoliennes, – y compris celles de haute altitude -, hydrauliques, géothermiques et la biomasse, il est difficile de contester que, oui, le problème de l’énergie ne soit pas un problème de ressource.

Continuer la lecture de Énergie : Zut, me voilà moi aussi devenu pessimiste !, par Jean-Paul Vignal

Partager :
Email This Post Email This Post

À propos du billet de Jean-Paul Vignal : « ressources en énergie » – Énergie et questions connexes, par Jacques Seignan

Billet invité. À propos du billet de Jean-Paul Vignal Le problème de l’énergie est-il bien posé ?.

Dans son billet,  Jean-Paul Vignal fait une analyse fine et complète sur « les ressources en énergie » ; j’aimerais partager ses conclusions assez optimistes. Un débat a été engagé avec Timiota ; la question  de l’énergie étant essentielle, il n’est sans doute pas inutile d’y revenir – avec des vues complémentaires.

Les ressources en énergie sont devenues un facteur essentiel pour la vie des humains sur Terre ; ça n’a pas été toujours le cas. Une passionnante conférence de François Roddier (thermodynamique de l’évolution) permet de comprendre des aspects fondamentaux pour la survie de l’espèce. Il y évoque « l’effet Reine Rouge » selon Leigh van Valen ; la reine explique à Alice  qu’« ici, il faut courir le plus vite possible pour rester sur place » [Lewis Carroll, De l’autre côté du miroir]. Nous sommes confrontés à l’effet Reine Rouge et il faut tenter de se sortir de ce piège. L’explosion démographique est un des facteurs du piège nous forçant à accélérer sans cesse nos efforts pour augmenter toutes nos ressources sans jamais être certains de simplement rester sur place… Il est certes vital de découvrir et développer de nouvelles technologies pour accroître l’offre globale en énergie mais il est tout aussi essentiel de reconsidérer comment nous consommons l’énergie.

Continuer la lecture de À propos du billet de Jean-Paul Vignal : « ressources en énergie » – Énergie et questions connexes, par Jacques Seignan

Partager :
Email This Post Email This Post

Réponse à Timiota sur les ressources en énergie, par Jean-Paul Vignal

Billet invité. À propos de Réponse à Jean-Paul Vignal sur les ressources en énergie, par Timiota.

Mon billet n’avait pas vraiment pour objectif de disserter sur le rendement pratique actuel de la conversion de l’énergie solaire en énergie utilisable par l’homme, mais seulement de souligner que le problème de l’énergie n’est pas un problème de ressource, mais de technologie et de modèle de business. Même si l’on peut effectivement débattre à l’infini sur la limite théorique possible de la part de cette énergie que l’homme sera effectivement jamais capable de récupérer, personne ne peut en effet contester que la quantité d’énergie rayonnée par le soleil par mètre carré sur terre est très suffisante pour satisfaire les besoins « décentralisés et repartis » de 10 milliards d’humains, surtout si l’on cesse de gaspiller 30% ou plus des récoltes agricoles produites, de conditionner l’ambiance de locaux mal isolés, ou d’utiliser plus de 100 kW de puissance pour déplacer moins de 100 kg à moins de 50 km/h en pratique dans des véhicules de plusieurs tonnes.

Continuer la lecture de Réponse à Timiota sur les ressources en énergie, par Jean-Paul Vignal

Partager :
Email This Post Email This Post

Réponse à Jean-Paul Vignal sur les ressources en énergie, par Timiota

Billet invité. À propos de Le problème de l’énergie est-il bien posé ?, par Jean-Paul Vignal

Le billet de Jean-Paul Vignal se termine par l’habituel optimisme sur l’énergie solaire et la biomasse, mais les chiffres sont malheureusement faux. Il faut lire à ce sujet le bouquin de David MacKay, « withouthotair » ou le site français fait par les « amis de MacKay » : www.amides.fr.

Le solaire a un rendement de 20%, admettons (version sans concentrateur) quand il fait… soleil. C’est là qu’on récolte les 200 W ou 240 W/m2.

La moyenne nuit-jour (+effets d’angle à crépuscule/aube) bouffe un facteur 4 –> 60 W/m2.

Il ne fait pas beau partout (UK –> division par deux ou plus )–> 25 W/m2

Le « form factor », les ombres, le rendement quand on n’en a pas besoin –> 15 W/m2.

Continuer la lecture de Réponse à Jean-Paul Vignal sur les ressources en énergie, par Timiota

Partager :
Email This Post Email This Post