Archives de catégorie : Énergie

BONUS GASOIL : Un pas en avant, 100 pas en arrière…, par Philippe Soubeyrand

Billet invité.

Ce qui est certain, c’est que la baisse incessante du prix du gasoil est une très mauvaise nouvelle pour tous ceux qui croient à l’efficacité d’une lutte juste et appropriée contre les émissions de gaz à effet de serre, car ce n’est pas ainsi que l’on poursuit son effort d’accompagnement au changement d’une population dopée aux véhicules diesel …

Continuer la lecture de BONUS GASOIL : Un pas en avant, 100 pas en arrière…, par Philippe Soubeyrand

Partager :

La désintoxication indispensable de nos nations avides de pétrole

Le principe de séparation de l’État et de l’Église dans nos nations occidentales modernes nous fait renvoyer dos à dos Catholiques et Protestants dans les querelles qui déchirèrent autrefois nos populations, qui les martyrisèrent même.

Continuer la lecture de La désintoxication indispensable de nos nations avides de pétrole

Partager :

Les maîtres chanteurs du nucléaire redémarrent un réacteur au Japon face à une résistance effroyablement inoffensive, par Thierry Ribault

Billet invité

Le 11 août 2015, le réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Sendaï, dans le département de Kagoshima situé au sud-ouest du Japon, a redémarré. L’administration Abe souhaite donner à ce moment un caractère décisif pour sa stratégie énergétique, considérant le nucléaire comme « vital » pour l’avenir de la nation, au même titre qu’entre 1931 et 1945, l’occupation de la Mandchourie était également considérée comme « vitale » pour un Empire dont on connaît le bel avenir auquel il a été promis.

Continuer la lecture de Les maîtres chanteurs du nucléaire redémarrent un réacteur au Japon face à une résistance effroyablement inoffensive, par Thierry Ribault

Partager :

Polémique : L’avenir du secteur hydro-électrique en France, par Jean-Luc Tur et Daniel Huchette

Le 30 juillet, je publiais ici sur le Blog de PJ, un texte de Jean-Luc Tur intitulé Électricité : Un rapport accablant… qui n’empêchera pas les choix idéologiques scandaleux qu’il dénonce. Ce texte conduisait Daniel Huchette à protester vigoureusement auprès de moi. Jean-Luc répondait alors à ces protestations, à mon intention. À quoi Daniel répondait… Le débat me paraissant susceptible de vous intéresser tous, je leur ai demandé le droit de le poursuivre ici, ce qu’ils m’ont tous deux accordé, le droit de réponse de l’un et de l’autre restant bien entendu ouvert. La polémique porte sur des questions essentielles et je suis certain qu’elle ne fait que commencer.

Continuer la lecture de Polémique : L’avenir du secteur hydro-électrique en France, par Jean-Luc Tur et Daniel Huchette

Partager :

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 31 JUILLET 2015 – (retranscription)

Retranscription de Le temps qu’il fait le 31 juillet 2015. Merci à Olivier Brouwer !

Bonjour, nous sommes le vendredi 31 juillet 2015.

Le 31 juillet, c’est l’anniversaire de mon grand-père maternel qui aurait eu – j’ai fait le calcul tout à l’heure, pour ne pas rester le bec dans l’eau – 133 ans aujourd’hui. Ça dépasse un tout petit peu les moyens dont nous disposons, nous. On parle de prolongation de la vie humaine, mais là, c’est encore un petit peu, je dirais, au-delà de ce qu’on arrive à faire. Un homme très courageux, voilà. Il était né avec, comme on dit, une cuiller d’argent dans la bouche, et quand les circonstances ont demandé qu’il participe au monde autour de lui, il l’a fait d’une manière absolument remarquable. Voilà, un petit hommage en passant.

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 31 JUILLET 2015 – (retranscription)

Partager :

Le temps qu’il fait le 31 juillet 2015

Ouvert aux commentaires.

Le Blog de PJ : Jack Goody (1919 – 2015), le 21 juillet 2015

Le Blog de PJ : Électricité : Un rapport accablant… qui n’empêchera pas les choix idéologiques scandaleux qu’il dénonce, par Jean-Luc Tur, le 30 juillet 2015

Le Blog de PJ : URGENT : Lettre ouverte à l’attention de Nicolas Hulot, par Philippe Soubeyrand, le 27 juillet 2015

« Le dernier qui s’en va éteint la lumière » =
Paul Jorion, combien de divisions ?

« Voilà, Nicolas Hulot a bien répondu suite à la lettre ouverte. La porte est ouverte et nous y réfléchissons. Car rien n’est simple. Nous vous tiendrons au courant. »

Partager :

Électricité : Un rapport accablant… qui n’empêchera pas les choix idéologiques scandaleux qu’il dénonce, par Jean-Luc Tur

Billet invité.

Le 5 mars 2015 une commission d’enquête a rendu son rapport1 sur « les tarifs d’électricité » à l’Assemblée Nationale qui l’a adopté.

Ce rapport est avant tout un réquisitoire sur les résultats de l’ouverture totale des marchés en 2007 et du capital d’EDF, sur l’imbroglio du libéralisme dans le domaine … et des coûts engendrés dans un océan de centaines de milliards d’€uros.

Continuer la lecture de Électricité : Un rapport accablant… qui n’empêchera pas les choix idéologiques scandaleux qu’il dénonce, par Jean-Luc Tur

Partager :

Pour être équitable, la décroissance doit être celle de notre empreinte écologique, par Jean-Paul Vignal

Billet invité.

La décroissance apparaît de plus en plus comme la seule façon d’éviter la catastrophe que constituera l’inévitable effondrement de notre modèle pollueur et pilleur actuel fondé sur le postulat d’une illusoire croissance économique infinie alors que nous vivons dans un environnement fini et très sensible à la pollution au delà de certains seuils d’exploitation et d’agression.

Continuer la lecture de Pour être équitable, la décroissance doit être celle de notre empreinte écologique, par Jean-Paul Vignal

Partager :

Nucléaire belge – La lettre et l’esprit de la loi – L’autojustification humaine a posteriori, par Cédric Chevalier

Billet invité

Le dossier du nucléaire civil, un des sujets phares de ce blog, connaît des développements critiques en Belgique.

Pour ceux qui suivent l’actualité belge, vous aurez remarqué qu’un des dossiers chauds du moment est la prolongation ou non des deux réacteurs nucléaires civils situés à Doel (à 25 km au Nord d’Anvers en Belgique) : Doel 1 et Doel 2.

Continuer la lecture de Nucléaire belge – La lettre et l’esprit de la loi – L’autojustification humaine a posteriori, par Cédric Chevalier

Partager :

À propos du billet de Bruno Colmant “Allumer les grands phares sur la crise”, par Guy Weets

Billet invité, en réponse au dernier billet du blog de Bruno Colmant, “Allumer les grands phares sur la crise”

Monsieur Colmant, vous nous livrez là un excellent résumé des aspects financiers de la crise, mais la finance n’est-elle pas qu’une représentation de moins en moins fiable de l’activité économique réelle ?

Voici une piste de réflexion qui va dans le sens de votre billet, mais vu sous un angle différent.

La richesse produite par l’activité humaine chaque année varie peu, elle est partiellement corrélée à la démographie et à la productivité qui évoluent lentement.

Allumer les grands phares sur la crise, c’est aussi admettre que cette richesse doit servir trois objectifs :

1) entretenir et développer les infrastructures servant à produire des biens et services, ce qui comprend entre autres la formation, le transport, l’extraction de ressources non renouvelables et bien d’autres encore ;

2) restaurer les écosystèmes détruits par l’activité humaine et lutter contre le changement climatique ;

3) améliorer les biens et services aux personnes.

Continuer la lecture de À propos du billet de Bruno Colmant “Allumer les grands phares sur la crise”, par Guy Weets

Partager :

Pourquoi pas 100% d’électricité renouvelable décentralisée en 2050 ?, par Jean-Paul Vignal

Billet invité.

La publication récente par Mediapart dans des conditions cocasses de l’étude de l’ADEME « Vers un mix électrique 100% renouvelable en 2050», a suscité quelques remous. Elle a pourtant le grand mérite d’enrichir le débat sur la transition énergétique en montrant que le 100% renouvelable n’est pas une utopie à l’horizon 2050, mais une option techniquement et économiquement possible, dont le choix est donc « politique » au meilleur sens du terme.

Sur le fond, il convient de rappeler que, quoi qu’en disent les détracteurs de l’optimisme énergétique, l’analyse des données disponibles est plutôt rassurante pour le long terme, pour une raison simple et difficilement réfutable : on admet généralement que le soleil rayonne chaque année sur la terre 8,2 millions de quads, soit 2,4 milliards de térawatts/h. Or la consommation humaine est actuellement d’un peu plus de 500 quads, et tout porte à croire qu’elle ne devrait pas dépasser 2 000 quads, soit moins de 0,25%, quand, – les progrès technologiques aidant dans le domaine de l’efficacité énergétique -, la population humain se stabilisera et que chaque terrien aura accès à un mode de vie décent, s’il le souhaite. Si l’on ajoute les potentiels éoliens, géothermiques et hydrauliques, on conçoit assez facilement que la fourniture d’énergie durable n’est pas un problème de disponibilité de la ressource, mais un problème de « technologie », de choix de société, et, last but not least dans notre monde hyper-marchandise, de modèle d’affaires.

Continuer la lecture de Pourquoi pas 100% d’électricité renouvelable décentralisée en 2050 ?, par Jean-Paul Vignal

Partager :

Les techniques alternatives à la fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures non conventionnels, par Arnaud Castex.

Billet invité. Lecture du rapport parlementaire sur les techniques alternatives à la fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures non conventionnels du 27 novembre 2013.

La loi 2011-285 du 13 juillet 2011 interdit la fracturation hydraulique (1) pour la recherche ou l’exploitation d’hydrocarbures non conventionnels. Le 27 novembre 2013, l’office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et techniques (OPECST) a remis un rapport sur les techniques alternatives à la fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels (2). Globalement, ce rapport de l’OPESCT plaide en faveur d’une révision de la loi de 2011, pour autoriser la fracturation hydraulique afin de mieux évaluer les réserves et décider ensuite de l’opportunité d’une exploitation. L’argumentation favorable est basée sur l’ampleur des ressources estimées sur le territoire, la persistance du besoin en énergies fossiles à l’horizon 2050, l’exemple américain en matière économique et écologique, la maîtrise des risques associés à la fracturation hydraulique, le retard pris par la France par rapport aux autres pays européens (Allemagne, Angleterre, Pologne).

Continuer la lecture de Les techniques alternatives à la fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures non conventionnels, par Arnaud Castex.

Partager :

Filière thoriumLe nucléaire : petite histoire d’une décision malheureuse, par Guy Weets

Billet invité.

Lors de la dernière réunion au Vicomte nous avons eu un débat improvisé sur la pertinence ou non du nucléaire civil ; il a porté sur la filière oubliée du thorium. J’y ai promis de fournir quelques informations et références pour que chacun puisse se faire une opinion.

J’ai obtenu mon diplôme d’ingénieur physicien en 1966. A cette époque, passionné de science-fiction, je fus particulièrement impressionné par Isaac Asimov qui disait en substance que bien des avancées technologiques décrites dans ses romans deviendraient une réalité à condition que l’humanité dispose de sources d’énergie abondante et sûres et bon marché. C’était aussi l’époque du développement rapide du nucléaire dans tous les pays technologiquement avancés, bref à la fin des “Golden Sixties” le progrès semblait ne devoir jamais s’arrêter.

Par mes études, j’étais au courant de l’existence de plusieurs filières nucléaires concurrentes : les réacteurs graphite gaz, à l’eau lourde, à l’eau sous pression ainsi que la filière plus exotique celle au sel fondu de thorium. La technologie à eau pressurisée s’imposa définitivement dans le courant des années 70. La cause était donc entendue.

Continuer la lecture de Filière thoriumLe nucléaire : petite histoire d’une décision malheureuse, par Guy Weets

Partager :

Fessenheim : prix et financement de la vérité en matière de coûts, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité. À propos de L’effet de cliquet, ennemi de la démocratie, par Paul Jorion.

Approfondissons la lecture strictement financière de la pénalité cliquet qu’aurait à verser l’État français à EDF en cas de fermeture effective de Fessenheim. Ces quatre milliards sont l’aveu par EDF et par l’État français responsable de la sûreté nucléaire de l’incertitude économique sur le coût réel de l’électricité produite par la centrale de Fessenheim.

En toute logique, l’État français n’a aucun intérêt à hâter la fermeture de la centrale s’il n’était le risque d’un accident que l’expertise publique impartiale juge non nul. Imaginer un démantèlement sans délai de la centrale signifie en rationalité économique que le manque à gagner ou le coût pour EDF et pour la collectivité est plus faible que le coût probable d’un accident marginalement possible. Si donc, l’État et EDF se sont mis d’accord pour une indemnité de 4 milliards en cas d’anticipation de l’arrêt de la centrale par rapport au business plan négocié entre l’État et EDF, cela signifie que le prix réel de l’électricité de Fessenheim est sous-évalué de 4 milliards dans les comptes de l’État par rapport au calcul qu’en ont fait les ingénieurs et financiers d’EDF.

Continuer la lecture de Fessenheim : prix et financement de la vérité en matière de coûts, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager :