Archives de catégorie : Gratuité

Alter-échos, Le travail, grand impensé de notre société : Pascal Chabot et Paul Jorion

Ouvert aux commentaires.

Le travail, grand impensé de notre société

Martine Vandemeulebroucke

La robotisation et le développement de l’intelligence artificielle ne suscitent pas seulement des inquiétudes pour le marché de l’emploi. Le remplacement de l’homme par la machine interroge sur la place du travail dans nos représentations sociales, mentales, sur la spécificité du travail humain. Sommes-nous prêts à encaisser ce « tsunami » social ? Eléments de réponses avec le philosophe Pascal Chabot et Paul Jorion, anthropologue et expert en intelligence artificielle.
Continuer la lecture de Alter-échos, Le travail, grand impensé de notre société : Pascal Chabot et Paul Jorion

93Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Gratuité : enfin plus seul ! (Post-scriptum)

On Thu, Oct 11, 2018 at 12:33 PM
Sujet : Appel gratuité et Forum

Cher Paul Jorion,
J’aimerais déjà vous proposer de faire figurer votre nom dans la liste des premiers signataires.
Nous aimerions surtout vous proposer d’être des nôtres le samedi 5 janvier à Lyon.
Vous pourriez intervenir en tant que « grand témoin » lors du 2e forum national de la gratuité.
Bien à vous,
Paul Ariès

On Thu, Oct 11, 2018 at 1:05 PM
Sujet : Appel gratuité et Forum

Très volontiers bien entendu !
Paul Jorion

2Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Aznavour et la fin des dinosaures, le 1er octobre 2018 – Retranscription

Retranscription de Aznavour et la fin des dinosaures, le 1er octobre 2018. Merci à Eric Muller !

Bonjour, nous sommes le 1er octobre 2018.

« Que vivons-nous ? Pourquoi vivons-nous ?
Quelle est la raison d’être ?
Tu es vivant aujourd’hui, tu seras mort demain
Et encore plus après-demain »

Vous avez reconnu quelques vers de la chanson de Charles Aznavour qui s’appelle Les deux guitares. C’est cette chanson que j’ai voulu mettre sur mon blog pour résumer cette personne, et aussi quelques très très belles scènes du film de Truffaut Tirer sur le pianiste.

Continuer la lecture de Aznavour et la fin des dinosaures, le 1er octobre 2018 – Retranscription

10Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Université catholique de Lille, Paul Jorion : « Déclarer l’état d’urgence pour le genre humain ? » le 6 novembre 2018 à 17h30

Un cycle de 6 conférences par Paul Jorion. Une annonce officielle aura lieu ultérieurement, qui précisera le lieu exact des conférences sur le campus. Je vous tiendrai au courant.

  1. Quel scénario pour les années qui viennent ?

Quatre films significatifs :

         Le dernier rivage (1959) : l’humanité finit par s’autodétruire du fait de son surarmement

         Elysium (2013) : tandis que les pauvres s’entre-déchirent sur une Terre dégradée, les riches, devenus immortels, vivent une vie idyllique dans une station spatiale

         Interstellar (2014) : la Terre ayant été rendue par nous inhabitable, le salut du genre humain est dans la colonisation d’autres mondes

         Terminator (1984) : les machines désormais autonomes se débarrassent des hommes devenus un fardeau pour elles

Continuer la lecture de Université catholique de Lille, Paul Jorion : « Déclarer l’état d’urgence pour le genre humain ? » le 6 novembre 2018 à 17h30

7Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Une économie plus redistributive est-elle possible ? à la Sorbonne, le 31 mars 2018

Retranscription de Une économie plus redistributive est-elle possible ? à la Sorbonne, le 31 mars 2018, le 17 août 2018

Paul Jorion – En français, ça a été appelé Fuck work !. Le chercheur, qui s’appelle James Livingston, aurait voulu qu’on l’appelle comme ça en américain. Bien sûr, on ne peut pas. Il souligne que dans les années 60 déjà, on s’est réuni aux États-Unis, et c’était à l’initiative de Nixon – c’était un peu inattendu, le président Nixon- et on a commencé à réfléchir au fait qu’on voyait, à l’horizon qui se profilait, le fait qu’il faudrait dissocier la question des revenus de celle du travail effectué par les personnes. Et donc, on est dans les années 60 – donc c’est il y a très longtemps, c’est il y a plus de 50 ans – et malheureusement, je dirais, cette approche un peu visionnaire, on en avait déjà déjà vu quelque chose, et depuis on l’a mise entre parenthèses.

Continuer la lecture de Une économie plus redistributive est-elle possible ? à la Sorbonne, le 31 mars 2018

13Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

La grande leçon de Nicolas Hulot, le 29 août 2018 – Retranscription

Retranscription de La grande leçon de Nicolas Hulot, le 29 août 2018. Merci à Olivier Brouwer et à Éric Muller !

Bonjour, nous sommes le mercredi 29 aout 2018, et hier, quand j’ai appris la démission de Nicolas Hulot, ministre de l’environnement et d’autres choses dans le gouvernement de M. Philippe, j’aurais voulu pouvoir réagir immédiatement avec un long texte ou avec une vidéo. Malheureusement, comme vous l’avez vu, j’étais à quelques heures de me rendre à France Culture, où, eh bien, je crois avoir fait quelque chose d’assez utile en donnant une longue explication de la crise des subprimes, comme on me le demandait, pour le dixième anniversaire de la chute de la banque d’investissement Lehman Brothers. J’étais à Paris également pour discuter de la publication du livre que je consacre à Donald Trump et à toute la signification de l’événement que sera la chute de la météorite Trump.

Continuer la lecture de La grande leçon de Nicolas Hulot, le 29 août 2018 – Retranscription

99Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Faut-il instaurer une taxe-robot ? à la Sorbonne, le 31 mars 2018 – Retranscription

Retranscription de Faut-il instaurer une taxe robot ? à la Sorbonne, le 31 mars 2018

Paul Jorion – Je ne l’ai pas appelée la « taxe robot », je l’ai appelée la « taxe Sismondi ». Et pourquoi ? Parce qu’il y avait ce socialiste de la première heure, Jean de Sismondi qui avait fait la réflexion suivante, à l’époque du luddisme justement, au moment où des gens cassaient des machines. Ça s’est passé dans un contexte un peu plus compliqué que celui qu’on raconte mais ça n’a pas d’importance. Il a dit la chose suivante. Il a dit : « Il est vrai que la machinisation – le remplacement de l’homme par la machine -, la mécanisation, c’est un processus historique ; il n’y a pas de raison qu’il y ait des gens qui en bénéficient et d’autres qui en soient les victimes. » Continuer la lecture de Faut-il instaurer une taxe-robot ? à la Sorbonne, le 31 mars 2018 – Retranscription

8Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Préface à Fuck Work ! de James Livingston

La préface que j’ai rédigée pour No More Work. Why Full Employment Is a Bad Idea (2016) de James Livingston, publié en français sous le titre Fuck Work ! (Champs Flammarion 2018). Ouvert aux commentaires.

Le texte que vous allez lire vous donne la pêche. J’espère que vous ne bouderez pas votre plaisir à sa lecture, de la même manière que je n’ai pas boudé le mien. Je l’ai découvert à la faveur de la lecture de son introduction publiée dans la revue américaine Aeon en novembre 2016. Je l’avais lu, beaucoup ri, et cherché quelqu’un qui, malgré sa longueur, serait prêt à le traduire pour Le blog de Paul Jorion. Sa publication en septembre 2017, suivie en décembre par un compte-rendu signé de Madeleine Théodore, avait suscité plus de 200 commentaires.

Continuer la lecture de Préface à Fuck Work ! de James Livingston

19Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

La Croix : L’Europe doit penser en termes d’après-Trump, le 15 mai 2018

Ouvert aux commentaires.

L’Europe doit penser en termes d’après-Trump

L’Europe aurait tort d’imaginer que les États-Unis sont véritablement devenus tels qu’ils apparaissent au regard aujourd’hui, présentant le visage de Donald Trump.

La configuration ayant conduit à l’élection du président américain était exceptionnelle, les électeurs ayant une image extrêmement négative des deux candidats en présence. À la veille du vote en novembre 2016, 59% des électeurs avaient de Trump une opinion défavorable, le chiffre étant identique pour sa concurrente Hillary Clinton. La spécificité de ce scrutin fut la très forte impopularité des deux candidats à la présidence.

Continuer la lecture de La Croix : L’Europe doit penser en termes d’après-Trump, le 15 mai 2018

0Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Les Reclusiennes du 4 au 8 juillet à Sainte-Foy-la-Grande

Les Reclusiennes du 4 au 8 juillet à Sainte-Foy-la-Grande, avec Jean-Michel Toulouse, Fabien Colombo, Philippe Pelletier, Marc Sahraoui, Thierry Oblet, Olivier Chadoin, Franck Cormerais, Paul Jorion, Nathalie Loubeyre, Cédric Labrosse, Jean-Luc Richelle, Jacques Puyaubert, César Huertas, Marie Cuillerai, Philippe Labansat, Bernard Traimond, Jean-Marie Harribey, Philippe Béraud, Isabelle Rigoni, Marie Poinsot, Chantal Crenn, Taoufik Karbia, Maïtena Armaniagues, David Graeber, Vincent Bonnecase, Sonia Pradine, Lydie Arbogas, Boris Samuel.

18Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le Monde / L’Écho – Le remède au populisme : la gratuité pour l’indispensable, le lundi 9 avril 2018

Le remède au populisme : la gratuité pour l’indispensable

Le Monde : « Une Europe du travail et de “l’état de bien-être” »

L’Écho : « Une Europe du travail et de “l’état de bien-être” »

Que reste-t-il du rêve européen ? Si peu ! Au point que quand le choix est offert à un peuple de l’Union, celui-ci exprime le plus souvent son rejet, comme ce fut le cas au Royaume-Uni en 2016 lors du referendum dit du Brexit, lors des législatives du 4 mars en Italie, ou de celles qui viennent de se tenir en Hongrie, mettant en péril la démocratie dans des dérives nauséabondes.

Continuer la lecture de Le Monde / L’Écho – Le remède au populisme : la gratuité pour l’indispensable, le lundi 9 avril 2018

56Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Un courrier de Jean-Claude Balbot, sur la gratuité de l’alimentation

Ouvert aux commentaires.

Je suis enchanté à l’idée que la gratuité soit non seulement portée sur l’agora mais qu’en plus elle soulève l’enthousiasme. Depuis 2012 je bosse la question de l’aide alimentaire et de ce qu’elle signifie  pour les producteurs et pour les consommateurs ; du ressentiment grandissant que provoque cette activité. Je suis depuis longtemps aux premières loges pour voir comment les « aides » versées aux agriculteurs pour contrebalancer la faiblesse des revenus est intégralement captée par les satellites : consommations intermédiaires, banques et autres complices du complexe agro-industriel. Ce sont des sommes faramineuses, dont la fonction essentielle semble être de maintenir le prix (et le revenu) au seuil de survie du vendeur.

Continuer la lecture de Un courrier de Jean-Claude Balbot, sur la gratuité de l’alimentation

15Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail