Archives de catégorie : « La chute de la météorite Trump »

Trump : Où l’on parle enfin d’espionnage, le 19 août 2020 – Retranscription

Retranscription de Trump : Où l’on parle enfin d’espionnage. Bonjour, mercredi 19 août 2020. Hier, j’avais vu l’annonce d’un rapport…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

« L’homme le plus dangereux du monde », le 8 juillet 2020 – Retranscription

Retranscription de « L’homme le plus dangereux du monde », le 8 juillet 2020 Bonjour, mercredi le 8 juillet 2020 et…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

« La chute de la météorite Trump », le 3 juillet 2020 – Retranscription

Retranscription de « La chute de la météorite Trump », le 3 juillet 2020. Bonjour, nous sommes le 3 juillet…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

John Bolton a le sens de l’État, le 25 juin 2020 – Retranscription

Retranscription de John Bolton a le sens de l’État, le 25 juin 2020. Bonjour, nous sommes le 25 juin. Nous…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Trump : Qui sème le vent, récolte la tempête

Ouvert aux commentaires.

Le premier tome de « La chute de la météorite Trump », intitulé Un objet populiste mal identifié a paru en novembre dernier.

Si vous l’avez eu entre les mains il ne vous aura pas échappé que l’un de ses thèmes centraux est la plaie toujours purulente d’une Guerre de Sécession (1861-65) à l’issue bâclée (un sujet sur lequel Spike Lee est revenu film après film et à très juste titre).

De même que je me félicite que Vincent Burnand-Galpin et moi ayons pensé à mentionner par anticipation les pandémies dans Comment sauver le genre humain, je suis content d’avoir évoqué d’emblée dans ce premier tome, la maladie chronique des États-Unis, et ceci malgré ma tristesse aujourd’hui devant une situation devenue incontrôlable et dont l’issue est incertaine, mais d’ores et déjà tragique.

Partager :

Gagnons d’abord !

Achetez le premier tome de la saga « La chute de la météorite Trump », celui intitulé « Un objet populiste mal identifié », de préférence chez Le Croquant, l’éditeur, ou chez un libraire, mais même si cela vous oblige à prendre la voiture pour vous rendre chez votre libraire, même si cela vous oblige de passer par Amazon parce que vous élevez des chèvres (comme certains sympathiques abonnés du Blog de PJ bien entendu) dans un coin à ce point reculé que seule cette compagnie (qui compte davantage sur notre colonisation des étoiles que sur notre survie ici-bas, cf. Blue Origin) sera prête à vous livrer cet ouvrage indispensable à notre reconquête.

Lorsque nous aurons gagné il n’y aura plus ni véhicule diesel ou à essence, ni Amazon. Mais il faut d’abord que nous gagnions !

Partager :

La chute de la météorite Trump, Tome I : Un objet populiste mal identifié Paru !

Vous pouvez acheter La chute de la météorite Trump, Tome I immédiatement ici chez l’éditeur.

Si vous préférez l’acheter en librairie, il y sera dans quinze jours. Dans ce cas-là (puisque les exemplaires sont désormais essentiellement imprimés à la demande), je vous conseille de passer commande dès aujourd’hui.

Pour un exemplaire de presse, écrivez-moi ici.

Publié le 2019-10-12
Editeur : éditions du Croquant
Nombre de pages : 225
Prix : 20 €

Partager :

L’homme qui n’avait jamais tort, le 3 octobre 2019 – Retranscription

Retranscription de L’homme qui n’avait jamais tort, le 3 octobre 2019.

Bonjour, nous sommes le jeudi 3 octobre 2019.

J’ai commencé à parler de Donald Trump sur mon blog au tout début de la campagne des primaires du parti Républicain, qui conduiraient aux élections qui ont vu la nomination de M. Trump et ce qui attirait l’attention, à ce moment-là, c’est qu’un outsider, quelqu’un qui n’avait absolument pas sa place dans la course, se présentait et commençait à caracoler en tête de manière tout à fait remarquable. C’est M. Michael Moore qui, hier ou avant-hier, dans une interview, a mis le doigt sur ce qui se passa à ce moment-là, à partir de la connaissance qu’il a de la région de Flint (Michigan), qui est son pays natal, qui est le grand pays de l’industrie automobile à l’époque où ça se passait aux États-Unis et qui a dit qu’il apparaissait comme un sauveur. Voilà quelqu’un qui parlait à ces ouvriers sans emploi, à toute une région dévastée du Michigan où jamais il n’y a eu de réindustrialisation ou même de retour de services en quantités suffisantes. Et il apparaissait comme un sauveur. Voilà quelqu’un qui allait donner un coup de pied dans la fourmilière. Voilà quelqu’un qui allait changer les choses et c’est ça que ces personnes voulaient entendre.

Continuer la lecture de L’homme qui n’avait jamais tort, le 3 octobre 2019 – Retranscription

Partager :