28 réflexions sur « Si l’on veut éviter le coup d’État aux États-Unis… »

  1. Sage proposition mais sera-t-elle entendue ?
    Pour mémoire, début 2012, Moncef Marzouki, alors président de la république tunisienne, avait proposé d’accorder l’asile à la famille de Bachar al Assad, sachant bien qu’un dictateur aux abois peut devenir une bête fauve. Malheureusement pour les syriens, la proposition a fait long feu et le régime a gagné en férocité.
    Ce précédent pourrait-il inciter certains à réagir plus intelligemment vis-à-vis de Trump ?

  2. La première chose qui me vient à l’esprit en regardant cette vidéo, dont la durée est anormalement courte, est : « You need a haircut ». 😀
    Voilà, c’est dit.

      1. Encouragez le commerce local ! (sans quoi il disparaîtra). Plus de mariages, anniversaires, communions, faites le compte, me dit ma coiffeuse. En plus les charges ont été reportées, mais elles retombent maintenant, alors que la perspective est nulle.
        Un village sans coiffeuse ? Comment voulez-vous que les ragots circulent…

        2
    1. Je transmets (il est à côté de moi – on rigole bien !) :

      « Donnie ! Les lecteurs de mon blog t’encouragent à passer le reste de ta vie à explorer l’Oural où on trouve en quantité ce que tu aimes vraiment ! »

  3. S’il refuse l’exil ou si on le lui refuse, il y a fort à parier que le supprimer devient une option crédible à mettre en route pour l’Etat américain lui-même. Tout le monde en serait soulagé et cela ne changerait rien à l’excitation de ses partisans que l’armée et la police seraient amenées à calmer de toutes les façons. Et les élections nouvelles étant proches de toutes les façons, le vp serait peu en poste quoiqu’il arrive pour oser fomenter quoique ce soit.

  4. Bonjour,

    Trump peut aussi disparaître subitement, comme le Mahdi, ou bien comme Lindberg, dans Le Complot contre l’Amérique de Philip Roth!

  5. Je doute qu’une offre d’exil ne soit possible dans l’absolu. Vers quelle instance pourrait se tourner un exilé dont les termes de l’accord d’exil ne seraient pas respectés ? A moins d’avoir des montagnes d’argent pour s’assurer une garde fidèle et grassement payée dans un pays peu regardant, tout en vivant dans la peur permanente d’une action commando d’un pays ou groupe tiers, il n’y a pas d’autre porte de sortie pour Donald. Il est condamné à s’accrocher à son rocher jusqu’à ce que la mort le rattrape, soit « naturellement » soit suite à une action violente. Son sort a malheureusement été scellé à la minute où il est devenu président dans ce gigantesque cirque médiatique que sont devenus les EU…

    1. Souvenons-nous des alliances improbables nées contre Napoléon ! La reddition contre les Anglais s’est faite en mer, fourbement et sans pitié. Il faudra une duplicité énorme de toutes les parties pour provoquer une mise à l’écart du Donnie hurleur.

  6. Est-il vraisemblable qu’un être aussi narcissique que Trump accepte d’être un loser ? que l’Histoire le retienne tel ? Il préférera mettre son pays à feu et à sang avant d’être éventuellement arrêté ou tué. Et même si les généraux se révoltent plutôt que de démissionner comme ils ont menacé de le faire (il en serait bien aise, pouvant nommer ses affidés à leur place), n’y aurait-il pas une révolte des militaires trumpistes contre leurs généraux ? L’issue des événements ne me semble pas prévisible, bien que je craigne une victoire de Trump qui se répercuterait ensuite sur l’Europe avec un développement massif de mouvements fascistes financés par les USA.

      1. Sa femme ? Vraiment ? Sa fille chérie, par contre, a des enfants et pourrait sans doute plus l’influencer. Mais elle est de l’espèce de Trump au contraire de Mary, et il me semble qu’elle a défendu la séparation des enfants de leurs parents à la frontière mexicaine, ce qui pourrait en dire long sur sa parenté d’idées avec son père.

      2. Elles ne risquent pas grand-chose. Si Donald Trump refuse le verdic démocratique soit au lendemain du vote, soit après si le volume des votes par correspondance non dépouillés est > à l’écart entre les 2 candidats (cas le plus probable) , elles ne le suivront pas, car ça rentre dans le cadre de haute-trahison.

        L’impeachment sur ses magouilles russes n’a pas réussi à aboutir pour manque de preuve et majorité républicaine au Sénat. Ce ne sera pas du tout la même situation après les élections, où la haute-trahison serait plus facilement prouvables, et sa minorité au Sénat sans doute probable.

        Par conséquent, l’Armée devrait très probablement intervenir, jusqu’à par exemple le confiner (mot à la mode) à la maison blanche jusqu’à la fin du dépouillement.

        Il me semble avoir lu quelque part qu’au 20 janvier si personne n’était nommé président, ce serait Nancy Pélosi qui prendrait la charge de la présidence.

  7. OOOH
    c’est quand qu’il y a un démocrate qui n’a plus rien à perdre qui se munit d’un sniper et qui lui fait exploser sa grosse tête de con ?
    À par à son fils le dépressif ( tu retrouveras la joie en quelques temps ) et sa femme l’ovni russe, il ne manquera à personne.

  8. Et l’espace ?

    Une petite station orbitale pleine de joystics bidons, rien que pour lui, avec un poste de gouverneur de l’Univers ?

    1
    1. Le premier terrien sur Mars, ça devrait suffisamment titiller son égo. Suffit de lui dire que les martiennes, on peut aussi les attraper par la chatte, et que twitter est disponible sans censure !

  9. Bonjour Paul,
    Je pense que vous devriez écrire un billet qui extrapole même le sujet même en dehors des Etats Unis.
    Nous sommes entrés dans une guerre exacerbée entre progressistes et conservateurs.
    J’ai toujours été progressiste. On ne peut pas l’être quand on a fait le genre de métier que j’ai adopté.
    Il est clair que les progrès sont bien plus rapides que dans le passé et j’ai pu remarquer autour de moi que les gens d’un certain âge sont de plus en plus déconnectés ou en perte de vitesse devant l’évolution.
    La nomination de la nouvelle Amy Coney Barret à la Cour suprême n’est qu’un aspect résultant de ce phénomène.
    Je suis personnellement occupé à réunir les pièces justificatives. pour en parler même si ce n’est pas la première fois que j’ai entamé cette question.

  10. Six des neuf juges de la cour suprême sont désormais catholiques.

    https://www.lemonde.fr/international/article/2020/09/26/donald-trump-choisit-la-juge-amy-coney-barrett-figure-de-la-droite-religieuse-americaine-pour-sieger-a-la-cour-supreme_6053762_3210.html

    Le pape François interviendra t-il, d’une manière ou d’une autre, en cas de décision finale qui reviendrait aux juges s’agissant de statuer sur la validité du résultat qui sortira des urnes ?
    Le pape François, toutes proportions gardées , se retrouverait un peu dans la position d’un Pie XII face au nazisme.

    https://www.la-croix.com/Religion/Monde/Les-eveques-americains-posent-garde-fous-Trump-2016-11-16-1200803567
    https://www.journaldemontreal.com/2020/06/11/trump-remercie-dans-un-tweet-un-ennemi-jure-du-pape-1

    1. https://www.facebook.com/1219610979/videos/10207978672364202

      Parce que c’est dimanche.

      Plus sérieusement, la division est aussi présente chez les ouailles du pape François.
      Comme le souligne très justement Allusion, le clivage entre « progressistes et conservateurs » nappe la surface du monde et ce qui diffère l’un de l’autre est bien la propension à la violence chez les conservateurs. Dans l’exacerbation du conflit, le danger encouru (pour sa vie) par le pape François est plus sérieux que pour « l’autre pape à la mèche ».

Les commentaires sont fermés.