SUR LA PISTE DE LA RÉDUCTION VOLONTAIRE DE LA DETTE, par François Leclerc

Billet invité.

Il fuse rarement des pensées audacieuses de la Conférence annuelle du marché boursier d’Euronext, cette occasion un peu compassée pour la place de Paris de se réunir. Il y a heureusement été fait exception cette année.

Continuer la lecture de SUR LA PISTE DE LA RÉDUCTION VOLONTAIRE DE LA DETTE, par François Leclerc

Partager

LA DETTE, LE RETOUR, par François Leclerc

Billet invité.

Disparue de l’actualité, la dette publique va y revenir en août prochain, la Grèce allant sortir de son troisième plan de sauvetage et n’attendant pas cette échéance pour préparer son retour sur le marché.

Continuer la lecture de LA DETTE, LE RETOUR, par François Leclerc

Partager

La pègre abandonne le bitcoin pour d’autres crypto-monnaies

La pègre abandonne le bitcoin pour d’autres crypto-monnaies

Les monnaies numériques telles que le monero et le Zcash, qui sont conçues pour éviter le traçage, ont gagné en popularité auprès des cybercriminels et ont augmenté en valeur plus rapidement que le bitcoin au cours des deux derniers mois.

29 déc. 2017 MISE À JOUR: Mardi 02 janvier 2018, 20h12

Continuer la lecture de La pègre abandonne le bitcoin pour d’autres crypto-monnaies

Partager

NI BONNES RÉSOLUTIONS, NI PARIS, par François Leclerc

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Il y a des interrogations qui ne peuvent être éludées, comme ce que nous attend en 2018. Endémique, la crise financière va-t-elle cette année connaître un nouvel accès aigu de fièvre, ou continuer à vivre sur sa lancée en dépit de tout ? La liste de ce qui pourrait en être à l’origine s’allonge, mais rien n’est encore venu.

Continuer la lecture de NI BONNES RÉSOLUTIONS, NI PARIS, par François Leclerc

Partager

LES FINANCIERS, CES ESTHÈTES ! par François Leclerc

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Les spéculateurs ont ceci de différent avec les alouettes qu’ils sont attirés par ce qui brille et bouge. On ne s’étonnera pas, à constater les importantes oscillations de la valeur du bitcoin ces derniers jours, qu’il a de quoi les satisfaire. Parvenu à 20.000 dollars, il a chuté à 11.000 dollars pour revenir à 15.000 et redescendre à 14.000 dollars. Quelle volatilité ! que de pertes, mais que de profits pour ceux qui ont bien joué…

Continuer la lecture de LES FINANCIERS, CES ESTHÈTES ! par François Leclerc

Partager

AÏE, AÏE, AÏE, LA COURBE DES TAUX S’APLATIT… par François Leclerc

Billet invité.

Monsieur Doom ne fait plus parler de lui, Nouriel Roubini se serait-il assagi  ? Les terribles prédictions dont il s’était fait une spécialité ne font plus la une de l’actualité, remplacées en pages intérieures par un flux continu d’alertes provenant d’un peu partout, qui n’annoncent rien de meilleur. Voilà la dernière en date.

Continuer la lecture de AÏE, AÏE, AÏE, LA COURBE DES TAUX S’APLATIT… par François Leclerc

Partager

QUAND LES ALGOS FONT LES PRIX, par François Leclerc

Billet invité

Nous voguons de mystère en mystère dans un monde de plus en plus complexe et fragile (ce qui va de pair). La European Securities and Markets Authority (ESMA) invite depuis Londres à une timide tentative de régulation des CFD (les contrats pour la différence, des instruments financiers dérivés non réglementés) et la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) tente d’établir depuis Paris un panorama des questions éthiques que posent les algorithmes. L’opacité, cela va sans le dire, est dans les deux cas la règle.

Continuer la lecture de QUAND LES ALGOS FONT LES PRIX, par François Leclerc

Partager

LES BANQUES CENTRALES FONT TOURNER LES TÊTES, par François Leclerc

Billet invité.

Au fil de ces dernières années, les banques centrales ont confirmé être l’indispensable clé de voute du système financier. Elles ont fait face avec efficacité à une crise aiguë de liquidité (au blocage du système), en agissant en tant que prêteur en dernier ressort à un niveau massif. Elles ont ainsi contribué à baisser le coût de la dette souveraine et permis aux institutions de se financer à coût quasiment nul, afin d’aider au retour des beaux jours.

Continuer la lecture de LES BANQUES CENTRALES FONT TOURNER LES TÊTES, par François Leclerc

Partager

LES TRACKERS, DES INSTRUMENTS DE MALHEUR ? par François Leclerc

Billet invité.

L’année se termine et l’on n’en finirait pas si l’on voulait dresser la liste des causes d’un rebondissement possible de la crise rencontrées ici ou là. N’ayant rien vu venir la fois d’avant, les commentateurs ne voudraient pas s’y faire reprendre. Mais le mystère reste entier.

Continuer la lecture de LES TRACKERS, DES INSTRUMENTS DE MALHEUR ? par François Leclerc

Partager

Régulation financière : « ON FERME, DERNIÈRE COMMANDE ! » par François Leclerc

Billet invité.

Sous la férule de Mario Draghi, le Comité de Bâle a mis deux ans, tant le sujet était chaud, pour adopter une nouvelle réglementation à propos de l’évaluation du risque des actifs détenus par les banques qui en prenaient un peu trop visiblement à leur aise.

Continuer la lecture de Régulation financière : « ON FERME, DERNIÈRE COMMANDE ! » par François Leclerc

Partager

LE BITCOIN UNE SOLUTION DE SPÉCULATION PAR DÉFAUT ? par François Leclerc

Billet invité.

Dans le monde financier, les avis à propos du bitcoin et des crypto-monnaies sont pour le moins partagés. Pour certains elles sont dangereuses, chez d’autres qui ne s’en cachent pas elles suscitent beaucoup d’espoirs. C’est que, dans l’air du temps, elles s’inscrivent parmi ces phénomènes de disruption désormais qualifiés d’ubérisation, qui semblent irrésistibles. Avec comme principale qualité revendiquée que l’État n’a plus son mot à dire. Ce qui laisse entière la question de savoir ce qui va lui succéder.

Continuer la lecture de LE BITCOIN UNE SOLUTION DE SPÉCULATION PAR DÉFAUT ? par François Leclerc

Partager

Piqûre de rappel : BITCOIN, LA MONNAIE DU FUTUR ?, le 3 octobre 2013

Voici le texte intégral de l’interview donnée à PC World pour son dossier sur la monnaie virtuelle Bitcoin

Pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs, en deux mots ?
Oui bien sûr, je m’appelle Paul Jorion, j’ai une formation d’anthropologue et de sociologue, j’ai travaillé 18 ans dans la finance où j’ai fait partie de la première génération de rédacteurs de logiciels, de celle aussi de rédacteurs d’« algos » mettant en oeuvre des stratégies de trading sur les marchés à terme. Travaillant dans le secteur des subprimes aux États-Unis, j’ai pu annoncer la venue de la crise dans un livre intitulé La crise du capitalisme américain (2007).

On entend beaucoup parler de ces nouvelles monnaies « virtuelles », n’est-ce pas l’essence d’une monnaie d’être virtuelle et basée sur la confiance des usagers ?
Le mot « virtuel » est trompeur : toute monnaie est réelle ou bien elle n’existe pas en tant que monnaie. Si une monnaie était simplement « virtuelle », elle ne serait pas une monnaie : il faut que chaque centime compte « pour de vrai ». Je crois que par le mot « virtuel », ceux qui l’emploient veulent dire « électronique » : que ses opérations se font essentiellement électroniquement. Dans ce sens là, il faudrait dire qu’un livre qu’on lit sur une tablette est « virtuel ». Là non plus je ne pense pas que ce soit vraiment le mot qui convient. Dire qu’une monnaie est « électronique », c’est renvoyer à son support : dans ce cas-ci, c’est une suite de 0 et de 1 sur un disque dur, dans d’autres cas, ce sont des métaux précieux, du papier, des coquillages dans certaines sociétés, etc.

Continuer la lecture de Piqûre de rappel : BITCOIN, LA MONNAIE DU FUTUR ?, le 3 octobre 2013

Partager