Archives de catégorie : Renouvelable

Philo en 2 leçons

Cela a l’air de vous plaire, alors, parlons-en : ouvert aux commentaires.
4Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Université catholique de Lille, Paul Jorion : « Déclarer l’état d’urgence pour le genre humain ? » le 6 novembre 2018 à 17h30

Un cycle de 6 conférences par Paul Jorion. Une annonce officielle aura lieu ultérieurement, qui précisera le lieu exact des conférences sur le campus. Je vous tiendrai au courant.

  1. Quel scénario pour les années qui viennent ?

Quatre films significatifs :

         Le dernier rivage (1959) : l’humanité finit par s’autodétruire du fait de son surarmement

         Elysium (2013) : tandis que les pauvres s’entre-déchirent sur une Terre dégradée, les riches, devenus immortels, vivent une vie idyllique dans une station spatiale

         Interstellar (2014) : la Terre ayant été rendue par nous inhabitable, le salut du genre humain est dans la colonisation d’autres mondes

         Terminator (1984) : les machines désormais autonomes se débarrassent des hommes devenus un fardeau pour elles

Continuer la lecture de Université catholique de Lille, Paul Jorion : « Déclarer l’état d’urgence pour le genre humain ? » le 6 novembre 2018 à 17h30

7Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Piqûre de rappel : NiceFuture 15, Comment la spéculation nuit à l’économie, à Lausanne, juin 2015

Pourquoi l’abrogation des lois qui interdisaient la spéculation a rendu vains tous les efforts en vue d’une économie durable, renouvelable.

8Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Effondrement versus mutation (II), par Michel Leis

Billet invité. Suite de Effondrement versus mutation (I).

Il ne faut pas imaginer les scénarios de mutation comme un complot décidé en haut lieu par une oligarchie soudain consciente des nécessités du changement. C’est juste la convergence de décisions isolées, certaines sont dictées par une culture commune, d’autres par des impératifs qui finissent par s’imposer au plus grand nombre, d’autres encore obéissent à une logique et à des objectifs qui n’ont rien à voir, mais qui contribuent néanmoins à cette mutation du système, enfin, la frange la plus avancée du capitalisme voit dans le changement une opportunité de pérenniser et d’accroître les profits. On est au cœur de cette logique du « il fallait se dépêcher de tout changer afin que rien ne change » qui était au cœur de mon premier essai[i], ces bouleversements en profondeur qui accompagnent des décisions qui ne sont pas forcément coordonnées ou concertées. La convergence de décisions isolées laisse intact le double questionnement évoqué dans la première partie de ce billet. Comment réduire la consommation des individus ? Comment obtenir le consentement de la majorité des citoyens à une réduction subie ?

Continuer la lecture de Effondrement versus mutation (II), par Michel Leis

19Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

La loi sur la transition énergétique a été votée… hélas…, par Philippe Soubeyrand

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

La loi sur la transition énergétique a donc été votée en l’état [1] ce mercredi 22 juillet 2015. L’ensemble des 20 actions dites « phares » par la Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, sont saluées par une partie de la classe politique française, alors que la Ministre scande tout haut : « La France exemplaire pour la COP21 »…

Exemplaire ?

Continuer la lecture de La loi sur la transition énergétique a été votée… hélas…, par Philippe Soubeyrand

33Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le local, par personne

Billet invité.

Bonjour, un élément constituant une force mais surtout une composante, (et depuis longtemps), pour l’économie française, c’est le local, il faut revenir au local, on consomme ce qu’on produit. Y a tout en France, vous voulez du miel, il y en a, des truites y en a aussi, des escargots aussi, des huitres oui oui, y a de tout en France, c’est une sacrée chance, le rab, le surplus, on l’exporte. Ensuite on améliore la filière pour être plus respectueuse de l’environnement. Ça ne veut pas dire que j’aime pas les dattes, j’aime bien les dattes, c’est pas le problème. Cordialement, personne

2Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail