Trans-Mutation – Paul Jorion : A quoi bon penser à l’heure du grand collapse ?

Ouvert aux commentaires.
Partager :

3 réflexions sur « Trans-Mutation – Paul Jorion : A quoi bon penser à l’heure du grand collapse ? »

  1. il me semble, en plus, que le danger nucléaire n’est pas perçu à sa hauteur, ce danger est majeur, dans le passé déjà Vassili Arkhipov ! …dans une Société de plus en plus complexe, de plus en plus fragile : ce sont les ordinateurs qui déclencheront la future guerre nucléaire (Einstein »Je ne sais pas quelle sera l’arme de la troisième guerre mondiale, mais je connais celle de la quatrième, la hache de pierre ») -vous avez raison : « Se débarrasser du Capitalisme est une question de survie ! »-….Persistons « Rêve Général » !

    Arkhipov : https://www.sortirdunucleaire.org/Vassili-Arkhipov-l-homme-qui-a-empeche-la-guerre

  2. Bonjour, je trouve le message très bien cible et limpide: racler le système neoloberal et son avatar de la spéculation, par un argument démontrant son inefficiency au regard du gaspillage et du gouffre écologique dans lequel il nous pousse. Pour la survie de l:espèce humaine, nous n’avons plus les moyens, et les gadgets financiers sont justes des artefact très provisoires pour prolonger cette vaste partie de monopoly. Comme au temps des subsistances de Robespierre, aujourd’hui à l’échelle de la planète dorénavant la seule pertinente, repenser la gratuité devient rationnellement la plus économique, plutôt que d’imaginer des système de primes pour sauvegarder le système financier actuel. Stop à la spéculation et oui au retour de la gratuité !! Simplement parce qu’il n’y a pas d’alternative.! J’espère que je ne suis pas le seul à saisir la cohérence de ces arguments, notamment parmi des tenants du libéralisme qui devraient en comprendre les grave limites dans notre monde d’aujourd’hui et de demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.