Étiquette : Dominique Strauss-Kahn

  • Grèce : Un détective pose quelques questions troublantes, par Roberto Boulant

    Billet invité. Paul Jorion : comme vous pouvez le voir, le Columbo de Roberto Boulant fait un tabac sur les réseaux sociaux ! Félicitations Roberto !
    Le 11 juillet à 20h30 : Columbo

    … à ajouter aux chiffres que vous verrez ci-dessous !

    Euh… une dernière p’tite question M’sieurs-Dames. Oh trois fois rien, un dernier p’tit détail et puis je vous laisse. Je sais que vous êtes très occupés ces temps-ci !… Lire la suite…

  • Troïka : Il va peut-être falloir s’en occuper nous-mêmes !

    Jean-Daniel Magnin m’envoie une coupure de journal : c’est l’actrice Emma Thompson qui dit qu’elle ne paiera pas ses impôts – elle qui a l’habitude de le faire, tant que tous ceux qui ne les paient pas – et ont l’habitude de ne pas le faire, ne sont pas en prison. C’est de la désobéissance civique, c’est une façon de prendre les choses en main soi-même si le ou les gouvernement(s) ne le font pas. Ça fait réfléchir.

    Zébu est en train d’écrire quelque chose sur le documentaire d’Arte sur la Troïka et c’est très bien qu’il le fasse. Nous verrons ça tout à l’heure.… Lire la suite…

  • Thierry Leyne ou la finance à la Zola

    Vous êtes nombreux parmi ceux qui me félicitent pour le travail accompli ici, à m’admonester d’améliorer encore ma performance en me convertissant au conspirationnisme et au complotisme.

    Que ne m’avez-vous alors reproché de n’avoir rien dit de la défenestration il y a une semaine exactement à Tel-Aviv de M. Thierry Leyne, associé de M. Dominique Strauss-Kahn dans la firme Leyne Strauss-Kahn & Partners, une compagnie domiciliée au Luxembourg aujourd’hui en liquidation, dont M. Leyne détenait 30% des parts et M. Strauss-Kahn 20%.

    Il est vrai que si l’on peut se défenestrer tout seul, il est beaucoup plus facile encore de le faire à plusieurs.… Lire la suite…

  • LE MONDE, EUROZONE: Fraktur an der Spitze; Montag,17.- Dienstag 18.Juni 2013

    Une traduction allemande par Monika Roma de ma chronique paraissant aujourd’hui dans Le Monde.

    Mitte März hielt ein seltsamer Vorgang die Aufmerksamkeit der Finanzpresse fest: die Troika, das Kontrollgremium für Mitgliedsländer der Eurozone, die mit ihrem Staatshaushalt in Schwierigkeiten geraten sind und welches befugt ist, diesen Ländern zu erläutern was von ihnen als Gegenleistung im Austausch eines finanziellen Rettungsplanes erwartet wird, spaltete sich. Dieses dreigliedrige Gremium, bestehend aus der Europäischen Kommission, der Europäischen Zentralbank (EZB) und des internationalen Währungsfonds (IWF) präsentierte sich nun aus zwei antagonistischen Seiten. Auf der einen Seite standen der IWF, die EZB und Deutschland, auf der anderen Seite  positionierte sich die EU-Kommission.… Lire la suite…

  • LE MONDE, La « troïka » à hue et à dia, lundi 17 – mardi 18 juin 2013

    À la mi-mars, un étrange incident retenait l’attention de la presse financière : la Troïka, la force d’intervention chargée d’expliquer aux pays en difficulté de la zone euro ce qui est attendu d’eux en échange d’un plan de sauvetage financier, se clivait. Cette tripartite composée de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne (BCE) et du Fonds monétaire international (FMI) laissait en présence deux camps antagonistes composés, d’un côté du FMI, de la BCE et de l’Allemagne, et de l’autre, de la seule Commission européenne. On lisait dans le Financial Times en date du 17 mars, ces propos étonnants : « Arrivé à ce point […] la Commission [européenne] avait perdu toute crédibilité à Berlin ».… Lire la suite…

  • LE SYMPTÔME

    Ce texte est un « article presslib’ » (*)

    Parmi les faits, il y d’abord ceux qui sont incontestables, et parmi ceux-ci, en premier, l’inculpation de Dominique Strauss-Kahn, et en second, les conséquences de cette inculpation.

    Pour l’inculpation, voyez la presse et l’audio-visuel ; pour ses conséquences, Jacques Attali a dit dès hier matin tout ce qu’on pouvait en dire, je paraphrase : à moins qu’une machination ne puisse être rapidement prouvée, la direction du Fonds Monétaire International et la présidence de la République française, pour lui, c’est fini.

    Les conséquences de l’inculpation sont majeures. Pour ce qui touche aux élections présidentielles françaises, c’est le candidat qui caracolait en tête des sondages qui disparaît, ce qui ne manquera pas d’exacerber une situation où c’est la candidate d’un parti d’extrême-droite qui risque de se trouver rapidement en pole position.… Lire la suite…

  • LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 11 FEVRIER 2011

    Le Portugal
    Axel Weber
    Dominique Strauss-Kahn et les disparités sociales
    Egypte
    Michel Foucault et l’Iran
    Armand Abel et les Frères Musulmans
    Faire des choses ensemble… Lire la suite…

  • Heureusement, le Fonds Monétaire International nous tirera tous d’affaire !

    L’Afrique du Sud jette l’éponge dans la guerre des monnaies. Le rand s’est apprécié de 37 % par rapport au dollar depuis 2009 mais avec un taux de chômage de 25 %, le pays ne sait plus comment répondre à l’attrait des « marchés » pour sa monnaie.

    Le conseil donné par le Fonds Monétaire International (FMI) dont le mandat est de venir en aide aux pays connaissant des difficultés financières (son directeur est Mr. Dominique Strauss-Kahn, candidat éventuel aux élections présidentielles françaises en 2012) : diminuer l’impôt sur les sociétés.

    Sans commentaire.… Lire la suite…

  • Dans quel camp, le Fonds Monétaire International est-il ?

    Ce texte est un « article presslib’ » (*)

    Le parlement hongrois a voté hier jeudi une taxe sur les banques, les compagnies d’assurance et autres établissements financiers, s’élevant à 0,45% de leur bilan – leurs actifs et passifs étant additionnés. La taxe représentera environ un tiers du bénéfice des banques et la moitié de celui des compagnies d’assurance. La mesure a été adoptée à une très large majorité : 301 voix pour, 12 contre et une abstention. Il s’agit d’une taxe d’exception qui sera d’application pour trois ans. Elle devrait rapporter 200 milliards de forints, soit environ 700 millions d’euros.… Lire la suite…

  • Le Monde – Économie, lundi 8 – mardi 9 mars

    LA MACHINE INFERNALE

    Here for an English version.

    La représentation de l’appareil économico-financier qui nous était proposée il y a cinq ans seulement était celle d’un système ayant atteint sa maturité : stable en raison d’une prédisposition généralisée à l’autorégulation et ayant découvert le moyen d’éparpiller le risque avec une telle efficacité qu’il soit de facto neutralisé.

    L’autorégulation n’existait pas. Le risque bien qu’atomisé se concentrait néanmoins parce que les joueurs les plus avisés se constituaient d’énormes portefeuilles de produits financiers dont la prime de risque était conjoncturellement surévaluée ; quand eut lieu le retour de balancier, les Bear Stearns, Lehman Brothers, AIG, Fannie Mae et Freddie Mac, implosèrent.… Lire la suite…