Archives par mot-clé : effondrement

Rétrospective 2020 : l’étonnante familiarité de la catastrophe, par Terence

Rétrospective 2020 : l’étonnante familiarité de la catastrophe

Des scientifiques se remémorent le moment où ils ont su, dans leurs tripes, que la grande pandémie, the “Big One”, était en train de se produire : The Covid turning point: when did the pandemic become unstoppable? | World news | The Guardian

C’est le moment où, comme tu es fan de World War Z et des films de pandémie et de zombies, et que tu as joué à Plague Inc. tu sais dans ton for intérieur que ça y est une pandémie est en route, ce fameux “Big One” (ce tremblement de terre millénaire qui pourrait ravager Los Angeles et la Californie), plusieurs semaines ou mois avant tout le monde… parce qu’il y a des morts en Chine, puis en Iran puis en Italie et que tu sais qu’il y a une diaspora italienne en Belgique, et que tu entends les ministres de ton gouvernement se montrer stupidement rassurants. Et que ce sont les vacances de carnaval et que tu sais que dès que les vacanciers seront rentrés, l’épidémie va exploser dans ton propre pays…

Continuer la lecture de Rétrospective 2020 : l’étonnante familiarité de la catastrophe, par Terence
Partager :

Effondrement : le direct, le 20 décembre 2020

Royaume-Uni : À Londres, dans le Sud de l’Angleterre et au pays de Galles, annulation du droit d’inviter un autre ménage pour Noël. Les réunions sont limitées à deux personnes et seulement autorisées en plein air.

Un Brexit sans accord n’est pas à exclure dans ce contexte sanitaire problématique, qui viendrait s’ajouter au chaos.

France : Le président de la République avait évoqué un assouplissement des mesures de confinement si le nombre de nouveaux cas quotidiens tombait en-dessous de 5.000, or il était hier de 17.565. L’opinion anticipe que les mesures seront durcies dès le 26 décembre.

AFP 14h53 : “L’Élysée a indiqué ce dimanche 20 décembre que le chef de l’État [positif au Covid-19] présentait « un état de santé stable » par rapport à la veille.”

États-Unis : Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 était samedi de 189.650 et de 254.686 vendredi. Le nombre de vaccins qui commencent à être distribués dans le pays est, selon les états, de 30 à 40% plus faible qu’annoncé.

Le Président Trump est toujours silencieux quant au piratage informatique par une puissance étrangère de 18.000 entreprises et établissements publics américains. Les contacts entre le ministère de la Défense (Pentagone) et l’équipe du président élu, M. Biden, ont été suspendus “en raison des vacances”.

Partager :

Le temps qu’il fait le 26 janvier 2020 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 26 janvier 2020. Ma vidéo d’aujourd’hui s’appellera : « Le temps qu’il fait le 26…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

À propos de Les attitudes possibles devant la menace d’extinction (V) Le survivalisme, par Alexis Toulet

Ouvert aux commentaires.

La stratégie survivaliste à l’échelle individuelle est clairement condamnée, comme vous l’expliquez. A l’échelle d’une collectivité comme région ou nation, elle serait praticable dans certains cas Le problème est que cette stratégie… n’en est pas une en vérité, car elle ne répond pas au problème !

Le problème n’est pas en effet que l’humanité risquerait de disparaître. La solution ne peut donc pas être “tiens voici une manière de s’assurer que X millions de personnes survivent et hop problème résolu !”

Le “pire cas” envisageable du réchauffement et de l’effondrement des écosystèmes ne laisserait en effet pas une planète inhabitable pour l’être humain : il laisserait une planète où seule une petite partie de l’humanité actuelle pourrait survivre. Ce serait la pire catastrophe de l’Histoire, comparable seulement à la catastrophe de Toba supposée être arrivée il y a environ 73.000 ans, si la théorie qui fait soupçonner une telle catastrophe est juste.

Continuer la lecture de À propos de Les attitudes possibles devant la menace d’extinction (V) Le survivalisme, par Alexis Toulet

Partager :

Débattons-en : L’effondrement, parlons-en. Les limites de la collapsologie, par Jérémie Cravatte

Ouvert aux commentaires.

L’effondrement, parlons-en. Les limites de la collapsologie, par Jérémie Cravatte

Extrait :

Les discours de l’effondrement s’inquieÌ€tent avant tout du devenir de « notre » civilisation et ils assimilent la fin de celle-ci à la fin du monde. Pour eÌ‚tre plus précis, ils s’inquieÌ€tent avant tout de l’avenir des classes moyennes des pays industrialisés – c’est-à-dire de moins d’une personne sur cinq dans le monde. C’est l’effondrement de « nos » modes de vie qui est mis au centre des préoccupations par les discours collapsos. Nous sommes en pleine « complainte de l’homme blanc » comme le fait remarquer Émilie Hache. Cette réaction ethnocentrée est compréhensible, mais il faut l’assumer et situer ce récit. Or, les collapsos (avec certaines exceptions, comme Renaud Duterme) préfeÌ€rent le présenter comme une analyse totalisante, globalisante.

Partager :

Trans-Mutation – Paul Jorion : A quoi bon penser à l’heure du grand collapse ?

Ouvert aux commentaires.
Partager :