Archives par mot-clé : effondrement

Faisons le point, le 17 mars 2019 – Retranscription

Retranscription de Faisons le point, le 17 mars 2019. Ouvert aux commentaires.

Bonjour, nous sommes le dimanche 17 mars 2019 et mon exposé va s’intituler « Faisons le point ». 

Mais avant, si vous êtes à Lille, demain, le 18, à 18 h, venez écouter Bruno Colmant, le fameux économiste belge, et Paul Jorion. Nous débattrons à 18 h à La Catho sur le sujet – on nous avait demandé de le déterminer il y a longtemps, alors nous n’avons pris aucun risque. On avait appelé ça « 2019, l’année de tous les dangers ». Vous voyez, cela s’avère très très approprié. Alors, à 18 h. Il faut s’inscrire. Si vous n’êtes pas inscrit, au 60, Bd Vauban. Il y a quand même une entrée à droite qui s’appelle « Visiteurs » et on vous laissera quand même entrer si vous vous enregistrez. Voilà. 

Faisons le point. Il sera question d’effondrement, de collapsologie. Il sera question essentiellement des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de la France et de la Nouvelle-Zélande. Les thèmes sont légèrement différents. Etats-Unis : la paralysie. Royaume-Uni : l’ingouvernabilité. La France : la polarisation qui monte, qui monte, qui monte. Et enfin, le drame de la Nouvelle-Zélande, la guerre de religions entre ce qui reste de la chrétienté – j’aurai pas mal de choses à dire là-dessus – et le monde musulman. 

Continuer la lecture de Faisons le point, le 17 mars 2019 – Retranscription
9Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Royaume-Uni, États-Unis : l’ingouvernabilité

Espace Éthique/Île-de-France : Prédire les crises financières, le 4 mars 2019

Trends-Tendances : Peut-on prévoir les crises financières ? le 7 mars 2019

Blog de PJ : Brexit : c’est entre aujourd’hui et demain que ça passe ou ça casse, le 12 mars 2019

La question du Grand Débat à laquelle je fais allusion : « Que faudrait-il faire pour protéger la biodiversité et le climat tout en maintenant des activités agricoles et industrielles compétitives par rapport à leurs concurrents étrangers, notamment européens ? »

0Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Effondrement versus mutation (I), par Michel Leis

Billet invité.

Épuisement rapide des ressources, catastrophe climatique de grande envergure, prise de pouvoir par des machines devenues intelligentes, les facteurs qui pourraient conduire à la disparition de l’espèce humaine ne manquent pas. De nombreux billets sur ce blog rappellent à intervalle régulier les risques que nous courons en poursuivant notre course folle. On ne peut pourtant pas se limiter à des scénarios d’effondrement. L’apocalypse nucléaire des années 50 et 60, au cœur d’une abondante production cinématographique et littéraire durant la guerre froide, n’a pas eu lieu, même si nous avons eu quelques avant-goûts civils de ce qu’aurait pu être un tel désastre. L’horloge de la fin du monde mise à jour par l’université de Chicago a beau se rapprocher à nouveau dangereusement de minuit, son évolution récente traduit à la fois le changement de la nature des menaces (elle prend en compte maintenant les changements climatiques), mais aussi les peurs de l’époque.

Eff 1 1

Source Wikipédia

Continuer la lecture de Effondrement versus mutation (I), par Michel Leis

13Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Et si, tout de même, le dernier éteignait la lumière !, par Pascal

Billet invité.

Paul Jorion dit ne pas vouloir que la lumière s’éteigne, pourtant cela fait partie des possibles et nous aurions tord de ne pas imaginer cette hypothèse. En effet, refuser d’envisager l’effondrement réduirait notablement notre champ des possibles, même si l’idée nous est désagréable.

Je vous invite donc à faire l’expérience suivante.

Continuer la lecture de Et si, tout de même, le dernier éteignait la lumière !, par Pascal

22Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le temps qu’il fait le 12 juin 2015

La Grèce a besoin de votre soutien

Comment tout peut s’effondrer ; petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes, Pablo Servigne, Raphaël Stevens, Ed du Seuil (collection anthropocène), avril 2015

Le capital au XXIe siècle, Thomas Piketty, Ed du Seuil 2013

Suicide de l’Occident, suicide É l’humanité, Flammarion 2015

Mon débat avec Sophie Wahnich, organisé par La plateforme, aura lieu le 18 juin à 19h30 au Lavoir Moderne Parisien, 35 rue Léon, 75018 Paris

60Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Crise ou effondrement ? cela ne tient qu’à nous !, par Zébu

Billet invité.

« Le glissement vers une complexité croissante, initialement opéré pour atténuer les tensions ou profiter d’un aubaine, est au départ une stratégie rationnelle et productive qui génère un rendement marginal favorable. Cependant, comme toujours, les tensions continuelles, les épreuves non anticipées et le prix élevé de l’intégration socio-politique se combinent pour faire baisser ce rendement marginal. Alors que celui-ci décline, la complexité, en tant que stratégie, génère des bénéfices comparativement plus faibles à des coûts de plus en plus élevés. Une société qui ne peut enrayer cette tendance, comme au moyen de l’acquisition d’un subside d’énergie, devient vulnérable aux poussées de tensions qu’elle ne put affronter car elle est devenue trop faible ou trop appauvrie, ainsi qu’au déclin du soutien de sa population. Si cette tendance se poursuit alors qu’une poussée de tension insurmontable est de plus en plus probable avec le temps, l’effondrement devient une question de probabilité mathématique. Avant qu’une épreuve survienne, il peut se produire une période de stagnation économique, de déclin politique et de recul territorial. »[1].

Quand Joseph A. Tainter écrit ces lignes en 1988, il ne pense pas forcément aux sociétés actuelles auxquelles il appartient (occidentale et nord-américaine) et il dresse surtout un inventaire de 3 cas (Empire Romain d’Occident, Mayas Classiques des Basses-Terres et société Chacoane du Sud-Est nord-américain) d’effondrement de sociétés antiques, qu’il entreprend d’analyser comme cas d’étude à l’appui de sa théorie : l’effondrement est essentiellement dû à une perte de rentabilité marginale[2] du fait de la complexité croissante que toute société organisée génère en se développant.

Continuer la lecture de Crise ou effondrement ? cela ne tient qu’à nous !, par Zébu

34Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le temps qu’il fait le 23 janvier 2015

Sur Dailymotion, c’est ici.

L’effondrement

L’annonce de Mario Draghi à la Banque centrale européenne, le 22 janvier 2015

Blog de PJ : France Culture, Journal de 12h30, le jeudi 22 janvier 2015

François Roddier, Thermodynamique de l’évolution, Parole Editions 2012

Joseph A. Tainter, L’effondrement des sociétés complexes, Le retour aux sources (1988) 2013

Blog de PJ : LE NON-ÉVÉNEMENT DE LA BCE : AIDER CEUX QUI N’EN ONT PAS BESOIN, par François Leclerc, le 22 janvier 2015

11Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail