Archives par mot-clé : élections européennes de 2019

Comment vais-je voter dimanche ?

Permettez-moi de réfléchir tout haut devant vous.

D’abord, j’entends voter à gauche – par piété filiale envers Edmond Jorion, mon père, et Porphyre Jorion, mon grand-père – même si c’est ce que je ferais de toute manière 😀 .

Ensuite, j’entends voter utile. Une option à gauche se trouve selon les derniers sondages exactement sur le fil du rasoir des 5% d’intentions de vote. Comme elle se trouverait significativement au-dessus de ce seuil si elle avait voulu tenir compte des excellentes propositions sur l’Europe que je lui apportais en dot, mais a préféré superbement les ignorer, je serais fou moi-même de l’encourager dans sa propre folie. Ce qui ne laisse que 2 véritables options.

De ces deux options, l’une défend des positions que j’approuve entièrement, mais dans un cadre flou faute de réflexion politique véritablement approfondie. L’autre défend de temps immémoriaux – comme nul ne l’ignore – des positions quasiment identiques aux miennes. Ce parti s’est malheureusement donné pour chef une personne incapable de conserver son sang-froid – la qualité qui s’avérera la plus essentielle dans les temps troublés qui s’annoncent et sont d’ailleurs déjà là. La tête de liste de ce parti aux européennes sauve cependant la mise, et avec brio. Je voterai donc Manon Aubry.

Partager :

« Que faire ? Que faire ? », le 5 mai 2019 – Retranscription

Retranscription de « Que faire ? Que faire ? », le 5 mai 2019. Ouvert aux commentaires.

Bonjour, nous sommes le dimanche 5 mai 2019 et mon exposé d’aujourd’hui s’intitulera « Que faire ? Que faire ? ».

Vous l’avez vu – je commence par là – les listes pour le Parlement européen ont été déposées et sur aucune de ces listes, vous ne trouverez mon nom. Alors, la tentation de la nature humaine, c’est de dire : « Eh bien finalement, je n’ai pas vraiment essayé ! » mais là, vous me diriez : « Non, non, M. Jorion, vous avez essayé et vous avez consacré beaucoup d’énergie au cours des mois derniers à essayer de vous trouver sur une de ces listes et vous  n’avez pas réussi ! » et je vous dirai : « Monsieur ou Madame, vous avez parfaitement raison : je me suis donné beaucoup de mal ! ». J’ai essayé d’avoir un débat public avec M. Hamon dont vous vous souvenez peut-être, qui a été décommandé à la dernière minute – pas par moi. J’ai eu l’occasion de passer une soirée à discuter avec M. Hamon. J’ai eu l’occasion de plusieurs conversations assez longues avec M. Olivier Faure. J’ai eu M. Paul Magnette au téléphone, M. Di Rupo aussi et vous m’avez vu me joindre au mouvement Place Publique qui s’est créé en France. J’ai participé à l’échelon local, dans le Morbihan où j’habite. J’ai participé même à une réunion – je suis revenu spécialement un jour où j’étais à Bruxelles – pour participer à une réunion à Lille aux côtés de Claire Nouvian. Des amis à moi ont lancé une pétition que vous avez été nombreux, dans le cadre en question, à signer, appelant le Parti socialiste et Place Publique à me mettre en position utile sur leur liste.

Continuer la lecture de « Que faire ? Que faire ? », le 5 mai 2019 – Retranscription

Partager :

Que faire ? Que faire ?

Elections européennes
Extinction du genre humain

Continuer la lecture de Que faire ? Que faire ?
Partager :

Gilets jaunes : protestataires et techniciens, le 25 avril 2019 – Retranscription

Retranscription de Gilets jaunes : protestataires et techniciens, le 25 avril 2019. Ouvert aux commentaires.

Bonjour, nous sommes le jeudi 25 avril 2019 et mon billet va s’appeler « Gilets jaunes : protestataires et techniciens ». Et, bizarrement, ce billet, c’est le billet par lequel je vais vous remercier, comme vous allez l’entendre, pour le soutien que vous m’avez apporté à cette idée, un peu folle a posteriori, que je me présente quelque part sur une liste pour me faire élire, si possible, grâce à vos votes, au Parlement européen.

Continuer la lecture de Gilets jaunes : protestataires et techniciens, le 25 avril 2019 – Retranscription
Partager :

Gilets Jaunes : protestataires et techniciens

Merci pour votre soutien à ma campagne pour les élections européennes !

Andrew Feenberg, Technosystem. The Social Life of Reason, Harvard University Press 2017

Greg Jaffe, Capitalism in crisis: U.S. billionaires worry about the survival of the system that made them rich, The Washington Post, le 20 avril 2019

Partager :

Élections européennes : Tant de renvois d’ascenseur et si peu d’ascenseurs…

Quand un commissaire européen me dit devant la Gare du Nord à Paris : « Monsieur Jorion, on aurait tant besoin de gens comme vous au Parlement européen ! », deux choses sont dites. La première, c’est l’encouragement explicite à ce que je pose ma candidature – auquel j’ai bien fait de répondre car j’ai appris plein de choses ces jours-ci. La seconde – qu’on aurait tort de ne pas entendre, c’est le présupposé que quelque chose, l’existence d’un mécanisme particulier, empêche précisément les « gens comme vous » de jamais parvenir dans cet hémicycle.

Ce que j’ai appris ces jours-ci, c’est que le mécanisme qui propulse quelqu’un au Parlement européen (et ma constatation vaut sans doute pour de multiples endroits du même genre), c’est le renvoi d’ascenseur. Et d’une part, il y a à tout moment bien davantage de renvois d’ascenseur déjà promis qu’il n’y a d’ascenseurs et d’autre part, ces fameuses « personnes comme vous, dont on aurait tant besoin à Bruxelles », ont la mauvaise habitude de monter et descendre à pied les étages.

Partager :

Ma candidature aux élections européennes : le point, le 16 avril 2019 – Retranscription

Retranscription de Ma candidature aux élections européennes : le point, le 16 avril 2019. Ouvert aux commentaires.

Bonjour, nous sommes le mardi 16 avril 2019 et, aujourd’hui, je vais vous parler, je vais faire le point sur ma candidature aux élections européennes.

Je vais commencer par vous dire comment tout ça a débuté. Je vous l’ai dit, à l’époque, c’était il y a plus d’un an, j’étais assis devant la Gare du Nord à Paris et un monsieur est venu s’asseoir à côté de moi, apparemment délibérément puisqu’il a engagé aussitôt la conversation et m’a dit : « Vous êtes M. Jorion ». Il s’est présenté en disant qu’il était commissaire européen et, en quelques minutes – parce qu’il avait un train à prendre et moi aussi – il a dit « Nous avons besoin de gens comme vous au Parlement européen ». Il m’a donné bien entendu son numéro de téléphone : « Il faut que l’on en parle plus longuement ». Il se faisait que j’allais à Bruxelles quelques jours plus tard, la semaine suivante si j’ai bon souvenir. Il m’a invité à déjeuner et nous avons bavardé. Ce monsieur m’a convaincu ce jour-là que ce ne serait pas une mauvaise idée que je sois au Parlement Européen.

Continuer la lecture de Ma candidature aux élections européennes : le point, le 16 avril 2019 – Retranscription

Partager :

Établissement de la liste Place Publique aux élections européennes. Le point.

Ouvert aux commentaires

Un comité directeur de Place Publique s’est réuni ce vendredi 12 avril, qui aura examiné les candidatures déposées en tenant compte du fait que la liste définitive pour les élections européennes devra être validée par l’ensemble des adhérents. En effet, selon les principes  énoncés dans la déclaration de conclusion du Congrès de Metz le 23 février 2019 :

« Le dépôt de cette liste aux élections européennes fera l’objet d’un débat dans les places publiques locales et d’un vote de l’ensemble des 30.000 personnes qui ont rejoint Place Publique (autre option : les adhérents proprement dits  ayant versé 15€ de droit d’inscription) ».

Les membres occupant ces positions devront être choisis par l’ensemble des adhérents de Place Publique. Les membres adhérents vont pouvoir voter la liste européenne finale ordonnancée le 14 avril. (Surveillez votre boîte mail : c’est demain !)

Le 2 avril, les adhérents de Place Publique ont pu approuver une liste de dix noms de « défendeur.se.s de cause », non ordonnancée et non nécessairement les dix premiers noms de la liste finale. La présence de Raphaël Glucksmann était naturelle après le vote de la déclaration de conclusion du Congrès de Metz ; un processus interne dont le mécanisme n’a pas été décrit a permis de faire émerger les neuf autres noms. Les résultats chiffrés du vote du 2 avril ayant confirmé la liste seront communiqués ultérieurement.

Place Publique a également lancé en parallèle de ce vote d’une liste de dix « défendeur.se.s de cause », un processus de désignation, par les comités locaux, de candidats locaux. Chaque Place Publique local devait faire remonter une seule et unique candidature. Nombreux sont les Place Publiques locaux qui ont alors mené un processus transparent d’appel à candidature puis de vote. On ne peut qu’admirer les comités locaux pour ces processus de démocratie interne dont l’équipe nationale cherchera sans doute à s’inspirer à l’avenir. À défaut de votes intermédiaires ou de processus transparent, on peut supposer que les candidatures remontées auront été traitées sur le même plan par le comité exécutif pour la formulation et l’ordonnancement de la liste finale.

Signez ici pour que Paul Jorion soit député au Parlement européen

 

Partager :

Paul Jorion nommé ce soir à l’unanimité candidat du Morbihan sur la liste PP/PS « Envie d’Europe »

Élections européennes, la démocratie à l’œuvre avec Place Publique

J’ai présenté comme prévu ma candidature et les militants et adhérents Place Publique du Morbihan m’ont désigné ce soir à l’unanimité par leur vote pour être leur candidat sur la liste PP/PS.

Pour que la liste « Envie d’Europe » soit à la pointe de la critique du néolibéralisme, il faut maintenant que cet élan que vous êtes par ailleurs plus de 2500 à soutenir soit confirmé par une place en position éligible afin que ce combat d’une vie puisse être porté haut et fort au Parlement européen.

Signez ici pour que Paul Jorion soit député au Parlement européen

Partager :

Paul Jorion aux élections européennes : une vigie pour faire sortir les mécanos de la cale, et le capitaine de la passerelle, par Cédric Chevalier

Ouvert aux commentaires.

C’est un euphémisme de dire que de plus en plus de gens constatent l’écart ahurissant entre la connaissance scientifique internationale sur l’état de l’environnement (déstabilisation de la biosphère, dérèglement du climat, destruction des écosystèmes) et la pensée, le discours et l’action politique. Nous pouvons tous constater cette inertie tendancielle de nos sociétés, qui s’exprime par une accélération de la destruction de notre environnement. Notre trajectoire humaine nous conduit mécaniquement à des effondrements locaux ou globaux. Face à ce désagréable constat, la plupart de nos représentants politiques ne nous représentent plus et ne font plus de politique. Ils n’ont pas pris la mesure du problème.

Continuer la lecture de Paul Jorion aux élections européennes : une vigie pour faire sortir les mécanos de la cale, et le capitaine de la passerelle, par Cédric Chevalier
Partager :