102 réflexions sur « Résultat des élections européennes – un petit commentaire »

    1. « 900 cm3 en trop, qui font les suicidés et les poètes ». Rien à déplorer en fait, le nihilimse est inhérent à l’intentionnalité, le hiatus vie / existence condamnant soit à un ici-là vital sans perspective soit à une angoisse que seule la domination apaise. On est là par hasard, mais on en est pas là par hasard, capitalisme ou pas (une force effectue tout ce qu’elle peut.)

      1. « Bref… moi, femme, je me réjouis de la montée en puissance des Verts. »

        Idem, et je suis agréablement surprise par la montée en puissance des verts, notamment en Allemagne. Merkel je ne sais pas. No way !

        Allemagne : les Verts, nouveaux adversaires de Merkel
        « Le SPD a pris l’eau ; la CDU de la chancelière sauve sa place de premier parti du pays, mais devra compter avec les Grünen pour diriger le pays. »
        https://www.lepoint.fr/elections-europeennes/allemagne-les-verts-nouveaux-adversaires-de-merkel-26-05-2019-2315115_2095.php

    2. Excellent ! Le nombre de fois, depuis longtemps, que je me demande « mais à quoi sert l’humain sur terre » ? Sinon à détruire son propre univers et se cannibaliser ? »
      Comme il se « la pète » avec ses prétentions de pouvoir jusqu’à se rendre bouffi et laid ! Pouvoir de quoi ?
      J’avais écrit il y a longtemps dans ce sens un texte pied de nez dans « les morales de Jaja » que j’ai posté en janvier je crois sur ce blog :
      « Mode d’emploi de la vie » dont la morale est « peut-être qu’il faut rester enfant pour devenir adulte et non de l’adulte, redevenir enfant… Et alors on saurait ! »
      Vous vous souvenez ?
      extrait :
      « Et pendant qu’on parle de philosophie, qu’on parle de science, qu’on parle de politique, qu’on parle de religion, blablabla… blablabla….
      on bouffe sans avoir faim,
      on boit sans avoir soif,
      on se repose sans être fatigué,
      on agit sans avoir à faire,
      on baise sans aimer,
      on a peur sans savoir de quoi,
      on se soulage sans avoir mal,
      etc… etc…
      et on devient con à force de vouloir plus + parce qu’on ne sait plus vivre. »

      Je m’inclus bien sûr dans ce texte – je parle de philo, politique, art, religion… blablabla – mais j’ai une qualité que je me reconnais volontiers : quoi qu’il m’arrive, grave moins grave, je sais vivre – et rire et chanter et danser- sans me demander comment faire, je trouve toujours à ma façon, je suis comme une gitane – ma toute première vraie amie – qui traverse le temps : magnifiques gitans méprisés dans le monde depuis toujours. Que m’ont appris les gitans ? :en moi l’enfant demeure…. Et il y en a tellement comme eux qu’on ne veut pas voir ! à force d’être aveuglé par les stars, les riches, les puissants !
      Les gitans (peuple matriarcal), ils sont Européens depuis toujours… Ils n’ont pas de frontières et ne votent pas, sauf si on les enferme dans la sédentarisation. S’ils « volent les poules » soi disant, c’est parce qu’on leur refuse le droit de travailler (pourtant ils font souvent ce qu’on ne sait plus faire). S’ils laissent les camps sales que des municipalités acceptent contraintes et forcées de leur concéder, c’est parce qu’ils sont – les camps- déjà de la merde : plus le droit de camper dans la nature ; de plus c’est cultivé partout et ce sont des propriétés privées ou des terrains de chasse (le campement de mon amie gitane, nous avions 8 ou 9 ans – sur un terrain incultivé généreusement prêté sans condition par une fermière , était nickel, bien plus que les plages & parcs publics) Et… Je pourrais en parler pendant des heures. Bien plus intéressant que les scores des élections = élections pièges à cons (mais j’ai voté, sage et obéissante, con avant con après. Je n’ai plus d’amis gitans, ils sont partis – hasta la vida !- et un immeuble a été construit sur leur campement à la mort de la fermière. La superbe roulotte chambre à coucher de mon amie et de sa sœur doit se trouver dans une riche propriété privée comme « chambre d’hôte » pour nantis rêvant d’un art de vivre qu’ils n’ont jamais connu)

      Excusez-moi, j’ai le blues.

      https://www.youtube.com/watch?v=5npQpLPAzuo

      1. Attention a ne pas confondre Gitanos et Tziganes, Roms, Manouches etc. Ce sont autant de cultures qui ne méritent pas l’amalgame tant la richesse de chacune est grande. Ils n’ont souvent en commun que le nomadisme et la virtuosité et pourtant nous les payos on les regroupe sous le même nom de gitans, peut être parcequ’ils n’ont jamais eu la riche idée de se faire la guerre avec un drapeau (ce qui ne veut pas dire qu’ils ne règlent pas leurs comptes…) 😉

        https://www.youtube.com/watch?v=nIsZAYMDjCs

        Ici au village il ya quelques familles sédentarisé, un jour au bar il y en avait un déjà bien attaqué (il fêtait surement une de ses niéme sortie de taule) qui a répondu au salut général que j’ai prononcé en entrant (encore un truc qui se perd chez nous, ceci dit ya plus de bistrots…) en me disant dans sa soulographie de semaine sainte :
        Tu sais….. moi … je le connais Dieu … c’est mon ami le Christ … je le connais moi le secret de la résurrection (ou quelque chose comme ça)
        Il me semble (c’est loin comme souvenir 15 ans peut être?) que je lui ai répondu par politesse et conformément au dictons qu’on peut voir écris un peu partout : Es un amigo que nunca falla (c’est un ami qui ne failli jamais).
        Bref, ça a du lui plaire, il m’a dit de m’assoir on a commandé des bières (que j’ai bien évidement payé a la fin, ça j’en suis a peu près sur lol) et il m’a sérré la main en me demandant mon nom, et il m’a répondu enchanté moi c’est Lazaro, forcément… on a trinqué et bu nos bières 🙂

        Quelques temps plus tard, surement le speedball mal dosé je me suis fait traiter sans raison de fils de pute et autre joyeusetés ainsi que tous les passant aux alentours jusqu’a ce que son taxi à girophare vienne le chercher pour un nouveau séjour à l’ombre. Il en est revenu une fois de plus , avec une bonne mine et des kilos en trop, mais le coeur a laché peu de temps après RIP Lazaro 🙁
        Il ressemblait assez al Camaron mais le duende (le don) c’était pas pour lui…

      2. Dup
        Gitans, manouches, roms , tziganes…. ont autant de différences que n’importe quel groupes d’humains. Ceux qui vivent exclusivement en « entre soi », que ce soit par pôles d’intérêt (sport, musique, politique… ) ou par corporatisme (enseignement, mode, commerce, business, politique…) ou classes sociales (patrons, employés, cadres, riches, pauvres…) ont tous leurs différences (codes, mimétisme ou déformations professionnelles). Je me fie à ma propre expérience pour avoir fréquenté + ou – plusieurs groupes très différents sans en faire vraiment partie, y compris dans ma propre profession où j’étais à part, ne mélangeant pas ma vie professionnelle et ma vie privée sauf rares exceptions. Y compris d’ailleurs dans ma propre famille (paternelle/maternelle) à cheval entre 2 classes sociales ( bourgeoise et ouvrière).
        Pour avoir connu gitans (autres que ceux parmi lesquels vivait mon amie quand j’étais enfant) et roms, et même gens de cirque issus du milieu gitan (une autre amie vers 16 ans), je n’ai pas vu tant de différences entre les uns et les autres. Certains ont perdu leur régime matriarcal -non officiel- (les roms que j’ai connu, peut-être eux seuls je ne sais pas) mais ils ont tous une base culturelle identique, hors « mode », ces points communs de besoin profond de liberté, de ne pas s’attacher à un lieu géographique ni à la propriété privée et de savoir vivre ensemble avec le sens de la fête et de la musique malgré l’adversité. Même des sédentarisés que j’ai rencontrés gardent leur âme (ils vivent plus dans la rue les uns avec les autres que repliés entre leurs 4 murs). Mais comme chez nous tous, comme dans n’importe quel groupe d’humains y compris dans les villages les plus petits, il peut y avoir aussi entre eux de la violence, des quêtes de pouvoir… : ce sont des humains comme nous (bcp l’oublient) bien qu’eux, je les trouve plus humains encore parce que plus solidaires entre eux (et généreux et respectueux avec ceux hors leur communauté qui ne les toisent pas). Chez eux le fric n’est ni Maître ni Dieu, même s’ils doivent faire la manche parce qu’ils en ont besoin et même s’ils aiment bien en gagner comme tous.
        Les noms différents de « gitans, manouches, roms… » ce ne sont pas eux qui se les ont donnés pour se distinguer les uns des autres (à l’inverse par ex des punks, des hippies , des bikers Hells Angels ou Bandidos…) ce sont ceux qui les méprisaient selon leur langue nationale, parce que les frontières européennes étaient alors fermées et qu’ils ne pouvaient pas circuler aisément d’un pays à l’autre ; surtout les roms (ou manouches, ou tziganes ) des pays de l’Est communistes qui ne pouvaient même pas circuler facilement à l’intérieur des frontières de chacun de ces pays.

        Mais on ne connaît personne simplement en trinquant avec eux , et des alcoolos qui ne paient pas leurs verres (ou leurs factures) il y en a partout, même chez les riches… (il y en a certes plus chez les bannis, les exclus, ceux privés de liberté et de droits, comme chez les clochards)

      3. Il ya quand même une grosse différence entre eux du fait qu ils ont choisis des religions différentes et les ont intégrées à chacune des branches de leur culture originelle, c est surtout à cela que je ferais référence avec l anecdote de Lazare. Attention à ne pas trop verser dans le mythe de l éternel enfant sauvage,
        quoique… ç est à peu près uniquement de ce côté là qu on trouvera quelques circonstances atténuantes pour notre espèce 😉
        Allez tiens un petit retour aux sources :
        https://m.youtube.com/watch?v=XPYONlEjBBw

      4. Non Dup, vous faites erreur. Ils ont tous la même religion chrétienne : ils prient tous la Vierge (à croire plus que Dieu lui même : matriarcat) et particulièrement la Vierge Noire surtout Sarah (Sara chez les gitans espagnols ou Sara e Kali chez les roms de l’Est) ou d’autres noms encore, vierge noire qu’on retrouve à Byzance et dans les églises préromanes (paléochrétiennes) puis romanes dans l’Europe non scandinave (d’où romanichels), et qu’on retrouve aussi sur de très anciennes icônes slaves (je schématise à outrance) ; c’est à dire depuis le tout début du christianisme découpé en très nombreux schismes (selon apôtre ou évangéliste) avant l’Église catholique romaine (d’où le fait qu’ils soient bannis depuis, bien que tolérés avant le XIIIe s -pas sûre -). Sarah, (ou d’autres vierges Marie : notez les « saintes-Maries de la mer » au pluriel) serait une sainte convertie au christianisme dont les origines très aléatoires (selon tel ou tel chercheur) seraient de Haute Égypte (gypsie) ou païenne du Moyen Orient voire même d’Inde (d’où Kali qu’on retrouve dans l’hindouisme). Nombreux chercheurs pensent que les gitans (ou roms ou tziganes… ) viendraient du lieu d’origine de sainte Sarah donc lieu très imprécis (aussi imprécis que les origines des chasseurs cueilleurs) …
        Les différences culturelles (par mimétisme ou semi-assimilation) des uns et des autres sont liées à mon avis au fait qu’ils n ‘ont pas pu circuler aisément depuis les frontières fermées (très longtemps donc!) et se sont retrouvés coincés entre ces frontières.
        Comme quoi, les intolérances culturelles et cultuelles datent de très très très longtemps, et ressurgissent spontanément dans l’histoire (comme aujourd’hui) comme le repli aux sources (ou retranchement) de ceux qui ont peur de perdre leur identité (ou origine) On est pile poil dans le sujet des Européennes….

      5. C est pas ce que dit le wiki :

        « Religions Majoritairement religions locales (catholicisme, orthodoxie, islam, etc.) avec apports endogènes (hindouisme). Existence récente d’une importante dynamique protestante évangélique interne[2]. »

        Il se pourrait même qu ils soient juif :
        https://jssnews.com/2017/12/02/israel-des-tsiganes-arrivent-par-centaines-ils-seraient-les-descendants-de-la-tribu-juive-de-simeon/

        Mais je dois dire que j en ai jamais croisé qui ne soient pas chrétiens…

    3. « Bref… moi, femme, je me réjouis de la montée en puissance des Verts. »

      Idem, et je suis agréablement surprise par la montée en puissance des verts, notamment en Allemagne. Merkel je ne sais pas. No way !

      Allemagne : les Verts, nouveaux adversaires de Merkel
      « Le SPD a pris l’eau ; la CDU de la chancelière sauve sa place de premier parti du pays, mais devra compter avec les Grünen pour diriger le pays. »
      https://www.lepoint.fr/elections-europeennes/allemagne-les-verts-nouveaux-adversaires-de-merkel-26-05-2019-2315115_2095.php

    4. Des nouvelles de Juan ?
      J’espère de nouveau bientôt le lire avec grand plaisir sur le BPJ et je l’embrasse très chaleureusement : Liberté égalité fraternité étendue au vivant ! 😉

      1. Il semble qu il y ait des problème techniques sur le blog j ai eu bcp de mal poster ces dernier temps, depuis la maintenance j ai un message d erreur mais les messages passent de nouveau.

  1. Bonsoir monsieur Jorion. Ne soyez pas triste. Il y a quand même du positif. La somme des scores des partis de gauche fait plus de 30% (davantage que ce les sondages prévoyaient). Il y a quand même une dynamique qui se créé autour des verts (en France et en Allemagne notamment). Le programme d’EELV n’est pas si éloigné que ça du votre il me semble. Il semblerait que beaucoup de jeunes soient allés voter pour l’écologie (ça reste à vérifier en attendant les chiffres).

  2. Une telle situation ne peut qu’accentuer la polarisation.

    Macron qui a fait main basse sur la droite classique, avec un « logiciel » de fascisme en col blanc, pourtant largement incubé au sein du Parti Socialiste où l’on faisait du néo-libéralisme sans le savoir comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir, ne va sûrement pas dévier de sa trajectoire.

    Si cette polarisation permet de faire émerger une cause verte et anti-capitaliste à grande échelle dans la rue, elle pourra marquer des points, car il sera difficile au pouvoir en place de ranger au nombre des populistes ceux qui manifestent pour la survie de l’espèce.

  3. Et bien je dois dire que j’ai bien moins mal au cul que lorsque j’avais pas mis la tête dans le sable il y a deux ans, comme quoi la nature est pleine de sagesse et même les Autruches peuvent en remontrer aux Autrichiens 🙂 🙂
    Si je ne me trompe c’est le premier scrutin ou le FN est la première force avec une participation majoritaire. Bravo à ceux qui se sont cru plus malin qu’un valeureux ex-dinosaure. Et LREM de se gargariser d’avoir la meilleure participation aux européennes des ces 20 dernières années, sans nul doute grace aux efforts déployé par l’Elu sur Youtube…
    Et alors la cerise EELV c’est cela oui … 🙂 🙂 🙂
    Election piège à con n’a jamais aussi bien porté son nom qu’aujourd’hui.

    1. M’étonnerait que Youtube ait fait se déplacer les jeunes pour voter RN…. Attendons les enquêtes …
      Il me semble que c’est plutôt un vote sanction contre Macron, et c’est d’ailleurs la carte qu’a jouée Marine Lepen.
      L’effet Brexit aussi sans doute. Le péril climatique. Cela fait déjà beaucoup de raison d’aller voter.

      1. C’est carton plein pour Macron, il atomise LR et LFI, s’octroie un score « honorable » et place en pleine lumière le péril de l’extrême droite. Tout ça en se relégitimant sans vergogne sur le succès de la participation. Il était la le piège, ils n’auront aucun scrupule la dessus et bien peu de journalistes les pousseront plus loin et quand bien même ils en sortiront systèmatiquement en remettant le couvert sur le péril FN et on osera pas aller les y chercher sous peine de passer pour un faf. Les conditions parfaites d’un premier tour à vote utile en 2022 sont réunies.
        Beaucoup de raisons pour aller voter et comme au fond on n’a envie de voter pour personne et que l’on est sous pression de la propagande ecolo du moment ben on vote EELV, vu qu’y a pas de vote utile sur cette élection on se permet une petite folie dans l’air du temps ni plus ni moins, soyons rebelles ! changeons le monde et disons zut ! … 🙂

      2. « M’étonnerait que Youtube ait fait se déplacer les jeunes pour voter RN…. Attendons les enquêtes … »

        Comme vous dites, ce sont les enquêtes qui permettront de vérifier. Mais en France, les jeunes votent davantage extrême-droite que les vieux. Pas sûr que cela ait changé cette fois-ci.

        « Les conditions parfaites d’un premier tour à vote utile en 2022 sont réunies. »

        Tout dépendra des trois années à venir, et des raisons que la plupart des Français auront d’être satisfaits des résultats de Macron. Ou pas.

        Sans compter qu’à une présidentielle, contrairement à une élection de liste comme celle-là, on vote pour une personne et non seulement pour un « camp ». Sauf grosse surprise, les représentants des tendances LREM et RN ne changeront pas. Pour LFI, pas nécessairement de surprise non plus. En revanche, les représentants des autres tendances sont encore indéterminés EELV, LR et même… PS *pause pour le rire*

        Le scénario Hollande est encore tout à fait ouvert pour Macron. Il a certes fait « moins catastrophique » que son prédécesseur aux élections européennes de 2014, mais la barre n’était pas bien haute. Surtout, avec sa stratégie européenne complètement bloquée, lui-même comprend probablement que sa stratégie économique « interne » ne mènera qu’à de mauvais résultats pour la majorité des Français – donc à la fin ignominieuse de sa carrière politique à 44 ans. S’il s’obstine, il sera le fils spirituel de Hollande, et connaîtra une fin similaire. Que va t il faire maintenant ? … Mystère et boule de gomme.

      3. Quoiqu’il arrive le scrutin qui fera référence au début de la campagne pour 2022 sera celui d’hier vu que les échéance à venir ne sont que des élections locales. Donc, quoiqu’il arrive le décor est planté ensuite bien évidement il faudra le pondérer de l’état « sondagié » en temps et heure mais ça c’est parfaitement gérable surtout à plusieurs mois de l’échéance (les instituts ne risquent pas d’être pris à défaut sur ces durées la…) . Macron vient du sérail des ludopates qui font tourner le casino mondial il n’aura aucun problème à la jouer quitte ou double, quitte à offrir le pays au RN en cas de malchance le risque sera pour notre pomme une fois de plus…

  4. Les Français ont beaucoup entendu parler d’écologie lors de la campagne pour les élections européennes. Pas seulement dans les discours politiques. Mais aussi dans les médias et dans les rues. Désormais, ils ne peuvent pas méconnaître les enjeux de l’urgence écologique et pensent qu’il faut agir vite …
    Mais, ils ne sont pas prêts à accepter le changement de cadre que cela implique ; Ils voudraient bien qu’enfin on se préoccupe de l’avenir de leurs enfants et petits-enfants mais à condition de ne pas changer – ou si peu – leur mode de vie. Pour eux la survie de l’espèce ne passe pas par la sortie du capitalisme.
    Alors ils ont cru Macron qui leur a promis la lune et a laissé prospérer les chantiers autoroutiers, ne s’est pas opposé au projet EuropaCity et n’a pas été clair sur la mine d’or de Guyane… Et j’en passe !
    Alors ils ont cru les Verts – des différents pays de l’Union – toujours embarrassés à l’idée de sortir de l’économie de marché et de la social-démocratie ; toujours confus sur leur future appartenance à un groupe du parlement.
    Oui, Ce sont les plus vieux des Français qui ont voté, celles et ceux qui dans leur grande majorité sont incapables de proposer une vision nouvelle, positive et réaliste de l’avenir.
    Et oui, ce sont les plus jeunes qui hurlent qu’ils ne veulent pas qu’on les prive de futur.
    Ce sont eux qui ont fait les frais aujourd’hui de cette élection. Putain plus que dix ans !
    Que disent-ils ce soir ? Décidément, une fois de plus nos parents n’ont rien compris …

  5. « On compte sur les jeunes.. qui n’ont pas le droit de voter »

    pas encore, mais ça viendra !
    Il suffit de laisser le peu de temps nécessaire à les former, de la bonne manière.

    Juste une question: les jeunes, sont-ils plus ou moins influençables que leur ainés ?

    1. Les jeunes quand ils verront le prix qu’on leur propose pour bêcher à concurrence du glyphosate vous pourrez à peu prés compter autant sur eux que sur leurs ainés…

      1. Bah déjà LES jeunes ça n’existe pas, il y a DES jeunes. Je sais on dirait que c’est pour chipoter mais en fait non, c’est pour approcher le réel.

      2. @Dup
        Par exemple, désherber 500m2 de terrain pour en faire une simple pelouse rustique ou une prairie verte, sachant que le terrain est envahi d’adventices diverses: epilium, geraniums, grand plantain, pissenlit, rumex, seneçon, liseron, euphorbe,… les seules herbes étant chiendent et folle avoine…
        Les ronces se repèrent et se traitent plus facilement !

        La version moderne, jeune, c’est se placer devant un écran 4K ou 8K et effacer pixel* par pixel*

        (*) Le terme « pixel » pouvant être remplacé, pour les francophiles, par « Poincarré » 😉

        Les « ainés » soignant, sur le terrain, patiemment leurs rhumatismes et maux de dos.

      3. Pour garder un semblant de sens à ma phrase le mieux que je puisse faire est d’écrire CES jeunes, désolé j’ai pas mieux 😉

      4. Oui et quand ils auront fermés les centrales thermiques et nucléaires faudra aussi les convaincre de prendre une douche froide à l’arrosoir une seule fois par semaine , clair qu’on est dans une impasse

      5. @patrick(27/5 à 2h06)..
        Voyons voyons cher Patrick…encore de l’excès..!.. une fois par mois devrait suffire.. Que faisaient-il, nos aïeux, jusqu’il y a quelques centaines d’année..!.. N’oubliez surtout pas votre maxi de 17°C dans les pièces de « vie »..l’un ou l’autre « polaire » (sans oublier les gants..) fera l’affaire. Et puis on est tellement mieux au creux du lit, (enfin) bien au chaud dans sa couette …voire à deux …? mais alors..attention..pas de câlins.. on sait comment ça commence mais jamais comment ça finit… , surtout pas question d’augmenter le nombre de naissances en ces temps difficiles.. Voyez comme c’est simple..BAV

    2. « Il suffit de laisser le peu de temps nécessaire à les former, de la bonne manière. »

      Peut-être, au moins certains un peu plus réalistes, ils en ont marre qu’on les « forme », ils savent nous critiquer, critiquer ce que leurs parents et profs ont fait de ce monde. Beaucoup restent ce qu’on a fait d’eux (ceux qui sont scotchés devant leur jeux vidéos comme leurs parents scotchés devant les émissions débiles de la télé).
      C’est quoi la bonne manière ? La meilleure manière, c’est donner l’exemple.

      1. Tiens ! J’en profite pour faire un clin d’œil à un certain PJ (les débrouillards « Marx pensants »)

        Marx a repris, pour écrire « le capital », la dialectique de Hegel.
        Hegel l’a « inventée *» en s’inspirant des grecs antiques (* aujourd’hui on dirait plagia).
        Dialectique  = méthode ou concept ou logique de discussion et de penser (pour résumer),
        laquelle vient de « dialecte » = « au sens large, une variété linguistique propre à un groupe d’utilisateurs déterminés » :
        « utilisateurs » = ethnies ou populations, ou groupes d’individus d’une même spécialité ou ayant les mêmes spécificités ou pôles d’intérêt.. etc.

        Pour Hegel (?), « la dialectique traverse l’histoire, mieux, elle est l’histoire. Ce mouvement dialectique est permanent : l’idée se régénère sans cesse. » (cf. site Contrepoints)
        Autrement dit, comprends-je avec ma petite tête de profane non élite ni élitiste mais qui pense vite, il a créé une forme d’élitisme qui fait, par la régénération, qu’une idée même en évolution persiste durablement voire traverse le temps. Et que tous les autres d’autres dialectes-iques- (et d’autres idées) de ne rien comprendre à l’idée en question… D’où pour la faire appliquer, l’obligation de l’imposer (ce qui porte les germes d’une dictature) .
        Mais outre la dialectique élitiste de Hegel (et de Marx, et bien avant celle des grecs antiques), il y a eu d’autres formes de dialectique : Ex : la dialectique chinoise ( qui considère cinq éléments : le Bois, le Feu, la Terre, le Métal, et l’Eau, forces qui organisent l’harmonie du monde et qui sont en chacun d’entre nous). Ou la dialectique indienne ( hindoue controverse avec le bouddhisme, où le débat impose ses propres règles et s’ouvre sur la spiritualité), ou la dialectique de l’évangile et de la rhétorique chez Saint Paul (« qui a inculturé l’Évangile en opérant une reconfiguration en profondeur des canons de la rhétorique païenne » cf Nouvelle revue théologique).… etc.
        Toutes partent d’une seule et même idée (ou groupes d’idées dans la même logique) et sont élitistes par leur dialectique propre ; c’est-à-dire qu’il y a les élites pensantes d’un côté qui dictent, et tous les autres non élites qui font (pour schématiser)

        Pour autant, ces autres, ne pensent-ils pas ? Sont-ils si niais dépourvus de cerveau chacun dans leur dialecte ? Doit-on avoir une grande culture « élitiste » pour être intelligent et avoir des idées ?

        Et bien je pense a contrario que moins on a de méthode pour penser plus on est obligé, pour pallier au manque (par besoin), de revenir à l’observation (celle des penseurs des origines) qui conduit à l’interrogation qui conduit à l’imagination qui conduit à réinventer les « fils à couper le beurre » mais d’usages très différents qui conduisent à ne pas s’enfermer dans une seule et permanente idée et qu’enfin on puisse trouver le moyen de se sortir de ce merdier actuel qu’aucun penseur élite et élitiste avec sa dialectique n’a pu empêcher…..

         Un penseur inclassable, non élitiste, Jacques Ellul, aux sources extrêmement hétérogènes (pouvant aller de la bible à Karl Marx en passant par plein d’autres) reconnaît que ses références se contredisent en tout point mais les juge toutes pertinentes. Moi aussi, avant même de découvrir ce monsieur (très récemment) et avant même d’avoir lu (un peu) Marx et plein plein plein d’autres (un peu aussi, + ou -, mes capacités intellectuelles ont leurs limites), et d’avoir entendu Paul Jorion ; et je trouve qu’avoir toutes les sources pertinentes équivaut à n’en avoir aucune, les deux conduisant à l’obligation de faire des choix personnels, soit parmi trop d’idées, soit par manque d’idées existantes. C’est ainsi qu’on est libre et qu’on peut tout découvrir par soi même.
        Comme les autres (non élites pensantes) sont bien plus nombreux qu’élites pensantes, cela peut faire un max d’idées qui, en s’échangeant, s’unissant, en se partageant, en s’émulant, en se controversant ou se complétant,… pourraient amener enfin des idées inédites (créatives) pour qu’on n’en soit plus à palabrer sur « à cause de qui ou de quoi ». Comme tous avons le même besoin urgent (indéniable) de se sortir de ce merdier économique et écologique qui pourrit notre terre et notre espèce pensante, on trouverait des solutions diverses et variées pouvant convenir à tous au lieu de se morfondre et de crier « aux loups ! ».

        Cette pensée là, en l’occurrence, entre dans « mon idée » que je voudrais bien confier mais pas à n’importe qui….( quelqu’un, penseur « éclectique » qui aurait toute ma confiance, capable de transposer mieux que je ne pourrais le faire mon idée très technique et ciblée en une idée générale compréhensible par le plus grand nombre et applicable dans plusieurs domaines).

        (ps : pour écrire mon premier ouvrage, « les pérégrinations d’un hypocondriaque », j’ai inventé ma propre dialectique, en classant à ma sauce tous les mots communs que j’utilise, à partir du dictionnaire + synonymes et antonymes. Quel boulot ! Très utile.)

      2. Proverbe africain :
        l’argent c’est bien utile. Mais l’homme c’est mieux, il répond quand on l’appelle.

        (…. chez les non africains, pas toujours…)

      3. @Jac
        « C’est quoi la bonne manière ? La meilleure manière, c’est donner l’exemple. »

        ou mieux, si vous permettez:
        c’est de donner le bon exemple !…
        Mais, comme ce n’est pas gagné, du simple fait de nos erreurs commises,
        il y a encore mieux: leur apprendre à penser par eux-mêmes.
        Ainsi, les « former » devrait se limiter à un « tutorat », c’est-à-dire leur donner la boîte à outils et le mode d’emploi de base de ces outils.
        Libre à eux de faire les extensions et/ou les modifications des outils et de la manière de s’en servir.
        Même nos principes (donnés en héritage) doivent être passés au crible, car si nous sommes convaincus, il faut (leur) déclarer que nous nous sommes peut-être trompés et/ou que nous avons pu être trompés.

        C’est d’ailleurs souvent le cas !

      4. adoque

        D’accord avec vous. Suis plus tranchée avec : « c’est de donner le bon exemple !… »
        « Bon » est un jugement de valeur, qui s’applique en général par rapport à soi. Ce qui est « bon » pour vous n’est pas forcément bon pour d’autres, ni même pour ceux qui dépendent de vous. C’est pour cela qu’il y a des lois civiques (ou religieuses) me semble-t-il. Et c’est pour cela que les élites qui dictent les lois depuis leur « hauteur » ne résolvent aucuns problèmes sociaux.
        Je n’aime pas les jugements de valeur autres que ceux qui regroupent et non séparent, c’est-dire ceux qui tiennent compte des points communs et non des différences. Le manichéisme, très peu pour moi.

  6. J’attends de voir les résultats de ce vote pour mon ancrage géographique de résidence sur le Sud Ouest. Après je ferai quelques lignes très courtes.
    Bonne nuit

  7. Chopé « au vol »
    Sauf erreur, Assouline aurait déclaré, en substance, que si les listes de gauches avaient été unies, cela aurait créé un tsunami…
    Il me souvient avoir proposé, lors des présidentielles, une procédure qui aurait permis aux citoyens de sensibilité de gauche, de se rassembler lors du scrutin, quel que soit l’accord ou le désaccord des protagonistes…
    C’était resté lettre morte, surtout ici, où l’on a inventé #pasmonpresident…

    Depuis, des citoyens ont commencé à réaliser qu’ils devaient se prendre en main sans compter sur les ténor.e.s, fussent-ils de « Place Publique » ou de LFI…
    Force est de constater que cela fait encore sourire… jaune…

    Ce que l’on risque de voir, c’est que le comptage va progresser de 28 à 52…
    52 par an.

    1. Vous n’aurez sans doute plus jamais d’union DES gauches parce qu’il existe d’une part des divergences idéologiques irréconciliables (qu’on peut déjà observer à petite échelle sur ce blog) et d’autre part parce que l’expérience a déjà été tentée avec la « gauche plurielle » et son bilan désastreux du gouvernement plus grand privatiseur de la 5ème république, que Jospin a entièrement assumé et même revendiqué au point d’être incapable de voir qu’il allait droit dans le mur à la présidentielle de 2002. Au moins Hollande aura-t-il eu le bon gout de la lucidité quant à sa seconde candidature.

      Le problème de fond étant probablement qu’on appelle « de gauche » des sensibilités qui ne le sont pas vraiment, pas tout à fait. Ainsi je prétends qu’il ne peut exister de gauche autre qu’anticapitaliste/postcapitaliste, tandis que les keynesiens soient parfaitement capitalocompatibles (j’anticipe que Paul voudra me contredire sur ce point tandis que Thomas Porcher a totalement assumé cet état de fait publiquement et à plusieurs reprises) .

      De telles auberges espagnoles (qu’on retrouve à leur paroxysme chez EELV par exemple) sont incapables de produire des solutions de moyen ou de long terme. Ce ne sont que des montages éphémères qui peuvent éventuellement gagner quelques élections, mais guère plus. Or c’est bien ce qui importe le moins.

      1. Dans l’état actuel du rapport de force il est pratiquement impossible de sortir du capitalisme dans le délai imparti par l’écologie. Tout au plus peut on espèrer le contraindre pour préserver l’environnement : patrimoine maximum, revenu maximum et séparation des banques d’affaire et de dépôts. Ce que ne laisseront jamais passer les 0,01% c’est de perdre de leur superbe, mais qu’ils s’y croient assis sur 100 millions d’euros ou sur 100 milliards (ce qui ne change au final rien à leur quotidien) ça peut faire la différence si on met les 99,9 milliards de différence dans la transition… Bref proposons leur de rester riches à millions mais dés qu’il s’agit de milliards stop : mais attention rassurez vous, ça ne vas pas aux pauvres, ça vas à perte certes mais à l’écosystème ; à mon avis on aura du mal a faire mieux sur les 15 ans qui viennent…

  8. Selon les sondages sortie des urnes, les jeunes de moins de 35 ans ont voté principalement pour EELV.
    Les électeurs de plus de 60/65 ans on donné leur suffrage principalement à LERM.
    Plus que jamais la société est fracturée et l’avenir de notre jeunesse confisqué par une génération de vieux c … qui ne veulent rien changer.

    1. Le temps ne fait rien à l’affaire comme disait la chanson. Les verts sont coutumiers des bons scores aux européennes depuis un moment déjà. L’Union s’en est-elle trouvée plus écologique pour autant? Rien n’est moins sur.

  9. Personnellement, je n’ai pas voté, j’ai failli, un vieux réflexe pavlovien puis je me suis repris juste à temps. Dire qu’y a en qui disent encore que ne pas voter c’est en fait voter pour machin ou bidule, comme chauve serait une couleur de cheveux pour d’autres.

    En revanche, comme je suis un peu maso, j’ai maté la soirée commentaire « politique » sur F2. Et vous me croirez ou non, je n’ai pas regretté un seul instant, même pas une nanoseconde, d’avoir fait le choix de l’abstention. Voter c’est faire durer la maladie, continuer la torture, faire perdurer le règne de la bêtise.

    Ce système m’indiffère au plus haut point, leurs problématiques me laissent de marbres, leurs choix, leurs vies, leurs pensées, leurs opinions, c’est clair je m’en fous. Je laisse cet asile de fous qui continue la même partition, applique les mêmes recettes éculées et pourries depuis des lustres, à leur fin qui approche. Je m’en lave les mains.

    On voit les mêmes causes produire les mêmes effets, ie la montée des nationalismes, la destruction des écosystèmes, l’incroyable bêtise mentale des classes dominantes, la crasse stupidité de la masse des populos, en un mot l’affligeant spectacle de l’être humain qui fonce vers le mur tête baissée. Et des pinpins qui votent écolo mais qui se barrent deux fois par an en vacances en avion ou qui ont toutes la panoplie du parfait geek avec montre connectée rechargeable, smartphone, enceintes portable wifi, trottinette électrique, et qui mangent quinoa et sont adepte de détox, travaillant dans de beaux bureaux climatisés à 22° toute l’année. Franchement, une seule option, en rire.

    Je n’irai pas jusqu’à dire bon débarras et que le meilleur, le plus apte s’en tire, car décidément non, ça ne passe pas cette vision, mais la gratuité, le partage, l’égalité, la fraternité, la justice, hein, je crois malheureusement que ce n’est pas demain la veille… Pourtant what else ? Savoir ne change rien à l’histoire, rien, rien du tout,

    La bise à vous tous.

    1. Allez CloClo,
      faut vous changer les idées; pour sortir des savants calculs politiciens, tournez vous cette fin de mois, du 27 au 31 mai 2019 (en dehors aussi de l’économie du blog) vers ceci:
      http://souriau2019.fr/the_poster.pdf
      Pour en savoir plus: « Colloque Souriau 2019 »
      Cet homme ne manquait pas d’humour, ni d’âme, ni d’amis… avec qui il buvait du Fernet Branca 🙂

      1. Merci pour ta sollicitude Adoque, mais me coller une conf sur un mort, enfin, merci quand même ! 😛

  10. « Cachez ce sexe que je ne saurais voir »… A lire tous ces pseudos « sans sexe », je devine pourtant le masculin. Un petit je ne sais quoi dans la façon de s’exprimer, un tantinet savante, un tantinet pédante… Bref… moi, femme, je me réjouis de la montée en puissance des Verts. Moi, femme d’un certain âge, j’appartiens à une génération où l’engagement politique faisait partie de nos vies. On peut donc voter vert, sans pour autant penser que si chacun se mettait à planter ses propres pommes de terre, ça suffira largement pour changer le monde. Je le fais pourtant, mais « pas que », comme disent les djeunes.
    Quoi qu’il en soit, en ces temps de « jeunisme » où on attend tout des ados, au train où vont les choses, on verra certainement bientôt un bébé vedette de l’écologie, brandir son biberon de jus de carottes…
    Moi, j’ai en tête « Sa majesté des mouches » de William Golding. Vous connaissez ?

    1. Depuis le temps que ça vote vert aux européennes on devrait être a fond dans l’écologie et le féminisme or les pays ou les verts sont forts ne brillent pas par les écarts salariaux entre genres :

      https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/carte-nombre-de-jours-feries-consommation-d-alcool-egalite-hommes-femmes-l-europe-des-grands-ecarts_3453593.html

      Alors peut être un tantinet pédant ou savant mais sans vouloir vous offenser ; quand je vois un pigeon je ne me pose pas la question de son sexe. D’ailleurs si je ne me trompe la grande majorité des succés remportés par votre génération en matière d’égalité l’ont été hors de la politique partisane : sur le terrain, pied à pied sans rien lâcher jour après jour, la tête haute et sans compromis. Pas sur des scènes de meetings où, si peu importe le genre, c’est seulement parce que seul importe l’intérêt personnel…

  11. Une bonne nouvelle ?

    http://www.lefigaro.fr/politique/2019/03/05/01002-20190305ARTFIG00178-yannick-jadot-veut-depasser-les-vieux-clivages-politiques.php?redirect_premium

    Je me demande combien de fois on peut faire le même coup ?

    https://www.youtube.com/watch?v=S9k7Avk5jJE

    Parfois je me demande si certain ne confondent pas un petit bout de papier carré avec des lettres dessus et le père noël. Puis une fois les cadeaux déballés, on attends le prochain noël.

    1. Il faut voir le mvt écologiste au niveau européen pas la tambouille Française.
      Les écologistes chez nos voisins, c’est un autre niveau!
      Alors oui, je préfère voir des écolos au parlement Européen même si ils ne feront pas grand chose vu le contexte.
      Mais bon, aujourd’hui, on a quoi comme levier d’action autre que le bulletin.
      La mitraillette? Je vous en pris Monsieur Cloclo, je vous laisse la place sur la barricade. Non? Vous préférez vous morfondre dans le canapé. Ok! Je respecte….

      1. Merci pierre de confirmer mon point de vue avec autant d’éclats. En revanche ne me prêtez pas des intentions ou des propos que je n’ai pas tenu, vous seriez bien aimable ce faisant.

      2. Tient sur mon canapé, j’ai trouvé cela :

        https://cms.gruene.de/uploads/documents/B90GRUENE_Europawahlprogramm_2019_barrierefrei.pdf

        Pour les non germanophones, comme moi, je ne savais que dire des trucs pour draguer les correspondantes allemandes au collège et au lycée, on lira avec attention plutôt cela :

        https://reporterre.net/Les-Verts-allemands-pourraient-arriver-deuxieme-de-l-election-europeenne

        En particulier ceci :

         » Prendre soin de la terre, surtout si c’est la sienne, est depuis longtemps un thème cher aux conservateurs, voire aux ultraconservateurs. La pétition pour sauver les abeilles, qui avait réuni 1,7 million de signatures en Bavière en février dernier, a d’ailleurs été lancée par le petit parti écologiste ÖVP, qui s’oppose à l’IVG au nom du « droit à la vie ».

        Les Grünen l’ont bien compris. S’ils restent fidèles à leurs fondamentaux, ils ont aussi abandonné la gauche radicale pour s’unir autour d’une politique plus centriste, notamment sur les questions sécuritaires et économiques, compatible avec la formation de coalitions. La recette attire les militants : les Grünen enregistrent la plus forte augmentation du nombre d’adhérents, + 23 % en un an, quand tous les autres partis voient leur base s’éroder. « Cela ne veut pas forcément dire que les Allemands ont changé leurs comportements. Ils n’ont jamais autant pris l’avion ni possédé de voitures SUV par exemple, observe Herbert Kleinert. Mais les écologistes ont l’air sympathiques, ont bonne presse et incarnent de hautes valeurs morales, à savoir la protection du climat et l’ouverture sur le monde. » »

        Vous avez raison pierre, ailleurs fouille ouille ouille, ma mamia, c’est vraiment d’un autre niveau. Je me marre !

      3. La barricade on vient de le voir ça ne marche pas non plus, si la répression est utilisé depuis la nuit des temps figurez vous que c’est parce qu’elle marche.
        Nous reste la non-coopération passive, comme vous dites plein d’un respect des plus irrespectueux, le cul vissé sur mon canapé comme j’ai fais hier. Si les 80% de français qui soutenaient les gilets jaune au départ étaient restés assis sur leur canapé tous feux éteints deux heures par jour en réponse aux premières violences on en serait pas au 28ème samedi je vous le garanti.

    2. Merci CloClo pour cet article du figaro (je ne suis pas abonné). Dans le programme d’EELV il est quand même écrit : « Il est impératif de remettre l’économie sur ses pieds et de combattre le capitalisme financier. Appliquer de nouvelles règles et contraintes à la finance est une priorité urgente. Car, utile quand elle est au service du financement de l’économie réelle, elle devient nuisible et prédatrice quand elle met l’économie réelle à son service ». Cette partie intitulée « Libérer l’économie de sa financiarisation » a quand même plusieurs points communs avec l’article qui avait été écrit par Paul et Vincent sur la façon dont la finance doit être utilisée pour financer les projets écologiques. EELV propose notamment de plafonner la rémunération des traders. Il y a aussi des choses sur la lutte contre la pauvreté (ils proposent notamment d’augmenter le SMIC). Il y aussi une partie sur l’accès au logement et à la santé pour tous (qui est un peu vague certes). Il y a aussi une partie sur intitulée
      « Contre le pouvoir prédateur des multinationales  » dans laquelle il est précisé ceci « La mondialisation a multiplié les relations commerciales en leur donnant la primeur sur toute autre considération. D’où un dysfonctionnement à grande échelle du droit international comme national, qui échoue à protéger et à faire prévaloir les droits humains et la préservation des ressources. Le libre-échange mondial est un outil extrêmement efficace pour les multinationales dans la défense de leurs profits et de leurs intérêts. ». Bref je ne peux pas lire l’article du figaro mais je ne sais pas s’il est vraiment objectif…
      J’essaierai de lire plus de choses quand j’aurai le temps. Il me semble que le programme d’EELV mériterait d’être un peu musclé mais que tout n’est pas à jeter non plus au contraire…

  12. @CloClo
    27 mai 2019 à 0 h 13 min
    Merci pour ta sollicitude Adoque, mais me coller une conf sur un mort, enfin, merci quand même !

    De rien !
    Franchement, je trouve plus revigorant de voir ce que Souriau et quelques autres « farfelus » ont apporté et apportent encore, fussent-ils morts, que de se laisser entraîner par les sinistres (on pourrait reprendre l’étymologie) apparemment vivants mais si peu enthousiasmants.

  13. Selon Maurice Szafran, les sondages émanant de province, immédiatement après 18h00, faisaient apparaître unr très grosse avance du RN sur LREM, cela ne pouvait pas être publié avant 20h00 puisque le vote dans les grandes villes se terminait à cette heure là ; l’avance du RN s’est ensuite réduite.
    L’analyse laisse apparaître ceci qui en dit long sur le fractionnement de la société française :
    -les jeunes ont votés EELV
    -les habitants des campagnes (les ‘déclassés’) ont votés RN
    -les habitants des grandes villes (‘les protégés de la mondialisation’) ont votés LREM
    Les commentaires issus des membres de LREM, proches de l’exécutif, laissent entendre qu’aucun changement de fond n’est à attendre dans la ligne de ce qui a été décidé en 2017…
    Peut-être E. Macron tintera-t-il un peu la dernière partie de son mandat en vert, mais il est à espérer que Y.Jadot sera beaucoup plus offensif que N. Hulot.
    La jeune chanteuse belge Laura Laune avait bien analysé ce qui se passerait :
    https://www.youtube.com/watch?v=FwFSPBwuuhM
    🙂

  14. Peut-être E. Macron teintera-t-il […] , Quoique, il pourra aussi faire tinter les mêmes clochettes de ses discours…
    🙂

  15. Rn + Rem + Rep

    50 % des votants ont envie de se payer le mur, comme un gamin a envie de sauter dans une flaque.

    C’est un peu  » kiss your ass goodbye » comme ambiance quand même….

  16. Sur la base des résultats fournis par le Ministère de l’Intérieur (*) on peut essayer de clarifier les équilibres politiques en France en formant des groupes.

    Je proposerais deux axes droite / gauche et pro-européen / eurosceptique, et un cinquième groupe écologiste (qui est pro-européen). Ça donne :

    1. Centre/Droite pro-européenne 33,3% (LREM / LR / UDI) (**)
    2. Droite eurosceptique 28,8% (RN / DLF / UPR / LP)
    3. Écologistes 17,4% (EELV / Animalistes / UE)
    4. Gauche eurosceptique 9,6% (LFI / PC / LO) (***)
    5. Gauche pro-européenne 9,5% (PS / Générations)
    pour un total de 98,6%, sachant que la plus forte liste non classée dans un groupe est l’Alliance jaune avec 0,54%

    (*) https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/05/26/elections-europeennes-les-resultats-en-france_5467599_4355770.html
    (**) Centre et droite ne sont pas exactement la même chose, sans doute. Il n’empêche que LREM est une union du centre et de la droite, tandis que LR est une union de la droite et du centre… la différence c’est quel élément domine, mais il n’empêche que ces deux éléments sont toujours associés
    (***) Oui, leur euroscepticisme est relatif, on pourrait parler dans certains cas d’un simple euro-réformisme un peu vigoureux. Mais c’est vrai aussi du RN et de DLF qui sont euro-réformistes et que j’ai classé dans l’euroscepticisme… car tout est relatif, RN ou LFI sont quand même moins pro-européens que LREM ou PS

    1. En somme :

      – Même en comptant l’euroscepticisme très large, et en y incluant des gens qui en fait sont des euro-réformistes, les pro-européens sont plus de 60%

      – Même en comptant la gauche très large, en y incluant la totalité des écologistes, la droite dépasse les 60%

      A la fois les pro-européens et la droite sont majoritaires. Il n’y a rien d’étonnant à ce que l’intersection de ces deux groupes soit au pouvoir, l’union du centre et de la droite dirigée par Emmanuel Macron.

      Cette force est le vainqueur de l’élection, même si sans doute elle reçoit un message d’alerte dans le score de la principale formation de droite eurosceptique, et peut d’autre part regarder l’émergence EELV comme un possible terrain de conquête.

      1. Vous avez juste oublié dans votre petit compte d’apothicaire le premier parti de France, celui de l’abstention. Le classeriez-vous parmi les pro-européens celui là? Moi j’en doute.

      2. Mesurer les équilibres et les situations sans s’arrêter aux grands titres des journaux suppose de faire des additions. Si cela signifie être un apothicaire, j’accepte bien volontiers d’être groupé avec ces gens honorables, qu’on appelle aujourd’hui les pharmaciens 🙂

        Les abstentionnistes ne sont pas un parti. Ce sont des gens qui représentaient hier 49% du corps électoral, 54% en les regroupant avec les votants blanc et les votants nuls, et qui ne disent pas leurs préférences. Ils ne disent… rien, précisément.

        Ce qu’on connaît d’eux, c’est leur acte, qui consiste sur le fond à donner mandat à tous les autres – les votants qui expriment une préférence – de les représenter. Un service que les votants leur rendent bien volontiers 🙂

        Si tel abstentionniste est mécontent de la manière dont ses mandataires ont exercé leur mandat – forte majorité à la droite, forte majorité aux pro-européens, eh bien peut-être est-ce qu’il ne renouvellera pas ce mandat ? Peut-être ira t il la prochaine fois jusqu’à… voter lui-même 😀 ?

      3. « Ils ne disent… rien, précisément. »

        Oh que si, ils disent beaucoup de choses pour qui sait (veut) écouter. Pour certains, que l’offre politique présentée ne leur convient pas (même quand il y a 33 listes dont x doublons, y triplons et ainsi de suite). Ou encore pour d’autres que le régime représentatif leur semble dysfonctionnel. Certains ont un peu plus qu’une mémoire de poisson rouge et se souviennent du déni de démocratie opéré en 2008 par le Congrès sur un sujet spécifiquement européen (le traité de Lisbonne), et en ont tiré les justes conséquences.

        Dire comme vous le faites que les absents ont toujours tort et s’en satisfaire me parait un peu court. Quelle est la légitimité d’élus désignés par moins de la moitié du corps électoral? Peut-on faire société en ignorant une part aussi importante de la population? Quelle solution pourrait-on envisager pour remédier à cet état de fait? Il me semble que vous seriez bien inspiré de vous poser ce genre de questions si vous ne voulez pas voir un jour où l’autre le pays sombrer dans la guerre civile.

      4. @ Dissonance
        Je serais bien d’accord avec votre discours sauf que hier on n’a pas gagné, l’abstention n’a pas été majoritaire la participation à été très forte pour des européennes. Si je suis abstentioniste à ce jour c’est aussi pour protester contre la mauvaise foi et la distortion de la réalité, nous ne pouvons pas dire que les abstentionnistes rejettent le système électoral et compter dans nos rangs des votant blanc ou nul qui eux ont bel et bien participé du système. Défaite aussi de l’abstentionnisme hier, soyons cohérents, Macron nous a aussi eu, et ce en mobilisant contre lui Sic! Pas le choix, il faut lui donner le point et il a réussi le tour de force de ne même pas avoir à sacrifier le moindre pion !

      5. @Dup

        Relisez-moi attentivement, à aucun moment je ne parle d’abstention majoritaire. En revanche croyez-vous que ce qu’expriment les votes blancs et nuls soit si foncièrement différent de ce que j’ai décris, et principalement, différent de ce qu’exprime l’abstention?

        Concernant la popote politicarde, elle m’indiffère totalement. Cela fait des décennies que j’observe ce manège, scrutin après scrutin, de candidats et/ou d’élus qui s’appliquent à interpréter les résultats à leur convenance, avec une mauvaise foi absolument spectaculaire. Qu’ils s’étouffent dans leurs mensonges, ils ne m’intéressent pas.

      6. Sauf à vivre sur une ile déserte et ne pas avoir entendu les propos de Macron il n’ y a pas un mois sur le vote blanc, la lâcheté que cela lui inspire et a quel point il s’assoit dessus ; oui il y a une différence avec ce qu’exprime l’abstention, en tous cas la mienne.

      7. Sauf à vivre dans le monde du père noël, ça fait belle lurette qu’on est plus censé croire aux palabres du personnel politique. Mais il semble que la croyance perdure envers et contre tout, même au 21ème siècle. Malheureusement.

      8. A noter aussi que le moindre pourcent de progression de la participation sert de légitimation de la démocratie représentative telle qu’elle va comme l’ânonnent en choeur depuis le scrutin tous les petits marquis qui nous gouvernent.

        Rien que pour cela, les abstentionnistes ne sont pas si silencieux.

    1. PS. L’ambiance dans la rue à Lyon après la tentative d’attentat, est très chaleureuse.
      Ça donne presque envie de guigne.

      Nous avons oublié que l’humanité de l’être humain se révèle dans le malheur.

  17. je viens d’apprendre la victoire de la liste LREM emmenée par Mme Loiseau (levant les bras au ciel pour manifester ce succès)….ce n’est pas très surprenant car les « leaders » de cette formation politique sont vraiment captivants,populaires et charismatiques….
    hier soir sur les plateaux TV l’image représentant Mme Loiseau en grand vainqueur du scrutin résumait assez bien l’état de notre démocratie
    no comment

  18. Concernant la poussée de la droite populiste et nationaliste, j’ai bien aimé ceci : http://www.regards.fr/la-midinale/article/dominique-vidal-les-nationalistes-ne-sont-plus-une-force-marginale-mais-une
    …force menaçante qui veut prendre le contrôle de l’Europe. Et demandez vous ce que cette droite pourrait faire de cet instrument qu’est l’Europe : une situation hongroise ou italienne. En pire. Un peu de social et beaucoup de contrôle policier sur toutes les minorités.
    Le résultat belge (trois srutins : national et régional en plus d’européen) est instructif : en Flandre, l’extrême-droite nationaliste (et nostalgique de Hitler) explose et devient 2e parti, au détriment du parti nationaliste libéral dominant ; en Wallonie et à Bruxelles, les Verts progressent fortement et sont 2e parti, derrière les socialistes dominants (mais qui reculent alors qu’ils étaient dans l’opposition) ; et l’extrème gauche fait une forte percée qui l’installe dans le paysage politique (plusieurs députés). Donc deux poussées opposées entre nord et sud du pays. Et une punition forte pour tous les partis ‘installés’ (qui n’est signalée par personne, alors qu’elle répète le dégoût de la politique et le désir d’engagement des jeunes). Cela illustre le clivage qui monte en Europe.
    En France, le morcellement des hommes et des courants a toujours été présent, rendant la situation moins claire. Celui qui se présentera avec un programme vert-rouge et un mouvement fort d’unification peut emporter le morceau. C’est ce que JLM avec LFI a montré en 2017 avec un succès inattendu, sans s’occuper d’alliances. Aujourd’hui, les cartes sont rebattues. L’opération ‘Place Publique’ doit être évaluée dans son échec… et reprise ?
    Je pense que Les Amis du blog Paul Jorion auraient avantage à sortir un programme explicatif et pédagogique de ses objectifs politiques (parfois un peu elliptiques, et très dispersés).

    1. Pas d’accord, le systême est conçu pour fonctionner sur des effets de mode et seulement celà. Il faut mobiliser l’instinct grégaire, le moutonisme, pour gagner avec ces règles là. L’explication et la pédagogie c’est du blabla le temps de cerveau disponible du citoyen ne le permet pas. Au coup d’orage les moutons fuient en bande vers le précipice EELV, pas besoin de leur expliquer quoique ce soit, ils se précipitent en masse vers ce que leur cerveau limité interprète comme une zone plus sure sur la base de ce que leur transmet leurs sens saturés de propagande. Tant que vous aurez des écolos par suivisme il n’ y aura pas la moindre chance d’avoir une vrai politiques écologiste, car s’il est un domaine où une réflexion et une vue d’ensemble sont indispensable c’est bien celui là. Sinon on en arrive à des stupidités dans ce genre là :

      https://www.francetvinfo.fr/economie/automobile/voitures-electriques-edf-propose-d-acheter-l-electricite-non-utilisee_3459905.html

      1. @Dup
        Nous nous engageons dans une société du partage.
        Déjà, on partage notre réserve d’énergie de smartphone à smartphone (notre argent aussi !)
        Alors, bientôt edf achètera notre surplus de nos smartphone.

        J’aimerais qu’une compétence se manifeste pour calculer l’échauffement de la planète dû aux pertes de chacune de ces opérations de charge/décharge/partage de charge.
        Quand-même !

      2. L’idée est bien plus de spéculer (acheter pas cher revendre cher) que de partager sur les voitures, en tous cas c’est ainsi que le présente l’article. Moi j’aimerai qu’on chiffre le bilan écologique de la diminution de durée de vie des batteries à multiplier ainsi les cycles charge/décharge hors usage. Et on pourrait l’additionner aux pertes dont vous parlez 😉

      3. Et je viens de réaliser que si toute les voitures chargent ensemble quelques heures avant la reprise d’activité par les conducteurs la charge ne se fera donc plus en heure creuse lololol
        Même la logique capitaliste n’arrive pas à rendre l’idée un tant soit peu valable, dire qu’y a des gens qui financent ça et qu’en plus ils se croient malins !!! 🙂

      4. Voila où nous conduit la fixette sur le CO2.
        Merci les « climatologues » du Commissariat à l’Énergie Atomique (Jouzel and co)
        The show must go on.

  19. Les résultats de ces élections européennes sont le reflets des intentions de vote publiées par les sociétés de sondages sur la TNT. C’est du copier coller.
    D’autre part la campagne rurale a toujours voté à droite et extrême droite. Les jeunes et bien c’est la même chose.
    Quelles que soient les élections « c’est que le plus fort gagne ».

    1. Dans la continuité du précédent message, il aurait été singulier que les candidats à cette élection puissent faire retirer ces intentions de vote. La TV s’invite par tout au repas du soir et du midi. Les petites chaînes font leur buzz sans oublier les intentions de votes et nombre d’électeurs ont bien retenu avec leur cerveau qu’il fallait voter RN, LREM et puis EELV.
      En gironde LREM et RN sont au coude à coude

  20. « Oui et quand ils auront fermés les centrales thermiques et nucléaires faudra aussi les convaincre de prendre une douche froide à l’arrosoir une seule fois par semaine , clair qu’on est dans une impasse »

    Hi, hi, hi !!! Très drôle Patrick ! Remarquez, moi « perso », ayant fait une dépression d’assez longue durée et pendant une année complète ou à peu près, je ne me suis douchée qu’une fois par mois, grand maximum… Ce faisant, j’ai certainement eu une emprunte écologique extrêmement raisonnable. Mon conseil du jour : tapez-vous de temps en temps une bonne dépression : ça économisera de l’eau, de la nourriture si vous êtes anorexique, voire même du chauffage si vous n’avez plus qu’une envie : rester au chaud sous la couette.

  21. J’aimerais attirer votre attention sur quelque chose qui m’a été signalé hier dans la matinée et à propos duquel j’ai attendu d’avoir plus d’éléments pour en parler. Hier matin dimanche 26 mai, m’a été rapporté dès 7h40 qu’un article concernant les résultats de ces élections avait été publié sur le site du parisien. Sur le coup, juste une étrangeté qu’on aurait pu attribuer à un stagiaire maladroit (qui semble quand même se lever bien tôt, même pour un dimanche d’élection).

    L’affaire devient vraiment étrange quand dans la soirée on se rend compte que l’article en question prédit les résultats avec un degré d’exactitude troublante (liste des listes élues dans l’ordre, sans la moindre erreur, contrairement à ce que les sondages prédisaient). Différentes traces ont été relevées sur internet, je vous livre celle-ci (j’attire particulièrement votre attention sur les commentaires à l’article et leur timeline).

    Des explications ont été demandées au journal le Parisien. A l’heure où j’écris ces lignes, elles n’ont pas été fournies.

    1. Cet article ne prédit pas les résultats avec exactitude.

      Il y est écrit que l’ancien patron de la police nationale Frédéric Péchenard est élu sur la liste LR. Or, cette liste a eu 8 députés et il était en 9ème position.

      1. Il prédit en tout cas les résultats avec plus d’exactitude que la plupart des sondages (tous?) 12h avant l’heure. La précision, le timing, tout ça devrait vous faire lever au moins un sourcil à moins que vous soyez déjà complètement lobotomisé, d’autant qu’il n’y a pas d’équivalent (et qu’il ne peut d’ailleurs légalement pas y en avoir, ça aussi devrait vous intriguer).

      2. Ce que vous appelez un « degré d’exactitude troublante » se limite au fait que l’ordre dans lequel l’article cite les listes ayant gagné des députés correspond à l’ordre d’arrivée. Sans d’ailleurs que le texte n’affirme que c’est là l’ordre d’arrivée, c’est simplement un ordre de citation.

        Je propose les hypothèses suivantes pour expliquer cet article, et dans cet ordre :
        1. Erreur humaine avec publication avant l’heure d’un squelette d’article préparé à l’avance, contenant les listes dont les sondages indiquaient qu’elles auraient des députés, sans que l’ordre ait un sens quelconque
        2. Erreur humaine, l’ordre n’est pas un hasard car des sondages effectués le samedi indiquaient que EELV passerait devant LR
        3. Ils sont tous de mèche… notamment les cent ou deux cent mille citoyens qui participent au dépouillement 🙂
        4. La voyance extra-lucide, ça marche, et Madame Irma travaille pour le journal
        5. Le voyage dans le temps, ça marche, et Blake et Mortimer travaillent pour le journal

        Personnellement, j’en reste aux deux premières hypothèses. Et vous 🙂 ?

      3. Votre hypothèse numéro 3 est évidemment absurde énoncée comme telle. En revanche au dessus des citoyens qui dépouillent, il y a bien une instance centralisatrice chargée d’agréger les résultats locaux. Si une fraude ne peut vraisemblablement pas être le fruit d’une multitude, elle peut en revanche tout à fait être opérée par un petit nombre. Mais je vous l’accorde, l’hypothèse 1 est la plus probable. L’hypothèse 2 beaucoup moins, les sondages n’ayant pas été unanimes sur la 3ème place de EELV, loin de là, même au dernier moment. D’ailleurs le Parisien en parle.

      4. Hypothèse 6 : une IA aurait fait un meilleur boulot que les sondeur et aurait décidé de le montrer

  22. https://www.les-crises.fr/resultats-des-europeennes-2019/
    …/… graphiques sur les résultats des européennes.
    Le premier est le résultat en fonction non pas des suffrages exprimés, ni même des inscrits, mais de l’ensemble de la population en âge de voter (car il y a 12 % de non-inscrits selon l’Insee) …/… Le deuxième graphique est classiquement le résultat en fonction des suffrages exprimés …/… Le troisième graphique est la répartition des 79 députés élus. …/… On constate fort peu de changements suite à cette élection (et comment pourrait-il en être autrement : l’opinion de 500 millions d’européens dans 28 pays ne va pas fortement changer en 5 ans), mais de simples petites bascules entre courants proches. …/…

    1. Ce graphique est ô combien pertinent, mais je doute qu’il soit pris en compte par les eurocrédules qui animent majoritairement ce blog, malheureusement.

    2. @Romain Vitorge (28/5 à 8h49)

      …  » graphiques sur les résultats des européennes « … âââhh! …sans doute?peut-être? intéressant..??..
      MAIS,Comment ??…. « les-crises » !!!?? Berruyer..!!?? Je m’évanouis..!..MAIS que fait la modération..??? =;)

      1. @adoque … ahâââhh ! C’est tout frais pondu ce matin même pas à l’aube.. L’avais pas remarqué…
        Espérons que ce ne soit pas un feu de paille.. °(^!^)°

    3. Etonnante disparité dans le vote écolo entre les hommes et les femmes, selon le sondage IPSOS.
      Hommes 9%
      Femmes 17 %
      Presque du simple au double !
      Les hommes ont voté plus que les femmes pour les listes de droite : LREM et RN, et LR

      L’avenir du genre humain dépend donc plus, en France, des jeunes et des femmes, que des hommes et des vieux 🙂
      A noter aussi, sans grande surprise, que la liste En marche, récupère des voix de Fillon.
      Il n’y a donc aucune raison pour Macron de changer de politique, bien campé à droite qu’il est.

  23. Bonjour
    Je suis d’accord avec vous Mr Jorion, pas de quoi pavoiser,
    Il faut remarquer que malgré un regain de participation , le taux d’abstention reste élevée, mais surtout il faut observer le taux d’abstention , parmi les tranche d’age et les catégories sociales , et là, les taux d’abstentions sont trés différent…..1/3 des 18-35 ans ont voté , 41% des classe populaires ont voté , mais 55% des classe moyennes, encore plus chez les classes supérieur et 69 % chez les retraités, encore plus parlant les taux d’abstentions dans des villes exterieurs, péripheries des grandes villes comme Aubervilliers, Vaux en Velins , Venissieux, Roubaix , tourcoing….taux d’abstention de plus 60%.
    La gauche s’effondre , elle est atone , si j’additionne PCF, PS, Générations, FI, et encore si je dit gauche, au sens large , pour être gentil.
    Quand au verts , de quelle vert on parle, comme vous le dites entre les solution individuels et un vrai projet politique, c’est le grand écart, et combien ont du voté vert , au dernier moment , par défaut…..

    1. La situation de la gauche est consternante. Mais elle s’explique.
      C’est le résultat de l’implosion du PS, avec un positionnement politique social-libéral qui relève de l’oxymore, de plus en plus intenable au fur et à mesure que la société française se faisait de moins en moins inclusive.

      Faure a tenté de limiter les dégâts, mais il n’a rien résolu, son inventaire du quinquennat Hollande a juste consisté à pointer des erreurs, des manquements, mais sur le fond la ligne du parti avec ses positions irréconciliables (E. Valls qui avait eu cette formule au moins sur ce plan était lucide. Lui savait encore faire la différence entre gauche et droite. La « suite espagnole » de sa carrière politique a d’ailleurs confirmé qu’il était bien de droite, au fond.) n’a pas encore été questionnée, si bien que se retrouve dans la situation ubuesque où on a des ex ministres socialistes dans le gouvernement très droitier d’E. Macron. La moindre des choses aurait été d’exclure ces ministres pour clarifier le positionnement politique du PS. Mais cela n’a pas été fait.
      Cela a des conséquences au PS, mais aussi, pour toute la gauche. Paul Jorion a tenté quelque chose pour orienter le PS vers un renouveau conceptuel, mais le PS n’en a pas voulu. C’est une bonne chose que FI et Place-Publique-PS se retrouvent lors de ces élections à stricte égalité. Plus personne ne peut prétendre avoir un leadership à gauche. Ils devront donc composer ou accumuler les défaites.
      Les Verts tirent les marrons du feu, non pas tant parce qu’ils sont plus verts que FI, ou G.s , mais parce qu’ils apparaissent plus évidents dans leur démarche, puisque l’écologie comme telle est devenue une préoccupation centrale pour beaucoup de gens et qu’ils affichent cette couleur avant tout.
      Il me semble que la gauche devrait désormais jouer à fond la carte de l’écologie, parce qu’elle est fédératrice, au de là de la gauche. Si la gauche doit retrouver un positionnement vraiment de gauche sans passer pour un parti d’extrême-gauche, l’écologie peut être un très bon passeport, car ce thème peut avoir une résonance parmi les électeurs du centre-droit, déçus par la non-action de Macron sur l’écologie. Je constate qu’à droite le discours sur l’écologie est quasiment absent, ou non crédible, il y a donc une chemin tout tracé de ce coté pour la gauche.
      Mais il faudra que sonne l’heure du rassemblement et que tous les partis en présence cherchent où se trouvent les points communs, et il y en a beaucoup, suffisamment pour se démarquer de la droite. Déjà s’ils pouvaient s’accorder sur la finance et l’écologie …

      1. Je voulais dire : s’ils voulaient se rassembler autour de la lutte contre la finance prédatrice et pour l’écologie.
        Car sur ces thèmes grosso modo ils sont d’accord. Reste à mettre tout cela en musique.

      2. J’ai oublié un détail : la gauche doit aussi retrouver le vote populaire. Causer de finance et d’écologie ne peut suffire. La finance telle qu’elle est ce sont des conséquences dans le quotidien des gens. Or le discours qui s’adresse au quotidien, et qui en même temps sait expliquer en quoi la finance prédatrice est notre ennemie et ce qu’il faut faire pour y remédier, personne n’est capable de le prononcer à l’heure actuelle.

      3. Plusieurs points me chiffonnent dans cette analyse. C’est notamment une lecture très (trop) généraliste, quasiment un pur exercice théorique qui ne tient aucun compte des spécificités de ce scrutin et des partis évoqués. Ainsi ce qui n’est pas dit, c’est que EELV fait depuis assez longtemps d’assez bons résultats aux élections européennes, et de ce point de vue leur résultat actuel est loin d’être le meilleur. Ainsi, il n’y a pas de sursaut de la conscience écologique, juste un résultat moyen pour un parti bien formaté pour ce scrutin en particulier. Cette remarque sur le degré de généralité s’applique d’ailleurs à tous les autres partis. Le mode de scrutin, le faible taux de participation ainsi que l’implication des partis dans ces élections (réelle ou supposée) sont autant d’éléments qui biaisent l’interprétation qu’on peut avoir de ces résultats.

        Un autre point gênant est le flou artistique entretenu à propos de la gauche et de ses composantes. On ne peut pas à la fois passer 10 lignes à constater que le P.S. n’est plus un parti de gauche de longue date pour ensuite l’évoquer comme l’un des seuls partis (ne) pouvant (plus) prétendre à son leadership. L’héritage de ce parti (dont il faudrait d’ailleurs faire un bilan méticuleux en longue période) ne saurait être considéré sans les 40 dernières années. Or celles-ci sont accablantes. Il faudra bien un jour finir par l’admettre, une bonne fois pour toute, et en tirer les conséquences. Pour des raisons similaires, on pourrait régler le cas P.P. rapidement en constatant que ce n’aura été qu’un véhicule pour satisfaire l’opportunisme de quelques personnes qui ont obtenu ce qu’elles voulaient. C’est pourquoi comme je l’ai dit dans un autre billet, il n’y a plus aucune « composition » à attendre avec ces partis (j’y inclus EELV, la chimère idéologique, et quelques autres) dans la mesure où les référentiels idéologiques sont différents, presque antagonistes.

        Un flou artistique qu’on retrouve dans des expressions comme « fédérer au delà de la gauche », et qui sont typique de la perte de repères à l’œuvre. Plutôt que de chercher à conquérir de « nouveaux territoires », la gauche devrait peut-être songer à réoccuper les siens, ce qu’elle ne fait plus du tout depuis trop longtemps. Rassembler? Pourquoi pas, mais sur quelle base? On ne rassemblera jamais sur la seule écologie parce que l’écologie n’est pas une idéologie, c’est une science qui énonce des faits. Or le choix d’une société productiviste ou d’une société décroissante, d’une société partageuse ou d’une société capitaliste, ce sont des choix idéologiques, donc des choix hors du champs écologique. Il faut en fait réussir à sortir de plusieurs décennies de dépolitisation de la politique. On y est manifestement pas.

      4. La gauche doit réoccuper son territoire. Je suis d’accord.
        Mais, il me semble difficile de nier que l’écologie est rassembleuse au delà de l’électorat de gauche, or, pour gagner une élection nationale d’importance (présidentielles, législatives) un programme de gauche ne peut suffire. Je le regrette, mais c’est ainsi. C’est vrai que les élections européennes sont favorables aux Verts, ils ont d’ailleurs une autre fois fait mieux que cette fois-ci, on l’a oublié. N’empêche que la question écologique ne va pas disparaître du paysage politique français et européen, mondial, pour la simple raison que l’urgence va apparaître de plus en plus urgente, les problèmes liés à la dégradation de notre environnement ne pouvant que s’accentuer.
        Je suis d’accord aussi que l’aggiornamento que devrait faire le PS est valable pour toute la gauche, exceptés peut-être pour la FI (mais qui a d’autres problèmes), si j’ai insisté sur le PS, c’est il me semble parce qu’il demeure important, non pas numériquement, mais à cause de la représentation qu’il renvoie de la gauche. Faute d’avoir fait son aggiornamento, il est difficile pour les autres composantes de la gauche de faire de même. Il y a donc là un abcès à crever. C’est parce que l’abcès n’a pas été crevé qu’un Glucksmann a pu faire sa petite opération, qui malheureusement a réussi à moitié puisque le PS n’a pas complètement disparu des radars.
        Sur votre conclusion, j’aimerais vous suivre, recomposer la gauche sur la base d’autre chose, en dehors de ces partis, mais cela me semble très très difficile. A moins que surgisse un nouveau parti qui aurait le bon programme, la bonne organisation, les bonnes personnalités. Mais avec quelles finances ? Un appel aux dons ?

        Je ne vois donc pas d’autre possibilité que de recomposer avec l’existant, après avoir établi une plateforme commune solide dont s’excluraient de facto tous ceux qui à gauche se disaient de gauche mais ne l’étaient pas.
        En quoi pourrait consister l’aspect solide de la plateforme ? IL me semble qu’il n’y a pas à chercher de midi à quatorze heure. Il faut poursuive sur la voie de la dénonciation de la finance prédatrice, mais cette fois en en faisant non pas un simple volet du programme, mais en montrant, démontrant que c’est là la question centrale qui détermine la réussite de tout programme de gauche et écologique, en montrer le caractère positif : l’argent va là où l’on en a besoin. Bien entendu, cette plateforme serait très inspirée de piller largement les idées de Paul Jorion 😉

        Tout cela donc, en proposant une organisation qui renouvelle la composante sociologique de la gauche, laquelle depuis de nombreuses années a été « terranovaéïsée » , un barbarisme en référence à cette idée stupide issue d’un rapport de Terra Nova de 2011, que la gauche devait abandonner les classes populaires pour se concentrer sur les jeunes et les femmes, les immigrés. ‘Une idée géniale’ qu’on doit à un homme du PS, Olivier Ferrand, passé depuis avec armes et bagages chez Macron.

        Pour résumer, il faudrait pour cette plateforme un Jorion avec l’inventivité militante d’un Ruffin.

      5. Que l’écologisme(*) soit rassembleur dans les populations urbaines csp+ c’est probablement vrai, c’est à dire dans les catégories les moins effectivement proches de l’environnement et les moins impliquées dans le productivisme industriel, ça l’est probablement nettement moins au sein des « classes » populaires et chez les résidents de zones rurales, ce qui constitue un paradoxe qui peut à mon sens s’expliquer par le fait que l’écologisme est une abstraction à mon sens très peu pertinente car dors-et-déjà infiltrée par les enjeux capitalistes (green washing notamment).

        L’écologisme ne propose ainsi que très peu de solutions concrètes qui ne soient pas en fait des incitations à un nouveau consumérisme dit « vert », qui quand on l’analyse un peu sérieusement est tout aussi dévastateur que son pendant standard. Il ne s’agit à peu près jamais de consommer moins mais de consommer différemment. On pourra citer en guise d’exemples une grande part de l’agriculture dite « biologique », composée de filiales de l’agro-industrie classique, ou encore les énergies dites « renouvelables » qui sont essentiellement collectées et distribuées par des équipements qui ne le sont eux, absolument pas, et dont le rendement énergétique est dramatiquement faible.

        (*) Il est bien évident que je distingue l’écologisme de l’écologie. L’écologisme, que les politicards appellent pudiquement « écologie politique » est à mon sens du même ordre que le « darwinisme social » en son temps, une idéologie qu’on essaie de plaquer sur une science avec pour avenir prévisible une dérive fasciste.

  24. @Jac
    « D’accord avec vous. Suis plus tranchée avec : « c’est de donner le bon exemple !… »
    « Bon » est un jugement de valeur,…
     »

    C’est précisément pour cela que je développais…

    Dac Jac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.