Paul Jorion aux élections européennes : une vigie pour faire sortir les mécanos de la cale, et le capitaine de la passerelle, par Cédric Chevalier

Ouvert aux commentaires.

C’est un euphémisme de dire que de plus en plus de gens constatent l’écart ahurissant entre la connaissance scientifique internationale sur l’état de l’environnement (déstabilisation de la biosphère, dérèglement du climat, destruction des écosystèmes) et la pensée, le discours et l’action politique. Nous pouvons tous constater cette inertie tendancielle de nos sociétés, qui s’exprime par une accélération de la destruction de notre environnement. Notre trajectoire humaine nous conduit mécaniquement à des effondrements locaux ou globaux. Face à ce désagréable constat, la plupart de nos représentants politiques ne nous représentent plus et ne font plus de politique. Ils n’ont pas pris la mesure du problème.

Dans un processus politique ou administratif, on est vite « perdu dans la tuyauterie » : les boulons, les tuyaux, les clefs à molette. Mais il ne faudrait pas que ce soit « la tuyauterie du Titanic proche du naufrage ». Bref, si les mécanos sont indispensables pour entretenir et réparer un navire, pour visser par exemple des boulons avec des clefs à molette dans la pénombre des cales et de la salle des machines, ils sont sans utilité si une « vigie » ne regarde  pas au loin devant la proue du navire… lancé à pleine vitesse vers un iceberg.  Ils sont sans utilité si la vigie n’alerte pas le capitaine, pour faire virer le navire à temps. Le politique, c’est le capitaine. La vigie, ce sont les scientifiques et les intellectuels. L’administration, ce sont les mécanos. Nous avons peut-être besoin de plus de vigies en politique !

La transition entre 2 législatures est le moment idéal pour que les politiques (et les citoyens) lèvent la tête du guidon et voient si on roule dans la bonne direction. Vu ce que nous disent les articles scientifiques internationaux, qui de sensé peut imaginer que ce soit le cas ?

Pour distraire les mécanos de leur vissage de boulons, il faut que la vigie alerte le capitaine. Au niveau européen, nous avons besoin d’un consensus des Etats membres sur le fait que la politique de l’Union ne répond pas à l’urgence environnementale. Que nous roulons encore et toujours dans la mauvaise direction. Nous devons oser  déclarer démocratiquement un état d’urgence environnemental et social, pour réduire drastiquement et le plus vite possible notre empreinte environnementale globale, tout en augmentant notre résilience territoriale pour résister aux chocs environnementaux présents et à venir.

Est-ce le cas ? Y a-t-il un tel consensus au niveau européen aujourd’hui ? Entend-t-on le président de la Commission et le président du Conseil dire dans la presse « nous nous sommes trompés, nous faisons fausse route, il y a urgence à changer de direction », et s’excuser platement auprès de Greta Thunberg, l’égérie du mouvement climatique mondial ?

Existe-t-il un « état de l’environnement européen » qui indique factuellement que l’Union européenne continue de détruire l’environnement européen et mondial et que ses politiques ne changent rien, ou plutôt aggravent la situation ? (une déclaration d’état d’urgence environnemental et social)

Existe-t-il un document européen officiel qui exprime ce consensus sur la dangerosité de notre trajectoire environnementale européenne et cette volonté de la réorienter de toute urgence ? Et qui appelle la population à s’engager dans la transition ? (une déclaration d’état d’urgence sociétal et de mobilisation générale des citoyens)

Existe-t-il une stratégie européenne pour que les pouvoirs publics répondent à cette urgence ? (une déclaration d’Etat d’urgence environnementale et sociale, et une mobilisation générale des pouvoirs publics)

On peut exemplifier. On sait maintenant que l’extermination des insectes et des oiseaux est causée en bonne partie par l’agriculture intensive. C’est documenté scientifiquement. L’Union européenne en a-t-elle pris conscience et va-t-on observer un changement d’orientation pour la prochaine Commission ? Va-t-elle décréter la transition générale du système agricole vers l’agro-écologie ? Va-t-elle affecter des budgets et des moyens humains importants à cette transition ?

Il est très difficile pour une personne qui est montée à la vigie du navire de parler de clef sà molette, de boulons et de tuyaux à réparer à des mécanos du Titanic lancé à plein vitesse vers un iceberg. C’est… insensé et absurde.

Le plus urgent est donc que la vigie prenne son parlophone (son mégaphone), et crie au capitaine de quitter la passerelle, et aux mécanos de sortir de leur cale, pour monter au mat, voir de leurs propres yeux l’iceberg qui s’approche à toute vitesse…

Si Paul Jorion est candidat et élu lors des élections au Parlement européen, il pourra jouer ce rôle de vigie, au bénéfice de tous les passagers de notre navire !

Partager :

119 réflexions sur « Paul Jorion aux élections européennes : une vigie pour faire sortir les mécanos de la cale, et le capitaine de la passerelle, par Cédric Chevalier »

    1. Gageons que le capitaine voudra sauver sa peau et celle de son équipage, et ainsi il préfèrera écouter la vigie, faisant fi des ordres de l’armateur. C’est dans la tempête que se révèlent les bons marins.

      1. Je crois plutôt qu’il sera sensible à la clameur et à l’attitude des passagers .

        Pour l’armateur , il finira peut être un jour par se rendre compte qu’il est lui aussi sur le bateau , et non pas à terre comme il le croit ; mais si on attend cette illumination ,ça risque d’être trop tard .

      2. Je dirais plutôt : c’est dans la tempête que se révèle le bon capitaine, les marins se révélant d’excellents exécutants.

      3. Rien n’est moins sûr.
        C’est pas pour rien que les dominants ont retourné certains codes d’honneur à leur avantage.
        Périr plutôt que faillir.

    2. et des passagers bien entendu qui ne sont autres que les citoyens européens, et au delà, du monde entier, car le sort de l’Europe ne peut qu’être solidaire du reste du monde.

      PS. Toujours la possibilité de couper les ponts avec l’armateur.
      En cas de besoin, le passer par dessus bord équipé d’un gilet (je vous laisse le choix de la couleur) de sauvetage. 😉

      1. En plein ouragan, l’armateur à la baille, même avec son gilet …. eh bien heu… il ne reviendra plus, bouteflikaïsé le bonhomme !

      2. ça me fait penser à Trump avec ses « oranges » investingate !
        Si le orange est souvent la couleur de nos gilets de sauvetage… de l’autre côté de l’Atlantique le costume orange n’est pas de bonne augure !

  1. J’ai eu un peu de peine à trouver le « guidon » du « Titanic » .

    Si l’on oublie un peu l’actualité d’une élection , on doit essayer de lever une contradiction qui finira peut être par s’effacer dans l’urgence tardive :

    les vigies ( en direction de capitaines politiques ) ou les lanceurs d’alertes ( en direction de l’ensemble des passagers embarqués ) n’ont pas manqué depuis quelques décennies , avec des effets bien décevants .
    À la limite , je comprends davantage la lenteur des capitaines qui ont appris de puis longtemps que s’ils anticipent trop sur ce que les passagers ne leur demandent pas ,ils courent surtout le risque d’être balancés par dessus bord . Au delà des manifestations ( de jeunes en particulier , ça va bientôt remettre ça à Genève ), est on bien sur que les passagers ont bien encore compris et digéré que leur vie à bord va avoir de sérieuses évolutions qui risquent de les chatouiller dans leurs caprices , si le bateau doit conserver une chance de continuer son voyage ?

    Bref , tout ça pour dire que si la ou les vigies qui doivent alerter le staff , n’ont pas la conviction consciente et forte de la majorité des passagers pour appuyer le discours , il n’y a aucune raison pour qu’il se passe quelque chose , à part le naufrage .

    S’agissant du poste de vigie « environnement » ( pour faire simple ) , ça rejoint un peu ma remarque sur l’importance opérationnelle des groupes parlementaires de rattachement , car on peut penser que c’est chez les grünen » que les vigies de la sorte seront les plus pertinentes .Et heureusement elles devraient être nombreuses et amies dans toutes les langues .

    Perso , et quand bien même , au travers du soliton , il a largement fait de cette alerte là un fait majeur , j’attends également ( et sans exclusive ) de la présence de Paul Jorion au parlement européen , des avancées majeurs sur les deux autres vagues constituantes dudit soliton .

    Ya plus qu’à .

      1. Et la Marseillaise alors !

        Et dans nos campagnes ,il y a déjà pas mal d’autocars en plus des terribles soldats .

      2. Tsss tsss tsss Juan, « Mort à la bagnole ! »

        C’est sans compter sur le fait que les vrais responsables ce sont… les chats ! Que, contrairement à ce que l’on pourrait penser, le principal prédateur du chat n’est pas le renard mais l’automobile et qu’ainsi, afin de préserver la biodiversité, le seul moyen c’est de construire encore plus de voitures.

        « Mort aux chats ! Vive la bagnole ! »

    1. Juanessy
      « À la limite , je comprends davantage la lenteur des capitaines qui ont appris de puis longtemps que s’ils anticipent trop sur ce que les passagers ne leur demandent pas ,ils courent surtout le risque d’être balancés par dessus bord »:
      Excellent !

  2. Un bon pedalo et plus besoin de mécanos ni de vigiles 🙂
    Rien ne prouve que le gigantisme européen soit la solution pour affronter la mondialisation. Nos ancêtres ont survécus quand les géants sauriens ont succombé en se faisant tout petits et en se servant les coudes…

    1. Dup
      Je suis assez d’accord. Ou du moins c’est une opération risquée d’oser le tenter (« le monde sans frontière » est une idéologie anarchiste me semble-t-il; c’est la mienne aussi d’une certaine manière mais plus pragmatique).
      Risquée, parce qu’une fois assis sur les bancs de l’Assemblée Européenne il ne faut pas se laisser contaminer par « l’homéostasie » touchant tout système solidement implanté, dont politico/économique ….
      (M. Jorion, conseil pratique pour ne pas risquer d’être contaminé : mettre une combinaison stérile de protection )

      1. Au mieux il fera du Ruffin + , et ça fera marrer les lobbys… je sais je suis cynique c est toujpurs mieux que rien mais reste que çà m’a tout l’air de la stratégie du colibri… Encore faudra t il que les éléphants aient fait un semblant d autocritique pour le designer éligible…

  3. « l’écart ahurissant entre la connaissance scientifique internationale sur l’état de l’environnement (…) et la pensée, le discours et l’action politique.  »
    Et ce depuis au moins 58 ans ! (que j’ai pu mesurer). Les hippies par ex ( les vrais, pas les beatniks ni les néo routards se découvrant une toute nouvelle liberté ) étaient les premiers écolos. Il y en a eu d’autres dans les années 20, adeptes (bourgeois) du New Age par le simulacre des religions hindouistes et ésotériques, et adeptes de théosophie, qui indirectement parlaient déjà du respect de la Terre Mère ; et en quelque sorte Jean-Jacques Rousseau a contribué d’une certaine manière à cette prise de conscience)
    Cela fait un bail ! Les prises de consciences, avant qu’elles se répandent ! Bouh! Tant qu’il n’y a pas de danger imminent que tout le monde peut constater…. !
    Pourquoi s’en étonner ? C’est une nouvelle conscience chez vous aussi ?

      1. Juanessy et dundee
        Peut-être ont-ils indirectement contribué à l’ébauche de conscience écologique du New Age des années 20, ces derniers, bourgeois, ayant eu accès plus facilement à la culture que tous les autres entrain d’apprendre à lire et écrire.

      2. Thoreau ?! Non seulement naturaliste écolo , mais père théoricien de la désobéissance civile ?!

        Un des inspirateurs de José Bové , soit dit en passant , qui a fait pèlerinage sur ses pas aux states si j’ai bonne mémoire .

      3. @Jac

        Oui Jac, Humboldt, a non seulement inspire Thoreau, mais également Elisée Reclus, entre autres, d’après ce que j’en ai appris. Je me suis plus intéressée à Humboldt, récemment. Et je continue de m’intéresser à ce qu’il a écrit, je trouve son oeuvre dense et vraiment passionnante.
        Et vous ? 😉

      4. @dundee
        Je ne les ai pas lus, ma culture pourtant dense est faite de bric et de broc , extraits ci extraits là, écoutes attentives là ou ailleurs, au fur et à mesure de mes pôles d’intérêt et de mes incessantes interrogations (plutôt faite sur plein de terrains il est vrai que le nez plongé dans les livres autres que bons polars ou poésie, je suis une active) Je suis excellente en puzzles et sais réunir les pièces disparates pour en faire une image globale partielle mais très reconnaissable. Ma mémoire pourtant grande ne mémorise pas les noms propres et les titres (c’est un gros handicap) et merci à Wikipédia à qui je sais poser les bonnes questions. Et puis…. vous êtes là pour me donner des liens intéressants !

      5. @ Jac

        Pour la forme, si vous voulez raconter votre vie plutôt que de commenter les billets, créez donc un blog, mais on va être obligé de couper court aux digressions systématiques.

  4. L’humanité ne peut compter ni sur les mécanos – maintenus dans l’obscurité et sans conscience de la globalité – ni sur les vigies – dont trop peu disposent du savoir encyclopédique nécessaire et de la conscience de la complexité – ni sur les capitaines – occupés à défendre leurs positions sur les passerelles.
    Il reste un tout dernier et très mince espoir : que les jeunes de moins de vingt ans bousculent, perturbent, malmènent, ce qui semble un ordre immuable établi pour l’éternité dans la logique capitaliste. Car ils ont compris ce qu’il se passe. Car ils connaissent les menaces et les enjeux. Car ils sont conscients que les plus âgés ne feront rien, attendront qu’ils meurent par millions, qu’ils ne seront capables d’aucune remise en question, ni d’aucune transgression, ni d’aucune folie créatrice. Car ils savent que leurs rêves ne s’emboîtent pas dans ceux des générations précédentes. Les plus jeunes se contentent désormais de vouloir vivre.
    Allons-nous les laisser errer d’une rive à l’autre ? Régresser ? Retourner à la matérialité ? Les laisser gaspiller cette chance exceptionnelle qu’ils ont de vivre ? Nous devons nous tenir à leurs côtés, nous adresser à eux, les accompagner dans la révolution, dans la réparation et la reconstruction du monde.
    Remettons dès à présent le monde entre leurs mains.

      1. Moi aussi , au moins quelques uns de mes petits enfants .

        Quant à dire ce qu’ils veulent et pensent tous ….

      2. Ouais ça fait quand même beaucoup sur leurs petites épaules à 18 balais !! L’impact et l’impulsion par des hommes et de femmes âgées, objectivement des secondes de vie en plus, ça forge une autorité.
        Pour que les jeunes se sentent légitimes à faire tout ce que vous dites. Il faut l’aval et l’encouragement de bipèdes d’expériences et de raisons. Sinon ce sera de toute façon faiblard.

      3. Ce raccourci peut paraître rapide mais en vérité il est juste direct :
        l’assentiment de nos aînés respectables est quasiment primordial au bon déroulement de nos actions.

    1. Pesca, Je suis assez d’accord. Mais je leur trouve toutefois une conscience politique (du moins écologique et sociale) bien plus évoluée que pour ma génération au même âge (à part la castagne de l’extrême gauche très excitante pour nombreux jeunes adhérents au parti communiste d’alors, ou pour les jeunes plus intéressés par les joints -fun- et la libération sexuelle -chouette pas besoin de drague- que les authentiques hippies plus âgés conscients des problèmes écologiques à venir)

  5. Quelle blague !!! Paul Jorion, candidat aux élections européennes sur la liste Glucksman/PS, mais pourquoi faire ? Vigie de quoi ? Il n’y aura aucun changement de paradigme économique, social et écologique sans sortie de tous les traités européens et de libre échange internationaux, associé au recouvrement de notre souveraineté monétaire. Faire croire le contraire est juste une escroquerie politique supplémentaire à mettre au crédit de la gauche libérale, qui c’est vrai n’en est pas à une près !!!

    1. Enfin LA solution MICHEL !!!
      Pas de vigie, mais des DOUANIERS !
      Plus d’ € ! mais tous millionnaires en francs lepen/melenchon !!!!!
      Rire ou pleurer ????

    2. Entièrement d’accord avec vous.
      Et en plus il faut adhérer à place publique (15 €) partenaire du Parti Socialiste !!!!!!!!!!!!!!!!!
      On aura tout vu.
      Les points d’exclamation sont pour l’auteur d’une réponse à votre commentaire auquel je précise que ma seule certitude est que je ne voterai plus PS !!!!

  6. Pour bloquer le capitalisme il faut voter pour la liste de Paul Jorion. Sans connaître Paul, je pense qu’il faut changer certains paramètres chez les élus. Il faut changer les discours politiques. Il n’y a rien de positif.

  7. …/… la plupart de nos représentants politiques ne nous représentent plus
    et ne font plus de politique. Ils n’ont pas pris la mesure du problème. …/…

    Raison de plus quand on en tient un de ne pas l’ignorer superbement,
    surtout quand dans son programme il affirme :

    …/… Pour les tenants du système, l’écologie est une question à part. C’est
    tout l’inverse. L’urgence écologique est une question fondamentale.
    C’est autour et à partir de l’exigence écologique que doit se penser
    toute la politique de la Nation. Pour cela, la préoccupation écologique
    doit être inscrite au sommet de la hiérarchie des normes et de
    l’activité de l’État. Le temps de l’écosystème, c’est le temps long. Le
    temps court de la finance et du productivisme saccage tout. La
    reconquête du temps long est la principale exigence. C’est le but de la
    planification écologique : mettre en cohérence dans le temps et dans
    l’espace les mesures nécessaires pour faire bifurquer le modèle de
    production, de consommation et d’échanges. …/…

    1. A propos d’écologie , on va voir ce qui se raconte ce soir entre Gluksmann , Hamon , Jadot ,Manon Aubry .

      Ceci étant , en 12 minutes totales , tous sujets confondus , ça risque d’être frustrant .

      Mais peut être les 12 diront ils la même chose ou presque sur le sujet : en gros qu’il faut accompagner la transition écologique par des mesures sociales .

      Et c’est là que les emmerdes commencent .

      1. Et en fait , ce qu’on peut craindre d’un débat aussi « émasculé  » par le trop grand nombre, c’est que l’on confonde « politique écologique européenne » avec « politiques écologiques nationales  » , même si par le sujet même les deux sont intimement condamnées à la cohérence .

        Depuis Poznan , les lignes de divisions se sont nettement dessinées et les « accords de Paris » ont montré les difficultés d’une action concertée convergente . Et Trump est advenu .

        Il devrait y avoir les pistes principales de l’action , la distribution des rôles et des efforts pour chaque nation , les moyens dont financiers de l’action ( ou l’on reparlera avec l’Allemagne de politique d’austérité ) , de la solidarité dont financière dans l’action , un horizon crédible de premiers résultats .

        Ce qui est sur , c’est qu’en tirant la ficelle « écologie » devenue vitale , tout le reste ( politique industrielle , politique énergétique , politique agricole , gestion des territoires , habitat , financements , public vs privé , formation , organisation sociale , politique des transports …..) suit .

    2. @ Romain Vitorge
      Tout à fait d’accord avec vous sur le court terme des programmes politiques d’élus pour un mandat de 5 ans (très court pour du long terme) et pour le court terme de nombreux électeurs habitués à consommer très vite pour pouvoir plus vite encore jeter ce qui l’instant d’après ne les intéresse plus.

      « (…) et d’échanges » : c’est bien ce qui manque le plus.
      Demandez à Julien Alexandre ce qu’il en pense.

      1. Vous voyez Julien ! Je fais plus de commentaires que je ne m’étale sur moi…. Mais je continue à penser que vous prenez et ne donnez pas grand chose en retour…. Moi je veux bien que Paul Jorion prenne sans donner (encore qu’il donne beaucoup par ses nombreux cadeaux que sont ses témoignages intimes et ses interrogations indirectes), à lui je lui fais confiance et il cherche à nous représenter aux européennes ; mais à vous… (?) si je vous connaissais au moins un peu, peut-être n’en aurais-je pas envie, ou peut-être l’inverse….
        C’est vous qui faites la sélection des com. publiables ou jetables ? Si c’est le cas (peut-être aidez vous Paul Jorion pour le décharger de trop nombreuses tâches ) alors vous pouvez effacer ce message, il n’est qu’à votre attention.
        Un petit sourire ?

      2. Et oui « Jac », c’est bien moi qui fait la modération, une partie de l’administration du blog (beaucoup moins depuis que nous ne faisons – quasiment – plus de billets invités), du think tank des ABPJ, l’ai assisté à la VUB, l’accompagne dans sa candidature européenne et bien d’autres choses. Dans le sillon de Paul Jorion depuis… longtemps déjà ! Et ce en plus de mon métier au quotidien pour payer les factures. Les journées ne comptant que 24h, vous comprendrez aisément mon sens aigu de la synthèse dans mes interventions 😉

      3. julien Alexandre
        Alors je comprends mieux. Pour ma part, ne m’en voulez pas trop, j’écris comme je parle et je préfère me servir de mon « cas » (ou proches qui ne m’en voudront pas) en témoignage pour illustrer mes propos plutôt que me servir d’autres cas dont je ne sais s’ils seraient d’accord.

  8. Moi aussi, j’ai fait connaitre à Paul Jorion mon scepticisme sur cette candidature. Et cet article illustre la prétention habituelle des intellectuels (et j’en suis un, je crois). Chacun peut se penser vigie, mais encore faut-il avoir choisi le bon mat, être parvenu en haut, avoir une voix plus forte que la tempête, mais en plus avoir un capitaine prenant les bonnes décisions (dont vous n’êtes pas juge, car pas compétent) et de nombreux rameurs prêts à le suivre.
    Le fait saillant du Titanic, c’est que le capitaine a demandé à l’orchestre de continuer à jouer. C’était ce qu’il y avait de mieux à faire « politiquement », tandis qu’il cherchait « ce qu’il reste à faire ».
    Je lis « Le clan Spinoza » qui illustre bien la faillite d’un groupe d’intellectuels éclairés devant l’outrance religieuse et nationale et politique. Laquelle s’impose au vu des circonstances tragiques.

    1. Le propre des intellectuels , c’est d’être cyclothymiques , et de se croire facilement seuls au monde à avoir quelque chose à dire .

      Ils sont des vigies par nature et personne ne peut vraiment les remplacer ou concurrencer à ce poste . Les vigies sont un équipement incontournable de la navigation .

      Ils deviennent chiants et dangereux quand ils veulent prendre ou monopoliser le « Pouvoir » .

      1. On notera cependant qu’en matière de vigie originelle , l’IA a pris le relai depuis pas mal de temps et que personne ne s’en plaint .

        Les vigies n’avaient pas vu venir l’IA .

      1. Je sais que beaucoup pensent que ça va mal. Mais sauver une civilisation en faisant des discours au parlement européen ?

      2. Vous avez raison, il vaut beaucoup mieux agiter le peuple à partir du Blog de PJ mais faites moi confiance : je peux faire les deux (voyez le billet que je vais mettre en ligne).

    1. @Arnould
      A défaut de sauvetage de l’humanité, un anthropologue au parlement européen est une opportunité enthousiasmante quand on est curieux de comprendre ce qui s’y passe.

      1. @ Paul Les deux ? Faire des discours ET sauver notre civilisation ? 🙂 Je trouve dommage qu’un certain maïtre vigneron ait disparu, il aurait mieux commenté que moi… Je continue la promotion du cormier, ce sera plus utile pour les survivants. Et je surveille l’évolution du traffic aérien car AMHA lorsqu’il commencera à baisser comme ça, sans raison, ce sera l’achèvement de la fin. En attendant, bonne chance pour les discussions au parlement et le sauvetage de la civilisation !

    2. Je ne suis pas d’accord, Paul peut apporter beaucoup par sa parole. il faut REMUER ce parlement, la plupart des députés sont des mollassons, qui ne comprennent pas grand chose, et qui se contentent de suivre la ligne indiquée par leur groupe, qui relève le plus souvent du fantasme, ou de la niaiserie pleine d’espoir dans le capitalisme. Il faut les réveiller, en leur mettant sous les yeux leur contradictions, et leurs erreurs.

      Je suis sûr que Paul Jorion pourra très bien faire ça

      V Rey

  9. Nota: suite à la lecture de vote profession de foi sachez que si vous utilisez la moindre minute de temps d un de vos collaborateurs pour le blog ce sera perquis, mise en exam et y est psychiatrique

    A tout hasard mettez de l ordre dans vos affaires à la maison…

  10. (le capitaine Haddock, fou de rage)
    Bande de mitrailleurs à bavette, voici mon vieil ami Jorion,
    hissez le à bord du Sirius !

  11. Personne ne peut détourner le titanic de l’iceberg , que des hommes y croient encore me dépasse , on ne peut pas changer le cours des choses , il n’y a que des imbrications de faits , des enchainements

      1. « Il y a sur l’entrée latérale de l’église Saint Charles de Prague , une tête humaine en fer qui dépasse de la grille . On dit qu’autrefois un sacristain s’y adonna au péché de la chair avec sa maitresse , déshonorant ainsi un lieu saint en pleine nuit .Pour le punir Dieu ( à moins que ce soit le champ magnétique ) le changea en fer , et sa tête fut suspendue au dessus de la porte . De onze heures à une heure du matin , il devait contourner l’église et chasser de ses plaintes et soupirs lugubres , les jeunes femmes s’aventurant autour de l’église ( elles sont particulières les praguoises )  » .

    1. Sacristain vous êtes au courant que vous allez un jour finir au tapis.
      Et pourtant vous continuez à mettre des commentaires décourageant.
      Mais quel est cet étrange pulsions qui continue à vous faire continuer ce qui va de toute façon se finir.
      Olala on nage dans la pleine absurdité avec votre vie.

    2. Notez qu’il faut avoir un esprit libre. Le Titanic a essayé de faire machine arrière, alors qu’il aurait dû accélérer ou au moins garder sa vitesse pour garder des écoulement laminaires sur le gouvernail. En faisant machine arrière, le gouvernail s’est retrouvé dans des turbulences. (une intelligence artificielle aurait peut être permis d’éviter l’accident, à condition d’être correctement développée, parce que dans le cas du 737 max…).

      La boisson aussi diminue l’espérance de vie parait-il. Mais le cuisinier du Titanic qui picolait dur à ce qu’il paraît, est une des seules personnes qui a survécu dans l’eau glacée !

      Cependant je ne suis pas sûr que cette métaphore du Titanic soit très bonne, à cause d’une chose : personne n’avait un intérêt vital, à ce que le Titanic avance.

      Vincent Rey

  12. Dans le contexte Greta Thunberg, j’aimerais avoir l’opinion d’autres personnes au sujet de cet article (attention, il est grand, il n’y a pas que l’Act I de la première page, et il est en anglais):

    Bon, le site ne m’inspire pas vraiment confiance en raison de certains liens recommandés…, mais l’article en lui-même me semble bien documenté avec sources etc. Bref, cela ne me semble pas être une simple propagande d’extrême-droite.
    Qu’en pensez-vous?

  13. @Julien Alexandre :

    Avec le lien fourni pour l’adhésion à PP ( ce qui me parait effectivement le minimum pour prétendre avoir droit à la parole et à la définition des priorités ) , je n’ai pas saisi comment s’opère concrètement le règlement de la cotisation de 15€ . Il faut passer la première étape pour avoir un accès à ce moyen ?

      1. C’est fait.
        Par contre je n’ai pas saisi en quoi ça avantagerait Monsieur Jorion, mais je vous fais confiance Monsieur Alexandre.

      1. Merci de reconnaitre qu’ici c’est autre chose .

        Les grimaçants , par contre , ça ne change jamais .

        C’est d’un chiant !

    1. En ce qui me concerne, j’ai cotisé 2 fois. La première fois fin 2018, aucun retour… en dehors de l’envoi de ma facture. Du coup je me demande si la deuxième fois sera enfin la bonne… J’ai demandé qu’on prenne contact avec moi, aucune réponse…

  14. « on se souvient des otages américains » : « on » = surtout moi, mon ex beau père, Français, était parmi ces otages alors qu’il vivait à Téhéran pour le compte d’une très grande entreprise américaine. Je me souviens de l’angoisse de la famille.

  15. Suite les Crises

    Louis Robert // 04.04.2019 à 15h34
    @Max
    Commentaire stimulant… Questions…
    1. Si l’Empire lançait demain une telle « bombette » sur le Vénézuéla (inscrit dessus: “NUCLEAR – 5 kilotons only”…) que pensez-vous que feraient la Russie, la Chine, etc.? Et tous les voisins du pays attaqué?
    2. Pensez-vous qu’il est concevable que le Pouvoir utilise pareille « bombette » contre les Gilets Jaunes en cas de guerre civile en France? Et alors quoi, le jour même? – J’oubliais: et que dira l’UE, y avez-vous pensé? Ordre de Frexit?

    Jac // 04.04.2019 à 15h56
    1. Le Venezuela ne me semble pas être une menace économique, et je ne crois pas qu’il intéresse la Russie et la Chine en l’état actuel de sa situation. Par contre les états africains, dans lesquels les multinationales chinoises sont entrain d’avoir la main mise sur leur richesse naturelle, risquant de supplanter la main mise des multinationales occidentales, là est un autre problème.
    2- Les gilets jaunes ont certes fait quelques émules dans plusieurs pays occidentaux, mais ce mouvement est entrain d’être noyé dans l’oeuf (comme le mouvement hippie des années 60 > début 70 prêchant pour l’écologie). Les américains comme tous n’ayant qu’une vision à court terme ne doivent pas se sentir menacés par un tel mouvement franco français. Cela peut changer, mais si ampleur à l’échelle de l’Europe.

    1. Avant ce commentaire (j’aurais dû les mettre dans l’ordre) :

      Max // 04.04.2019 à 14h20
      Je ne pense pas que des bombes de 5 kilotonnes soient prévues contre des pays comme la Russie/Chine mais plutôt contre soit : Des pays du seuil ou alors dans le cadre d’une guerre civile.
      Pourquoi ?
      En 1er lieu si ce genre d’armes était utilisé contre la Russie ou la Chine les risques d’escalades seraient inimaginables.
      Les USA se souviennent que durant la Guerre de Corée, la Chine malgré une forte infériorité militaire a bousculé les forces des USA (sous drapeau de l’ONU) jusqu’au 38eme parallèle et donc aujourd’hui ce serait pire.
      Ce serait aussi le scénario du pire en ce qui concerne la Corée du Nord mais pour les alliés des USA si elles étaient utilisées contre la Corée du Nord.
      Donc c’est pour des pays sans bombes et sans lanceurs.
      L’autre usage de ces bombes de 5 kilotonnes est à usage interne en cas de guerre civile

      Jac // 04.04.2019 à 15h25
      “L’autre usage de ces bombes de 5 kilotonnes est à usage interne en cas de guerre civile”:
      J’en doute fort, parce que le faible Kilotonnes peut permettre une portée bien plus longue que la bombe d’Hiroshima (et avec moins de risque de contamination pour les pays alentours) et peut avoir de ce fait plus de précision quant à la cible choisie. Pourquoi l’utiliser en interne en prenant le risque de contamination sur le sol américain ?
      Par contre : “Donc c’est pour des pays sans bombes et sans lanceurs” : c’est possible.

    2. J’ajoute ici :
      « Le Venezuela ne me semble pas être une menace économique »
      De plus il est trop près, donc risque de contamination pour les pays du sud américain ainsi que pour les états susceptibles d’être de très bons alliés pour les EU (cf Argentine en progrès économiques).

  16. Chers amis,

    Trop de confiance en l’équipage peut nuire à la marche du navire.
    Et si le capitaine au mépris des alertes préfère garder le cap,
    Et, la barre bloquée, dans l’affolement des machines,
    Foncer pour aller tutoyer l’iceberg, et parlementer,
    Il est peut-être temps pour les rares vigies,
    Bavardes bâillonnées, liées aux fers à fond de cale,
    De saisir la cognée et d’ouvrir enfin,
    La voie d’eau qui donnera l’alarme,
    Réveillant les consciences, douchant les certitudes.
    Aux guetteurs muets , j’offre ici quelques mots et,
    Pour libérer les mains des voyants,
    J’envoie mon dernier bâtiment:

    ATTENTAT PACIFISTE.

    Humains!

    Aveugles navigateurs, pourfendeurs impuissants et instruits,
    Des brumes de nos intimes errances collectives,
    Déchiffreurs de toutes les bouteilles dérivantes,
    Cessez donc vos vaines recherches d’un naufrage étranger!

    Ces appels silencieux à demi effacés,
    Ne sont que ceux de nos consciences bâillonnées.
    Et ce naufrage annoncé ne peut-être que nôtre.

    Naviguer à toute vapeur vers les lieux du drame,
    Ne fera, en suivant ces coordonnées,
    Que précipiter votre fier bâtiment,
    Sur le théâtre de son intraitable destin.

    Coupables savants illettrés, chevauchant des épaves,
    Aux devises oubliées, maquillées de ronflantes doctrines,
    Proues et poupes parées des blasons de lointaine familles,
    Dont les noms insensés et menteurs, se terminent en -isme.

    Vos cales sont pleines d’idéaux falsifiés, volés à des rêveurs amis,
    De vertus insondables confisquées en rançon,
    Entassées sur les restes ignorés de vos propres trésors,
    Et tous les cadavres mort-nés de vos belles idées.

    Voici donc ma torpille, pacifique et habile,
    Elle fait fondre les cuirasses, même recouverte, d’inutiles blindages,
    Et envoie par le fond tout autant les épaves perdues,
    Que l’étrave arrogante et trompeuse des jeunes coques prometteuses.

    Le choc sera rude et l’explosion terrible,
    Et ne fera pourtant nulle victime qui ne soit consentante.
    Libérant d’injustes fers, les inspirations légères,
    Comme autant de gilets de sauvetage.

    Inutile de fuir, de chercher à détruire,
    A déceler la provenance, de mon juste projectile,
    Car il est fait d’une matière insaisissable et douce,
    Forgée par mes soins aux cales d’un navire,
    Que nulle encore n’a réussi à construire,
    Et qui n’a, pour vous secourir, aucune chaloupe
    A jeter au coeur de la tempête.

    Rien ne sert à présent d’agiter les bras en vaine reconnaissance,
    Car déjà de votre flottaison, la charge de mon ogive ,
    Caresse la ligne, disloquant les insultantes bordées.

    Beaucoup parmi l’équipage, incrédules et sourds,
    Diront de l’explosion qu’elle était inaudible,
    Et sombreront convaincus d’un incident technique.

    Les autres sauront se saisir de leurs rêves libérés,
    Flottants autour d’eux sur une eau apaisée,
    Pour nager rassurés vers un plus noble navire,
    Transparent et ouvert, sous des voiles gonflées.

    A sa proue brille un nom qui est aussi sa devise,
    Un nom qui inspire bien des bouches stupides,
    Se disant libres de toutes croyances haïes,
    Et semblant davantage convaincus de leur faute
    Que de l’absence même de tout châtiment,
    Les poussant à chuchoter dans un souffle : … »Enfer..! »
    Quand il fait crier les esclaves libérés:…  » Enfin »..!

    HUMANISME.

    torpedo.

    Note: Bienvenue à bord.
    Je sais que certains ici se poseront la question de savoir
    A quelle faute impardonnable ils doivent, de ma part et en ces lieux, un si littéral acharnement…
    Je répondrais à ceux ci, que le choix du terrain n’est pas de mon fait,
    Il tient uniquement au flair infaillible de ce fidèle compagnon qu’est mon instinct.
    Qui m’a permis de repérer ici même, au creux de votre « réservoir à idées » des traces tenaces
    D’humanisme, qui rendent plus claire et surtout plus transparent, le carburant de vos opinions.
    Voilà pourquoi, fuyant la facilité, je m’attache depuis si longtemps à vous les faire remarquer…
    Espérant un jour vous voir en étaler la formule sur toute la paroi du dit-contenant,
    Stoppant là cette vilaine corrosion qui en altère l’étanchéité et en diminue la portée.
    J’en profite pour signaler que votre réservoir, quelque soit sa capacité,
    Souffre d’un problème d’arrivée des sens, voire de filtre, qui nuit à une carburation optimale.
    Je comprend bien-sûr votre soucis d’économie,
    Mais les idées ne polluent pas d’où qu’en soit le gisement,
    Peut-être le filtre est-il beaucoup trop efficace,
    Avec une tendance à retenir les particules les plus fines qui sont pourtant les meilleures
    Tant elle sont peu carbonées…

    Excusez de ma part, un emploi fort désuet du Français, que j’utilise ici sans émailler mon propos,
    D’idiomes étrangers, car j’avoue n’avoir pas bonne connaissance de la langue de Shakespeare,
    Et, qu’en tant que modeste mécanicien des mots, je n’utilise de la langue anglaise, que la clé.
    Ce qui me permet, je l’espère, et sans vouloir prendre toutes les têtes,
    Mises à part les hexagonales, de mieux faire comprendre mon naïf discours…
    Et de vous en offrir ici, la toute première exclusivité.
    Je ne doute pas que vous en ferez bon usage,
    Avant que je ne fasse de ce texte une diffusion un peu plus large,
    Certes gratuite, mais moins sélective.

    Sachez que je me propose de l’adresser en effet, et sans plus de manière,
    A la direction du moindre de nos partis et même, de nos ministères!
    …Histoire de freiner un peu, par cette fastidieuse lecture, l’ardeur que mettent nos élites,
    A compter de potentiels militants et hypothétiques électeurs.

    Je n’ai pas l’aplomb de penser que ma vision est universelle (ce qui ne saurait pourtant tarder),
    C’est pourquoi je sais pouvoir compter sur certains pour m’indiquer avec sagesse
    Même avec un langage qui peut-être parfois un peu imagé,
    Si le jeu en vaut la chandelle. Et surtout… pourquoi!

    Une dernière pensée enfin à ceux qui, terrassés par un somme réparateur,
    Auront déjà oublié le contenu de ma prose, et diront…hum, hum…
    « Monsieur votre discours est vraiment … très long..!
    Et à qui, afin de ménager, de mes honnêtes lecteur, l’admirable patience,
    Je préfère ne rien répondre du tout.

    Serviteur.

    1. @torpedo
      Non il n’est pas trop long. Vous avez raison, ce qui manque dans ce monde de brut, c’est de l’humanité. Mais le chemin pour y parvenir est rude. Donc un peu de poésie pour nous y encourager est bien plus belle qu’un drapeau, parce que la poésie est un langage universel malgré les langues différentes dans lesquelles elle prend forme.

      1. …dans ce monde de brut…!
        Jac, vous ne croyiez sans doute pas si bien dire!
        En espérant que ça fasse plus, que pétiller dans les esprits!

        torpedo.

    2. C’est pas tout ça , mais vous êtes vous mis en état de donner un coup de pouce au taulier ?

      PS : Dans « l’adresse » aux Humains ,, je préfère en ancien français, même si encore plus sinistre , , la ballade des pendus de feu François Villon .

      1. Bonjour(re-),

        Juannessy disait
         » C’est pas tout ça , mais vous êtes vous mis en état de donner un coup de pouce au taulier ? »

        Mes bouteilles au fil du forum ne seraient elles pas le meilleur moyen..?
        Et que pourrais-je faire d’autre?
        De plus, je crains de ma part, comme un défaut … d’étiquetage.
        A cause d’une vague allergie ( peut-être à l’adhésif ?)…
        Car voyez vous, sans colle, l’étiquette s’envole invariablement au premier vent…
        Alors, peut-être , la pause… Ou plutôt, la pose, tout autour du flacon, d’un bon vieux scotch.
        L’eau ferrugineuse, non! Mais l’alcool, Oui!

        A la vôtre
        Torpedo.

        Je salue votre allusion à l’ami Villon, caressant l’élégie
        Dont quelques vapeurs, je le crains, parfument volontiers mon verbiage,
        Souffrez que, de son immortelle dramaturgie,
        Je n’entende point encore usurper l’usage,
        Tant encore est douce, ma bavarde souffrance,
        Et de vous promettre séant, qu’au jour de mon exécution,
        A une plus précise et plus définitive formulation,
        J’attacherai, de mon clavier, la plus grande importance.

  17. Imaginer que prévenir du danger les pseudo capitaine qui nous gouverne les fera changé de cap relève au mieux de la naïveté.
    Ils savent parfaitement où nous allons. Ils savent ce qu’il faudrait faire mais ne le ferons pas parce cela bouscule trop leur intellect, remet en cause leurs convictions de classe. Alors ils ont inverser le problème. Considérant que la cause est perdue leur seul paradigme est de s’organiser pour se sauver eux et le reste de l’humanité ne leur importe guère, elle est même gênante. La seule chose qui nous reste à faire C’est de les dégager car nous sommes engagé dans une lutte à mort où les sentiments n’ont plus de place

    1. Et ils ne sont pas les seuls dont l’intellect a besoin d’être bousculé , ce qui complique le problème s’il en était de besoin , et rend d’autant prévisible que ceux qui prendront les coups ne seront ni ceux ci , ni ceux là .

      Fini de suivre le débat à 12 . Pagailleux .

      Curieux …

      1. Bonjour à tous,

        Pagailleux?
        Je ne suis pas de cet avis…
        Le débat était bien mené et si l’on considère le temps imparti à chaque technico-commercial
        Pour défendre son produit, je trouve que l’exercice a plutôt été réussi.
        Non pas que l’un ou l’autre m’ai semblé plus convaincant,
        Mais plutôt, qu’il est apparu de façon encore plus flagrante pour moi,
        Et je l’espère pour chacun, que seulement deux, parmi les 12 participants était sincèrement effrayés
        Par la conjoncture baignant ces prochaines élections Européennes.
        Je vous laisse le soin de trouver lesquels, mais il est étonnant,
        Que ce soit deux représentants si différents,
        L’un débutant et l’autre vieux routier de la politique.
        Mais chacun sait ici que la sincérité n’est pas une garantie,
        Et que l’inexpérience, surtout quand elle est ainsi assumée,
        Est une faiblesse coupable.
        Mais l’expérience du vieux routier n’est pas plus rassurante malgré sa sincérité.
        Car la fuite préconisée est la preuve d’une défaite,
        Celle d’un idéal fondateur qu’il convient pourtant de défendre coûte que coûte.

        Voilà donc pourquoi devant ces douze insuffisances je sais une treizième voie:
        Car à ce débat, messieurs, il manquait un concurrent plus impartial et mordant.
        Paul Jorion aurait pu être celui-là, mais ce n’était malheureusement pas le cas.
        Et je crains, tout en le déplorant, que ce ne le soit jamais .
        Alors j’écris, je crie, je jette à vos pieds tout mes mots, pour implorer un sursaut,
        Appeler ici même à un réveil humain.
        Vos rares encouragements, vos bravos même tus,
        Que pourtant je sens, ne m’apaisent nullement
        Et le silence qui accompagne le plus souvent mes paroles, me parle davantage.
        Je vomis des mots que me dicte toute la postérité de penseurs séculaires et défunts,
        Que je n’ai pas lu, mais qui dorment en moi, me délivrant leurs rêves d’avenir.
        Des sagesses insoupçonnées m’habitent, me montrant le chemin.
        Ils me disent qu’il faut croire les poètes, les artistes, les rêveurs,
        Que leurs oeuvres seules, sont les tables de nos lois,
        Nos vertus et nos soifs d’idéaux.
        Non Jac, la poésie n’est pas un simple encouragement, un réconfort,
        C’est le mode d’emploi de nos vie.
        Et j’espère tant que, comme moi, vous saurez le lire.
        Je n’ai rien à vendre, ce que je sais n’a pas de prix.
        L’homme n’est pas consommateur, ne s’achète, ni ne se vend.
        Mettons fin ensemble au règne des marchands qui fait de tous des esclaves.
        L’Europe, ce rêve de fraternité, nous a été volé,
        Par les marchés.
        Coupons ces chaînes.
        Pour le salut de la planète.
        Mes torpilles sont armées.

        Torpedo.

    2. @ Juannessy

      …qui disait:
      « En somme vous avez plus besoin d’aide que de forces pour aider ».

      J’ai déjà trouvé l’aide qui m’était nécessaire et la force qui l’accompagne,
      Il est normal que j’offre à mon tour cette aide avec une bonne volonté tout aussi inépuisable.
      Chacun peut disposer soi-même des appuis disponibles, à sa convenance.
      C’est pour convaincre ceux qui n’en désirent aucun, que j’ai besoin d’aide.
      Sinon, pour quelles raisons poursuivrais-je en ce lieu mes digressions?
      Mes paroles sont libres, je n’entends pas les enfermer dans un livre.
      Et ne compte point en faire un rapport trébuchant, sonnant, ou dominant.
      Je laisse ce penchant réducteur aux religions, superstitions, et autres commerçants
      Et à d’autres, le soin de les collecter, si elle leur semblent précieuses.
      Mes paroles s’évaporent comme moi-même et c’est très bien…
      C’est sans doute ce qui, tôt ou tard, même pour vous, en fera la valeur.
      J’ai déjà mené mes propres combats et m’en suis senti grandi et tranquille.
      Que chacun puisse y parvenir, est tout le mal que je souhaite à mes semblables.
      Car c’est en cela que réside le salut des humains.
      Fraternellement, Eric.

  18. Coucou !

    Dites-moi selon le coin coin, y a 200 adhérents à jour de leur cotisation chez PP. Comment ont été réparti les « droits de vote » entre PP et PS ? Et à combien d’adhérent courant Jorioniste en êtes-vous ? Parce que vous pouvez, en fait avec la pétition et des adhésions massives vraiment peser au sein de PP si il y a 200 adhérents à jour… Même que vous pouvez carrément mettre Jorion en deuxième position derrière Rigoleman, enfin tout dépend de ce qu’Olivier a entériné.

    Si Jorion est tête de liste de dernière minute, je vote pour lui. Parce que il le vaut bien.

    Alors niveau arrière salle on pourrait avoir un peu de retour son ?

    La bise mes potos

    1. Oui, mais c’était avant le tweet de Paul ce midi nous annonçant que sa candidature a été rejetée !
      Je savais que cette affaire ne serait pas simple mais je ne m’attendais pas à un pareil couperet.
      Au moins nous sommes fixés, Place Publique dans sa version parisienne (je mets à part le groupe Morbihan …) n’est pas à la hauteur de l’ambition affichée, et encore moins des défis colossaux qu’il nous faut relever, nous français, européens, terriens. Rosebud1871 avait écrit que Place Publique avait besoin de Paul Jorion, eh bien apparemment, ils s’en foutent comme de l’an 40. Ils ont là une opportunité formidable de donner de nouvelles perspectives à la gauche avec Paul Jorion, et ils regardent ailleurs !

      Apparemment le débat d’idées compte moins à PP-PS que la lutte des places. C’est vraiment désolant, et je me retiens en disant cela.
      L’effondrement a lieu aussi devant nos yeux, à gauche…
      Oui, Paul a raison, il en faut du courage !

      1. Patience Pierre-Yves, il y a une nouvelle de votes la semaine prochaine, notamment dans le Morbihan où la candidature de Paul est logique et respectera scrupuleusement les règles internes.

      2. Julien
        Tu m’apprends qu’à Paris on aurait pas respecté les procédures si je comprends bien. Merci pour l’info.
        C’est pas franchement rassurant. Pour un parti qui voulait faire de la politique autrement.

        Bonne chance en tous cas au Morbihan !

      3. Pierre-Yves, non pas du tout ! Quand je dis que l’on respectera scrupuleusement les règles, c’est que le texte de candidature dans le nord était jugé trop long. Dans le Morbihan, il aura le bon nombre de mots, rien de plus 😉

      4. Julien
        Ah !
        C’est vrai que Paul est connu pour ses longueurs, et son incapacité à synthétiser sa pensée 😉

      5. @PYD :

        ça a du être jugé « immodeste  » .

        Mon incise antérieure sur le fait que Paul Jorion finirait tête de la liste du PS PP va peut être se confirmer !

        D’ailleurs Clo Clo le dit aussi , et il tient déjà la corde pour son pari sur Trump .

        En fantasmant un peu , la liste des agrégés pourrait d’ailleurs s’allonger , mais je crains que l’impuissance à agir des forces de progrès soit précisément dans cette incapacité à faire masse , autant que dans l’insuffisance des idées .

        Et pourtant ça ne vaut pas mieux , et souvent moins , ailleurs d’après ce qu’on a pu voir hier soir .

        J’espère que le protestantisme calviniste viendra conforter le barbu belge , et le renvoyer au combat .Mes pensées l’accompagnent pour ces quelques jours où je disparais .

      6. @juannessy et Pierre-Yves

        Il faudrait que Paul prenne la tête de liste, parce que…vu la prestation moyenne de Gluksman au débat…je commence à redouter les résultats du vote pour la liste PP-PS…

        Ayons l’esprit d’équipe et restons solidaires, mais reconnaissons tout de même que sa pensée ne s’exprime pas avec la même intensité que ce que pourrait faire Paul, aussi j’espère qu’il aura l’abnégation de se mettre en retrait.

    2. Bienvenu dans un monde qui se moque de vous ! 😀

      Vous êtes impayables, c’est pour cela que je vous suis avec autant de plaisir. Je préfère les gentils courageux comme vous en périodes difficiles que les méchants lâches. Mais, je fréquente trop ce genre de personne là (politiques professionnels) pour avoir la moindre lueur d’espoir avec ce système. C’est une navigation de paquebot avec eux (et la plus part ont la mentalité du capitaine du Costa Concordia), alors qu’il nous faut la réactivité d’un zodiac et une âme bien faite. La majorité des ces « politiques » pensent que les gens sont de simples moutons, à diriger ou à tondre. Vous voyez le truc ?

      Bref, moi ce qui m’intéresse en l’espèce, c’est de savoir si le Canard dit la vérité en disant qu’il y a 200 adhérents à jour de sa cotisation à PP et dans ces conditions, si les règles (ont peut rêver) sont respectées quel poids pèse les « jorionnistes » ? D’autre part quelle est la nature du deal avec le PS en fait au niveau de la liste et du mode de détermination des candidats ? Sinon vous risquez tous de cotiser en pure perte…

      Tu as quelques infos JA toi qui est si bien informé parfois ? 😛

      1. Pour le savoir , il faut s’engager à payer 10 euros par mois à la donation mensuelle , jusqu’à la fin de l’année au moins .

        Plus une bière belge par jour .

        Pour « le monde » , on connait un peu .

      2. Non mais Juan, j’espère que tu as quand même capté que PP, c’est le faux nez du PS, qui sinon allait disparaître totalement de la scène !

        Y a que Jorion qui croit encore sincèrement au Socialisme et comme c’est marqué dessus chez les autres… mais eux ils ont d’autres projets, t’en a conscience quand même ? Quand à Raphael, comment dire, il ne doit pas être aussi niais que ce qu’il montre en fait, mais là je n’en suis pas encore certain en fait.

  19. @Paul Jorion :

    Comment est assurée la compatibilité des « 8 combats pour l’Europe » de votre profession de foi , avec les 10 « combats communs  » énoncés sur le site de PP ?

  20. @Juannessy,

    Aucune difficulté…
    On sait compter à gauche, ça fait 18 combats communs pour l’Europe..!
    Mais heu…dix-huit, ça fait peut-être beaucoup…
    Et puis dix c’est plus facile à retenir pour les militants, plus percutant …
    Ok, nous chez PP on préfère rester à dix combats, un peu comme les 10 commandements…
    Déjà qu’on a failli mettre 12, et que c’était déjà pris (un certain Astérix, ou Hercule…)!
    Quelle bourde! Heureusement qu’on a des intellos chez PP!

    Mais non, je ne suis pas amer…
    Allez, quand-même… Bon courage à Paul!
    Eric.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.