Archives par mot-clé : hypersurveillance

Les temps qui sont les nôtres : Le chien est intelligent mais l’homme l’est-il ?

Ouvert aux commentaires.

Nous sommes très intelligents … et très manipulables

France Culture, Forum « Les révolutions de l’intelligence » en public à la Sorbonne, le 31 mars de 2018

The Washington Post : A new study suggests fake news might have won Donald Trump the 2016 election, par Aaron Blake, le 3 avril 2018

Selective Exposure to Misinformation: Evidence from the consumption of fake news during the 2016 U.S. presidential campaign, par Andrew Guess, Brendan Nyhan, Jason Reifler, le 9 janvier 2018

Fake News May Have Contributed to Trump’s 2016 Victory, par Richard Gunther, Paul A. Beck, Erik C. Nisbet, le 8 mars 2018

Paul Jorion : Principes des systèmes intelligents, Masson 1989 ; Le Croquant 2012

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail

C’est beau de vivre dans le passé … comme nous !

Ouvert aux commentaires ... bien entendu car ... cela pose quand même pas mal de questions...

Dans mon Défense et illustration du genre humain (à paraître en mai), p. 256

Qu’en penser ? Le Big Data nous rendrait ainsi pareils aux insectes sociaux comme les fourmis, les abeilles ou les termites, une pensée qui pourrait nous terrifier. Mais, réfléchissons-y aussi sérieusement : souhaitons-nous fonder une « société termite » si celle-ci devait s’imposer comme la seule voie de salut réaliste pour le genre humain en vue d’éviter l’extinction ?

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail

LES DÉPOSSÉDÉS DE L’INTERNET DES OBJETS, par François Leclerc

Billet invité.

L’un ne va pas sans l’autre : le monde des « big datas » (les gigantesques bases de données), et pour l’alimenter l’Internet des objets, dont l’acronyme anglais qui s’est imposé est IoT. Grâce à l’IoT et aux algorithmes qui vont s’en donner à cœur joie dans les bases de données, notre traçabilité s’annonce globale, aucun de nos gestes n’échappera à une surveillance sans nul doute bien intentionnée puisqu’elle portera aussi sur nos données médicales de base. En toute chose, il y a toujours du bon lorsqu’on le cherche !

Continuer la lecture de LES DÉPOSSÉDÉS DE L’INTERNET DES OBJETS, par François Leclerc

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail

Les nouvelles technologies numériques et l’automatisation sont-elles une question de survie ? par Emmanuel Rousseaux

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Le texte ci-dessous (traduction d’un résumé par Jean Hagan de l’étude produite conjointement par l’Institute for the Future, think-tank californien, et Dell Technologies (juillet 2017) est très intéressant parce qu’il est probablement un très bon condensé de la vision actuelle du monde des affaires et de spécialistes en pointe sur le sujet. Continuer la lecture de Les nouvelles technologies numériques et l’automatisation sont-elles une question de survie ? par Emmanuel Rousseaux

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail

LE MODÈLE DE LA FUTURE PREMIÈRE PUISSANCE MONDIALE, par François Leclerc

Billet invité.

La Grande Muraille électronique de Chine est une figure imposée pour rendre compte de l’isolement des internautes chinois dont l’accès à de très nombreux médias et aux réseaux sociaux occidentaux est interdit. Mais on s’en tient trop souvent à cet unique dénonciation, qui reste d’ailleurs sans effet.

Continuer la lecture de LE MODÈLE DE LA FUTURE PREMIÈRE PUISSANCE MONDIALE, par François Leclerc

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail

RESTREINDRE LA LIBERTÉ AU NOM DE SA DÉFENSE ? par François Leclerc

Billet invité.

Il nous est à nouveau donné l’occasion d’observer le comportement des dirigeants politiques dans une situation de crise. A côté des figures imposées, on assiste à une surenchère verbale avec comme principal souci de ne pas se faire dépasser politiquement à droite ! Il faut tenir son rang, c’est à qui sera le plus martial et préconisera les mesures les plus exemplaires, tout en n’ignorant pas qu’elles sont illusoires.

Continuer la lecture de RESTREINDRE LA LIBERTÉ AU NOM DE SA DÉFENSE ? par François Leclerc

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail

POUVOIR ET BOUTS DE FICELLES, par François Leclerc

Billet invité.

Benoit Coeuré de la BCE l’affirme ce matin : « La reprise dans la zone euro est clairement là. La croissance revient, tous les indicateurs de confiance des entreprises et des ménages sont orientés à la hausse, et la bonne nouvelle c’est que cette reprise est fondée sur la demande intérieure ». Puis il nuance sa pénétrante analyse : « nous avons une inquiétude qui est que la reprise actuelle ne soit qu’une reprise cyclique, ou en bon français qu’elle ne soit qu’un feu de paille ». L’attribuant à la baisse du prix du pétrole et au carburant injecté par la BCE, il en tire la conclusion qui s’impose : « Il est extrêmement important de transformer l’essai, de manière à ce que ce soit la croissance de long terme qui prenne le relais. Cela passe par des réformes des marchés du travail et plus généralement par un climat des affaires plus favorable à l’investissement ». C’est tout simple, l’économie expliquée aux enfants.

Sur un autre registre, le premier ministre Manuel Valls est intervenu pour annoncer que pas moins de cinq attentats avaient été déjoués en France. Suggestion : pourquoi ne pas imposer une mission de service public aux radios et télévisions en faisant suivre le bulletin météo du décompte des attentats qui n’ont pas eu lieu ? Afin de conditionner l’opinion en jouant sur la peur, le premier ministre qui défend une loi sur le renseignement que le monde entier nous jalouse en est à utiliser des évènements présumés.

Trop, c’est trop !

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail

Shadowrun, c’est maintenant, par AncestraL

Billet invité. Réaction à l’article d’Evgeny Morozov : La prise de pouvoir des données et la mort de la politique.

D’emblée je vous demande de me pardonner, mais je vais employer des images fortes dans ce billet par besoin de secouer les puces des lecteurs de ce blog.

 

Depuis vingt ans, une pensée m’accompagne : celle de vivre dans un jeu de rôle, du style de ceux que je pratiquais alors, les « JDR sur table » nés avec Dungeon-and-Dragons. Et ce n’est pas un « délire » : ce sont les événements extérieurs qui me font penser cela et permettent la similitude.

Personnellement, ma préférence en JDR allait pour Shadowrun, un univers « cyberpunk » des années 2050 situé à Seattle, un « futur dystopique proche » où la haute technologie, la magie et le fantastique se côtoient, où l’on joue un « shadowrunner » qui exécute des missions risquées « dans les ombres » pour une Corporation, contre une autre bien souvent, via un « Mr Johnson » fournissant les contrats, un costume-cravate anonyme comme il en existe des armées. Dans ce monde, le transhumanisme est omniprésent, tout comme la cybertechnologie, l’internet matriciel, les drones, la haute surveillance, la génétique, etc.

Continuer la lecture de Shadowrun, c’est maintenant, par AncestraL

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail