40 réflexions sur « 1984 est déjà là »

    1. Big Brother, is watching you. Et il ne ressemble pas du tout à Richard Burton. D’ailleurs, il ne ressemble à rien. C’est juste un oeil, celui du pouvoir. Le mien contre le sien? Le nôtre contre le leur? Un imaginaire contre un autre?

  1. Bonjour à tous,

    Pegasus est connu depuis 2016, alors qu’il est développé « en secret » depuis 2013 ; qui selon vous a pu financer un tel programme sans que personne ne s’y oppose…

    Rien n’est donc plus hypocrite, notamment de la part des Etats, que de nous dire, seulement aujourd’hui, par journalistes interposés, voire même Snowden, que ce logiciel présente désormais l’un des pires dangers pour nos démocraties…

    Le vrai danger, et il est de taille, c’est que contrairement aux engagements de la NSO, voire ceux des premiers Etats utilisateurs, ce genre de technologie est désormais entre les mains des pirates !!

    Comment croyez-vous, en dépit des mesures de sécurité les plus à la pointe de nos technologies (non sans raison d’ailleurs les GAFAMs, ayant pour seuls représentants sérieux sur ce thème, Apple et Microsoft, viennent d’ordonner de façon unilatérale, le 15 septembre 2021, l’abandon pur et « simple » de tous les certificats de sécurité antérieurs aux versions TSL 1.2 et 1.3, ce qui vient de foutre un bordel sans nom au sein des DSIs suite aux déclarations des failles de sécurité du protocole IMAP utilisé jusqu’ici depuis des années par des milliards de personnes via leurs logiciels de messagerie), que nous puissions encore subir, fin 2021, les pires menaces jamais enregistrées dans le domaine de la cybersécurité ?!

    La plaie pour la cyber défense des populations, c’est ce que l’on appelle aujourd’hui l’ingénierie sociale !! Or, justement, une technologie du type de celle de Pegasus est aujourd’hui du pain béni pour tous les pirates dont le seul dessein est l’usurpation d’identité à des fins de spoliations des biens d’autrui : données, argent, crypto-monnaies, droits, marchandises, voire immobilier, etc…

    C’est une guerre en effet !! Sauf que celle-ci se fait contre un protagoniste qui n’a ni identité, ni drapeau, ni sol, ni IP (dark-web)… Un ennemi qui se bat lui aussi pour sa propre survie en contournant toutes les règles établies… Un ennemi qui de plus, se moque éperdument des enjeux démocratiques de notre temps… Un ennemi qui collabore probablement aussi avec certains Etats autoritaires…

    Il n’y a qu’une seule contre attaque possible contre cela, nos données personnelles ayant d’ores et déjà fuité depuis longtemps, et partout !!

    C’est un des thèmes importants de mon LIVRE III…

    En attendant, le discours face à ce fléau devrait-être le même que celui que nous devrions tenir face à la pandémie :

    TENEZ-VOUS INFORMES !!

    Ce à quoi participe bien évidemment, cette vidéo de Monbiot, mais en partie seulement…

    Bon dimanche à tous,

    Philippe

    1
    1. Bonjour Philippe Soubeyrand

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Pegasus_(logiciel_espion)
      « Pegasus est un logiciel espion destiné à attaquer les téléphones intelligents sous iOS et Android. Il est conçu et commercialisé dès 2013 par l’entreprise israélienne NSO Group et les premières traces de ses intrusions ne sont découvertes qu’en 2016. Installé sur l’appareil, il accède aux fichiers, messages, photos et mots de passe, écoute les appels, et peut déclencher l’enregistrement audio, la caméra ou encore le suivi de la géolocalisation. »

      N’ayant pas de smartphone , je ne risque pas d’être espionné ????
      Par contre je risque d’être sur une liste de personnes suspectes non espionables par ce type de logiciel ?????

      J’ai quand même un téléphone portable , mais seulement pour téléphoner …………

      1
      1. De nos jours pour échanger des choses du type, photos, texte, sons, très importantes en toute sécurité, utiliser la Poste, un timbre et une boîte aux lettres et le tour est joué ! C’est juste un peu plus long. 😀

        4
        1. A propos de la Poste , il va falloir que je prenne l’Almanach du Facteur 2022

          Sur celui de 2021 j’avais 12 magnifiques photos d’oiseaux en couverture.
          En plus dans les feuillets intérieurs il y a pleins de petites informations comme le langage des fleurs ou les anniversaires de mariages qui vont jusqu’au chêne .

        2. Je me suis fait la même réflexion et je ne dois pas être le seul. Au fait, comment faisait-on « avant »? Pas si lointain pourtant.
          En plus, ça laisse quand même des traces et pour longtemps (le papier, ça se conserve; les tablettes en argile, encore plus: d’où Gilgamesh). Les trésors des correspondances, dignes de la meilleure littérature. Ainsi celles entre Bouvier et Vernet, avant et après leur mémorable « Usage du monde ». Ou entre Vernet et les siens, quasi-journal, pendant leur périple. Ou encore -tiens, encore des Helvètes; allez savoir pourquoi, ces gens-là m’enchantent- entre Maurice Chappaz et Gustave Roud, l’élève et le maître -devenu ami-. Quelques pépites parmi des centaines voire milliers d’autres. Que nous en resterait-il, et quelle forme cela aurait-il pris, si tout cela avait été échangé via gougueule et autres fèces de bouc?

        3. Celui-là, vous ne l’enverrez pas par La Poste. Moi non plus. Pour mon passe, je l’ai sur un bout de papier (j’ai pas de smartphone) mais ça ne change rien. Ce qui m’épate quand même, c’est la paparasserie encore nécessaire pour « prouver » son identité et tout ce qui va avec -adresse, numéro de Sécu, pas encore religion comme en Grèce mais ça viendra…- alors qu’on est quasiment pucé à la naissance.
          https://reporterre.net/QR-code-toujours-sous-l-oeil-de-l-Etat

          1
        4. Il y avait jusqu’à au moins ~2010 je pense un service quelque part par chez les mirlitaires qui savait intercepter les courriers, les ouvrir savamment, et leur redonner leur état d’origine « ni vu ni connu ».

          1
      2. Re-Bonjour,

        En fait Ilicitano, même sans utiliser de smartphone, toute personne voit ses données personnelles désormais clairement exposées dès lors qu’elle ne peut pas vivre cloisonnée…

        Plusieurs raisons à cela ; je vais les énumérer graduellement en m’éloignant progressivement de vous en tant que personne physique :

        1- vous êtes probablement, sans le savoir victime des usages personnels involontaires de tous ces smartphones par des membres de votre famille (premiers cercles situés tout autour de vous), puis ceux de vos amis ; je place cela dans les usages personnels involontaires de votre entourage bien évidemment,

        2- vous faites vos courses et vous croisez tous les jours des gens qui utilisent librement leur smartphones,

        3- vous êtes client chez des commerçants de votre choix qui utilisent eux aussi des smartphones qui capteront vos échanges : « Bonjour monsieur Soubeyrand. Ah ! Vous tombez bien, je viens juste de recevoir votre livre intitulé, La guerre civile numérique, de Paul Jorion ! »,

        4- vous aimez le cinéma, et vous venez de voir Dune dans une salle comble en dépit de la pandémie, et vos voisins de rangée située juste devant vous viennent de vous prendre en photo en faisant un selfie,

        5- vous utilisez votre petit téléphone portable minimaliste pour appeler de temps à autre l’administration pour quelques informations, voire quelques réclamations, or sans le savoir, votre charmante interlocutrice du centre d’appel de l’URSSAF ou du SIE des impôts a laissé son smartphone pro ouvert sur son bureau,

        6- à l’issue de cette appel, votre interlocutrice poursuit le travail et appel via son smartphone pro un autre service à votre sujet…

        Etc., etc., etc….

        Puis de toute façon, vous disposez vous aussi d’une adresse e-mail, ce qui vous permet de commenter sur ce Blog avec en prime un joli gravatar unique (Globally Recognised Avatars) qui vous est associé ; j’aime bien celui qui m’a été attribué malgré moi, mais il colle plutôt bien avec ma personnalité ! Le vôtre est plutôt rigolo ! 😉

        Alors vous voyez bien Ilicitano, inutile de vous cacher, vous êtes fiché depuis si longtemps…

        Le mieux à faire étant de rester informé sur tous ces sujets (Cf. ANSSI pour les alertes de cybersécurité en « temps réel ») et de se protéger des attaques potentielles que vous pourriez subir à l’avenir du fait de l’ingénierie sociale en découlant…

        Bien à vous,

        Philippe

        1
            1. Depuis que je sais qu’un IA en sait et saura beaucoup plus que moi , j’ai renoncé à tout savoir .

              De ce point de vue je suis plutôt pascalien :

              « Puisqu’on ne peut être universel et savoir tout se qui se peut sur tout, il faut savoir peu de tout. Car il est bien plus beau de savoir quelque chose de tout que de savoir tout d’une chose .  »

              Un systémicien devrait être d’accord avec ça . Mais savoir , comme pouvoir , est un mot Janus , car on peut beaucoup savoir , au sens de connaitre , et ne pas savoir s’en servir . C’est pour ça d’ailleurs qu’on distingue généralement :
              – le savoir de base ( connaitre)
              – le savoir faire ,
              – le savoir être .

              Je viens d’inventer le Janus à trois têtes .

              1. Et pour le coup je me demande si le projet de longue haleine d’IA globale n’est pas directement utilisable par super big brother , et si super big brother n’est pas en fait le super big rejeton de l’humanité .

                1. C’est clair ; il y a deux sujets sur lesquels le taulier (par ailleurs si clairvoyant) se plante etonnament et continûment : la Chine et l’IA.

              2. N’y a-t-il pas une distinction aristotélicienne entre « apprendre » et « comprendre » qui permette de passer outre le grand entonnoir platonicien des Idées?

                1. Je me demande si une IA qui  » apprend » plus et plus vite qu’on ne le fera jamais , ne sera pas apte à « comprendre » ( qui , à la lettre , est « prendre ensemble » ) plus de choses que nous le ferons jamais . Quand les créateurs de ces IA avouent qu’ils ne comprennent pas eux même ce qu’elles font , on peut se poser des questions sur ce que comprendre veut finalement vraiment dire .

                  Et reposer la question de la « fin » déterministe , un peu , beaucoup , pas du tout .

                  Qui est un des mystères devant lesquels j’avoue ne rien encore comprendre !

              3. Oui Juannessy, je suis amplement d’accord avec vous à ce sujet…

                Nous aurons très bientôt l’occasion d’en reparler…

                Bonne soirée,

                Philippe

                ps : concernant l’IA, j’ai semé mes premières graines, les autres suivront… ça aussi, nous en reparlerons…

      3. @ ilicitano : Et n’oubliez pas que vos « cartes de fidélité » donnent à votre commerçant un « profil » de votre consommation. Dans une étude de l’effet en magasin de nos campagnes « zero déchet » sur les clients, nous avons eu accès aux données (anonymisées) par un patron de grande surface, il y a 20 ans. C’était pour une bonne cause, hein !
        Qui pourrait imaginer quelqu’un collectant des profils pour de noirs desseins comme faire du fric ou prendre le pouvoir ? Des complotistes ?

        1
    2. «Il n’y a qu’une seule contre attaque possible contre cela, nos données personnelles ayant d’ores et déjà fuité depuis longtemps, et partout !!»

      D’accord avec vous , mais quelle est cette contre attaque ? Acheter votre livre ?

      1. Surtout pas maboule !!! Tu serais immédiatement fiché S comme opposant au système, potentiellement radicalisé !

        Non demande un exemplaire polycopié à PS, dédicacé ça augmente la valeur, et met un billet dans une enveloppe avec dedans aussi une grosse enveloppe affranchi tarif « bouquin » avec ton nom et ton adresse pour le retour ! Rajoute la plus value pour l’impression sur son imprimante.

        1
        1. j’aime bien cet humour, j’espère que le « maboule » est une marque de complicité affectueuse !
          je ne devrais peut être pas le dire sur ce blog ni ailleurs soit dit en passant mais lorsque j’achète des livres « anti système » je me débrouille toujours pour régler l’achat en argent liquide .
          Comme quoi une certaine paranoïa nous gagne .
          Si sous peu des évènements « étranges » se produisaient j’en connaitrais l’origine. HAHAHAHHAHAHA!!!

            1. Oui mais sexiste , car on dit un maboul ou une maboule . Mot originaire de l’arabe  » mahbül »

              Le terme a été ramené en France par les troupes coloniales de 1830 .

              D’ailleurs , pour un psy , un maboul ça n’existe pas . Pour une hypnotiseuse , je ne sais pas .

              1
          1. Pour la nourriture de l’esprit ou celle du corps, chez mon libraire -nous avons la chance d’en avoir encore deux « vrais » dans notre petite capitale locale de 12000 âmes-, sur le marché -que ferions-nous sans le marché?-, dans les boutiques ou autres (petits) magasins familiers, je ne règle en général qu’en « liquide », pour des sommes ne dépassant pas quelques dizaines d’euros, en dépit de la facilité offerte par le « sans contact ». Pas sûr que ça restera possible aussi longtemps que les contributions. Pourtant je me suis laissé dire que les Suisses comptaient parmi les plus adeptes des bons vieux billets. Au point d’avoir les plus grosses coupures au monde: mille francs suisses. Sont pourtant pas fâchés avec les banques.

      2. J’ai une autre proposition !
        On se met tous à raconter n’importe quoi sur les réseaux sociaux pour mettre le bazar dans les algos ! J’ai une collègue qui pour vérifier que ses conversations personnelles étaient captées par son smartphone, c’est mise à parler avec son mari d’acheter une cornemuse. Et bingo, elle a reçu des pubs sur les cornemuses ! Maintenant, elle est fichée cornemuse 🙂
        ça pourrait être vachement marrant, non ?

        1
  2. Il y a aussi les enceintes connectées qui interagissent à la voix humaine type Alexa d’Amazon.

    Une enceinte connectée ou haut-parleur intelligent est un type de haut-parleur sans fil à commande vocale, associé à un assistant personnel intelligent intégré, qui propose des actions interactives et des commandes à mains libres à l’aide d’un ou plusieurs mots-clés.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Enceinte_connect%C3%A9e

    J’ai découvert cet objet chez un ami .
    Il y en avait déjà 1,7 M en France en 2020

    Vous posez une question il vous répond.
    Vous demandez une chanson , il vous la diffuse.

    L’interconnexion se fait par des plateformes

  3. A ce propos, j’ai un encadré en bas à droite qui n’apparait que sur le Blog Jorion « Protection par Recaptcha » et dont les « conditions-confidentialité » renvoient à Google. Or je n’ai pas de lien Google car j’ai désactivé ces liens en principe. Qui peut m’expliquer ? Je pourrais m’en débarrasser ?

    1. J’ai vérifié sur Firefox (car mon logiciel Brave ne conserve apparemment aucun cookie d’une page à l’autre) et cela persiste aussi, même avec « cookies fonctionnels uniquement ». La question est donc plutôt : à quoi cela sert ? et aussi : comment Google s’en sert ?

  4. En parlant de 1984, aucun rapport mais pas que, qu’est ce que c’est que ce truc :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_du_Russiagate#Conclusions_du_rapport

    Je ne comprends, pas trop, toutes les accusations contre Trump était totalement fantaisistes pour ne pas dire « complotistes » ?

    « Selon Le Monde diplomatique, la conclusion de l’affaire constitue une gifle spectaculaire pour la quasi-totalité des grands médias américains ainsi que la plupart des médias occidentaux, y compris en France. L’acharnement des journalistes à endosser toutes les théories du complot, y compris les plus fantaisistes, dès lors qu’elles semblaient atteindre le président Trump, se retourne à présent contre eux. C’est aussi une défaite pour l’aile modérée du Parti démocrate, qui avait besoin d’imputer la défaite de sa candidate Hillary Clinton à un complot étranger »

    « À la suite de l’arrestation et la mise en examen, le 4 novembre 2021, d’Igor Danchenko dans le cadre de l’enquête du procureur spécial John Durham, The Wall Street Journal est l’un des rares médias à esquisser une autocritique. Dans son éditorial du 5 novembre, le quotidien déclare que « tout cela prouve que toute cette affaire n’est, du début à la fin, qu’une série de boules puantes lancées par l’équipe de campagne de Hillary Clinton, et dont la presse fut le promoteur crédule »86. Coté presse proche du Parti démocrate, The Washington Post admet que les investigations en cours du procureur Durham « jettent un doute sur certains articles publiés par les journaux, y compris le nôtre »

    Alors les lupanars et autres partouzes avec des belles slaves qui mettait Donald entre les mains de Vladimir c’était de la blague ?

    Bon y avait quand même un agent Russe dans sa campagne,

    « En août 2020, la commission du renseignement du Sénat américain publie un rapport bipartisan de près de mille pages établissant que « des espions russes avaient activement soutenu la campagne de M. Trump ». Le rapport démontre une coordination suivie entre celle-ci et la Russie, notamment pour la diffusion des courriels d’Hillary Clinton, et accuse formellement un proche du directeur de campagne de Trump d’être un agent du renseignement russe. »

        1. Les révélations de l’administration, du Procureur Durham et du gouvernement Biden sur les délires de Igor Danchenko à propos de Trump qui à l’époque ont été copieusement relayés par la presse US et consort, seraient en fait de l’intox au carré ? Venant de Trump ?

          Tu crois ça toi Otromeros ?

          1
  5. Quand je vois FB me recommander le groupe  » Révolution  » je me sens un peu grillé…et en plus je traine sur le blog de PJ…foutu je vous dis…on se croisera peut-être dans les caves glauques du ministère de la vérité ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.