Archives par mot-clé : John Dean

Mme Sarah Huckabee Sanders, porte-parole de Trump à la Maison-Blanche, remet sa démission

Paul Jorion : « Pour Trump, une grande victoire et une grande frayeur », le 11 juin 2019 :

… mais autour de [Trump], on doit avoir la pétoche parce que ce que [John] Dean souligne aussi, c’est que la plupart des gens qui ont acquiescé avec Nixon, qui l’ont aidé au début du processus, qui ont fait un certain nombre de choses, ça s’est très très mal passé pour eux. […] À la lecture de ces 8 pages de Dean déjà, quand Mme Sarah Huckabee Sanders – le porte-parole de Trump qui n’a pas arrêté de dire des bêtises, un certain nombre de ses collaborateurs à la Maison Blanche : Mme Hope Hicks, je ne vais pas ajouter de noms, doivent se sentir un peu mal aujourd’hui parce que M. Dean a fait des parallèles [8 parallèles entre les agissements de Trump et ceux de Nixon à l’époque du Watergate]. Il ne les a pas nommés nommément. Il n’a pas donné leur nom mais un certain nombre de personnes, en lisant ces 8 pages, ont dû avoir des sueurs froides et il est bien possible qu’un jour plus tard, ils les aient toujours.

Partager :
Email This Post Email This Post

Pour Trump, une grande victoire et une grande frayeur, le 11 juin 2019 – Retranscription

Retranscription de Pour Trump, une grande victoire et une grande frayeur, le 11 juin 2019

Bonjour, nous sommes le mardi 11 juin 2019 et mon exposé va s’appeler « Pour Trump, une grande victoire et une grande frayeur ».

Mais avant, je voudrais vous parler d’un article que je viens de lire dans le Financial Times qui a un rapport avec le fait que mon radiateur est chaud : le chauffage s’est remis en marche parce qu’il fait froid. A Vannes, il faisait 8°C quand je suis sorti ce matin pour faire une course. Ce que l’article dit dans le Financial Times, c’est que, non seulement la température va augmenter mais les écarts au cours de l’année vont augmenter. Je crois que c’est ça que l’on observe en ce moment et ça va faire augmenter la consommation d’électricité. Donc, consommer plus d’énergie, brûler plus de charbon et de pétrole, à moins que l’on emploie du nucléaire, ce qui n’est pas une bonne idée en soi, et ça va encore aggraver le processus. C’est ce que l’on appelle une rétroaction positive. Positive ne veut pas dire que ce soit une bonne chose dans ce cas-ci. Une rétroaction négative, c’est une rétroaction où les effets se neutralisent, diminuent régulièrement : il y a un processus de régulation. Dans une rétroaction positive, il y a un effet d’emballement, le fait que l’on va dans une certaine direction fait que l’on va encore aller davantage dans cette direction-là et, là, c’est de ça que l’on parle. Le réchauffement climatique est dû au fait que nous consommons trop de charbon et trop de pétrole et, pour essayer de compenser ça dans le chauffage chez nous, on va augmenter encore cette consommation.

Continuer la lecture de Pour Trump, une grande victoire et une grande frayeur, le 11 juin 2019 – Retranscription
Partager :
Email This Post Email This Post

La guerre civile en Amérique, le 3 mars 2019 – Retranscription

Retranscription de La guerre civile en Amérique, le 3 mars 2019

Bonjour, nous sommes le dimanche 3 mars 2019 et, aujourd’hui, je vais vous parler essentiellement d’un article qui est paru avant-hier, 1er mars, dans le Washington Post et cela s’appelle : « In America, talk turns to something unspoken for 150 years : Civil War » (En Amérique, aux États-Unis, on se met à parler de quelque chose dont il n’a pas été question pendant 150 ans : la guerre civile). 

Continuer la lecture de La guerre civile en Amérique, le 3 mars 2019 – Retranscription
Partager :
Email This Post Email This Post

« Trump vs. CIA + FBI : un combat de titans ! » mise à jour en date du 16 août 2018 de mon billet du 24 février 2017

Je commence par vous rappeler un billet publié ici il y a un an et demi. Je le fais suivre d’une mise à jour consistant en un commentaire de quatre captures d’écran de télévision hier dans la soirée.

Trump vs. CIA + FBI : un combat de titans !, le 24 février 2017 (Donald Trump est alors Président depuis 35 jours)

M. Trump mène ses affaires comme une entreprise dont le patron a le droit d’être le tyran implacable (rien ne l’interdit, n’est-ce pas ? malgré notre allégeance aux valeurs démocratiques). Mais pour le rayonnement extérieur de celle-ci, il lui faut nouer des alliances. M. Poutine a semblé à M. Trump, être un patron dans son genre : celui qui fait taire toute opposition par la vertu d’un visage cramoisi révulsé par la colère.

Continuer la lecture de « Trump vs. CIA + FBI : un combat de titans ! » mise à jour en date du 16 août 2018 de mon billet du 24 février 2017

Partager :
Email This Post Email This Post