Archives par mot-clé : Mondes multiples

« Qui étions-nous ? » – La réponse risque d’être perturbante

Ouvert aux commentaires.

Une première observation : nous, êtres dotés de conscience, sommes apparemment seuls (dans notre genre) dans l’univers.

Continuer la lecture de « Qui étions-nous ? » – La réponse risque d’être perturbante

Partager :

L’envie de découvrir comment cela fonctionne vraiment, par Boris Verhaegen

Juste une petite remarque suite à la vidéo du Temps qu’il fait du 13 décembre 2013 concernant le milieu scientifique que Hugh Everett a quitté, dégoûté du sort que l’on faisait à sa théorie. Il se fait qu’il n’est pas le seul à avoir tenté d’expliquer les superpositions d’états surprenantes que l’on peut observer dans le monde de l’infiniment petit.

Si les reproches qu’on fait à sa théorie sont légitimes – c’est-à-dire pour l’essentiel sa construction qui par essence ne permet pas de le placer dans le cadre du falsificationnisme popperien -, d’autres théories tout aussi originales mais plus pragmatiques ont subi le même sort. La théorie d’Everett n’est cependant pas la plus plausible pour expliquer les superpositions d’états car d’autres y arrivent avec moins de subterfuges. Comme on le suppose dans le milieu, plus une théorie explique les choses de manière simple, et plus elle a de chance d’exprimer une réalité concrète – ce qui rend si beau l’égalité d’Einstein E=mc2. Ainsi, une autre théorie résout la plupart des incohérences avec un seul univers supplémentaire, un univers gémellaire : jumeau.

Continuer la lecture de L’envie de découvrir comment cela fonctionne vraiment, par Boris Verhaegen

Partager :

UN MONDE TÉMOIN, par Blake McInerney

Billet invité. Je me suis amusé au théâtre du Rond-Point à explorer sur un mode plus ou moins facétieux, les implications de l’hypothèse des « mondes multiples » pour une conception athée du monde cohérente. En voici une autre, à laquelle je ne souscris certainement pas, mais que je porte cependant à votre connaissance avec un grand plaisir.

J’ai assisté à votre lecture du « Temps qu’il fait » du vendredi 22 février. À aucun moment je ne vous en ai voulu d’avoir trahi des attentes qui n’étaient d’ailleurs pas les miennes. Le sujet était défini comme libre – à nous de vous faire confiance, à vous de tirer pleinement parti de cette liberté et de la confiance que nous vous accordions. Je me suis donc laissé bercer avec plaisir par les concepts que vous avez développés. Et cela m’a procuré une certaine jouissance intellectuelle, que j’ai appréciée, avant de rentrer chez moi par le RER.

Mais, le lendemain, au milieu de la journée, une idée m’a traversé l’esprit. L’idée de la co-existence de mondes parallèles, existant simultanément, m’avait paru la veille, charmante, sympathique, mais là, en plein jour, une idée m’est venue.

Continuer la lecture de UN MONDE TÉMOIN, par Blake McInerney

Partager :