Que pense ChatGPT d’une théorie unifiant « mondes multiples », Wolfram et Philip K. Dick 😉  ?

Illustration par DALL-E (+PJ)

Paul Jorion :

Voici trois théories, ou en tout cas, trois « conceptions du monde » :

  1. L’interprétation de la mécanique quantique que proposa Hugh Everett III en 1957. Elle suppose que chacun des deux états superposés observés dans une particule poursuit son évolution de manière déterministe (quitte à produire un tout nouvel univers pour ce faire), au lieu que la fonction d’onde ne se réduise en l’une des deux branches de son alternative (ce qui est l’interprétation classique de la mécanique quantique dite « de Copenhague », due à Niels Bohr).
  2. Le paradigme multicomputationnel de Stephen Wolfram. Dans le paradigme informatique ordinaire, le temps progresse de manière linéaire, correspondant au calcul successif de l’état suivant du système à partir de l’état précédent. Mais dans le paradigme multicomputationnel, il n’y a plus un seul fil du temps, on peut au contraire considérer que chaque parcours possible au sein d’un système à voies multiples définit un fil du temps différent entrelacé dans les autres. Les quatre paradigmes de la science théorique que Wolfram a identifiés impliquent des visions du temps de complexité croissante. Le paradigme structurel ne parle pas directement du temps. Le paradigme mathématique prend en compte le temps, mais le traite comme une variable mathématique dont la valeur peut, si l’on veut, être choisie arbitrairement. Le paradigme computationnel traite le temps comme le reflet de la progression d’un calcul. Alors que le paradigme multicomputationnel traite le temps comme une entité reflétant la progression entrelacée de multiples fils de calculabilité possibles.
  3. La théorie que Philip K. Dick défendit à la convention de science-fiction à Metz en 1977 : « une multiplicité de mondes partiellement réalisés qui sont là, tangents à celui qui est manifestement le plus réalisé de ces mondes : des réalités plurielles existent, superposées les unes aux autres comme un paquet de pellicules translucides  ». 

Ces trois représentations sont, selon moi, apparentées – même si les deux premières sont scientifiques alors que celle de Dick est du domaine de la science-fiction. Ces trois représentations sont-elles entièrement compatibles ? Et si oui, pourriez-vous en extraire une synthèse dont il serait envisageable de la proposer comme candidate au titre de théorie scientifique ? Quel nom à la fois « chic » et « à la mode » pourrait-on donner à une telle théorie ?

ChatGPT (GPT-4) :

Les trois perspectives que vous présentez partagent certainement une idée commune : l’existence de réalités multiples, que ce soit sous forme de mondes parallèles (Everett), de fils de calculabilité entrelacés (Wolfram) ou de mondes partiellement réalisés (Dick). Chacune de ces visions cherche à comprendre la complexité de l’univers à partir d’une perspective unique.

Néanmoins, il y a quelques difficultés à essayer de synthétiser ces trois perspectives en une seule théorie scientifique car elles proviennent de domaines de réflexion différents : physique quantique (Everett), théorie computationnelle (Wolfram) et littérature de science-fiction (Dick). Cela ne signifie pas que cela soit impossible, mais cela nécessiterait une synthèse créative qui puisse réconcilier les différentes perspectives.

  1. Interprétation des mondes multiples d’Everett : Cette interprétation relève de la physique quantique et est formulée en termes mathématiques précis. Elle a été critiquée pour son manque d’empirisme – c’est-à-dire, nous n’avons pas encore trouvé de moyen de tester ou de prouver directement l’existence de ces mondes parallèles.
  2. Paradigme multicomputationnel de Wolfram : Cette idée est ancrée dans les sciences de l’information et la théorie computationnelle. Elle offre une vision intéressante de la complexité du temps et des systèmes computationnels, mais elle n’est pas directement liée à la réalité physique observable, comme la mécanique quantique.
  3. Les mondes partiellement réalisés de Philip K. Dick : Cette idée est plus une conjecture philosophique ou une métaphore artistique qu’une théorie scientifique. Elle n’est pas formulée en termes rigoureusement définis et ne fait pas de prédictions testables.

L’intégration de ces idées en une théorie unifiée pourrait nécessiter des avancées significatives dans notre compréhension des liens entre la physique, l’information et la réalité elle-même. Ce serait une entreprise ambitieuse qui nécessiterait une nouvelle perspective révolutionnaire sur ces domaines.

Un point de départ possible pourrait être l’idée que l’univers lui-même est computationnel, c’est-à-dire qu’il fonctionne comme un système qui traite l’information. C’est une idée qui a été explorée dans le domaine de la physique numérique. Dans cette perspective, l’interprétation des mondes multiples d’Everett pourrait être vue comme des branches de calcul qui se déroulent simultanément dans l’univers computationnel. De même, le concept de Dick de mondes partiellement réalisés pourrait être interprété comme des chemins de calcul potentiels qui ne sont pas pleinement explorés.

Quant au nom d’une telle théorie, cela dépendrait de la manière dont elle est finalement formulée et des détails spécifiques qui en émergent, par exemple, « Théorie des Réalités Entrelacées » ou « Théorie des Multivers Computationnels », pour refléter la nature interconnectée de ces perspectives et leur lien avec les univers multiples et la théorie computationnelle. Quelques autres suggestions pourraient être la « Théorie Quantique Computationnelle des Multivers » ou la « Théorie des Réalités Computationnelles Multiples ». Il est à noter que ces noms sont surtout destinés à refléter l’idée d’une fusion des concepts d’Everett et de Wolfram, et ils ne capturent pas complètement l’idée de Dick.

Cependant, le nom final dépendrait probablement des détails spécifiques de la théorie et des contributions des chercheurs qui la développent.

Il est important de souligner que la tâche d’intégration de ces idées en une théorie cohérente serait une entreprise majeure nécessitant de nouvelles percées conceptuelles. De plus, toute nouvelle théorie devrait être capable de faire des prédictions qui pourraient être testées empiriquement, ce qui est un défi majeur pour toute théorie qui implique des univers multiples ou parallèles.

Illustration par DALL-E (+PJ)

Partager :

17 réponses à “Que pense ChatGPT d’une théorie unifiant « mondes multiples », Wolfram et Philip K. Dick 😉  ?

  1. Avatar de Khanard
    Khanard

    j’adore les illustrations !

    Ceci dit puisque nous en sommes à intriquer Wolfram, Everett et Philip K.Dick il aurait été peut être judicieux d’y insérer aussi l’incontournable Isaac Asimov et sa théorie de psychohistoire qui, toujours dans Fondation, et surtout dans Seconde Fondation aborde la théorie des grands nombres , théorie qui nous aiguille vers le nombre de Gödel.

    C’est toujours intéressant de procéder à des bifurcations là où on ne les attend pas mais autant y aller franco !

  2. Avatar de torpedo
    torpedo

    « j’adore les illustrations ! » disait khanard…

    Très appétissantes en effet…
    Au menu « Cosmic big Mac ».
    Ou pain bagnat pour deux…

    Paul devait avoir un petit creux au moment de poser sa question!
    On discerne bien la dichotomie superposition/intrication dimensionnelle,
    Entre viande hachée, cheddar et salade…

    Eric.

    1. Avatar de Paul Jorion

      Je n’aime pas révéler mes secrets de fabrication mais je vais faire deux exceptions pour que les gourmets puissent bénéficier de la recette qui, dans les deux cas, est banale de simplicité.

      1. Avatar de Ruiz
        Ruiz

        Antropologue … Artiste digital

        Au lieu de fuir vers les planètes, croquer un bout de ce monde désséché …

      2. Avatar de torpedo
        torpedo

        Une grosse fringale en effet!
        En tant que gourmet,
        Si j’apprécie comme vous la simplicité des recettes.
        Il convient toutefois qu’elles laissent un peu la place à l’imagination du chef.
        Et je crains que les secrets de fabrication dont vous parlez,
        Ne visent qu’a dissimuler le refus d’un échec possible,
        Dans toute véléité de création personnelle.
        Faites vous une omelette et mettez y ce que vous voulez!
        Ce pourrait être un peu comme une Oeuvre d’art à votre goût…
        Oui, je sais il faut casser des oeufs…
        Et les battre ensuite, les pauvres…
        Mais que voulez vous, ils le meritent!
        Nos poules de batteries ont échoué elles aussi,
        Dans leur quête d’immortalité et de liberté…
        Elles pondent sans même savoir pourquoi!
        Et vous voudriez en plus qu’elles couvent inutilement?
        …Puisque vous semblez préférer à leurs ultimes réflexes de mortelles,
        Un misérable burger?

        Bon appétit, Eric.
        Ah, j’oubliais… Ensuite il faut la partager avec quelqu’un qui apprécie…
        Afin que l’artiste ne demeure pas maudit.
        Alors faites nous au moins une belle photo avec votre Smartphone.

      3. Avatar de PHILGILL
        PHILGILL

        In space-time, it’s best to think of parallel or parabolic worlds?

        2001: A Space Odyssey opens at the « dawn of humanity », when our prehistoric ancestors discover a black monolith. Shortly afterwards, the chief of a tribe seizes a femur, which he uses as a weapon to strike down his rivals. In a gesture of victory, and to the score of Richard Strauss’s Thus Spoke Zarathustra, he hurls the bone skywards, transforming it into a space shuttle.

        The parable of the bone:
        https://img.over-blog-kiwi.com/0/84/19/87/20140320/ob_6a9bc5_2001-a-space-odyssey-v02-silver-fero.jpg

        1. Avatar de JMarc
          JMarc

          A PHILGILL 27/5 11h05

          Merci pour cette image.
          « Le plus grand (*) raccourci de l’histoire du cinéma. » disait une critique.
          A ma connaissance, inégalé depuis, et pour longtemps.
          (*) C’était peut-être un mot moins maladroit, je cite de mémoire.

          1. Avatar de PHILGILL
            PHILGILL

            @JMarc

            « Le plus grand raccourci… » ou le plus grand court-circuit ?

            Un court-circuit est un phénomène électrique qui se produit lorsque le circuit électrique comporte un défaut : le courant électrique prend alors un raccourci (d’où le nom de court-circuit).

            https://products-images.di-static.com/image/etienne-klein-courts-circuits/9782072988882_Q-475×500-2.jpg

            « L’intelligence n’est pas ce que l’on sait, mais ce que l’on fait quand on ne sait pas. »
            — Jean Piaget

            Jean : « Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin. Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu’il nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus-Christ. C’est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle. Petits enfants, gardez-vous des idoles. »

            Par conséquent, quel est le plus grand, le véritable raccourci, ayant pour fil conducteur l’intelligence ?

            C’est en touchant le fond des ténèbres que la lumière refait surface.

  3. Avatar de torpedo
    torpedo

    … A bien regarder on distingue même assez bien les grumeaux du néant tout autour…
    Probablement une petite panne de pétrin,
    Ou quelques mégots du « Grand Boulanger »,
    Tombés par inadvertance.
    Mais bon, pour la sauce Asimov (ou Gödel),
    Attention quand même,
    A cause des taches!

    Eric.

    1. Avatar de Jacques Racine
      Jacques Racine

      Si vous ne connaissez pas encore le pâtissier Amaury Guichon il faut voir son Saturne! https://youtu.be/kObkQy-T_oU

      Je n’ai pas vu le mégot du grand boulanger mais avant tout l’idée d’un craquelin – comme sur les choux ou les éclairs mais version salée : une viennoise? – du beurre et de la farine (ou/et chapelure) en quantités égales, un peu de parmesan et une pointe de sucre, que l’on partage en autant de couleurs que désiré (grâce à différentes épices ou condiments) et que l’on va assembler couche par couche jusqu’à obtenir un boudin dont le diamètre sera identique au pain buns sur lequels on va en déposer une fine tranche avant d’enfourner.

      1) Il ne faudrait pas que le poids ou le gras du craquelin vienne compromettre la montée du bun pendant sa cuisson, aussi on pourrait tester de le sortir du four une fois qu’il est cuit, de le laisser refroidir (dans du papier alu pour éviter qu’il ne dessèche) et ensuite d’y appliquer le craquelin pour dorer l’ensemble à four chaud!

      2) Le plus simple serait de faire un topping comme le fait un boulanger, mais au lieu de mettre des graines entières, le faire avec différentes graines grossièrement concassées et colorées d’épices aux couleurs désirées. On pourrait imaginer des motifs comme pour une bouteille de sable! https://youtu.be/h86D09qpnSM

      3) Cuire un tel bun en apesanteur? Ça impliquerait la méthode du « sechskornbrot » citée à la fin de la dernière video sus-mentionnée! Et surtout ça éviterait d’utiliser les dessus de 2 buns pour ne vendre qu’un seul burger: ou alors je vends en même temps un burger « dessous de buns » à moindre prix pour ceux qui croient encore que la terre est plate!

      4) Un pousse vers le haut pour la sauce Asimov!

  4. Avatar de Delpuech
    Delpuech

    La pertinence de cet élève idéal est vraiment étonnante !
    Comme tout bon élève, il synthétise les positions dans la question, il montre les différences ou contradictions et propose des jeux combinatoires de mots pris dans la réponse. Déjà il pourrait avoir une excellente note mais là où il obtient 20/20 c’est qu’il pointe avec précision les travaux à faire pour résoudre la question… qu’il se garde bien de résoudre !
    J’ai plutôt confiance dans une IA qui se comporte ainsi plutôt que dans une qui serait « créative » sans pouvoir m’expliquer son raisonnement. Je préfèrerais qu’on parle de Synthétiseur Artificiel- SA- que d’IA… comme en musique où les synthétiseurs sont des instruments aux mains des musiciens.

  5. Avatar de timiota
    timiota

    Borges me souffle que les Singularités des différents univers entrelacés n’en sont qu’à l’apéritif.
    Je ne sais pas si nous aurons le temps d’attendre le jovial dessert, qu’il soit dans l’anthropocène, ou au coin d’une prochaine fusion de méga trous noirs, le tout en carburant à l’énergie sombre.

  6. Avatar de Didier Rombosch
    Didier Rombosch

    https://www.youtube.com/watch?v=CmlnO1EwCT4

    « Cette chanson n’est pas à moi. Elle est venue comme ça. » (John Lennon)

    1. Avatar de Paul Jorion

      Fiona Apple? That kid has been sick from the very beginning! 😀

      … but what a gift!

    2. Avatar de emynonys
      emynonys

      Je n’avais jamais vu ce magnifique clip à partir de cette reprise des Beatles, merci pour le partage.

      Autre chanson auquel le billet m’a fait penser, elle est venue comme ça. Tout le monde n’appréciera pas, qu’importe, nothing gonna change my world…

      https://youtu.be/4RVPyYJLSB0?list=OLAK5uy_mbSvA6zu-27_mlIaTIEeX6U_5ET6oGwFM

  7. Avatar de Justin Billet
    Justin Billet

    L’I.A. machine à cash !

    Vous connaissez les hommes et leur cupidité. Étant le produit de son cerveau, L’I.A. sera comme lui. Voyez l’article de l’Écho:

    https://www.lecho.be/dossiers/intelligence-artificielle/comment-nvidia-a-fait-de-l-intelligence-artificielle-une-machine-a-cash/10470309.html

  8. Avatar de un lecteur
    un lecteur

    Les trois larrons trouvent le moyen d’insérer dans leur modèle d’Univers essentiellement déterministe une explication pour notre irrépréhensible besoin d’être acteur au minimum de notre propre vie.
    Philip K. Dick : Nous avons une influence sur la décohérence progressive d’un Univers intriqué.
    Hugh Everett III : Parmi l’infinité de Mondes parallèles quantiques, celui qui m’héberge est unique.
    Stephen Wolfram : Les fluctuations de mon état électromagnétique (peut-être que quelques atomes de mon corps sont intriqués avec de lointaines Galaxy, who knows) influence le fil du temps d’un monde que l’Univers calcule en y incluant tous les êtres vivants sur Terre, je me sens moins seul.
    Trouver et faire sa place, c’est une autre manière de parler du vivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. Thom : « La voie de crête entre les deux gouffres de l’imbécilité d’une part et le délire d’autre part n’est…

  2. Je fais une différence abyssale entre les idées novatrices de René Thom et celles de Jean-Pierre Petit. Celles de JPP…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon Joe Biden John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta