Étiquette : moralisation de la finance

  • Ce qui se conçoit bien, s’énonce clairement…

    Ce texte est un « article presslib’ » (*)

    La phrase suivante a été prononcée par François Pérol président de la Fédération des Banques Françaises (FBF), dans une entretien accordé hier au Figaro. à propos des nouvelles règles de provisionnement proposées par le Comité de Bâle, règles qui devraient être approuvées en novembre lors de la réunion du G20 à Séoul.

    Toutes choses égales par ailleurs, avoir plus de fonds propres pour les mêmes activités, cela veut dire une pression plus forte sur les risques que nous prenons, donc sur le crédit, et sur la rentabilité de ces risques, donc sur les taux d’intérêt.

    Lire la suite…

  • Marianne, « Renverser la loi de la jungle », le 21 août 2010

    Un entretien que j’ai accordé à Hervé Nathan et Alexis Lacroix. On le trouve en facsimilé ici.

    MARIANNE.- Deux ans après le début de la « grande crise » et trois mois après la crise grecque, c’est la question qui agite tous les acteurs politiques et économiques européens. Peut-on encore « moraliser » le capitalisme, c’est-à-dire concilier la morale et le capitalisme ?

    Paul JORION. – Je ne le crois pas. Car, à partir du moment où l’éthique est introduite dans le capitalisme, on obtient un autre système que le capitalisme. Depuis que le capitalisme existe, de nombreuses crises auraient dû constituer des occasions de tout remettre à plat.… Lire la suite…

  • Zermatt Summit, 3 – 5 juin 2010

    On a demandé aux intervenants du Zermatt Summit, dont l’objectif était « humaniser la globalisation », quelles étaient leurs conclusions. Voici les miennes.

    Réponse à juan nessy :

    Au moment même où j’ai parlé du « centre » dans ce très court entretien, j’ai eu le sentiment d’une ambiguïté possible, en pensant à ceux qui en France se réclament précisément du centre. Pour ceux qui m’avaient entendu le jour précédent, il s’agissait d’une allusion au long passage de mon allocution où j’évoquais le dilemme de Keynes dans les années trente, tentant de définir une « troisième voie » entre la montée de deux extrémismes homicides et liberticides.

    Lire la suite…

  • BFM Radio, lundi 7 juin à 10h46 – « Humaniser la globalisation »

    Ce texte est un « article presslib’ » (*)

    J’ai donc participé la semaine dernière à la première réunion du « Sommet de Zermatt » qui devrait se réunir dorénavant chaque année et qui, sous l’égide d’une « humanisation de la globalisation », vise à une moralisation de l’économie et en particulier, de la finance. J’ignore si les organisateurs étaient pleinement conscients de ce qu’ils faisaient en réunissant deux Cassandre notoires, Nouriel Roubini et moi-même, dans la table-ronde consacrée au thème : « La finance au service de l’économie ». Roubini a commenté les mesures en préparation aux États-Unis et en Europe, en disant : « Beaucoup trop peu, beaucoup trop tard ».… Lire la suite…

  • L’éthique en finance : combien d’étoiles ?

    Je ferai partie demain d’une table-ronde sur le thème : « Finance to serve the economy » : que la finance serve l’économie, au Zermatt Summit, qui se tient du 3 au 5 juin dans la petite ville suisse du même nom. Les autres participants à cette table-ronde seront William Inboden du Legatum Institute, Olivier Le Grand de BNP Paribas, Julien Pitton de l’International Standardization Organization (ISO) et Nouriel Roubini, Professeur à la New York University.

    Vous pourrez vous faire une idée des objectifs du « sommet » : « humaniser la globalisation », en vous rendant sur leur site.… Lire la suite…

  • BFM Radio, lundi 15 mars 2010 à 10h46 – La fraude ordinaire

    Ce texte est un « article presslib’ » (*)

    Le gros rapport publié la semaine dernière sur la fin de Lehman Brothers a créé la surprise. Les choses qu’on y découvre ont un parfum de déjà vu. Et ce qu’on a déjà vu a un nom dont la plupart se souviennent, c’est Enron, la compagnie « modèle », septième entreprise aux Etats-Unis en son temps, spécialisée dans le négoce de l’énergie qui, en 2001, s’effondra en quelques semaines.

    Quand Enron est tombée, les écrans de fumée se sont dissipés et on a découvert qu’au-delà des jeux de miroirs, il n’y avait pas grand-chose.… Lire la suite…

  • Récupéré ! La vache et la finance folles, par Jean Fosseprez (4/9/09)

    Billet invité.

    LA VACHE ET LA FINANCE FOLLES

    Vétérinaire de mon état, néo-urbain depuis 2 ans, j’ai exercé pendant 15 ans en milieu rural. Durant cette période, j’ai été confronté de très près à la trop fameuse crise dite de la vache folle. Pour tout dire, j’ai été le bras armé d’une législation incohérente qui me conduisit à euthanasier – par injection létale – un troupeau de 70 vaches même pas folles. C’est, entre autre, cette pathétique corrida qui m’a amené à être exhaustif sur le sujet. Par contre, mes connaissances en économie sont beaucoup plus lacunaires. Je ne sais donc si c’est une ânerie ou une lapalissade, mais il me semble que la crise actuelle ressemble d’avantage à une crise sanitaire type vache folle qu’à une crise économique classique.… Lire la suite…