Archives par mot-clé : Robert Mueller

Trump et les enfants persécutés, le 1er octobre 2019 – Retranscription

Retranscription de Trump et les enfants persécutés, le 1er octobre 2019

Bonjour, Nous sommes le mardi 1er octobre 2019 et les choses évoluent rapidement, en particulier aux États-Unis, depuis que l’impeachment, la procédure d’impeachment à l’égard de M. Trump, a été lancée.

Les Démocrates, majoritaires au Congrès, avaient été très frustrés par les résultats de la commission Mueller. D’abord, le fait est que le ministre de la Justice, M. William Barr, avait extrêmement bien joué pour essayer de neutraliser le rapport en faisant une déclaration, en disant qu’il n’y avait rien à voir et qu’il fallait circuler avant de permettre, un mois plus tard, au public de voir le rapport, de voir qu’il y avait bien davantage. C’était bien joué puisque l’opinion publique s’était dite qu’effectivement, il n’y avait rien.

Continuer la lecture de Trump et les enfants persécutés, le 1er octobre 2019 – Retranscription

Partager :

24 juillet : M. Robert Mueller témoigne devant le Congrès, le 23 juillet 2019 – Retranscription

Retranscription de 24 juillet : M. Robert Mueller témoigne devant le Congrès, le 23 juillet 2019. Cela s’est passé il y a un moment. Le jour même, le 24, je vous ai commenté cela en direct, et le lendemain, le 25, j’en ai fait un récapitulatif. Ma satisfaction personnelle, en relisant cela quinze jours plus tard, c’est d’avoir correctement balisé le terrain : rien n’aura eu lieu qui n’était couvert par les quelques options que je vous décrivais.

Bonjour, nous sommes le mardi 23 juillet 2019 et ma vidéo d’aujourd’hui sera intitulée « 24 juillet : M. Robert Mueller témoigne devant le Congrès ».

Si YouTube me permettait de mettre un sous-titre, je mettrais celui-ci : « Non-évènement ou tournant dans la présidence de M. Trump » car rarement, je vais faire un peu de poésie, de rhétorique, il a été aussi difficile de savoir si un évènement organisé sera quelque chose qui ne fera pas la moindre ride ou sera, au contraire, un tournant décisif. Et pourquoi ? Parce que tout dépend du caractère de M. Robert Mueller. Tout dépend du tempérament d’une personne particulière qui sera interrogée. Il serait bien possible, il est bien possible, que ce double témoignage de M. Robert Mueller – car il témoignera à la fois devant le comité judiciaire du Congrès, c’est-à-dire de l’assemblée nationale américaine, et devant la commission pour le renseignement. Ça correspond, ces deux témoignages, ces deux auditions correspondent aux deux parties du rapport qu’il a fait : 1ère partie du rapport Mueller sur les interférences, les ingérences russes, dans la campagne présidentielle américaine et, 2ème partie, celle qui dépend des affaires judiciaires : M. Trump a-t-il commis une ou plusieurs entraves / obstructions à la justice durant l’enquête de M. Mueller ?

Continuer la lecture de 24 juillet : M. Robert Mueller témoigne devant le Congrès, le 23 juillet 2019 – Retranscription

Partager :

Témoignage de Robert Mueller : Tout le monde en vacances à l’AFP ?

L’AFP : Sur le gril du Congrès, Mueller ne révèle rien de nouveau contre Trump

Robert Mueller, l’ex-procureur spécial en charge de l’enquête russe, a campé sur ses positions mercredi lors d’une audition marathon au Congrès, où il n’a offert aucune munition à ceux qui, dans les rangs démocrates, réclament l’ouverture d’une procédure de destitution contre Donald Trump.

Interrogé pendant sept heures par deux commissions de la Chambre des représentants, l’ancien chef de la police fédérale (FBI), 74 ans, s’est contenté de répéter qu’il n’avait « pas disculpé » le président américain des soupçons d’entrave à la justice.

Ohé, l’AFP, tout le monde est vraiment en vacances ? Ou c’est la canicule qui fait qu’on a envie de rentrer chez soi ?

Pour des informations sur le témoignage de Robert Mueller, n’hésitez pas à appeler Paul Jorion !

Partager :

Audition de Robert Mueller le 24 juillet 2019 : un bilan

Ouvert aux commentaires.

M. Robert Mueller est un vieux monsieur. Il va avoir 75 ans dans quelques jours (le 7 août), et plusieurs commentateurs américains s’en sont plaints, qui espéraient hier quelqu’un avec davantage de punch, avec une voix moins fluette. Ils disaient qu’aujourd’hui à 74 ans, on a davantage d’assurance, on ne cherche pas parfois ses mots, comme ce fut quelquefois le cas hier.

Je suppose qu’à la différence de Robert Mueller et, entre autres, Paul Jorion, ils n’ont pas assisté pour la plupart aux 7 heures d’audition, et n’ont donc pas souffert d’un coup de fatigue.

Je vous ai rendu compte des 7 heures en direct. Je suis allé voir ce matin ce que les autres avaient observé. En gros, nous avons noté la même chose : Mueller disant qu’il n’avait pas exonéré Trump, que son enquête n’était ni une chasse-aux-sorcières, ni un canular (hoax), que Trump pourrait être inculpé à la fin de son mandat, qu’il restait la partie cachée de l’iceberg : les choses dont s’occupe en ce moment le contre-espionnage.

Continuer la lecture de Audition de Robert Mueller le 24 juillet 2019 : un bilan
Partager :

Audition de Robert Mueller devant le Congrès

Dans la première audition, celle devant la commission du Congrès pour les affaires judiciaires, les Démocrates et les Républicains s’en sont tenus à leur script respectif : les premiers de citer des passages du rapport Mueller, et de demander à celui-ci de confirmer qu’ils ont bien lu, les Républicains, de tenter de délégitimer l’enquête de la commission Mueller.

Deux moments forts : quand le président Démocrate de la commission, Jerrold Nadler, demande à Mueller si Trump est exonéré par les conclusions de son rapport, comme Trump l’affirme, il répond « Non ». Plus sérieux sans doute car ce premier point était déjà connu, quand un député Républicain demande à Mueller s’il inculperait Trump à la fin de son mandat – ce député supposant sans doute qu’il dirait « Non », sans quoi il n’aurait certainement pas posé la question – Mueller répond « Oui ».

Les députés Républicains poussent systématiquement Mueller à commenter le rapport Steele. Or Mueller avait annoncé d’emblée qu’il n’en parlerait pas. À chaque fois, Mueller rappelle que les questions liées à ce rapport (Trump otage de la Russie car victime de pressions de type kompromat) sont l’objet d’une enquête toujours en cours. Il refuse de même de répondre à toute question relative à Roger Stone. Ce qui signifie – my tuppence – qu’il s’agit de questions de contre-espionnage.

Continuer la lecture de Audition de Robert Mueller devant le Congrès

Partager :

Robert Mueller témoignera devant le Congrès le 17 juillet, le 29 juin 2019 – Retranscription

Retranscription de Robert Mueller témoignera devant le Congrès le 17 juillet, le 29 juin 2019. Ouvert aux commentaires.

Bonjour, nous sommes le mercredi 26 juin 2019 et, ce matin, au réveil, je tombe sur un email, un mail qui m’est envoyé par l’un de vous, qui dit : « Vous avez sûrement vu ça : M. Robert Mueller parlera devant le Congrès américain le 17 juillet » et je lui réponds : « Non, la nouvelle est tombée à 4 h du matin. À ce moment-là, je fais quand même comme tout le monde, je dors ! ». Merci à cette personne qui me l’a signalé. Je l’aurais bien entendu vu dans les minutes qui suivaient.

Continuer la lecture de Robert Mueller témoignera devant le Congrès le 17 juillet, le 29 juin 2019 – Retranscription
Partager :

Mme Sarah Huckabee Sanders, porte-parole de Trump à la Maison-Blanche, remet sa démission

Paul Jorion : « Pour Trump, une grande victoire et une grande frayeur », le 11 juin 2019 :

… mais autour de [Trump], on doit avoir la pétoche parce que ce que [John] Dean souligne aussi, c’est que la plupart des gens qui ont acquiescé avec Nixon, qui l’ont aidé au début du processus, qui ont fait un certain nombre de choses, ça s’est très très mal passé pour eux. […] À la lecture de ces 8 pages de Dean déjà, quand Mme Sarah Huckabee Sanders – le porte-parole de Trump qui n’a pas arrêté de dire des bêtises, un certain nombre de ses collaborateurs à la Maison Blanche : Mme Hope Hicks, je ne vais pas ajouter de noms, doivent se sentir un peu mal aujourd’hui parce que M. Dean a fait des parallèles [8 parallèles entre les agissements de Trump et ceux de Nixon à l’époque du Watergate]. Il ne les a pas nommés nommément. Il n’a pas donné leur nom mais un certain nombre de personnes, en lisant ces 8 pages, ont dû avoir des sueurs froides et il est bien possible qu’un jour plus tard, ils les aient toujours.

Partager :

Pour Trump, une grande victoire et une grande frayeur, le 11 juin 2019 – Retranscription

Retranscription de Pour Trump, une grande victoire et une grande frayeur, le 11 juin 2019

Bonjour, nous sommes le mardi 11 juin 2019 et mon exposé va s’appeler « Pour Trump, une grande victoire et une grande frayeur ».

Mais avant, je voudrais vous parler d’un article que je viens de lire dans le Financial Times qui a un rapport avec le fait que mon radiateur est chaud : le chauffage s’est remis en marche parce qu’il fait froid. A Vannes, il faisait 8°C quand je suis sorti ce matin pour faire une course. Ce que l’article dit dans le Financial Times, c’est que, non seulement la température va augmenter mais les écarts au cours de l’année vont augmenter. Je crois que c’est ça que l’on observe en ce moment et ça va faire augmenter la consommation d’électricité. Donc, consommer plus d’énergie, brûler plus de charbon et de pétrole, à moins que l’on emploie du nucléaire, ce qui n’est pas une bonne idée en soi, et ça va encore aggraver le processus. C’est ce que l’on appelle une rétroaction positive. Positive ne veut pas dire que ce soit une bonne chose dans ce cas-ci. Une rétroaction négative, c’est une rétroaction où les effets se neutralisent, diminuent régulièrement : il y a un processus de régulation. Dans une rétroaction positive, il y a un effet d’emballement, le fait que l’on va dans une certaine direction fait que l’on va encore aller davantage dans cette direction-là et, là, c’est de ça que l’on parle. Le réchauffement climatique est dû au fait que nous consommons trop de charbon et trop de pétrole et, pour essayer de compenser ça dans le chauffage chez nous, on va augmenter encore cette consommation.

Continuer la lecture de Pour Trump, une grande victoire et une grande frayeur, le 11 juin 2019 – Retranscription
Partager :

Un tournant pour Trump ?

Vous avez vu le point d’interrogation ? C’est parce que la question se pose, sans que la réponse soit évidente.

Avant que Robert Mueller ne dépose son rapport, le seul tournant possible était une démission de Trump, à laquelle – selon moi (je vous l’ai dit) – Mueller poussait le Président. S’il tenait bon, ce qui fut le cas, il faudrait attendre pour un tournant, la publication du rapport.

Trump a bien joué en nommant un ministre de la Justice à sa botte en la personne de William Barr, lequel a bien joué lui-même en laissant s’écouler un mois entre le moment où Mueller lui a transmis son rapport et celui où le public a eu le droit d’en lire une version passablement caviardée, et en annonçant par anticipation : « Ni collusion, ni entrave à la justice. Circulez, y a rien à voir ! », en espérant manifestement qu’au moment où le rapport serait vu, quiconque dirait – comme moi – « Mais il y a là matière à 50 Watergates ! », le public, lassé, dirait lui : « Ah ! Non ! Affaire classée, passons à autre chose ! »

Continuer la lecture de Un tournant pour Trump ?

Partager :

Robert Mueller met les points sur les « i »

Mueller n’a rien dit que je ne vous avais dit qu’il avait déjà dit.

Mais comme rares avaient été ceux qui avaient compris ce qu’il avait dit et qu’une phrase du rapport Mueller comme « Si nous avions été certain que le président n’avait clairement pas commis de délit, nous l’aurions dit » * dépassait manifestement l’entendement des parlementaires Républicains et du ministre de la Justice William Barr également, il a bien fait de mettre les points sur les « i ».

=============

* “If we had confidence that the president clearly did not commit a crime, we would have said that”.

Partager :

Trump : « Pas de session de rattrapage pour les Démocrates ! » 

Quand, le 18 avril, le rapport de la Commission Mueller a été connu, les commentateurs – moi y compris – se sont interrogés : qu’avait bien pu espérer le ministre de la Justice, William Barr, en offrant du rapport, le 24 mars, soit près d’un mois auparavant, un résumé trompeur : « Pas de collusion selon M. Mueller, et pas d’entrave à la justice selon M. Rod Rosenstein, N°2 de mon ministère, et moi-même », puisque quand le rapport serait publié, son « Circulez y a rien à voir ! » le ferait apparaître comme un fieffé menteur ?

J’avais émis l’hypothèse qu’il espérait peut-être que les censeurs aient masqué davantage du texte qu’ils ne l’ont fait, et que son résumé trompeur apparaîtrait sinon correct, du moins plausible.

Continuer la lecture de Trump : « Pas de session de rattrapage pour les Démocrates ! » 

Partager :