Archives par mot-clé : Robert Mueller

Mme Sarah Huckabee Sanders, porte-parole de Trump à la Maison-Blanche, remet sa démission

Paul Jorion : « Pour Trump, une grande victoire et une grande frayeur », le 11 juin 2019 :

… mais autour de [Trump], on doit avoir la pétoche parce que ce que [John] Dean souligne aussi, c’est que la plupart des gens qui ont acquiescé avec Nixon, qui l’ont aidé au début du processus, qui ont fait un certain nombre de choses, ça s’est très très mal passé pour eux. […] À la lecture de ces 8 pages de Dean déjà, quand Mme Sarah Huckabee Sanders – le porte-parole de Trump qui n’a pas arrêté de dire des bêtises, un certain nombre de ses collaborateurs à la Maison Blanche : Mme Hope Hicks, je ne vais pas ajouter de noms, doivent se sentir un peu mal aujourd’hui parce que M. Dean a fait des parallèles [8 parallèles entre les agissements de Trump et ceux de Nixon à l’époque du Watergate]. Il ne les a pas nommés nommément. Il n’a pas donné leur nom mais un certain nombre de personnes, en lisant ces 8 pages, ont dû avoir des sueurs froides et il est bien possible qu’un jour plus tard, ils les aient toujours.

Partager :
Email This Post Email This Post

Pour Trump, une grande victoire et une grande frayeur, le 11 juin 2019 – Retranscription

Retranscription de Pour Trump, une grande victoire et une grande frayeur, le 11 juin 2019

Bonjour, nous sommes le mardi 11 juin 2019 et mon exposé va s’appeler « Pour Trump, une grande victoire et une grande frayeur ».

Mais avant, je voudrais vous parler d’un article que je viens de lire dans le Financial Times qui a un rapport avec le fait que mon radiateur est chaud : le chauffage s’est remis en marche parce qu’il fait froid. A Vannes, il faisait 8°C quand je suis sorti ce matin pour faire une course. Ce que l’article dit dans le Financial Times, c’est que, non seulement la température va augmenter mais les écarts au cours de l’année vont augmenter. Je crois que c’est ça que l’on observe en ce moment et ça va faire augmenter la consommation d’électricité. Donc, consommer plus d’énergie, brûler plus de charbon et de pétrole, à moins que l’on emploie du nucléaire, ce qui n’est pas une bonne idée en soi, et ça va encore aggraver le processus. C’est ce que l’on appelle une rétroaction positive. Positive ne veut pas dire que ce soit une bonne chose dans ce cas-ci. Une rétroaction négative, c’est une rétroaction où les effets se neutralisent, diminuent régulièrement : il y a un processus de régulation. Dans une rétroaction positive, il y a un effet d’emballement, le fait que l’on va dans une certaine direction fait que l’on va encore aller davantage dans cette direction-là et, là, c’est de ça que l’on parle. Le réchauffement climatique est dû au fait que nous consommons trop de charbon et trop de pétrole et, pour essayer de compenser ça dans le chauffage chez nous, on va augmenter encore cette consommation.

Continuer la lecture de Pour Trump, une grande victoire et une grande frayeur, le 11 juin 2019 – Retranscription
Partager :
Email This Post Email This Post

Un tournant pour Trump ?

Vous avez vu le point d’interrogation ? C’est parce que la question se pose, sans que la réponse soit évidente.

Avant que Robert Mueller ne dépose son rapport, le seul tournant possible était une démission de Trump, à laquelle – selon moi (je vous l’ai dit) – Mueller poussait le Président. S’il tenait bon, ce qui fut le cas, il faudrait attendre pour un tournant, la publication du rapport.

Trump a bien joué en nommant un ministre de la Justice à sa botte en la personne de William Barr, lequel a bien joué lui-même en laissant s’écouler un mois entre le moment où Mueller lui a transmis son rapport et celui où le public a eu le droit d’en lire une version passablement caviardée, et en annonçant par anticipation : « Ni collusion, ni entrave à la justice. Circulez, y a rien à voir ! », en espérant manifestement qu’au moment où le rapport serait vu, quiconque dirait – comme moi – « Mais il y a là matière à 50 Watergates ! », le public, lassé, dirait lui : « Ah ! Non ! Affaire classée, passons à autre chose ! »

Continuer la lecture de Un tournant pour Trump ?

Partager :
Email This Post Email This Post

Robert Mueller met les points sur les « i »

Mueller n’a rien dit que je ne vous avais dit qu’il avait déjà dit.

Mais comme rares avaient été ceux qui avaient compris ce qu’il avait dit et qu’une phrase du rapport Mueller comme « Si nous avions été certain que le président n’avait clairement pas commis de délit, nous l’aurions dit » * dépassait manifestement l’entendement des parlementaires Républicains et du ministre de la Justice William Barr également, il a bien fait de mettre les points sur les « i ».

=============

* “If we had confidence that the president clearly did not commit a crime, we would have said that”.

Partager :
Email This Post Email This Post

Trump : « Pas de session de rattrapage pour les Démocrates ! » 

Quand, le 18 avril, le rapport de la Commission Mueller a été connu, les commentateurs – moi y compris – se sont interrogés : qu’avait bien pu espérer le ministre de la Justice, William Barr, en offrant du rapport, le 24 mars, soit près d’un mois auparavant, un résumé trompeur : « Pas de collusion selon M. Mueller, et pas d’entrave à la justice selon M. Rod Rosenstein, N°2 de mon ministère, et moi-même », puisque quand le rapport serait publié, son « Circulez y a rien à voir ! » le ferait apparaître comme un fieffé menteur ?

J’avais émis l’hypothèse qu’il espérait peut-être que les censeurs aient masqué davantage du texte qu’ils ne l’ont fait, et que son résumé trompeur apparaîtrait sinon correct, du moins plausible.

Continuer la lecture de Trump : « Pas de session de rattrapage pour les Démocrates ! » 

Partager :
Email This Post Email This Post

États-Unis : L’éthique est un complot communiste

Je suis en train de regarder l’audition de William Barr, ministre américain de la Justice, devant le Sénat américain, accusé par une partie de l’opinion d’avoir résumé de manière mensongère le rapport de la Commission Mueller avant qu’il ne soit rendu public.

Je vais essayer de ne pas être caricatural dans la manière dont je vois cette audition se dérouler. Je vois des sénateurs Démocrates évaluant le comportement de Trump et de son ministre de la Justice à l’intérieur du cadre d’un système éthique où certains actes sont admissibles et d’autres inadmissibles, selon qu’ils relèvent du bien ou du mal, c’est-à-dire, en fonction d’un système de valeurs, autrement dit de fins. Je vois aussi des sénateurs Républicains évaluant le comportement de Trump et de son ministre de la Justice, selon un autre critère : est-ce que cela arrange mes affaires ou non ? c’est-à-dire en fonction d’une logique de moyens uniquement.

Partager :
Email This Post Email This Post

La chaîne Fox News roule-t-elle toujours pour Trump ?

Avant-hier, dans Trump : 2 remarques en passant, je vous signalais le changement d’attitude du Wall Street Journal, extrêmement mesuré jusqu’ici dans ses commentaires sur Trump, et devenu très caustique envers lui depuis la parution du rapport Mueller.

Dans la même veine, de retournement possible de situation dans la presse, l’étonnante déclaration sur Fox News – jusqu’ici soutien inconditionnel, et mégaphone du président américain en toutes matières – du juge Andrew Napolitano, son principal expert judiciaire, d’abord dans un éditorial, et ensuite en direct sur la chaîne.

Continuer la lecture de La chaîne Fox News roule-t-elle toujours pour Trump ?
Partager :
Email This Post Email This Post

Trump : 2 remarques en passant

Les Démocrates sont partagés sur la question de l’impeachment, la procédure permettant la destitution d’un président américain. Certains considèrent que le rapport de la Commission Mueller a déroulé le tapis rouge devant eux, offrant une abondance de motifs légitimes de destitution, tous minutieusement décrits. D’autres visent sur le plus long terme un affaiblissement significatif du Parti républicain, pour une décennie au moins, celui-ci se décrédibilisant chaque jour davantage dans la défense d’un président à la dérive, à propos de qui le rapport Mueller aurait prouvé qu’il n’est pas le Génie du Mal que l’on aurait pu imaginer, mais un naïf dépassé en permanence par les événements et que son entourage roule dans la farine jour après jour.

Le Wall Street Journal, dont l’attitude vis-à-vis de Trump depuis son élection avait été celle d’une neutralité bienveillante, lui tombe dessus à bras raccourcis depuis la publication du rapport Mueller (voir aujourd’hui, par exemple, un article tout particulièrement cruel sur ses déclarations d’impôt), faisant supposer que la finance, qui le tolérait dans le rôle d’un Raspoutine – éventuellement même agent d’une puissance étrangère, a perdu toute patience envers un homme d’affaires dont les tactiques de dealer à la petite semaine s’avèrent totalement inefficaces dans le monde de la haute politique. N’apprend-on pas aujourd’hui (ultime outrage !) que Kim Jong-un – négligeant désormais le projet d’un Prix Nobel de la Paix partagé avec Trump – se rend aujourd’hui à Vladivostok pour un sommet jeudi avec Poutine ?

Partager :
Email This Post Email This Post

Les révélations du rapport Mueller, le 19 avril 2019 – Retranscription

Retranscription de Les révélations du rapport Mueller, le 19 avril 2019

Bonjour, nous sommes le vendredi 19 avril 2019 et dans le pays où j’habite, on appelle ce vendredi le Vendredi saint parce que, dans 2 jours, ce sera la fête de Pâques.

Si vous vous êtes réjouis, ces semaines récentes, de m’entendre parler essentiellement de ma campagne pour devenir député européen, et du plaisir que j’ai à l’idée qu’un livre va paraître de moi le 15 mai, et que ce ne sera pas un livre comme d’habitude, que ce sera un roman, et que vous vous sentiez un peu soulagés de ne pas m’entendre parler une fois de plus de M. Donald Trump, eh bien, j’ai une mauvaise nouvelle pour vous parce que la récréation est finie. Pourquoi ? Vous le savez, c’est parce que le rapport Mueller a été publié hier, le rapport de la commission Mueller, M. Mueller, Special Counsel, qui avait été chargé de faire une enquête sur le fait de savoir s’il y avait eu oui ou non collusion entre l’équipe de M. Trump – et éventuellement M. Trump lui-même – et la Russie. Il y avait eu une déclaration en 4 pages de M. William Barr, ministre de la Justice, que j’avais résumée de la manière conventionnelle, en disant « Circulez, y a rien à voir ! », mais je ne voulais pas me prononcer sur ce résumé un peu court, un peu bref, sachant qu’il y avait 448 pages dans le rapport lui-même. Alors, j’attendais.

Continuer la lecture de Les révélations du rapport Mueller, le 19 avril 2019 – Retranscription
Partager :
Email This Post Email This Post

Une tentative de transformer les États-Unis en État mafieux, infructueuse jusqu’ici

Deux choses ont été mises en pleine lumière par le rapport Mueller :

1° La Russie a pesé de tout son poids pour favoriser l’élection de Trump en novembre 2016 ; elle a trouvé dans l’équipe Trump des partisans enthousiastes de ses efforts (« cheerleaders » – « la claque ») – même si une coordination effective entre les deux parties n’a pas été établie.

2° Trump et son équipe ont tenté de transformer les États-Unis en un État mafieux ; la tentative a été infructueuse jusqu’ici en raison de la résistance de l’ensemble des contrepouvoirs et de l’opposition – voire d’actes de sabotage – de quelques combattants de l’ombre dans l’entourage rapproché (par exemple, Don McGahn), et en dépit de la collaboration active de certains à la dérive mafieuse dans le premier cercle (par exemple, Sarah Huckabee Sanders, porte-parole de la Maison-Blanche).

Continuer la lecture de Une tentative de transformer les États-Unis en État mafieux, infructueuse jusqu’ici

Partager :
Email This Post Email This Post

Rapport Mueller : deux premières questions

S’il n’y avait rien à cacher, pourquoi l’entourage de Trump a-t-il accumulé une telle quantité de mensonges ? Y a-t-il quelque chose chez lui qui encourage tout spécialement les menteurs invétérés à se rapprocher de lui ?

Alors que Trump considérait il y a quinze jours que le rapport Mueller l’avait exonéré une fois pour toutes, pourquoi le qualifie-t-il ce soir de « complète daube » ?

Partager :
Email This Post Email This Post

Les révélations du rapport Mueller

Le rapport Mueller :

La conclusion qui voudrait que le Congrès [Assemblée nationale] applique les lois relatives à l’obstruction de justice à l’exercice corrompu des pouvoirs associés à sa fonction par le Président concorde avec notre système constitutionnel de contrepouvoirs et avec le principe que nul n’est au-dessus de la Loi.

« The conclusion that Congress may apply the obstruction laws to the President’s corrupt exercise of the powers of office accords with our constitutional system of checks and balances and the principle that no person is above the law. »

Partager :
Email This Post Email This Post

Publication du rapport de la commission Mueller

Vite fait car sur mon téléphone dans le train (retour de l’émission à France culture).

Tout le monde est ravi : Trump qui claironne : « Les crapules d’extrême-gauche l’ont dans le baba : ni collusion, ni obstruction ! », et les Démocrates qui pavoisent : « Toutes les vilenies de Trump confirmées… et de nombreux nouveaux détails ! »

Moralité : l’un des deux a tort de se réjouir.

Je vous reviens dès que j’ai accès à un clavier digne de ce nom (à moins que je ne veuille d’abord en lire un peu plus).

Partager :
Email This Post Email This Post