Étiquette : transparence

  • L’Écho – La finance est-elle réglée par des principes qu’on ne peut qu’enfreindre ?, le 14 juillet 2015

    Mes chroniques pour Le Monde paraissent simultanément en Belgique dans L’Écho. Celle-ci n’a pas paru dans Le Monde, le cahier Économie ayant été supprimé pour faire de la place à un débat sur la Grèce… auquel, à ma connaissance, je n’ai pas été convié non plus 😉 .

    Lorsque les marchés financiers s’effondrèrent en 2008, le mot d’ordre « moralisons la finance » s’imposa quelque temps, avant de rejoindre à nouveau rapidement le magasin des accessoires.… Lire la suite…

  • SERVIR LE PEUPLE, PUNIR L’OPINION, par Jeanne Favret-Saada

    Billet invité

    Hier 18 juin, l’Assemblée nationale débattait de la loi sur « la publication et le contrôle des patrimoines des ministres et de tous les parlementaires », et grâce à LCP, les citoyens pouvaient suivre la séance depuis leur domicile. Au bout d’un quart d’heure, j’ai été prise de tournis, comme si j’étais à la foire et qu’on m’avait embarquée sur le grand 8. En effet, perdus dans cette salle immense, trois pelés et un tondu péroraient en notre nom – à « nous », les citoyens, les électeurs, ceux pour qui les lois sont faites – mais sans crier gare, ils nous adoraient comme une icone quasi-divine, à moins qu’ils ne nous fustigeaient comme le comble de l’abjection.… Lire la suite…

  • LES FASTES DU VIDE, par Bertrand Rouziès-Leonardi

    Billet invité.

    Le PS vient d’essuyer un huitième camouflet lors des législatives de Villeneuve-sur-Lot, au bénéfice du Front National, comme de bien entendu, dont le jeune et fringant candidat affrontera seul au second tour son concurrent UMP, fraîchement adoubé membre du front républicain. Front contre front. Serait-ce le frotti-frotta préliminaire à un échange amoureux des idées ? Ah, j’oubliais que l’acculturation mutuelle a déjà eu lieu. Ce sont gens de même race. Il s’agit simplement de décider, dans le fracas des enfourchures qui s’entrechoquent et des brames qui s’entremêlent, quel mâle aura l’honneur d’inséminer le nouveau terroir électoral qui s’offre à nous.

    Lire la suite…

  • LA LIBRE BELGIQUE : « La transparence est-elle la solution à la crise de confiance ? », le 16 avril 2013

  • LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 4 FEVRIER 2011

    Tunisie, Egypte

    Les mystères de la « transparence »

    Puissance / impuissance de l’internet

    Ce sont surtout les idées qui manquent … Lire la suite…

  • BFM RADIO, LUNDI 8 NOVEMBRE A 11H38 – GRANDEUR ET MISERE DE LA TRANSPARENCE

    Ce texte est un « article presslib’ » (*)

    On vante universellement les vertus de la transparence des marchés : c’est elle en effet qui est censée assurer la vérité des prix. Si ce n’est que chaque fois que quelqu’un réclame qu’on communique au public une certaine information sur les marchés, les autorités le lui refusent, au prétexte de protéger les faibles contre la cruauté prévisible des marchés à leur égard, voire de protéger les marchés eux-mêmes contre leur propre cruauté.

    Le contexte, c’est celui-ci : quand l’opinion publique a réclamé le retour à une meilleure réglementation des marchés, étant donnée la responsabilité manifeste de la dérèglementation dans le déclenchement de la crise, les autorités ont répondu avec un bel ensemble : ce n’est pas davantage de réglementation qu’il faut, c’est davantage de transparence.… Lire la suite…

  • Le Monde – Économie, lundi 3 – mardi 4 mai : Goldman Sachs et nous

    Goldman Sachs et nous

    On ne pourra pas juger immédiatement si deux événements intervenus récemment aux États-Unis constituent ou non un tournant dans une refondation de la finance. La possibilité en existe cependant. Le premier de ces événements est la plainte déposée le 16 avril contre Goldman Sachs par la SEC (Securities & Exchange Commission), le régulateur des marchés américain ; le second est l’audition, le 27 avril, de sept membres de la firme, dont son P-DG, Lloyd Blankfein, devant la sous-commission d’investigations du Sénat américain.

    Les représentants de Goldman Sachs ont affirmé mardi, souvent avec morgue, ne pas comprendre ce qu’on leur veut : ils exercent le métier de market maker, et quiconque les accuse de malversation signale simplement son incompréhension de ce métier.… Lire la suite…

  • BFM Radio, le 3 mai 2010 à 10h46 – Une inquiétante clinique

    Ce texte est un « article presslib’ » (*)

    Le colloque inaugural de l’Institut pour la Nouvelle Pensée Économique, patronné par George Soros, a eu lieu à King’s College, à Cambridge en Angleterre, du 8 au 11 avril. On commence à trouver sur le site toile de l’Institut les vidéos de certaines interventions : trois jusqu’ici. Les orateurs parlent tous d’une voix éteinte, trahissant chez eux une estime de soi très ébranlée, et il est clair à qui les observe que leur problème le plus pressant est de traiter la dépression nerveuse qui les affecte en ce moment. « Dieu est mort », disent-ils à l’unisson, mais tout dans leur comportement révèle que la découverte est récente pour eux et qu’en ce qui les concerne, le travail du deuil – comme s’expriment les psychanalystes – est encore très loin d’être achevé.… Lire la suite…