Archives par mot-clé : Trolls

Les trolls sont comme le coronavirus !

Les trolls sont comme le coronavirus : leur capacité à la mutation est sidérante !

En 13 années de blog, n’en ai-je pas vu, des flopées de trolls dans les commentaires ici ?

Mais alors que leur message est habituellement – sur le mode du « On nous cache tout, on nous dit rien  » – que tout va beaucoup plus mal qu’on ne l’imagine – « Personne n’en parle ! et patati et patata ! » – ils sont passés cette fois-ci au « TOUT VA BEAUCOUP MIEUX QU’ON NE L’IMAGINE ! » :

Coronavirus ? Moins dangereux que de traverser la rue ! Le sirop d’orgeat vous permettra de passer entre les gouttes !, etc.

Ces sales petites bêtes ont décidément une capacité de mutation et d’adaptation redoutable !

Partager :

M. Juan Branco, un petit conseil…

M. Juan Branco, je suis avec beaucoup d’intérêt, et bien mieux que cela, avec beaucoup de sympathie, tout ce que vous dites et faites en ce moment. Et c’est pourquoi je me permets de vous adresser un petit conseil.

J’ai été très semblable à vous à votre âge – eh oui ! – et cela ne m’a pas valu que des amis, cela m’a valu même beaucoup d’ennemis qui ont fait de très belles carrières, au contraire de la mienne, et je bénéficie en ce moment du fait qu’ils étaient un peu plus âgés que moi et que la Grande faucheuse les fauche un peu avant moi. Mais tout ça n’a aucune importance car le bon dieu reconnaîtra toujours les siens (je plaisante, bien entendu), et ce n’est pas du tout de cela que je voudrais vous parler : je voudrais vous parler des Trolls, parce que de la manière dont vous vous y prenez avec eux, vous allez vous brûler les ailes. Quand il fait trop chaud à proximité de la lumière, il faut quitter les villes et prendre le maquis. Ou si l’on est un sous-marin, il faut se mettre en plongée le temps qu’il faut – ce qui peut être plusieurs années, voire quelques dizaines d’années (la patience est la sagesse des dissidents).

Continuer la lecture de M. Juan Branco, un petit conseil…

Partager :

« BenjaminGuay@jourrapide.com » m’écrit

Non, ne vous inquiétez pas : jamais je ne mettrai comme cela le nom et l’adresse mail de quelqu’un qui m’écrit, que ce soit d’ailleurs en bien ou en mal, si je le fais, c’est que je découvre après avoir répondu point par point à son message venimeux que son adresse mail, et probablement son nom, sont faux.

Messieurs, Dames, qui m’écrivez ainsi, exprimant votre fureur, ne pensez-vous pas que vos critiques perdent de leur force quand je découvre …  que derrière votre nom, il n’y a personne  ?

* No legitimate email will ever be sent from jourrapide.com.  If you receive an email from jourrapide.com then you can be 100% confident that the email address was forged.

P.S. vous apprendrez sans surprise que Benjamin Guay est très satisfait de lui-même :

Continuer la lecture de « BenjaminGuay@jourrapide.com » m’écrit

Partager :

L’apothéose du Troll

Umberto Eco (1932 – 2016), à propos de l’Internet :

« Ils ont donné le droit de parole à des légions d’imbéciles qui, avant, ne parlaient qu’au bar, après un verre de vin et ne causaient aucun tort à la collectivité. On les faisait taire tout de suite alors qu’aujourd’hui ils ont le même droit de parole qu’un prix Nobel. »

Un conseiller municipal de Washington affirme que les chutes de neige récentes ont été provoquées par ‘les Rothschild contrôlant le climat’The Washington Post, le 19 mars 2018

P.S. Vous avez pu constater, chers Amis, que sur le Blog de Paul Jorion, les Trolls sont toujours très courtoisement accueillis – dans un premier temps.

Partager :

Les Trolls ? Partis sans laisser d’adresse !

Je vous ai raconté vendredi que, répondant à une personne qui m’adressait moult remontrances face à la mauvaise opinion que je venais d’exprimer à l’égard du bitcoin, la réponse qui m’était venue de info@bitcoin.fr d’où le message reçu émanait apparemment, était celle-ci : « Nous ne sommes jamais agressifs et méprisants dans nos messages et nous ne signons pas le Bitcoin. Quelqu’un aura usurpé notre adresse email. »

Continuer la lecture de Les Trolls ? Partis sans laisser d’adresse !

Partager :