« BenjaminGuay@jourrapide.com » m’écrit

Non, ne vous inquiétez pas : jamais je ne mettrai comme cela le nom et l’adresse mail de quelqu’un qui m’écrit, que ce soit d’ailleurs en bien ou en mal, si je le fais, c’est que je découvre après avoir répondu point par point à son message venimeux que son adresse mail, et probablement son nom, sont faux.

Messieurs, Dames, qui m’écrivez ainsi, exprimant votre fureur, ne pensez-vous pas que vos critiques perdent de leur force quand je découvre …  que derrière votre nom, il n’y a personne  ?

* No legitimate email will ever be sent from jourrapide.com.  If you receive an email from jourrapide.com then you can be 100% confident that the email address was forged.

P.S. vous apprendrez sans surprise que Benjamin Guay est très satisfait de lui-même :

De : Albert C. Schnieders
Sujet : Again and again

Corps du message :
ah ah à chaque fois je parviens tellement à attirer votre attention que vous ne pouvez vous empêcher de publier mon petit message sur votre blog…
hé hé qu’est-ce que cela signifie? que vous êtes piqué au plus profond de vous-même, pas vrai?
en effet lorsque je vous envoyais des messages des plus profonds à propos de sujets hautement plus importants que Trump et Poutine, ces messages étaient superbement ignorés
et à présent que je plonge dans la vérité la plus intense qui vous habite, vous vous sentez obligé de publier cela sur votre blog
sachez que je ne lis pas du tout ce que vous écrivez au sujet de mes messages
je me contente de regarder le titre: mon nom et mon adresse e-mail – je ne lis pas le reste – et ça me suffit pour savoir que je vous ai torpillé 🙂
je sais donc comment vous ridiculiser encore plus que vous ne le faites avec vos articles à répétition sur Trump et Poutine… il suffit de vous dire vos quatre vérités!
Rappelez-vous ceci: je ne lis pas vos réponses à mes piques, c’est cela ma force, je n’ai cure de connaître vos répliques, tout ce qui m’intéresse c’est que vous redeveniez le Paul Jorion d’avant, est-ce tellement demandé??

– Mais si, vous lisez mes réponses, la preuve, votre nouveau message. Pas si fort que ça, peut-être ?

0Shares