Donner une âme aux machines, et autres fantaisies

Il arrive – c’est rare – que je voie ici des commentaires comme celui-ci :

Tu es un petit naze prétentieux bientôt oublié.
Paul, quand on fait 2 K de vues surYoutube, on la ferme.

Il y a eu une époque où Julien était à la modération et où je ne découvrais qu’accidentellement que de tels commentaires étaient faits, parce qu’il les mettait systématiquement à la poubelle. Il y a même eu un site d’extrême-droite appelé « postjorion ». Si, si ! Mort depuis de sa belle mort. Après une longue agonie.

Lorsque je vois dans la file d’attente des commentaires de ce genre, la tentation est forte de cliquer sur « Corbeille ». Mais je ne suis pas comme Julien : je ne le fais pas. Et la raison est double. La première est que si je le faisais (je l’ai fait une fois ou deux avant de me raviser), cela continuerait à me tarabuster.

La sagesse populaire dit : « Ne donnez pas à manger aux Trolls ! », mais si vous les ignorez, ils penseront qu’ils ont vous ont blessé, et c’est là la manière dont ils se nourrissent en fait, et ils continueront de troller. Non ! Il faut les moucher !

C’est ce que je fais en me moquant alors d’eux. Il y en a eu un ou deux qui sont revenus à la charge et, paradoxalement sans doute, sont devenus alors des contributeurs réguliers aux commentaires du blog, prouvant qu’ils étaient à la recherche seulement d’un peu d’attention – que je leur ai alors offerte en les taquinant.

Et la seconde raison, c’est que les Trolls jouent peut-être un rôle positif en tant que charognards : de faire de la place, de réduire la consommation énergétique de l’Internet. Si l’on vous dit « un petit naze prétentieux bientôt oublié », et qu’il y a un fond de vérité là-dedans, il est probable que vous vous tairez alors, quelle que soit la douleur que vous éprouvez. Mais si le monde a la bonté de vous alimenter (comme avant-hier, hier et aujourd’hui, par exemple 😉 ) de propositions ne pouvant signifier qu’une seule chose :  qu’il apprécie votre contribution et a besoin de vous pour donner une âme aux machines, ou  compte même sur vous pour permettre à l’espèce de passer un cap difficile, alors la réponse est celle que j’ai faite  l’autre jour : « Si c’est le cas, pourquoi perdez-vous votre temps précieux à vous intéresser à ce que je fais ? ».

Partager :

86 réflexions sur « Donner une âme aux machines, et autres fantaisies »

  1. Autre utilité de ces aigreurs qui remontent: comprendre la « zizanogénèse » dans les partis politiques ordinaires ou extraordinaires.
    Si la zizanie croit plus vite que n’avance la réalisation du projet (suivant la phase de naissance, croissance ou stagnation dudit parti), c’est assez vite la fin. C’est une chronique dans le blog de MP d’un élu déçu de Seine-et-Marne qui m’a fait penser à cela (je l’ai commenté, mais sur un plan bien trop systémique sur le mode « je me comprends », on ne se refait pas dans sa propre zizanie (c’est conatus, comme disait Spinoza).

    1
    1. Usage auto-référentiel du langage. C’est souvent le signe d’une appartenance au spectre autistique.
      Mais… on ne se refait pas.

      1
  2. Julien Alexandre n’est plus à la modération…

    Franchement, j’en suis soulagé. Non de sa modération, rien à dire sur son travail. Pour autant que je m’en souvienne, pas eu à souffrir de ses ciseaux. Peut-être une ou deux fois, parfaitement justifiées.

    Mais de ses interventions à l’emporte-pièce, ça oui.
    Je soupçonne que Paul lui a communiqué les raisons secrètes de son aversion envers Mélenchon. Je ne vois pas d’autres raisons à ses condamnations sans appel. Tous les poncifs, ou presque, inventions d’une presse délirante, y sont passés. C’est là où il m’a été le plus douloureux.

    Les Gilets Joôones ont reçu salement, eux aussi. ( A propos, ‘RIP’ désigne le Référendum d’ Initiative Populaire.)

    Vieux souvenirs douloureux non éteints.

    Revenons au sujet, les trolls: la caravane passe, les chiens aboient.

    6
    1. Les positions pro-autocrates de Mélenchon : pro-Poutine, pro-Bachar al-Assad, ne lui ont été soufflées par personne. Je sais, c’est votre tasse de thé aussi, mais il n’y a rien d’excessif à dire que cela le disqualifie comme homme politique responsable.

      6
        1. Ainsi, vous les avez dit à Alexandre. Qui d’autre(s)?

          Pour ma part, hélas, je les ignore. Et beaucoup avec moi.

          Comment peut-on se faire une opinion conforme à la vôtre alors que tout ce que je vois du Lider Minimo est en contradiction avec vos informations?

          Ce que je constate, c’est un déluge de critiques à son égard non argumentées.
          Elles visent à créer une défiance envers le personnage. La calomnie, vieille comme le monde, opère ainsi.
          Les sources d’origines sont parfaitement identifiées: la droite. Le crime ne profite qu’à elle.

          Il y a un parallèle évident avec l’ancien secrétaire générale du Labour, Jeremy Corbyn. Il a été méthodiquement démoli par les Conservateurs. Le coup de grâce a été son anti-sionisme supposé. Il avait simplement quelques mois d’avance.
          Il faut relire les journaux porte-parole de la droite UK quand il a été remplacé par sir Keir Starmer. Leur joie était indécente et leurs conseils, sur la meilleure façon de diriger les Travaillistes, suicidaires. La droite n’aime pas les francs-tireurs et n’épargnent aucun effort pour les démolir. Elle n’est jamais si à l’aise quand elle peut dire avec autorité à la gauche ce qu’elle doit faire.

          J’ose vous conseiller la lecture de deux livres très vieux:
          ‘Opération Radio Noire’ par Sefton Delmer.
          et ‘L’intoxication’ par Pierre Nord.
          Rien de bien intellectuel dans ces deux livres mais une description pas à pas sur comment démolir une idéologie et ses soutiens, pour une très bonne cause il va sans dire. Pierre Nord est plus conceptuel. Sa description pour créer dans l’opinion publique une prévention contre la vérité est magistrale. Il s’essaie à quelques généralisations sur l’induction à l’erreur pour le futur. On en conclura que la méthode peut s’appliquer à n’importe quoi, opération commerciale ou politique. L’opinion publique, ça se travaille, en guerre ou en paix. Je crois que Corbyn et Mélenchon sont les victimes de telles opérations.

          Je suis tout disposé à changer d’avis, c’est-à-dire à vous croire, mais il me faut des arguments factuels ou irrécusables. Ce disant, je ne vous demande pas de trahir un secret.

          Soyons réalistes, Mélenchon, à tort ou à raison, c’est fini. Il faut passer à la suite. Je vous ai donc entièrement suivi concernant François Ruffin. S’il se déclare, l’éternelle planche savonneuse de la calomnie et des intimidations va resservir, c’est de bonne guerre.

          2
          1. @daniel 1/7 à 22h35
            …  » Ainsi, vous les avez dit à Alexandre. Qui d’autre(s)?
            Pour ma part, hélas, je les ignore. Et beaucoup avec moi.
             » …

            Vous inquiétez pas , @daniel , ça « sortira » au bon moment (de la campagne présidentielle 2022) quand « certains » le jugeront nécessaire (par exemple sondages favorables « inquiétants »…)

            Espérons , si ça arrive , qu’ au moins ce soit vrai … car ça m’étonnerait qu’ « on » laisse le temps à Mélenchon de prouver le contraire..!

            1. En effet, si les faits reprochés à Mélenchon sont si graves pourquoi ceux qui sont à la source de l’information ne les révèlent-ils pas ?

              Si ces faits sont si graves, on peut penser qu’ils relèvent de la Justice, et que le fait de ne pas porter les faits à la connaissance de la Justice, au moins pour enquête, revient à dissimuler des faits que tout le monde devrait connaître pour éclairer notre jugement sur un homme engagé dans la vie politique.

              Dans le contraire, le public peut suspecter à bon droit des intentions malveillantes de ceux qui se rendraient alors coupables d’une rétention d’information susceptible de priver la vie démocratique d’éléments importants. Les divulguer à un moment où la campagne électorale serait bien avancée, ne grandirait pas non plus ceux qui feraient à alors un «  coup bas », alors qu’il était possible d’agir en amont.

              Et s’il s’agit de faits prescrits, il y a comme une faute morale de ne pas divulguer des faits qui seraient de nature à apporter un nouvel éclairage sur une personnalité politique, qui plus est se portant candidat à la plus haute fonction.

              2
              1. Quand quelqu’un fait savoir quelque chose de fautif, la presse et la justice s’en emparent. Je vois mal les trois protagonistes garder le silence sur cette rumeur dans un cadre juridique, et la seule source connue s’est déclarée !

            2. Votre billet m’éclaire sur la stratégie de Melenchon
              Il sait que « cela » va sortir si les sondages lui sont favorables
              Du coup, il se saborde pour éviter que « cela » arrive et que « cela «  se sache
              Très habile

              1. N’importe quoi … Y a rien d’autre que de la flûte dans cette histoire.

                Du pipeau et puis c’est tout.

                Moi je le tiens de source sur fiable, authentique, certaine et très très proche du leader minimo ! Y a rien contre lui.

                3
              2. @xtian 12h20
                Bien qu’à priori je vous lise ici au second degré , avec un sourire de plaisir que vous ne pouvez qu’imaginer devant l’étendue de votre inventivité , je me propose de vous répondre sérieusement :
                A mon avis , Mélenchon n’a pas de stratégie , en tout cas pas de ruse stratégique…Il s’est (fait) déclaré(r) ..on aime .. ou pas. (De toute manière, la valse zizanique des candidatures auto-proclamées ou en pseudo-primaires ne m’inspire pas plus.)
                Comme je l’ai précédemment écrit , il ira jusqu’au bout (500 sign +campagne selon finances+résultat) en se basant sur la connaissance profondément complète (car préparée systématiquement avec des spécialistes de chaque point décrit dans l’ « avenir en commun » et donc acquise et en plus exposée par vidéos depuis deux ans..) des sujets classiques abordés lors de chaque élection présidentielle.
                SAUF SI … (tout ceci a déjà été évoqué à satiété dans le blog)
                Ma divine surprise serait le coup de théâtre d’un duo qu’il déciderait unilatéralement de provoquer avec François R. … si ce dernier y consentait .. au risque , a-t-on ici affirmé , de mettre en péril la suite de sa vie privée.
                A mon avis , Mélenchon a l’expérience du jet de peaux de bananes en plein sprint.
                Par contre des « révélations » tellement graves (sur son passé sans doute..?) qu’on ne puisse ici les soumettre à authentification pourraient constituer un bananier entier tombé du troisième étage … que ces révélations soient étayées ou non!
                Là , je passe.

                1. Désolant d’être lu au second degré sur un sujet aussi important
                  À propos de la révélation sur la banane à venir, avez vous un doute sur le fait qu’elle provienne de son passé ? Ou avez vous des révélations sur celles qui proviendraient de son avenir ?
                  Tenez nous au courant
                  Quant au ticket avec Ruffin, elle est bien bonne celle-là

                  1. « Ce n’est pas un mystère : mon opinion s’est faite il y a une dizaine d’années à partir d’informations confidentielles transmises par une personne, disons X…. »
                    C’est Jorion qui écrit : soit en gros la campagne de 2012, parle, si vous souhaitez des révélations d’avenir en commun vous savez où les trouver…non ?

                2. Otromeros 2 juillet 2021 à 13 h 07 min
                  « Ma divine surprise serait le coup de théâtre d’un duo qu’il déciderait unilatéralement de provoquer avec François R. … si ce dernier y consentait… »

                  Le paradoxe c’est tout de même d’élire un président façon 5ème République pour passer à autre chose : la 6ème avec de tous autres enjeux. Ruffin n’a pas encore les épaules pour le job et pas le désir. Autain a un bon C.V. connait les ruses du spectacle, et vu l’ambiance Mélenchon devrait être inventif et la promouvoir à l’américaine en s’effaçant un peu, tactiquement rien à perdre beaucoup à gagner stratégiquement sur le temps long.

                  1
        2. “Je vais maintenant te dire quelque chose, et après cela je ne dirai plus rien. Parce que je sais que toi aussi tu te tairas. Ce qui fut le cas en effet. Je ne dirai jamais rien de plus que ce que je viens de dire ici. Non, pas du tout : j’étais Z. En fait, la conversation se déroulait à 95% entre X et Y seuls. C’est vrai. Il y a des choses qui sont intolérables ».

          Et vous auriez cafté à Julien les papotages de X et Y ! c’est du propre ! à qui se fier ?

          Votre posture est inconfortable, même à l’échelle de cette sorte de salon ouvert qu’est votre blog. Vous êtes un homme public qui sait par ouï-dire que JLM a fait ou dit des choses intolérables, tellement intolérables qu’il serait intolérable de les nommer. Dans le genre gonflette c’est un toboggan. Mais ça participe de la diabolisation du personnage qui a peut être d’autres chats à fouetter que de vous interpeller : « ben dites, allez y, quelle est l’épouvante ? » Qui engagerait un tel dialogue ? qui n’arrivera pas pour 2 raisons, la première est votre posture, la seconde le rapport de force cf. la réponse de Zemmour à votre tentation.

          Mais pendant ce temps là on ne parle pas programme, ni de la vie quotidienne de la majorité des syriens, libyens, irakiens post autocrates, pour les russes, le grand démocrate Eltsine n’est pas regretté.

          3
          1. Nous étions trois, il s’agissait d’une information confidentielle. Je ne diffuse pas les informations qui me sont communiquées à titre confidentiel. Mais elles informent – c’est leur rôle – mon jugement.

            Vous pouvez vous énerver autant que vous le voudrez, cela m’est indifférent puisque je sais qu’en possession de la même information, vous adopteriez la même attitude que moi.

            1. Ni vous ni moi ne saurez si j’aurais le même jugement (d’attribution et d’existence nommait Freud) et je ne m’énerve pas (quand c’est le cas je vocifère façon Mélenchon… d’où mon empathie !). Mais je tiens tout de même à séparer sphère publique et privée façon tradition française, aussi fragile soit elle, vous savez d’expérience que les affaires de jouissance ont leur opacité et que le Droit qui juge n’est que l’instantané d’une longue histoire avec ses bizarreries. À moins que ça sorte comme écrit Otromeros mais par X et Y ou leurs confidents, on verra. Mais que fait donc Le Canard ? Tout ça me rappelle de mémoire la remarque de Freud dissertant sur la résistance, et métaphorisant l’acharnement sur les collines de Verdun pour dire que les vrais enjeux sont ailleurs. Mais je n’ai pas retrouvé la citation !

      1. C’est un point de vue, et il se défend.
        Ceci dit, pour abonder dans le sens de Daniel, quand c’est Mélenchon qui invoque Robespierre, Julien Alexandre s’est hâté de descendre en flammes l’insupportable et sanglant tyran proto-stalinien que représente à ses yeux le révolutionnaire français (et donc Mélenchon par contre-coup).
        Quand c’est Paul Jorion qui invoque Robespierre, là, tout d’un coup, tout va bien, et chapeau bas devant le politique visionnaire.
        Allez comprendre…

        P.S: nous serions très heureux, nous pauvres âmes égarées, de connaître également vos « autres raisons ». Rien n’interdit de changer d’avis sur qui que ce soit, mais peut-être pas sur des bases aussi versatiles – ou non exprimées.

        2
          1. @ M.Jorion

            Bien lu ! Merci à vous.

            Vous aurez constaté dès lors l’incommensurable « merdier » dans lequel se trouve le monde entier : la responsabilité US initiale dans la destruction de pays entiers et l’extermination de certaines populations pour conserver leur suprématie, la pullulation des autocrates, certes, partout à la surface du globe dont M.Erdogan le fol, toujours admis au sein de l’Otan (!) – Vous aurez constaté les jeux d’alliances politiques et militaires qui se retournent en sens inverse dès qu’une bataille décisive se perd ou se gagne. Vous aurez constaté le jeu pervers de M.Obama qui a armé les djihadistes des Frères Musulmans qui voulaient transformer des pays laïcs en dictature islamiste en appliquant partout la « Charia », tandis qu’ Al Qaïda voulait intensifier les guerres de conquêtes partout au Proche et au Moyen Orient. Mais il est vrai qu’après que la boite de Pandore eut été ouverte de façon stupide et atroce par le gouvernement Bush lors de l’invasion de l’Irak en 2003, naquît Daesh qui dans un pur délire de barbarie incommensurable voulait entre autres crimes planter son drapeau sur l’Élysée et sur toutes les chancelleries du monde. Oui, il a bien fallu que les USA et la Russie s’entendent au final pour en finir avec toutes sortes de bêtes immondes. Le livre de M.Kepel est remarquable, il radiographie plus d’un siècle d’Histoire sans compter toutes les sources propres à la religion islamique à l’origine de cette croyance et sa multiplicité de courants divers ou antagoniques qui font souvent pulluler dans un contexte historiques précis les esprits malades, criminels ou fanatiques. L’idéologie nationaliste arabe est bien évidemment étrillée pour d’autres raisons et à juste titre, puisque ce mouvement n’a pas réussi à faire advenir les libertés publiques et a hélas conservé un système pyramidal militariste nourrissant des révoltes populaires justifiées dont le mouvement de libération est ensuite perverti par toutes sortes d’imams psychopathes en furie. Nous observons bien à la lecture de son livre toutes les accointances qui lie la France avec l’Arabie Saoudite et le Qatar et d’autres puissances plus que douteuses. L’on peut recouper par soi-même ce qui a cours ici en France. Les scandales de toutes sortes, judiciarisés ou en cours de l’être qui montre bien comment nos gouvernants successifs comme celui actuellement au pouvoir se repaissent de leur gratitudes sonnantes et trébuchantes. Un point central revient à la lecture du livre – au delà de certains courants sympathisants de la cause palestinienne – c’est que partout où un djihadiste passe, les premiers à être égorgés ou crucifiés sont les personnalités et les personnes de gauche, les laïcs, les femmes, les homosexuels, les juristes libéraux, les esprits frondeurs, les démocrates toutes tendances confondues. / Lire le livre de M.Kepel nous vaccine à jamais des caricatures grotesques médiatisées sur les chaines TV, de la simplification ridicule de tous ces journalistes assis des chaines de télévision publiques ou privées. Pauvres journalistes richement dotés ou précarisés des télévisions commerciales , réduits à raconter des balivernes et à travestir chaque jour la réalité et la complexité du monde ! Quelle déchéance professionnelle quand on y pense. L’investigation coûte trop chère à ce qu’il parait, pas étonnant qu’ils n’aient d’autre utilité que de faire de la figuration au service de leur maîtres et de lancer toutes sortes de boules puantes pour flétrir celles et ceux qui les gênent. Les entreprises Bolloré et la FranceAfric, tout un programme politique !

            2
  3. Bonsoir, j’ai tendance à considérer le « Troll » comme une sorte de bruit thermique. L’augmentation de son agitation inversement proportionnelle à son importance n’est qu’une preuve de plus d’un réchauffement entropique.
    Utile ? Plutôt symptomatique! Reste à identifier de quoi.

    1. « Utile ? Plutôt symptomatique! Reste à identifier de quoi. »

      Peut-être que le troll est d’une manière symptomatiquement « utile », dans le sens où il illustre une difficulté que nous avons à identifier parfois quel est notre véritable ennemi. C’est pourquoi un troll est une personne qui préfère agir en masquant son identité ; le troll n’étant plus un troll dès lors qu’il agit à visage découvert. Aussi, face à la figure du héros, le troll peut s’afficher comme celui qui tient le rôle plus ou moins flou et complexe de l’ennemi à abattre. En partant de là, à chacun son troll ?
      François Hollande : « Mon véritable adversaire, il n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera jamais élu et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c’est le monde de la finance ».
      Mais, loin de le démasquer, il s’efforça vainement d’être ce président « normal » qu’il avait promis aux Français, et ne rechercha point davantage à découvrir quel était le vrai visage de son adversaire, (Macron troll), en vue de mieux le combattre selon ce qui devait les différencier, et par ailleurs, d’éviter un effet boomerang douloureux contre le destin de la France, en tant que garant et défenseur de la Patrie.
      Enfin, tout comme l’avait écrit il y a très longtemps déjà, un général chinois, Sun Tzu, pour ne pas le nommer : « Qui connaît l’autre et se connaît lui-même, peut livrer cent batailles sans jamais être en péril. Qui ne connaît pas l’autre mais se connaît lui-même, pour chaque victoire, connaîtra une défaite. Qui ne connaît ni l’autre ni lui-même, perdra inéluctablement toutes les batailles. »

      1. Sun Tzu fait l’éloge me semble-t-il de l’espionnage, mais j’ai l’impression qu’il manque quelque chose ou qu’il y a un biais de traduction. En effet la première phrase n’est absolument pas une garantie de victoire, il y a risque d’égalité des forces en cas de réciproque et donc un grand péril à livrer bataille. J’aurais plutôt écrit de la manière suivant:
        Qui connaît l’autre mieux que lui-même et se connaît lui-même mieux que l’autre ne le connaît, peut livrer cent batailles sans jamais être en péril.
        Ainsi le Troll a l’avantage puisque l’étalage singulier de chacun sur les réseaux sociaux lui permet d’attaquer les faiblesses des autres sans dévoiler (ou si peu) les siennes.
        PS: bisous à la NSA et autres trolls à grandes oreilles du réseau panoptique.

        1
        1. Je suis d’accord sur l’ensemble de vos remarques, sauf peut-être sur un point que je souhaite nuancer. En effet, si le troll a l’avantage sur la forme, c’est-à-dire dans l’art de perturber les réseaux sociaux, c’est parce qu’il est certainement moins à l’aise sur le fond, c’est-à-dire dans l’art d’y dévoiler le tréfonds de son âme. Et de ce fait, il préfère attaquer en restant dans le confort et l’anonymat, pour éviter de tomber dans le divan virtuel et singulier qu’est le Net. Les réseaux sociaux constituent donc sa principale force, mais aussi sa principale faiblesse en refusant de faire le moindre étalage de ses propres fantasmes, le visage découvert. Car cela, du moins le pense-t-il, le mettrait aussitôt en péril. Donc, là où le troll feint de vouloir le dialogue, Paul Jorion insiste pour qu’il demeure ouvert. Car dans la citation de Sun Tzu (telle qu’elle est traduite), le point de vue proposé y est subtilement inverse à celui du troll ; puisqu’il ne s’agit toujours pas de mettre l’autre en péril, mais de ne pas se retrouver soi-même en danger, même au bout de cent batailles…

          1. Sun Tzu a écrit un traité sur la guerre, pas un manuel de savoir vivre ; son domaine c’était plutôt la fourberie. Sun Tzu aurait adoré le trolling institutionnel et ses victoires de derrière les fourrés.
            Mon sujet de départ était plutôt le troll individuel qui cherche à produire du désordre et je subodore que cela traduit surtout ses difficultés à vivre dans son propre désordre. Si on a du temps on peut toujours essayer d’allonger le Troll individuel sur un divan virtuel, mais personnellement j’ai tendance à considérer cette activité comme une perte joule.

  4. « Donner une âme aux machines, et autres fantaisies »

    On peut faire ça aussi, et l’appeler Britney et ses danseuses, mais c’est pas … et ça fait plutôt flipper ! Et Boston Dynamics (Waltham, Massachusetts) est passé sous contrôle de Hyundai Group … J’entends déjà Donald gueuler !

    1. Nul à chier.
      Je ne comprends pas la fascination pour cette merde.
      Tous les goûts sont dans la nature et à priori permis. Faudrait voir à ne pas exagérer.

      Il est évident que cette daube a un emploi militaire. En termes choisis, c’est fait pour tuer avec un minimum d’ajouts logiciel et matériel.
      Boston Anémics avait donné la recette.

      1
  5. « quand on fait 2 K de vues surYoutube, on la ferme. »

    Ce que je perçois aussi d’éminemment pathétique, et même catastrophique (mais éminemment courant, car complètement « l’air du temps ») dans ces bêtises est à quel point une masse, voire « la masse », est désormais totalement conditionnée par le consentement au nombre. Le diktat de la quantité (vs la qualité), la gouvernance par les nombres (comme dit Supiot) ont été complètement assimilés, rendus « automatiques » – et c’est la grande force du consumérisme et de la « smart colonization » (GAFAM, réseaux sociaux et médias aidant)… On ne juge plus que par nombre de vues, nombre de « likes », « followers », etc. A la limite, qu’importe le fond, ce qui est dit ! Le diktat de la quantité et de la visibilité a imposé l’équation (absurde, quand on y réfléchit) : célébrité = talent !

    Repenser à la toute fin de « L’Ethique » (Spinoza) a désormais comme un parfum de Préhistoire…
    « mais tout ce qui est précieux est aussi difficile que rare. »

    8
    1. Tout à fait une dictature terrible est en train de se mettre en place , tant que ce n’est que pour la gloire ou pour flatter l’égo passe encore , mais certains dépendent déja de ces clics pour vivre ! Des pauvres cam girls , ceux qui se sont laissé embarquer dans des pyramides de ponzi et doivent vendre des breloques etc…

  6. oups…
    c’est même une assimilation, inconsciente, que l’on trouve chez beaucoup d’intellectuels du moment, portés par les médias et le consumérisme, alors même qu’ils prétendent les critiquer, tel M. Onfray – illustre « mutin de Panurge »… que j’ai entendu dire tant et tant de fois, en parlant de ses détracteurs : « Mais qui sont ces gens-là ?! personne ne les connaît ! personne ne les lit ! ils n’existent pas ! » (sic) L’absurdité et la bassesse selon laquelle il faudrait « être connu pour exister »… A contrario, Orwell revendiquait une authentique « brutalité intellectuelle », mais elle ne se départissait pas d’une décence commune…

    3
  7. C’est là qu’il faut se rappeler Diogène le cynique! Même pas mal / appuyer là où cela fait mal…

  8. «  le troll préposé aux ballons dispose d’une girouette indiquant par où souffle le vent et où le ballon va donc .En outre , le troll évite ainsi le sentiment de solitude , ayant le bonheur de croire qu’il est protégé nuit et jour par le gnome de la girouette , avec qui il peut être complice et peut s’entretenir , tout en devant le protéger des autres trolls « 
    Extrait «  le livre secret des gnomes » de Rien Poortvliet et Wil Huygen.

    PS : pour ma part , toujours trouvé de l’intérêt à ceux qui posaient les bonnes questions mêmes si leurs réponses ne me convenaient pas .
    Le peuple s’exprimant sur internet ne mériterait il pas une belle étude anthropologique ?
    « Commenter «  n’est il pas une façon de donner une âme à cette machine qu’est l’ordinateur?

  9. Ben oui, Paul, t’es complètement nase, my dear! La preuve, tu réponds à la provocation infantile de ce minus hargneux. Qu’est-ce qui t’a blessé là dedans ? « nase » ou « prétentieux »? Huhuhu… J’aimerais le savoir… Ou alors l’idée que tu vas disparaitre comme tout le monde? Ou alors le poids que tu pèses sur les réseaux? Moi, le moindre dessin partagé sur certaines pages FB attire en moyenne 200 000 « voyeurs »… Et alors?.. Qu’est-ce que ça prouve?… Tu peux les ajouter si tu veux. Et sache le, je ne me bats jamais avec des « nases »… Mais, et l’humour dans tout ça? Il est ou?… Aaah, ces belges… tous des nases ! Hihihi… Nooon, Paul, pas avec les pieds! Bisous. Chan.

    1. Ah oui, Chantal, j’aurais dû y penser : me tourner pour un exemple dont m’enrichir, vers la personne qui nous montre ici-même, quotidiennement, sa superbe indifférence aux attaques dont elle est pourrait être la victime !

      Qui poursuit son combat, sans jamais attacher la moindre importance au fait d’être critiquée ?

      Je pose la question : qui est cette « belle indifférente » du combat politique, sûre d’elle-même et triomphante, et j’entends aussitôt une rumeur montant de la foule, sourdement d’abord, avant de s’amplifier : « MONTELLIER ! MONTELLIER !… ».

      1
    2. Coucou,

      Petit aparté :
      Merci google, car « certaines pages FB »,, pour moi, c’était du chinois !

      Alors pour les ceusses comme moi qu’entravent rein aux reseaux sociaux ou qui pensent qu’ils sont juste la préhistoire de l’internet, FB, çà veut dire facedebook.

      Bonne soirée

      STéphane

  10. En Inde, parfois on jette des pierres sur les manguiers pour faire tomber leurs fruits savoureux. C’est sur les arbres les plus féconds qu’on lance le plus de pierres.
    Sadhguru 😁

    1
  11. STOP ! ;o)…

    Paul, Paul, PAUL !

    Il me semble que vous devriez faire une petite pause afin de lire ceci !

    https://www.slate.fr/story/211768/grace-cellules-temporelles-cerveau-humain-capable-voyager-dans-le-temps-neuroscience

    Sauf erreur de ma part, probablement une bien jolie réponse à « Vérité et temporalité […] nous avons du temps une intuition conforme à ce qu’il est en réalité », page 199-200, par Paul Jorion, Principes des systèmes intelligents, aux éditions du croquant, novembre 2012.

    Or, d’où nous vient cette intuition ?

    Très bonne lecture !

    Philippe

  12. Il y a une chose que je ne comprends pas, c’est l’inimitié sourde entre Mélenchon et Mediapart. Le premier refuse de paraître chez le deuxième, qui mène une politique discrète et tenace de déconsidération de la FI.
    Il y a une phrase de Mélenchon que j’aime bien, que je cite approximativement, sauf la fin: « J’ai mauvais caractère, et alors? C’est de la politique, je ne vous demande pas en mariage! »

    Sinon, j’ai des préventions à l’encontre de Mélenchon, qui sont celles que j’ai contre la démocratie dite représentative, qui ne représente plus grand monde, et de la politique professionnelle, dont JLM est un grand exemple, lui qui fut le plus jeune sénateur de France. et n’a jamais décroché. Il participe aussi de ces bêtises des gauches, les fidélités absurdes. Sa dévotion sans faille pour Mitterrand par exemple, ou sa défense de Pablo Iglesias quand ce dernier a changé de domicile pour un quartier bourgeois en achetant une villa à 400.000 euros (la défense de JLM fut « Quoi? il achète une maison et il a fait un emprunt pour la payer! »)
    Dans une démocratie conséquente, le type ou la typesse qui répand des affiches avec la phrase « Votez pour moi », celle-là ou celui-là doivent précisément être écartés. Nous sommes très loin du compte, c’est « Vu à la télé » qui remporte le scrutin.

    1. C’est vrai qu’il y a N réponses possibles. En voici trois :

      – Un vieil antagonisme entre les fondateurs (F. Bonnet, E. Plenel disons, moins Mauduit) et JLM, sur le degré de tolérance au risque autocratique; Bonnet est certainement viscéralement anti-Maduro et dézingue facilement les autoritarismes populistes d’un peu partout.

      – Le territoire « social-démocrate verdissant », quitté par le PS-te-qu’il-va-apparatchikement, mais dont il est espéré par Mediapart qu’il serait reconquis, et si oui alors sûrement pas (surtout pas !?) par JLM. Certes, une reconquête par Hamon et une quelconque sous-icône verte ou un autre machin comme Place Publique, ça n’a pas l’air bien barré non plus.

      – Le passé plus spécifique de Plenel et le fait qu’Arfi ait voix au chapitre sur le mix toxique de la 5e république entre responsabilité des dirigeants en personne et responsabilité de la structure de pouvoir (Arfi prenant pas mal de hauteur sur le côté « microscopique » de ses révélations/enquêtes, p. ex. pour l’affaire Alexandre Benalla). Ce pour quoi on peut dire que les dérives sarkozyenne, puis macronnienne, et d’une façon quasi-comique, la dérive ratée de Hollande (à son « actif », le « Mali/Barkhane » et « l’affaire Leonarda » comme points évocateurs pour situer l’éloignement du législatif des affaires réelles, qui reste au centre de l’idéologie plénélo-médiapartienne selon moi), furent des piqures douloureuses, et c’est bien après l’élection de Sarko que Mediapart fut créé (2008).

      1. @Timiota
        Je ne comprends pas bien votre  » l’éloignement du législatif des affaires réelles, qui reste au centre de l’idéologie plénélo-médiapartienne »: au titre d’adhésion et/ou de pratique, ou au titre de vue critique sur l’état des choses ?

        1. Mediapart critique la faiblesse et l’impuissance du parlement « godillot » pour des sujets clés (militaire etc. ) ou sur des sujets type « Leonarda » où certes il y a un aspect qui dépend de l’exécutif, mais où s’il y avait des mécanismes de suivi de l’application des lois, et des aides en personnel ad hoc pour les parlementaires, l’exécutif en question, au lieu de rechercher l’onction du chrême présidentiel, se retournerait vers le législateur, puisqu’après tout, la question se résume à « boudiou, c’était quoi l’esprit de vos lois ? Là si on les applique à la lettre, y’a pas quelque chose qui cloche  » ?
          C’est ce manque que j’ai appelé « éloignement ».
          Le spectre d’un retour à l’instabilité de la 4ème république est souvent agité pour justifier que l’exécutif ne doit pas se tourner vers un parlement chouineur et forcément laxiste, mais le recueil des « meilleurs pratiques » européennes (dont Finlande) doit indiquer des chemins autrement plus constructif
          Et cela quitte à mouiller la chambre haute, puisqu’il s’agit d’application de la loi réelle et que la structure territoriale du sénat est dictée par cet argument d’une « réalité territoriale » comme garde-fou etc. contre les dérives possibles de la chambre basse.

  13. @ Guy Leboutte

    Vous me faites penser à ces gamins qui s’imaginent que tout détenteur d’une simple voiture basique est un  » bourgeois  » tant ils n’ont connu à la maison et depuis leur naissance que le RSA. J’en connais d’autres beaucoup plus âgés qui s’imaginent qu’avoir une simple piscine en plastique bleu caractérise son propriétaire comme un grand fortuné. Il y a des représentations sociales éculées et des combats d’arrière-garde qui ne valent plus le coût d’être mener tant ils sont devenus ridicules et obsolètes. Plutôt que de critiquer interminablement les fast-foods, il vaut mieux incarner en actes une autre alimentation plus saine et savoureuse par la production ou la diffusion des denrées idoines. Il y a à « gauche », il est vrai, toute une collection de disques rayés.

    1. Euh Hervé, tu débloques pas un peu mon gars ? !

      Oui 400 000 euros c’est un patrimoine bourgeois mon grand, surtout dans un quartier ne présentant que ce genre de baraque.

      Bourgeois c’est pas, uniquement, Bernard A ou Jeff B.

      Sur cette Terre il y a quasiment 60 millions de millionnaires en Dollars, 3000 milliardaires en Dollars, (d’ailleurs, TOUS on vu leur patrimoine augmenter en 2020 en pleine pandémie !), là on est dans le socle dur, et aussi bien plus étendue une grosse partie des classes moyennes planétaire qui aspirent à la même chose. Accumuler et jouir.

      Ca c’est la bourgeoisie. C’est la classe dominante qui bousille la planète et qui s’en cogne. Si, si, elle s’en cogne littéralement.

      1
      1. Salut CloClo !

        Ah ah ! T’es démasqué mon grand… 400 k euros un patrimoine bourgeois ?! Nan mais tu rigoles ou quoi ? La moindre cabane en ruines de 70m2 dans mon bled c’est 750 k ! On sait maintenant que t’as pas une bille 😉

        Iglesias il a 42 balais, il est en couple, on suppose qu’à 42 piges ils ont acquis un appart (Madrid, c’est ça ?) pour l’apport. Ils en sortent au pire 80/100k si pas remboursé, ils empruntent 300k sur 30 ans (comme mes potes hollandais à Amsterdam, hors de prix) et ils remboursent 1000/1500 balles par mois sur leurs 2×2000 euros de salaires (classe moyenne selon chaiputro lequel de nos ministres). Franchement y’a pas de quoi péter les plombs pour une capitale.

        On peut remettre en cause le choix du quartier, ça le fait moins côté populo mais sur le montant, à cet âge là, à deux, franchement, faut vraiment avoir envie de se croquer du gaucho pour trouver à y redire… Après, évidemment, on est loin de la permaculture et de la décroissance mais c’est un autre débat.

        (Et la Lada, elle roule toujours CloClo ?! Une Porsche… Mwarf ! 🙂 )

        2
        1. Pour la France Piketty avait fait un site (révolution fiscale) qui fonctionne toujours et qui permet grosso modo d’apprendre au consultant de quel centile il fait partie, en patrimoine comme en revenu. J’ai jadis écrit que ce serait une bonne idée de lever le secret bancaire et les entrailles de Bercy. Atteinte à la vie privée ? oui et alors? c’est le prix à payer pour du commun un peu transparent.

          1. Perso, j’entame une percée fulgurante dans le bas de l’avant dernier quintile… pfiouuu ! Ça décoiffe.

            Et j’en ai déjà marre.

            Ça vaut vraiment pas ce que ça coûte. :-/

            1. Ah ! le niveau baisse, j’ai le souvenir de PJ écrivant que son blog était fréquenté par la middle class…c’était…dans le temps. Confidence : j’avais croisé le nom de Jorion sur Boursorama où je lisais des forums de gens qui s’inquiétaient de la crise en cours des subprimes où il était cité. Mais je n’avais pas oublié un autre Jorion intervenant à Louvains en 1972, c’était le même coté identité, mais divisé comme tout le monde. Pour la mouise, y avait eu un gars dans la dèche qui avait fait avec succès une quête ici, ça lui avait permis de se remettre à flot, puis il a disparu…de généreux donateurs…Humour : notre président a oublié qu’il existe des gens qui ont peur de traverser la rue depuis l’enfance…on leur a dit que c’était dangereux…

        2. D’abord c’est pas 400 000 roros mais 615 000 la maison avec piscine de Pablo.
          Et c’est vrai que Pablo par rapport à B Arnaud c’est un petit pauvre qui veut vivre avec les riches mais qui par rapport à certains d’entres-eux sera toujours un petit pauvre…
          Ses électeurs se sont peut être dit à tort que s’il voulait vivre avec la bourgeoisie, il finirait par en prendre les codes et de fait ne plus avoir autant envie de les défendre…
          Ses électeurs ne sont que des petits pauvres jaloux et envieux. C’est bien cela?

        3. Rhaaaa démasqué sur une sortie de route à 400 000 bouliches !

          C’est vrai 400 000 euros c’est rien, je suis con aussi ! En fait je m’en fous de la maison de Pablo (qui comme le dit Garorock plus bas est plus dans les 600 000) c’est le fait de « posséder » une villa, deux bagnoles, et tout le mobilier qui va dedans qui relève de la mentalité bourgeoise, une mentalité bien plus développée qu’on ne le pense, puisque le système tourne à fond les manettes et que les Riches et la quasi totalité des classes moyennes planétaire y trouvent leur compte.

          Non ce n’est pas un autre débat, c’est le débat. Dés que tu as une baraque à toi dans un quartier sympa, t’es un foutu bourgeois c’est comme ça.

          Ce qui me plaît chez toi 2Casa, c’est que tu n’es pas un bourgeois. Bon tu en payes le prix matériellement, mais mentalement purée y a quelque chose qui émane de toi qui t’élève au dessus de cette condition de possédant.

          L’Argent ça sent toujours mauvais, faut avoir reçu un sacré éducation pour ne pas s’y perdre, et même là ça craint car comme disait mon grand frère : « Aucun serviteur ne peut servir deux maîtres. Ou bien il haïra l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon. » J’aime le bon serviteur en Toi 2 Casa ! 😀

          1. Ouais Super Larbin, comme y’a eu Super Dupont… Pour l’éducation, je suis pas très sûr 😉 C’est la liberté qu’a pas de prix. Pouvoir parodier Cambronne quand tu veux sans avoir à y perdre grand-chose et l’exploiteur à portée de baffes, c’est fondamental. Mais le manque on s’habitue.

            Tout cela ne va pas sans compromissions, comme tu le remarques dans ton commentaire à Hervé. J’écoutais Gaël Giraud l’autre jour, même en vivant comme des Franciscains, c’est 30% de grattés. Le colibri va mal finir !

            Alors retraverser la rue dans l’autre sens ? On en discute avec un copain. Maraîchage ? Faut voir. Les exemples autour sont un peu limites, si la qualité de vie y gagne, les conditions sont rudes et le résultat aléatoire. Va falloir renoncer à un paquet de trucs… volontairement ou contraint c’est selon.

            Si on pouvait avancer un peu la fin du monde, ça motiverait les troupes…

      2. @ Cloclo

        Deux personnes qui gagnent 2000 € chacun et qui s’endettent sur 30 ans auprès d’une banque, non ce n’est pas ce que j’appelle des « bourgeois », c’est simplement un couple de prof et de psychologue de la classe moyenne qui voulait habiter une belle maison dans un quartier résidentiel agréable avec trois enfants.

        Aucun trust, aucune usine, aucun moyen de production capitaliste, aucune action à leur actif rien que leurs têtes et leurs corps comme force de production intellectuelle et de transmission de savoirs spécifiques entre enseignement et soin psychologique. Aucun enrichissement personnel, aucune affaire juridique en cours. Nada ! Rien qu’un enfumage médiatique immonde qui dicte à certains le droit de vivre là mais pas ici.

        Ne venez pas sur nos plates bandes, ici c’est chez nous ! C’est notre colline BCBG ! Dehors les gauchistes !

        Suite à la campagne de presse qui cherchait à nuire en attisant toutes sortes de jalousies recuites, les militants de Podémos ont voté à 68 % en faveur de leur maintien à la direction du parti. Depuis, pour d’autres raisons suite à une défaite électorale, Pablo Iglésias a passé la main à d’autres personnes.

        Il faut avoir une vision naïve du capitalisme contemporain pour croire encore qu’avoir des dettes sur 30 ans auprès d’une banque s’apparente à un pouvoir quelconque.

        2
        1. Il faut avoir une vision naïve du pouvoir capitaliste pour ne pas comprendre qu’il te fait intérioriser ses codes et ses valeurs jusqu’à te désamorcer totalement face à Lui alors que tu n’es rien.

          Est Bourgeois tous ceux qui acceptent de rentrer dans et d’accepter les codes de ce système.

          1. @ Cloclo

            Au delà de nos différents sur la forme exprimée et vis à vis d’ imageries désuètes, il est bien évident que je vous donne raison sur l’essentiel, au finish, c’est vous qui avez raison / Rapport Giec & Co.

            Seulement, voilà, il va bien falloir trouver les mots pour le dire à nos semblables et si l’on se perd dans des chinoiseries, pas sûr qu’on se fasse comprendre.

            Où alors, ça veut dire que l’on a laissé tomber…

            R.I.P ?

  14. Petit aparté en annexe de l’âme et des machines, d’emblée pour dire que M*** ne sera jamais Président.
    « Il n’est pas fait pour ça » au sens fort du terme.
    Il ne correspond pas au profil.
    Son physique et sa manière d’être sont des repoussoirs à la fonction.
    Le déroulé de son discours est lui aussi … (comment dire) « ringard ».
    Ringard pour signifier quelque chose qui est dépassé, qui là aussi ne correspond pas à un attendu.
    C’est sans aucun doute triste et pénible à saisir mais c’est ainsi.
    Sa musique n’invite pas à danser.
    Pour un homme politique c’est un drame !
    Je me mords les lèvres car je n’aime pas faire de peine mais c’est son portrait, un portrait hélas TRAGIQUE.
    TRAGIQUE pour lui exclusivement.

    Les points suspicieux soulevés ici n’y sont pour rien.

    1. @Hervey
      Il ne faut jamais dire jamais.
      Connaissant la propension des français à aller exhumer des vieux ringards autoritaires en cas de crise grave, il a encore ses chances 😉
      Mais sans doute pas l’année prochaine, on est d’accord.

          1. Allez, un effort donnez nous les noms de ceux auxquels vous faites si courageusement référence
            On pourra ensuite comparer leur parcours à celui de M

            1. Ah, fracture intéressante :
              D’un côté on pense à Clemenceau, Pétain, De Gaulle, puis encore Mitterrand, le chichi de 2002 étant un peu moins négociable dans la catégorie visée.
              De l’autre on demande en quoi JLM en ferait partie.

              J’ai comme l’impression, pas facile à justifier, que ces figures n’ont pu jouer leur rôle que du fait du colonialisme, même si c’est très indirectement.
              La croyance en un rôle civilisateur me semble porter à la fois la mécanique coloniale (c’est nous qui apportons la grandeur, nous l’avons depuis « longtemps », la preuve par Votairosseaudiderot et 1789) et la mécanique qui porte des vieux au pouvoir (je suis le garant de notre grandeur, je vous ai compris, les jeunes sont tous des opportunistes que voulez vous).

              Sur cette base, JLM est peut-être encore un peu héritier des « temps coloniaux » dans en ce qu’il n’a pas une vision de l’écologie très moderne par exemple, mais c’est du niveau du procès d’intention, il me semble en effet que plaquer les vieux « tuteurs » du régime ou d’une certaine morale (Clemenceau) sur JLM , ça ne colle plutôt pas.

    2. @ Hervey

      Ridicules vos propos.

      Complètement à côté de la plaque au vu du  » choc de pauvreté  » prévu pour ces prochains mois qui vont faire plonger des millions de françaises et de français dans la misère. Certains, c’est sûr ne vont pas danser tous les jours !

      Ce qui est ringard, c’est d’engager des centaines de millions d’euros dans d’hypothétiques EPR2 tandis que les premiers EPR ne marchent toujours pas en France tandis que la note que nous payons est passé de 3 milliards à 12 milliards !

      http://resistance-verte.over-blog.com/2021/06/epr2-un-nouveau-desastre.html

      https://www.contexte.com/article/energie/info-contexte-nouveau-nucleaire-edf-fait-chauffer-la-carte-bancaire-pour-un-projet-epr2-pas-encore-acte_134715.html?

      Bonne lecture.

      1
      1. @Hervé
        Je peux comprendre le dépit et le courroux de certains mais croire à ce point que tout repose sur la venue d’un messie pour tout arranger relève d’une naïveté plus coupable que ridicule.
        Le système présidentiel à la française est ainsi fait qu’il exerce un lissage important avec rejet de tout ce qui contrarie le PROFIL de médaille de la fonction, un PROFIL qui se « fabrique » communément. Il y a toujours des hasards d’exception, des présidents élus par défaut mais ce tri reste vigilant.

        Le prix de l’énergie ne sera pas d’ordre politique (naïveté coupable aussi).

        1. @ Hervey

          Mais c’est vous qui êtes une fois de plus ridicule à voir des messies ou des gourous partout en reprenant les mots venimeux d’une presse venimeuse qui n’emploie ces termes négatifs que pour dévaloriser les candidatures à gauche.

          S’il y a bien eu par contre un phénomène de transe mystique dans ce pays vis à vis d’un candidat complètement creux, on peut dire que la secte LREM a gagné le pompon en 2017 ! Que n’ont-il pas dit sur l’ancien ministre de l’économie du gouvernement Hollande…

          Rappelez vous plutôt comment la presse officielle fut transit ! Elle caractérisa même son petit poulain comme étant « JUPITER » – rien que ça !
          S’il y a bien un gourou aveuglé en ce moment, allez plutôt le chercher à l’Elysée, là c’est assez fondé comme jugement même si son aura s’est considérablement éteint au fil de ses incuries.

          Ainsi, selon la propagande médiatique : Les dieux pour la droite et pour la gauche de pâles ersatz.

          Il est étonnant que vous réemployer les mêmes salades en internalisant les mots de l’adversaire. C’est le but visé et je vois que vous n’y résistez pas beaucoup.

          Mélenchon, Ruffin, Piolle, Hamon, Rousseau, Taubira ou Batho, ça me va ! Je sais qu’ils ont toutes et tous un PROGRAMME POLITIQUE derrière qui rompt avec la logique néolibérale qui est devenue complètement folle.

          Je les encourage toutes et tous à prendre M.Jorion comme ministre de l’Économie. J’ose espérer qu’ils m’entendent même si hélas j’ai comme un doute. A voir !

          Il faut bien évidemment en finir avec la fonction  » jupitérienne  » de la V° république. Je voterai pour celles et ceux qui feront évoluer nos institutions vers une sixième république, plus démocratique, plus sociale et plus écologique. Cela ne résoudra évidemment pas tout, mais cela
          renverra chaque citoyenne et chaque citoyen à ses propres responsabilités en interagissant un peu plus que tous les cinq ans en mettant un petit bout de papier dans une boite.

          1
          1. Libre à vous de vous boucher le nez et les oreilles sur les risques encourus.
            La foi du charbonnier a ses limites.
            Dans un jour dans un an, le verdict tombera. Nous verrons quel choix feront les électeurs et lesquelles des prévisions des uns et des autres étaient ridicules.
            Il se pourrait aussi que les « indélicatesses » supposées du trublion ne démâte la frégate sur la ligne de départ, un Fillon II en quelque sorte. Fâcheux aussi.
            Fiction ou réalité ?
            Qui vivra verra.

            1. @ Hervey

              C’est vous qui personnalisez à outrance.

              Vous n’avez pas compris le travail politique et intellectuel accompli depuis plus de dix ans et ce qui a émergé comme forces populaires et comme personnes de qualité dans le sillon du PG, de la F.I et de ce qui s’invente aujourd’hui avec l’Union Populaire. Toutes ces femmes et ces hommes de bonne volonté qui ont elles-mêmes et eux-mêmes leur propre puissance personnelle d’invention et qui engendreront à leur tour un nouveau sillon.

              C’est vous qui faites une fixette, pas moi !

              Vous oubliez aussi la généalogie de toute cette histoire et de cette aventure humaine. L’origine étant la déchéance philosophique et politique du Parti Socialiste d’où est née une dissidence et une volonté de ne pas se dissoudre dans la capitulation néolibérale. Je suis bien heureux de n’avoir plus rien à faire avec tous ces barons écœurants qui appellent à voter Pécresse dès le premier tour d’une élection contre les candidatures écologistes et sociales, contre la gauche dont ils étaient soi-disant issus. Nous savons maintenant qu’ils n’ont jamais été de gauche et que tout était une vaste comédie.

              C’est ça qui les énerve, qu’ils apparaissent désormais en pleine lumière et que nous soyons sortis de leur étau mental.

              En ce qui concerne la personne dont vous taisez le nom, il aura fait beaucoup et peu importe si en 2022, ce n’est pas lui qui est élu à la présidence, si c’est Eric Piolle ou Madame Rousseau, j’en serai enchanté aussi. Je ne suis pas hiératique et obtus. Rien ne viendra cependant détruire ce qui fut et ce qui existe actuellement de vivant.

              Reportez-vous à l’élection de Madame Huguette Bello à la Réunion et prenez-en de la graine.

              Au lieu de véhiculer des conneries du genre  » has been » , « hype », « winner », « looser » essayez de voir un peu plus loin car finalement, pour un artiste, vous avez un peu trop l’esprit publicitaire. Ne vous y perdez pas, ça vaudra mieux.

              – Les  » Gilets Jaunes  » , des « has been » ?
              – Pfff !

              1
  15. Hum et les posts respectueux mais très corrosif (et censurés) qui ont valu à certains une éviction pure et simple, ils tombent dans quelle catégorie du coup?? Doit-on en déduire qu’ils vous taraudent, ceux là?

    1. Ils ne me taraudent pas, mais comme ceux-là, c’est de la propagande d’extrême-droite pur jus, ceux-là, oui, je les sucre sans arrières-pensées.

  16. Le terme « bourgeois » est tout aussi connoté que le terme « troll « .
    Sur le net , personne ne veut en être , mais tout le monde l’est au moins en partie ( le prix d’un ordi , c’est combien de repas pour ceux qui crèvent de faim?) .

    Dans le monde des gnomes , le troll est moche et méchant .
    Dans le monde des humains , le bourgeois est possédant et avare.

    Comprendre que dans certains imaginaires , Mélenchon et ses «  adeptes « ( si si , il y a eut la comparaison FI / secte ) joue le rôle du troll .
    Mais z’alors, Comment un être aussi « antipathique «  peut il avoir des amis aussi intéressants tel que Ruffin ou Autain ?
    Extrait : « Jean-Luc Mélenchon ne s’en cachait pas : « Le but du mouvement de la France insoumise n’est pas d’être démocratique mais collectif. Il refuse d’être clivant, il veut être inclusif ».

    https://www.20minutes.fr/politique/2547899-20190624-france-insoumise-manque-democratie-divisions-strategiques-lfi-paye-fonctionnement-mouvement-gazeux

    PS : Mémel ne cherche pas à être élu , ça , il fait semblant pour motiver les troupes . Pour preuve , c’est mathématiquement impossible : additionner les contraires donne zéro comme résultat .Les soit disants « socialistes «  qui ne peuvent pas prendre de virage à gauche ( dépenses sociales = pognon de dingue ) , parce que formatés aux thèses économiques ultra libérales … on voit bien ce qu’ils deviennent .Obsédés par la dette , pas par la concentration des richesses.
    Le prochain clivage politique inattendu se situera t’il au niveau de l’écologie , après s’être situé au niveau de l’adhésion aux thèses libérales ?
    Pour l’avenir , il y’a bien la thèse d’un homme fort , bien ancré à droite , pour rétablir un peu d’ ordre face au désordre qui vient.
    Ou bien….Un nouveau genre de Macron , faisant exploser les partis traditionnels , avec l’écologie comme étendard .Écologistes de droite ou de gauche , tout comme il y a eut des ultra libéraux de gauche ou de droite.Comme il n’y a plus que l’émotion qui motivent les électeurs , un incident écologique majeur pourrait il changer la donne ?

    Ainsi pensait un gnome parmi tant d’autres, propriétaire de sa hutte parce qu’il se disait «  plus tard, tu seras bien content de ne pas avoir un loyer à payer « .
    Les promoteurs avait beau lui dire qu’il devrait vendre , vu les plus values Rien à foutre . Une maison n’est pas une «  richesse «  , juste un toit pour loger , un droit que chacun devrait être en mesure de pouvoir se donner.

    La richesse ne fait pas le bourgeois . C’est ce qu’il en fait qui détermine ce qu’il est vraiment.

    2
    1.  » J’ai entendu votre volonté de changement, je suis attentive au moindre souffle de notre île, à son cœur battant, je connais les maux qui la rongent, les tracas qui l’empêchent de dormir, mais je connais aussi sa vitalité et son courage, sa capacité de résilience. Nous, Réunionnaises, nous Réunionnais, nous avons subi les pires privations de droit et de liberté, mais nous sommes forts de nos victoires sur l’esclavagisme, l’engagisme et autres atteintes à la dignité humaine. Nous avons mangé la misère, mais nous avons contribué à vaincre les dominations. Nos longues et courageuses luttes pour l’émancipation, l’égalité, la dignité, nous ont unis et forgés. Nous sommes riches des expériences passées.  »

      Huguette Bello

      Élections régionales 2021 / La Réunion : Madame Huguette Bello est élue !

      Dissidente du PCR, soutenue par la France Insoumise puis par l’union de la gauche, Madame Bello est désormais la présidente de la région d’outre-mer :

      1/ France Info : https://la1ere.francetvinfo.fr/reunion/de-nombreuses-reactions-apres-la-victoire-d-huguette-bello-aux-elections-regionales-a-la-reunion-1046596.html

      2/ France Info : https://la1ere.francetvinfo.fr/reunion/election-d-huguette-bello-a-la-presidence-de-region-suivez-en-direct-l-emission-speciale-de-reunion-la1ere-1049278.html

      3/ Libération : https://www.liberation.fr/portraits/huguette-bello-reunion-de-la-gauche-20210701_RLOFFJ2QHNCFJA7PFTN2EQVEYQ/

      Cette réalité historique puissante et dense nous change de toute cette eau tiède distillée par les médias à la botte du CAC 40 et dans laquelle ici beaucoup s’ébrouent complaisamment en se tirant eux-même une balle dans le pied quand c’est pas directement dans la tête.

      1
    1. Bourgeois !

      De toute manière qui est pour la taxe/impôt demeure de fait foncièrement bourgeois. Car la taxe/impôt ne peut s’appliquer que dans un système capitaliste.

      (Je ne connaissais pas mais dans la page wiki t’as maté le pedigree du gars ? Plus bourgeois tu meurs)

      1. @Cloclo

        Vous dites :  » De toute manière qui est pour la taxe/impôt demeure de fait foncièrement bourgeois. Car la taxe/impôt ne peut s’appliquer que dans un système capitaliste.  »

        Ah, oui, effectivement, là nous ne sommes plus sur la même planète, votre monde s’apparente à une utopie sans capitalistes ou à un collapse général radical, ce qui peut effectivement être le cas, je le sais bien.

        Votre couple Taxes/Impôts apparait cependant très antinomique. Les capitalistes et les droites qui les représentent adorent les taxes en tous genres mais détestent les impôts particulièrement l’impôt progressif sur les revenus. Dès lors, votre réflexion apparait bien confuse et l’on se perd
        dans les méandres de vos propres énigmes.

        Aucun impôt cela veut dire : plus de redistribution de richesses, plus de moyens socialisés pour la bifurcation écologique, plus d’invention sociale dans un monde complexe, plus rien, nada ! La fin du monde quoi ! …et la guerre civile qui va avec.

        Les riches et le Medef vont être contents ! Plus la peine d’aller au Luxembourg ou au Panama pour planquer les plus-values ! Ils vont boire vos paroles comme du petit lait.

        Quel est donc votre mystérieux monde d’emploi au vu des problèmes soulevés en amont ? Il aurait été bien de préciser au delà de votre obsession du  » bourgeois  » qui tend chez vous à se confondre avec tout le monde.

        1. Je n’ai pas d’obsession. Je constate juste que nous vous vivons dans un monde dominé par les bourgeois. Que le système d’organisation de la société l’est sous la forme du capitalisme et cela conditionne nos rapports sociaux et nos modes de vie.

          Que dans ce système heureusement qu’il y a un prélèvement par un ensemble de taxes et impôts qui « tente » de redistribuer la manne, mais qui reste profondément et intrinsèquement entre les mains des bourgeois, qui vont d’ailleurs faire payer « socialement » tout le coup financier de la crise Covid aux populations alors qu’eux on vu leur patrimoine augmenter. Va comprendre Charles que l’ordre sociale soit aussi fort dans ces conditions. Or nous pouvons nous passer de ce système et en fonder un autre plus conforme aux niveaux des connaissances actuels en terme de réel et prenant en compte le social et l’environnement. Enfin il me semble.

Les commentaires sont fermés.