De la monnaie qui dise une vérité qui n’est pas tombée du Ciel, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité.

L’expression « IVème Reich » est probablement désagréable pour quelques germanophiles germanolâtres sincères qui comme l’immense majorité des Allemands, donc des Européens, ont honte du IIIème Reich. Mais le troisième empire germanique est venu comme la dégénérescence du premier et du second qui l’ont précédé. Le « IVème Reich » est le système issu de la tradition impériale européenne. Continuer la lecture de De la monnaie qui dise une vérité qui n’est pas tombée du Ciel, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager

LE DÉMANTÈLEMENT SOURNOIS DE L’EUROPE, par François Leclerc

Billet invité.

Les promesses présidentielles américaines enlisées, les investisseurs ont changé leur fusil d’épaule et reviennent en Europe. Car tout est relatif dans un monde où il faut sans cesse trouver un point de chute à des capitaux dont le volume continue de croître ! À croire que ce n’est pas la fameuse diminution du taux de profit décelée par Marx qui étrangle le capitalisme, mais la noyade dans un trop plein de liquidités qui le menace !

Continuer la lecture de LE DÉMANTÈLEMENT SOURNOIS DE L’EUROPE, par François Leclerc

Partager

L’Écho, Paul Jorion : « La science économique fournit le discours ad hoc aux financiers », le 29 avril 2017

L’Écho, Paul Jorion : « La science économique fournit le discours ad hoc aux financiers », mon entretien avec Johan Frederik Hel Guedj

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Le texte complet de l’entretien : Continuer la lecture de L’Écho, Paul Jorion : « La science économique fournit le discours ad hoc aux financiers », le 29 avril 2017

Partager

Le temps qu’il fait le 21 avril 2017

Présidentielle française dimanche

Quel avenir pour l’euro ?

Bruno Colmant, L’Euro : une utopie trahie, La Renaissance du livre 2017

Paul Jorion, Bruno Colmant (sous la direction de Marc Lambrechts), Penser l’économie autrement, Fayard 2014

* Abrogation des lois interdisant la spéculation en Suisse en 1860 ; en Belgique en 1867 ; en France en 1885.

Partager

Refondation de l’économie politique sous le psychodrame présidentiel français, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité.

Depuis le Tartuffe de Molière, les Français sont artistes à débusquer les distorsions entre le dire et le faire. Spécialement entre ce qui se dit sur la place publique et ce qui se fait dans les chambres privées. La place publique est le lieu des apparences et des intentions proclamées par le discours et les gestes visibles. Le domaine privé est le lieu de la vérité ou chacun est ce qu’il fait ; où les intentions s’expriment dans les actes par des gestes nus ; où la parole, l’écrit et le théorique sont vérifiables par l’expérience sensible, par l’interaction physique sans l’habillage de la virtualité discursive. Dans le huis clos des affaires privées, le sens du dire est immédiatement illustré par le faire.

Continuer la lecture de Refondation de l’économie politique sous le psychodrame présidentiel français, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager

PAUL JORION PENSE TOUT HAUT L’EUROPE LE 30 OCTOBRE 2016 – Retranscription

Retranscription de Paul Jorion pense tout haut l’Europe le 30 octobre 2016. Merci à Cyril Touboulic ! Ouvert aux commentaires.

Bonjour, nous sommes le dimanche 30 octobre 2016, et je vais vous parler de l’Europe. C’est dans la série « Paul Jorion pense tout haut » : pense tout haut à partir de l’Europe.

Continuer la lecture de PAUL JORION PENSE TOUT HAUT L’EUROPE LE 30 OCTOBRE 2016 – Retranscription

Partager

Pétition : Exigeons la suspension immédiate de la Coupe européenne de football ! – La sécurité minimale des biens et des personnes a cessé d’être assurée !, par Zébu

Billet invité.

« Quand on n’est pas capable d’organiser des manifestations, on n’organise pas ce type de manifestation qui peut dégénérer. »

« Nous ne pouvons plus avoir ce spectacle désolant, cette fuite en avant dans l’organisation. Nous sommes confrontés à des menaces terroristes, nous accueillons l’Euro de foot dans des conditions difficiles. Dans cette atmosphère particulièrement lourde, chacun doit assumer ses responsabilités. »

M. le Premier Ministre Manuel Valls, France Inter, 15/06/2016

Continuer la lecture de Pétition : Exigeons la suspension immédiate de la Coupe européenne de football ! – La sécurité minimale des biens et des personnes a cessé d’être assurée !, par Zébu

Partager

République de l’euro et démocratie européenne des biens communs, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité.

En réalité l’argent comptabilise le crédit lequel est l’expression passive positive du pouvoir quand le crédit repose sur la reconnaissance réciproque des personnes. Au contraire l’argent est simulation active néfaste du pouvoir quand les rapports de domination obligent les faibles à s’endetter face aux riches afin de matérialiser les asymétries de pouvoirs entre les individus inégaux. L’argent fonctionne comme instrument de la corruption parce que érigé en mesure du pouvoir de domination au lieu d’être alloué au financement des finalités humaines exprimées et délibérées dans une égalité réelle des droits.

Continuer la lecture de République de l’euro et démocratie européenne des biens communs, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager

Un président Piketty pour refinancer la démocratie, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité. La pétition sur Change.org : Thomas Piketty, présentez-vous aux présidentielles !

Condition personnelle de possibilité du prix rationnellement mesurable

L’une des conditions de possibilité de la réalité objective subjectivable, c’est à dire de la mesurabilité du capital comme prix de la certitude du prix en crédit, est la responsabilité personnelle réelle. La responsabilité personnelle réelle, c’est la faculté du sujet individualisé, nommé et identifié de matérialiser les prix possibles de l’objet ; lequel soit distingué et séparé du sujet. Pour qu’un prix soit matériellement objectif, il faut et il suffit que les sujets du prix existent et soient formellement des personnes.

Continuer la lecture de Un président Piketty pour refinancer la démocratie, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager

Reconstituer la démocratie européenne en France, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité.

La présente démonstration de possibilité réelle et immédiate de reconstruire la démocratie perdue en France et en Europe par le fait de la mondialisation libérale, actualise De l’Esprit des Lois de Montesquieu et Du contrat social de Rousseau dans le contexte nouveau du marché mondial unique numérique de la connaissance.
Continuer la lecture de Reconstituer la démocratie européenne en France, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager

La gauche se réveille … en ordre très dispersé !

Notreprimaire, laprimaire, primairedegauche, la gauche française semble se réveiller, partageant le même souci de voir en 2017 au second tour un candidat représentant une gauche authentique face à Marine Le Pen. Elle sort malheureusement de son assoupissement en ordre jusqu’ici très dispersé.

J’ai participé samedi et dimanche au Sommet internationaliste pour un Plan B qui se tenait à Paris à l’initiative du Parti de Gauche. La réunion était initialement prévue les 14 et 15 novembre mais les attentats de Paris la veille au soir avaient conduit à un report en janvier.

Continuer la lecture de La gauche se réveille … en ordre très dispersé !

Partager

De la déréliction islamo-libérale à l’économie démocratique de la liberté, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité.

Les attentats de Paris ont délivré à des gens ordinaires le message de leur insignifiance aux yeux d’autres gens ordinaires. Des terroristes ont déclaré à la face des gens actuels qu’ils ne sont rien dans un monde qui n’a pour eux plus de sens. Cette fièvre nihiliste a-t-elle une origine ? La montée de l’idéologie islamiste est concomitante au triomphe de la mondialisation financière et à la désintégration de l’utopie communiste. Les oligarchies libérales sont en guerre contre les peuples pendant que des organisations terroristes sophistiquées agressent les sociétés de droit.

Continuer la lecture de De la déréliction islamo-libérale à l’économie démocratique de la liberté, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager

Pour en finir avec la querelle à propos de l’euro, par Jean-Pierre Pagé

Billet invité

La querelle à propos de l’euro prend une tournure quasiment théologique au point de générer un schisme divisant en deux camps l’échiquier politique de notre pays. D’un côté, il y a ceux qui semblent faire de l’euro le symbole de l’avenir et de la réussite de l’Europe et, de l’autre, ceux qui, réunissant les extrêmes, en font la cause de tous nos maux. En réalité, c’est conférer un trop grand honneur à ce qui n’est qu’un simple instrument et l’euro ne mérite pas une célébrité de cet ordre.

Continuer la lecture de Pour en finir avec la querelle à propos de l’euro, par Jean-Pierre Pagé

Partager

Recapitaliser en euro la démocratie européenne ou plonger dans la misère libérale, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité.

La démocratie subvertie par l’euro sans responsabilité des États

Le vote grec est une révolte contre la mise en défaut de la démocratie par la dérégulation des marchés financiers et le libre échange. Depuis le krach des subprimes, les dettes publiques ont explosé en zone euro surtout dans les pays où l’État est fiscalement fragile comme en Grèce, Italie, Espagne et Portugal ou trop ouvert sur l’extériorité financière comme à Chypre et Malte ou en Irlande, Belgique, Pays-Bas et France. Le principe de la zone euro est la concurrence libre entre prêteurs domestiques de l’État et prêteurs étrangers. Les gouvernements qui ne sont pas aussi rigoureux qu’en Allemagne ne résistent pas à la facilité de se financer en dehors de leurs frontières pour ne pas avoir à rendre de comptes trop serrés à leurs contribuables.

Continuer la lecture de Recapitaliser en euro la démocratie européenne ou plonger dans la misère libérale, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager

Référendum grec et retour à la rationalité du bien commun, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité.

Dans le débat que l’annonce du référendum grec a mis sur la place publique européenne, les positions apparaissent inconciliables non parce que les uns et les autres ont des buts antagoniques mais parce que chacun voit la réalité commune avec ses seules lunettes. Il est évident, naturel et logique que la Grèce appartiennent à la communauté de l’euro. Mais il faut pour que l’évidence se réalise se mettre d’accord sur le fonctionnement de l’euro et sur l’expression des finalités de cette monnaie multinationale.

Continuer la lecture de Référendum grec et retour à la rationalité du bien commun, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager

Comment l’euro grec sera une monnaie plus solide que l’euro mis en faillite par l’Eurogroupe, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité

Par la force des choses et l’irresponsabilité des technocrates pseudo-européens, la Grèce a franchi la première étape de reconstruction d’un euro fondé sur la démocratie. Le contrôle souverain de la circulation monétaire du capital rétablit au moins formellement la suprématie de la loi et de la société politique sur la propriété, l’investissement, le crédit, la rémunération du travail et l’assurance des personnes. Comme l’approvisionnement des banques grecques en titres de paiement de la BCE n’est plus garanti, le pouvoir politique grec est obligé de reprendre explicitement le contrôle des banques, donc des conditions du crédit et de la conformité des paiements à l’intérêt général.

Continuer la lecture de Comment l’euro grec sera une monnaie plus solide que l’euro mis en faillite par l’Eurogroupe, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager

Un referendum européen pour sauver l’euro par la démocratie, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité.

L’impasse grecque est totale et le monde coule. Considérons la situation objective des protagonistes du drame. Pour la Grèce, il est ontologiquement impossible de se soumettre aux exigences de la technocratie franco-allemande. Elles consistent à démanteler l’État de droit pour forcer les classes moyennes et pauvres à payer plus d’impôts qu’elles ne reçoivent de services réels vitaux de la collectivité nationale.

Continuer la lecture de Un referendum européen pour sauver l’euro par la démocratie, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager

Derrière le psychodrame nationaliste, la nouvelle constitution de l’euro en négociation, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité.

L’euro devient politique

L’actuelle confrontation de la Grèce à ses créanciers étatiques de la zone euro est capitale pour la Grèce, pour l’euro, pour l’Union Européenne contre le système monétaire libéral fondé sur la libre circulation du capital en monnaie bancaire irréelle. « Capitale » au sens où il faut décider qui est propriétaire du capital sur quoi doit s’imputer la fraction non remboursable de la dette publique grecque qui est actuellement une dette publique des États solidaires de la Grèce par l’euro.

Formellement et officiellement, les banques ont déjà renoncé au remboursement de leur créance en « revendant » leurs titres à prix cassé à la BCE et aux fonds de soutien mis en œuvre par le capital public de l’Eurogroupe (États de l’Union participant à l’euro). La dette publique grecque est donc adossée à du capital public en euro détenu par les États membre de l’euro. La détention européenne publique exclusive de la dette de l’État grec permet à l’Eurogroupe de négocier les paiements d’intérêt de la Grèce en dessous du prix de marché des investisseurs et prêteurs privés.

Continuer la lecture de Derrière le psychodrame nationaliste, la nouvelle constitution de l’euro en négociation, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager

La zone euro entre les mains de la liberté démocratique grecque, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité.

L’annonce d’une nouvelle campagne de « quantitative easing » de la BCE ne va rien changer à la déréliction économique de la zone euro. Le système monétaire européen est en coma dépassé dans le non-système mondialisé de la monnaie privée au service de la spéculation libre. Le sol fertile de l’économie réelle est partout recouvert d’une montagne de sable financier. Toute la liquidité que les banques centrales déversent depuis 2008 sur les dunes de dettes financières fige le sable de l’insolvabilité. L’économie réelle de production des vrais biens et services qui permettrait de rembourser les dettes ne reçoit plus de lumière ni d’eau. Les prix sont falsifiés par l’instabilité du capital virtualisé. Les consommateurs réduisent leurs dépenses pour s’assurer de leur avenir précaire et insaisissable.

Le système est en panique. L’autorisation donnée aux banques centrales du Système Européen des Banques Centrales (SEBC) de racheter librement la dette de leur actionnaire étatique national revient à rompre toute relation entre l’émission de l’euro et une quelconque loi européenne commune. Plus grave, l’euro devient un machin qui n’appartient à personne et dont quiconque soit assez puissant pour s’arroger le pouvoir du fait accompli financier peut en émettre les signes. Encore plus grave, le nouveau régime monétaire qui se met en place est totalement inédit où le lien entre la monnaie et une loi nationale identifiable portée dans la souveraineté d’un État n’existe officiellement plus.

Continuer la lecture de La zone euro entre les mains de la liberté démocratique grecque, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager