Archives de catégorie : Gauche

Si la gauche peut encore quelque chose, elle doit le pouvoir contre le bloc que constituent ses adversaires ou alors elle ne peut rien !, par JeNeSauraisVoir

La gauche – les miettes qu’il en reste et les poussières qui pourraient s’y agréger – se rend bien compte, je crois, qu’à chaque fois qu’elle contribue à différer la catastrophe et a fortiori si elle attend quelque chose en retour, fut-ce de manière subliminale ou que la chose soit mise sur la table, elle agit à son désavantage.

Ce n’est pas que je veuille faire mon fier-à-bras inconscient mais n’est-il pas patent que toute l’énergie, tout l’influx dépensé à s’interposer entre d’une part la droite de la gauche associée à la droite et d’autre part l’extrême droite est forcément soustraite à la marche de la gauche ? La droite de la gauche, la droite ainsi que l’extrême droite sont des adversaires politiques, certes non miscibles (et encore c’est oublier bien vite les nombreux sujets qu’ils ont partagé lors de la campagne du premier tour) mais adversaires quand-même ! Si ce que peut la gauche ne vaut rien, ce n’est pas ce rien qui parviendra à tordre la main à Macron et à ce qu’il représente. Si la gauche peut encore quelque chose, elle doit le pouvoir contre le bloc que constituent ses adversaires ou alors elle ne peut rien !
Continuer la lecture de Si la gauche peut encore quelque chose, elle doit le pouvoir contre le bloc que constituent ses adversaires ou alors elle ne peut rien !, par JeNeSauraisVoir

Partager :

Candidature unique à gauche : la plaisanterie a assez duré

Le Monde : Fin de non-recevoir aux appels de Mme Taubira par Fabien Roussel, Anne Hidalgo et Yannick Jadot en plus de Jean-Luc Mélenchon

Quand on lit les déclarations ce soir, on se demande comment le mythe que « la gauche » serait une façon de voir le monde qui permettrait qu’une candidate ou un candidat puisse la représenter dans son ensemble perdure depuis 1848 * malgré 174 ans de démentis, tous plus navrants les uns que les autres.

Je disais ceci dans ma vidéo du 17 février 2017 :

Je voudrais pour commencer,  vous citer quelques chiffres. Les chiffres sont les suivants :

  • courant collectiviste anti-autoritaire, 63 % des suffrages,
  • courant collectiviste marxiste, 31 % des suffrages, et
  • courant mutuelliste, dit encore « proudhonien », 6 % des suffrages.

Continuer la lecture de Candidature unique à gauche : la plaisanterie a assez duré

Partager :

Macron est-il un banquier assimilable par la Gauche ?, par Jean-Baptiste Auxiètre

Le 6 mars 2020, M. Macron partage un repas dans un EHPAD de la région parisienne.

PJ : Il m’en est témoin : j’ai gardé sous le coude pendant 48 heures sa proposition de billet, hésitant à la publier. Mais un rapide calcul (corrigez-moi si je me trompe) m’ayant convaincu qu’étant mon neveu, nous partageons ± ⅓ de notre patrimoine génétique, et que la provocation fait partie de la tradition familiale…

Quand je dis « banquier », je ne parle pas ici d’un employé de banque, mais bien de quelqu’un qui arrive à financer une entreprise ou un État, voire plusieurs. 

Nous avons eu deux banquiers comme présidents de la République : Pompidou et Macron. Le premier a produit le tout-bagnole, le logement avec des barres pour se débarrasser des bidonvilles et la Défense… en trouvant les financements pour, en trouvant comme investisseurs les gros capitaux français de l’époque, de sources honnêtes et … malhonnêtes, mais pour obtenir le résultat… 
Continuer la lecture de Macron est-il un banquier assimilable par la Gauche ?, par Jean-Baptiste Auxiètre

Partager :

Ruffin doit-il se présenter à la présidentielle ?, par Elimina Kirsch

Tout d’abord je me questionne sur la légitimité de ma réponse. Je ne suis que sympathisante, électrice de gauche sans appartenance partisane définie dans le long terme, et je préfère militer à travers le monde associatif… 

Ma réponse à cette question est intrinsèquement liée au contexte le plus récent. Elle aurait sans doute été différente sous un autre contexte. 

À mes yeux, deux événements ont fortement marqué l’actualité et j’ai beaucoup de mal à m’en remettre : la tribune des militaires appelant ouvertement à l’insurrection, publiée dans Valeurs Actuelles ; et la participation des principaux responsables de gauche – à l’exception de la France Insoumise – à la manifestation des policiers devant l’Assemblée Nationale, le 19 mai dernier. 

En tant qu’électrice de gauche, sympathisante de la LFI, mais aussi de Ruffin, je subis la troisième candidature de Mélenchon comme un plébiscite imposé, que je ne comprends et ne cautionne pas. 

Continuer la lecture de Ruffin doit-il se présenter à la présidentielle ?, par Elimina Kirsch

Partager :

Sénat : « L’argent, la dette et la Gauche : Faut-il avoir peur de la dette publique ? », le jeudi 10 juin sous le patronage de Thomas Piketty

Groupe Socialiste, Écologiste et Républicain du Sénat

Monsieur Patrice JOLY, sénateur de la Nièvre, membre de la commission des Finances et Monsieur Patrick KANNER, sénateur du Nord, président du groupe organisent un colloque sur la dette publique : « L’argent, la dette et la Gauche : Faut-il avoir peur de la dette publique ? » en date du Jeudi 10 juin sous le patronage de Monsieur Thomas Piketty.

À 9h : L’argent, la dette et la Gauche par Paul Jorion

De 9h30 à 13h puis de 14h30 à 16h15 : 3 tables rondes thématiques (Dette publique : changer de paradigme ; Dette publique contre dette écologique et sociale ; Dette privée – Quand une dette peut en cacher une autre)

À 16h15 : Conclusion par Thomas Piketty.

L’objectif de ce colloque est de saisir les enjeux autour des dettes publiques au regard notamment de ce que l’histoire peut nous enseigner. À la suite à la crise de la Covid 19, l’accroissement de la dette publique semble faramineux. Comment y ferons-nous face ? Les risques d’un défaut de dette que certains agitent comme un épouvantail sont-ils réels ? Quels sont les déterminants de la soutenabilité des finances publiques, et en particulier de celle d’un État ?

Partager :

« Quelle est la priorité des priorités pour la gauche ? » L’anticapitalisme radical !, par Jean-René Ludd

J’ai commencé à lire ce dossier (Papiers : Quelle est la priorité des priorités pour la gauche ?) normalement puis, très rapidement, je me suis surpris à le parcourir en diagonale, à la recherche fébrile d’un peu d’audace mêlée à un minimum de radicalité – partant du principe que la gauche française n’a plus grand chose à perdre dans le contexte de son devenir minoritaire. J’ai été étonné de trouver ce cocktail chez Pierre Carles. Il y a longtemps que je n’avais pas entendu parler de lui et j’en étais resté à des docus un peu lourdingues, voire chiants, et une sorte de positionnement « Monde Diplo / Là-bas si j’y suis » alter-capitaliste passé de mode après la mort de Bourdieu. Agréable surprise !

Continuer la lecture de « Quelle est la priorité des priorités pour la gauche ? » L’anticapitalisme radical !, par Jean-René Ludd

Partager :