Archives par mot-clé : Disparition du travail

LIège, La mobilisation solidaire : un idéal citoyen, le 11 octobre 2019

Ouvert aux commentaires.

Je parle de choses dont j’ai l’habitude de parler : concentration de la richesse, disparition du travail, intelligence artificielle, mais aussi de questions que j’évoque rarement : laïcité (c’était le cadre : les 50 ans du Centre d’action laïque de la province de Liège), islam, chrétienté, Israël.

Partager :

Namur, Conférences du Samedi, Vers un nouveau monde – Questions de la salle, le 23 mars 2019

Ouvert aux commentaires.

Sylvain Laurens, Les courtiers du capitalisme. Milieux d’affaires et bureaucrates à Bruxelles, Agone, 2015

François Quesnay, Tableau économique de la France, 1759

La vidéo de mon exposé – avant les questions de la salle – se trouve ici.

Partager :

Taxe Sismondi (« taxe-robot ») : du renfort !

Ouvert aux commentaires.

Un article en anglais défend une taxe sur la richesse créée par les robots : « SHOULD ROBOTS PAY TAXES? TAX POLICY IN THE AGE OF AUTOMATION » par RYAN ABBOTT et BRET BOGENSCHNEIDER.

C’est la première fois que je vois un article en anglais à ce sujet. Si vous en connaissez d’autres (ou dans d’autres langues), soyez gentils de le signaler dans la discussion ici.

Résumé : Les technologies existantes peuvent déjà automatiser la plupart des fonctions de travail, et le coût de ces technologies diminue alors que le coût de la main-d’œuvre humaine augmente. Ceci, combiné aux progrès continus de l’informatique, de l’intelligence artificielle et de la robotique, a conduit les experts à prédire que l’automation entraînerait d’importantes pertes d’emplois et aggraverait l’inégalité des revenus. Les décideurs politiques débattent activement de la manière de traiter ces problèmes, la plupart des propositions se concentrant sur l’investissement dans la formation les travailleurs à de nouveaux types d’emplois, ou sur l’investissement dans les prestations sociales pour redistribuer les gains de l’automation.

Continuer la lecture de Taxe Sismondi (« taxe-robot ») : du renfort !
Partager :

« Grand débat : Macron va recevoir une soixantaine d’intellectuels lundi à l’Élysée »

Le Figaro : « Grand débat : Macron va recevoir une soixantaine d’intellectuels lundi à l’Élysée ».

Vous êtes plusieurs à m’interroger à ce sujet, aussi je m’explique. Non seulement je n’adopte pas la position parfaitement justifiable de Frédéric Lordon, de ne pas me rendre à l’invitation, mais je n’ai pas hésité une seule seconde : un contexte tel celui-là constitue une caisse de résonance permettant de rappeler avec franchise, voire brutalité, l’urgence des tâches qui sont aujourd’hui négligées ou, pire encore, dont la solution est subordonnée à une logique obscène de profit. Il y a là une occasion de taper du poing sur la table, quitte à faire scandale, en sachant que la presse n’aura d’autre choix que de rendre compte de vos propos.

J’offrirai bien entendu, ici même, mon propre compte-rendu ensuite. J’ouvrirai aux commentaires.

Partager :

Erik Brynjolfsson casse l’ambiance…

Ouvert aux commentaires.

Je crains qu’il ne soit plus réinvité à Davos (je connais ça : les endroits où on ne m’a invité qu’une seule fois 😀 Ah ! si mes sabots étaient moins gros ! )

Erik Brynjolfsson, auteur avec Andrew McAfee du fameux Le deuxième âge de la machine. Travail et prospérité à l’heure de la révolution technologique (Odile Jacob 2015), le premier livre consacré à la disparition totale du travail. Voir ici.

Partager :

La Quinzaine Littéraire, N° 1206, « TU AURAS CESSÉ DE GAGNER TON PAIN À LA SUEUR DE TON FRONT », le 16 décembre 2018

Ouvert aux commentaires.

La seconde de mes chroniques mensuelles pour

« Tu auras cessé de gagner ton pain à la sueur de ton front » :

« Player Piano », le premier roman de l’auteur américain Kurt Vonnegut Jr. fut publié par Scribner en 1952. Étiqueté « science-fiction » par la critique maigrelette qu’il suscita à sa parution (« Je parle bien d’aujourd’hui », s’insurgea alors l’auteur), l’ouvrage se vendit mal.

Continuer la lecture de La Quinzaine Littéraire, N° 1206, « TU AURAS CESSÉ DE GAGNER TON PAIN À LA SUEUR DE TON FRONT », le 16 décembre 2018

Partager :

Reçu ceci : « une action contre la robotique agricole » (pour ouvrir la discussion)

Voyons voir ce que les lecteurs du Blog de PJ en pensent. Ouvert aux commentaires.

une action contre la robotique agricole

Un salut à toutes, à tous,

Voici le communiqué, suivi d’un tract, pour une action dont Écran
total a été partie prenante. Une action contre la robotique, et en
solidarité avec celles et ceux qui refusent de pucer leurs bêtes.
Merci à chacun et chacune de faire circuler, d’en parler, etc.
En pièce jointe, une version .pdf du document.

À bientôt pour d’autres nouvelles !

Le secrétariat numérique.

Continuer la lecture de Reçu ceci : « une action contre la robotique agricole » (pour ouvrir la discussion)

Partager :

Demain l’humain ? – Paul Jorion vs. Nicolas Baverez à Cannes, le 2 décembre 2018 – Retranscription

Retranscription de Demain l’humain ? – Paul Jorion vs. Nicolas Baverez à Cannes, le 1er décembre 2018, le 2 décembre 2018. Merci à Éric Muller !

Bonjour, nous sommes dimanche, le second décembre. Non, je ne crois pas qu’on dise le second décembre. On dit le premier décembre, mais pour une raison qui m’échappe, on ne dit pas le second décembre [sourire]. Toujours est-il que je suis toujours à Cannes. J’assisterai encore cet après-midi à un exposé sur l’Intelligence Artificielle. Hier, je suis intervenu dans un débat avec Nicolas Baverez sur la question du monde de demain. Le thème général, c’est l’humain demain. Il y avait, après nous, Dominique Méda et Pierre-Noël Giraud qui ont parlé de l’avenir du travail.

Continuer la lecture de Demain l’humain ? – Paul Jorion vs. Nicolas Baverez à Cannes, le 2 décembre 2018 – Retranscription

Partager :

Trends-Tendances – La vraie cause du populisme européen, le 29 novembre 2018

Ouvert aux commentaires.

N’est-il pas paradoxal, pour ne pas dire inquiétant, qu’à quatre mois du Brexit (le 29 mars 2019), tous les scénarios demeurent encore possibles ? Du divorce par consentement mutuel dans des termes apaisés, à la séparation brutale du Royaume-Uni et de l’Union européenne dans la zizanie et le chaos, en passant par un second référendum appelant les citoyens britanniques à se prononcer sur la même question qu’en octobre 2016, en ayant cependant cette fois une représentation plus claire – et quelque peu cauchemardesque – de ce qui se passerait en cas d’échec ou même de divorce réussi.

Plus inquiétant encore le fait que – selon les sondages – dans un grand nombre de pays membres de l’Union européenne, si les populations étaient consultées aujourd’hui par référendum, elles voteraient pour un -exit à leur façon : Italexit, Frexit, et ainsi de suite.

Continuer la lecture de Trends-Tendances – La vraie cause du populisme européen, le 29 novembre 2018

Partager :