Archives par mot-clé : Greta Thunberg

De l’eau, ou de l’or ?

Ouvert aux commentaires.

Vous aurez vu cette photo qui tourne en boucle sur l’internet en raison de la ressemblance étonnante en effet entre la jeune fille  et Greta Thunberg.

Vous aurez noté que la photo nous est présentée comme « three children extracting water from a well in the Yukon Territory in Canada in 1898 » : trois enfants puisant de l’eau d’un puits dans le Yukon au Canada en 1898. Vous aurez noté aussi que quelqu’un – j’imagine à l’époque – a écrit dans le coin en bas à droite de la photo : « Youths operating gold mines […] Klondyke […] », ce qui signifie « Des jeunes travaillant dans les mines d’or […] Klondyke ». Le Klondike est effectivement dans le Yukon, mais chercher de l’or et puiser de l’eau, ce n’est pas exactement la même chose, même si la première activité implique certainement la seconde.

Une dernière observation : 1898, c’est l’année où Jack London se trouvait là lui aussi, dont il nous ramena de merveilleuses et terrifiantes aventures comme L’appel de la forêt ou Faire un feu. Ne serait-il pas formidable que Greta Thunberg (en l’occurrence, nouvelle instance du comte de Saint-Germain 😉 ) et Jack London aient eu l’occasion d’échanger quelques mots, cherchant l’un et l’autre… de l’or ?

Partager :

Comment enclencher la dynamique de l’action collective ?, par Vincent Burnand-Galpin

Ouvert aux commentaires. Le système forme ainsi une boucle. D’un côté, le citoyen a besoin de l’État pour lui garantir…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

La rébellion contre l’extinction, par Vincent Burnand-Galpin

Ouvert aux commentaires. Si de nombreuses ONG agissent depuis plusieurs décennies pour sensibiliser les citoyens et les États aux enjeux…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Fissures dans le vieux monde ?, par Jacques Seignan

Ouvert aux commentaires.

Actuellement il y a de nombreuses révoltes urbaines partout dans le monde. Les médias européens sont évidemment centrés sur nos pays et Barcelone est au premier plan avec des images d’émeutes inimaginables (pas plus qu’à Paris en décembre dernier…).
Mais si l’on considère que rien n’est résolu ni en Algérie, ni à Hong Kong avec des mobilisations massives (qui tournent à la violence dans cette ville), il y a d’autres foyers dont on parle trop peu :
– En Guinée : à Conakry, 9 morts dans des manifestations contre Alpha Kondé (81 ans).
– En Équateur : à Quito où Lenin a dû céder après avoir fui sa capitale …
– au Chili : état d’urgence à Santiago (très sinistre souvenir) après le chaos à Santiago, hier
– au Liban : un 3e jour de manifestation, le centre-ville de Beyrouth comme un champ de bataille…
– en Irak : 100 morts à Bagdad après 6 jours d’émeute, la situation semble « calmée »…

Continuer la lecture de Fissures dans le vieux monde ?, par Jacques Seignan
Partager :

Greta Thunberg – la personne, le message et la haine, par Alexis Toulet

Ouvert aux commentaires.

Le phénomène Greta Thunberg suscite une avalanche de déclarations haineuses, qui ne peut qu’interroger.

Où l’on se demande qui est cette personne, ce qu’elle dit, quelle en l’est l’importance – et les raisons de la haine.

Le président des Amis du Palais de Tokyo Bernard Chenebault a sur Facebook – ce qui revient à dire : sur la place publique – appelé au meurtre de Greta Thunberg

« J’espère qu’un désaxé va l’abattre »

Il va être remplacé dans ses fonctions, ce qui se comprend étant donné que les amis du Palais de Tokyo s’intéressent a priori davantage à l’art moderne qu’à faire émerger une nouvelle violence moderne.

Continuer la lecture de Greta Thunberg – la personne, le message et la haine, par Alexis Toulet

Partager :

Paul Jorion vend la mèche, le 25 septembre 2019 – Retranscription

Retranscription de Paul Jorion vend la mèche, le 25 septembre 2019

Bonjour,  nous sommes le mercredi 25 septembre 2019 et, aujourd’hui, ma vidéo s’appellera « Paul Jorion vend la mèche ». Voilà.

Pourquoi est-ce que je vends la mèche ? C’est parce que j’ai la grippe et je vous avais écrit hier matin que je ne devais pas faire de vidéo parce que, quand on a la grippe, on peut facilement avoir l’air déprimé ou être déprimé mais, au lendemain d’un jour où M. Johnson, Boris Johnson, Premier Ministre du Royaume-Uni, a été déclaré coupable d’abus de pouvoir et où M. Donald Trump, Président des États-Unis, a vu une procédure d’impeachment, c’est-à-dire de destitution, lancée contre lui, et sachant l’intérêt que je porte à ces diverses choses, je ne peux pas ne pas vous faire une vidéo où je mettrais tout ça ensemble, bien que j’aie fait des billets ces jours derniers, entre deux siestes, pour vous parler de l’actualité.

Continuer la lecture de Paul Jorion vend la mèche, le 25 septembre 2019 – Retranscription

Partager :

Paul Jorion vend la mèche

Ouvert aux commentaires.

Populisme, cynisme : promettre l’impossible à des blasés

P.S. Je dis que le montant de l’aide militaire à l’Ukraine bloqué par Trump était de 250 millions de dollars, c’est en réalité 391 millions.

Partager :

Au coach qui écrit (à sa place évidemment : elle est Asperger vous savez…) les discours de Greta Thunberg

Bravo Monsieur ou Madame, vous êtes très doué.e : on a presque l’impression qu’elle exprime ses propres sentiments !

P.S. Elle ne s’est pas encore suicidée apparemment – malgré vos encouragements ! (« Pourvou que ça doure ! », comme disait la mère de Napoléon).

Partager :

Éco-stalinisme, par Jacques Seignan

Ouvert aux commentaires.

Je voudrais clarifier d’une façon plus rationnelle ce que j’ai ressenti en voyant la vidéo « Anita ». Je me suis infligé une relecture de la vidéo et j’ai lu l’interview de Félicien Bogaerts et les choses se sont clarifiées pour moi…

Un premier point, pour ma part, je ne trouve pas que la qualité filmique de cette vidéo soit très bonne, en particulier les acteurs surjouent, mais ce qui compte est son message et la façon dont il est délivré. Malheureusement il est très clair dans son infamie et je m’explique.

Tout d’abord, la première partie. Que voit-on ? Exactement l’illustration des thèses d’une pseudo-intelligentsia française, chiens de garde du système, omniprésents sur les médias, ceux que dénonçait Stéphane Foucart dans son article du Monde que j’ai repris dans mon billet « Vive Greta » : Onfray, Bruckner, Enthoven… et avant-hier, sur France Inter, Finkielkraut. Sans oublier le comique Laurent Alexandre. Continuer la lecture de Éco-stalinisme, par Jacques Seignan

Partager :

M. Alain Finkielkraut : La paille, la poutre et les plus petits que soi

Alain Finkielkraut (dans la vidéo) :

« Je trouve lamentable que des adultes s’inclinent aujourd’hui devant une enfant ».

Bonjour M. Finkielkraut, vous trouvez lamentable que des adultes s’inclinent devant des enfants ? Expliquez-nous donc pourquoi. N’avez-vous jamais entendu dire que « la vérité sort de la bouche des enfants ? » Et vous savez pourquoi ? Parce qu’on n’a pas encore eu le temps de les museler en les appelant « Intellectuels » avec un « I » majuscule ; en les décorant de la médaille de l’ordre de « Shidurépamou » *. Parce qu’on ne les a pas encore estampillés « bon pour le conformisme culturel officiel » en les adoubant membres d’une quelconque académie, où ils vont s’asseoir sur un siège souillé en prétendant qu’il est propre et en disant à propos de leur prédécesseur : « La condamnation à quinze ans de travaux forcés assortie de l’interdiction à perpétuité de publier tout article et tout livre est donc exorbitante » °, leur prédécesseur qui écrivait en 1942 : « C’est comme les gens qui croient que l’hitlérisme ce n’est rien d’autre que l’antisémitisme. Sottise pure. Un parti qui ne serait qu’antisémite ne tiendrait pas six mois le pouvoir. Ou plutôt il ne tiendrait le pouvoir que tant que durerait le danger juif ».

De toute manière, M. Finkielkraut, ne vous a-t-on pas même appris à l’école que « ce n’est pas beau de s’en prendre à plus petit que soi » ?

=======================

* Souvenir d’enfance : un « bottin mondain » avait envoyé à mon père (Edmond Jorion) un courrier lui faisant miroiter l’intérêt d’y figurer (moyennant finances, bien entendu), et il nous lisait en rigolant les entrées des quelques personnages illustres mentionnées sur le dépliant. Un plaisantin avait berné les responsables de la publication en mentionnant avoir été décoré de la médaille de l’ordre de « Shidurépamou ».

° Quinzaines, Félicien Marceau : « Le péché de dissimulation », par Paul Jorion, le 1er septembre 2019 (numéro en vente en ce moment)

Partager :