Archives par mot-clé : impeachment

États-Unis, Royaume-Uni : dernières nouvelles, le 11 septembre 2019 – Retranscription

Retranscription de États-Unis, Royaume-Uni : dernières nouvelles, le 11 septembre 2019

Bonjour, nous sommes le mercredi 11 septembre 2019. Aujourd’hui, je vais vous parler de deux évènements : la démission/limogeage de M. John Bolton aux États-Unis et les aventures de M. Boris Johnson, où on en est.

Les États-Unis. Quand la nouvelle est tombée, c’était dans la soirée, pour nous, hier, de la démission, disparition en tous cas, de M. John Bolton comme conseiller à la défense de M. Trump, j’ai immédiatement réagi par l’ironie. J’ai dit « M. Trump a choisi entre ses deux conseillers en matière de défense, entre M. John Bolton et M. Vladimir Poutine, et il a choisi M. Vladimir Poutine ». C’était de l’ironie mais je n’étais pas loin de bien décrire quand même la situation.

Continuer la lecture de États-Unis, Royaume-Uni : dernières nouvelles, le 11 septembre 2019 – Retranscription

Partager :

Trump, champion de l’« auto-destitution »

Comme vous le savez, Mme Nancy Pelosi, à la tête de la majorité Démocrate au Congrès, l’assemblée nationale US, est opposée à l’impeachment, la procédure de destitution d’un président que peuvent initier les parlementaires, elle a davantage confiance dans les tribunaux qui traitent en ce moment-même la myriade de procédures en cours visant Trump dans diverses malversations, ainsi que ce qu’elle a appelé le self-impeachment : l’« auto-destitution ».

L’actualité n’est certainement pas là pour lui donner tort : Trump a décommandé hier son voyage au Danemark du fait que la Première ministre danoise a déclaré que le Groenland n’était pas à vendre, en réponse à la proposition de Trump de … l’acheter.

Continuer la lecture de Trump, champion de l’« auto-destitution »

Partager :

Trump : une transnationale fasciste, le 20 juillet 2019 – Retranscription

Retranscription de Trump : une transnationale fasciste, le 20 juillet 2019. Ouvert aux commentaires.

Bonjour, nous sommes le samedi 20 juillet 2019 et vous savez, je parle parfois du marketing et vous savez que je n’ai pas beaucoup de respect pour les gens qui font du marketing parce que je les ai connus dans les entreprises et ce sont des gens qui, en général, n’ont pas de connaissance technique des problèmes.

Je vous ai raconté déjà cette histoire où je me trouve dans une banque. Je suis invité par les gens du marketing et on me dit : « Est-ce qu’on pourrait faire un prêt où on pourrait, comme ça, du jour au lendemain, passer d’un prêt à taux fixe à un prêt à taux flottant ou l’inverse ? ». J’ai dit que j’allais regarder s’il n’y avait pas une solution analytique. Une « solution analytique », ils n’ont pas la moindre idée de quoi ça parle parce que c’est des mathématiques. Cela veut dire : est-ce qu’il y a une formule que l’on peut trouver facilement qui transforme l’un en l’autre. Ils se regardent et je dis : « La première chose à faire est de voir s’il y a moyen de le faire ». Là aussi, ils se regardent avec consternation et je dis : « Il faut d’abord savoir si on peut faire ce que vous demandez ». Ils disent : « Ce n’est pas possible ? ». Je dis : « Pourquoi ce n’est pas possible ? » et la réponse est : « Parce que les dépliants, les brochures, sont déjà imprimés ». Voilà.

Continuer la lecture de Trump : une transnationale fasciste, le 20 juillet 2019 – Retranscription
Partager :

« Auto-destitution » ?

Il y a onze jours exactement, au lendemain de l’audition de Robert Mueller devant deux commissions du Congrès américain, j’écrivais ceci :

Que va-t-il se passer maintenant ? Les rangs des parlementaires en faveur de la destitution du Président (impeachment) vont continuer de grossir lentement mais sûrement. Et Mme Pelosi, à la tête de la majorité Démocrate au Congrès, va continuer de répéter de son côté : « Laissons la justice avancer de son pas ! » Elle n’ajoutera pas « … ainsi que le contre-espionnage en parallèle », mais le petit pas-de-deux de MM. Schiff et Mueller hier fera peut-être que davantage de parlementaires auront compris son jeu subtil.

Continuer la lecture de « Auto-destitution » ?
Partager :

Audition de Robert Mueller le 24 juillet 2019 : un bilan

Ouvert aux commentaires.

M. Robert Mueller est un vieux monsieur. Il va avoir 75 ans dans quelques jours (le 7 août), et plusieurs commentateurs américains s’en sont plaints, qui espéraient hier quelqu’un avec davantage de punch, avec une voix moins fluette. Ils disaient qu’aujourd’hui à 74 ans, on a davantage d’assurance, on ne cherche pas parfois ses mots, comme ce fut quelquefois le cas hier.

Je suppose qu’à la différence de Robert Mueller et, entre autres, Paul Jorion, ils n’ont pas assisté pour la plupart aux 7 heures d’audition, et n’ont donc pas souffert d’un coup de fatigue.

Je vous ai rendu compte des 7 heures en direct. Je suis allé voir ce matin ce que les autres avaient observé. En gros, nous avons noté la même chose : Mueller disant qu’il n’avait pas exonéré Trump, que son enquête n’était ni une chasse-aux-sorcières, ni un canular (hoax), que Trump pourrait être inculpé à la fin de son mandat, qu’il restait la partie cachée de l’iceberg : les choses dont s’occupe en ce moment le contre-espionnage.

Continuer la lecture de Audition de Robert Mueller le 24 juillet 2019 : un bilan
Partager :

Un tournant pour Trump ?

Vous avez vu le point d’interrogation ? C’est parce que la question se pose, sans que la réponse soit évidente.

Avant que Robert Mueller ne dépose son rapport, le seul tournant possible était une démission de Trump, à laquelle – selon moi (je vous l’ai dit) – Mueller poussait le Président. S’il tenait bon, ce qui fut le cas, il faudrait attendre pour un tournant, la publication du rapport.

Trump a bien joué en nommant un ministre de la Justice à sa botte en la personne de William Barr, lequel a bien joué lui-même en laissant s’écouler un mois entre le moment où Mueller lui a transmis son rapport et celui où le public a eu le droit d’en lire une version passablement caviardée, et en annonçant par anticipation : « Ni collusion, ni entrave à la justice. Circulez, y a rien à voir ! », en espérant manifestement qu’au moment où le rapport serait vu, quiconque dirait – comme moi – « Mais il y a là matière à 50 Watergates ! », le public, lassé, dirait lui : « Ah ! Non ! Affaire classée, passons à autre chose ! »

Continuer la lecture de Un tournant pour Trump ?

Partager :

Trump : 2 remarques en passant

Les Démocrates sont partagés sur la question de l’impeachment, la procédure permettant la destitution d’un président américain. Certains considèrent que le rapport de la Commission Mueller a déroulé le tapis rouge devant eux, offrant une abondance de motifs légitimes de destitution, tous minutieusement décrits. D’autres visent sur le plus long terme un affaiblissement significatif du Parti républicain, pour une décennie au moins, celui-ci se décrédibilisant chaque jour davantage dans la défense d’un président à la dérive, à propos de qui le rapport Mueller aurait prouvé qu’il n’est pas le Génie du Mal que l’on aurait pu imaginer, mais un naïf dépassé en permanence par les événements et que son entourage roule dans la farine jour après jour.

Le Wall Street Journal, dont l’attitude vis-à-vis de Trump depuis son élection avait été celle d’une neutralité bienveillante, lui tombe dessus à bras raccourcis depuis la publication du rapport Mueller (voir aujourd’hui, par exemple, un article tout particulièrement cruel sur ses déclarations d’impôt), faisant supposer que la finance, qui le tolérait dans le rôle d’un Raspoutine – éventuellement même agent d’une puissance étrangère, a perdu toute patience envers un homme d’affaires dont les tactiques de dealer à la petite semaine s’avèrent totalement inefficaces dans le monde de la haute politique. N’apprend-on pas aujourd’hui (ultime outrage !) que Kim Jong-un – négligeant désormais le projet d’un Prix Nobel de la Paix partagé avec Trump – se rend aujourd’hui à Vladivostok pour un sommet jeudi avec Poutine ?

Partager :

Laissez M. Mueller travailler en paix ! le 19 janvier 2019 – Retranscription

Retranscription de Laissez M. Mueller travailler en paix !, le 19 Janvier 2019. Merci à Eric Muller et à Olivier Brouwer!

Bonjour, nous sommes le samedi 19 janvier 2019, et aujourd’hui, ma vidéo s’intitulera : « Laissez M. Robert Mueller travailler en paix ! »

Alors, vous avez compris, c’est une vidéo consacrée à M. Trump et à la situation aux États-Unis, ça fait un moment que je n’en ai pas fait. J’ai fait quelques vidéos en anglais, mais c’est essentiellement autour du Brexit, bien entendu, en m’adressant, en essayant de m’adresser tout spécialement aux Britanniques, dans leur langue.

Continuer la lecture de Laissez M. Mueller travailler en paix ! le 19 janvier 2019 – Retranscription

Partager :

Trump tient la forme !

Trump aujourd’hui dans un tweet :

« Comme il a été dit par de nombreux juristes, j’ai absolument le droit de M’ACCORDER LA GRÂCE PRÉSIDENTIELLE à moi-même, mais pourquoi le ferais-je quand je n’ai rien fait de mal ? »

Excellente question en effet.

Son avocat Rudy Giuliani, ancien maire de New York, a lui les pieds légèrement plus sur terre quand il déclare :

« Le président des États-Unis s’accordant à lui-même la grâce présidentielle est tout simplement impensable et cela déboucherait probablement sur une destitution (impeachment) immédiate. »

Continuer la lecture de Trump tient la forme !

Partager :