Archives par mot-clé : impeachment

John Bolton a le sens de l’État, le 25 juin 2020 – Retranscription

Retranscription de John Bolton a le sens de l’État, le 25 juin 2020. Bonjour, nous sommes le 25 juin. Nous…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

The Washington Post : George Conway : Je crois le président, et en lui, le 5 février 2020

George Conway: I believe the president, and in the president

© The Washington Post

George Conway est avocat. Il est par ailleurs l’époux de Kellyanne Conway, conseillère à la Maison-Blanche.

Je crois le président, et en lui.

Je crois que le Sénat a raison d’acquitter le président. Je crois qu’un procès équitable est un procès sans témoins, et que le procès était donc équitable. Je crois que la Chambre a été injuste parce qu’elle a rassemblé des preuves contre lui. Je crois que si le président fait quelque chose qui, selon lui, va lui permettre d’être réélu, c’est dans l’intérêt du public et ne peut pas être le genre de chose qui entraîne une mise en accusation.

Continuer la lecture de The Washington Post : George Conway : Je crois le président, et en lui, le 5 février 2020

Partager :

Trump acquitté

Ouvert aux commentaires.

Les Sénateurs américains ont acquitté Trump dans son procès de destitution, d’impeachment. Une parodie de procès puisqu’ils avaient dans un premier temps refusé l’audition de témoins.

Les contrepouvoirs ont cessé de jouer leur rôle aux États-Unis : les sénateurs attachés au Parti Républicain ont fait prévaloir leur désir d’être réélus sur le serment qu’ils ont prêté de défendre la constitution de leur nation. Avec ce qui constituera un précédent, la faillite est consommée d’un certain type de démocratie à dérive oligarchique.

Le pouvoir russe qui n’espérait sans doute guère plus en interférant avec l’élection présidentielle de 2016 que de provoquer la zizanie aux États-Unis a remporté une victoire d’une ampleur inédite dans l’histoire : il s’exerce maintenant conjointement directement à Moscou et par personne interposée à Washington.

Un ennemi mortel de l’environnement reste au pouvoir.

Ne me dites pas : “Ça n’a aucune importance !” ou alors ajoutez “… pas plus qu’à leur époque, Néron ou Caligula !”

Partager :

Le temps qu’il fait le 26 janvier 2020 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 26 janvier 2020. Ma vidéo d’aujourd’hui s’appellera : « Le temps qu’il fait le 26…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

La dernière cartouche d’Alan Dershowitz

Quand M. Alan Dershowitz, dans sa défense hier de Trump au Sénat, a déclaré que si un président américain raisonnait de la manière suivante

“Je veux être élu. Je pense que je suis un grand président. Je pense que je suis le plus grand président qu’il y ait jamais eu. Et si je ne suis pas élu, l’intérêt national en serait grandement affecté”, [les actes qu’il poserait en conséquence] ne pourraient constituer un délit débouchant sur une destitution [“an impeachable offense”]

certains, aux États-Unis, ont poussé de hauts cris, croyant entendre là autre chose qu’un avocat ayant épuisé ses dernières cartouches, et disant n’importe quoi en matière d’arguments plutôt que se résigner à se taire.

Bien entendu, le Sénat américain pourrait toujours exonérer M. Trump, mais dans ce cas-là, chers Amis, coupons tous liens avec une nation déjà en très petite forme aujourd’hui, et tombant alors en vrille.

Partager :

“Que voulez-vous ? Les sénateurs Républicains sont otages de leurs électeurs !”

“Que voulez-vous ? Les sénateurs Républicains sont otages de leurs électeurs !” C’est ce que l’on entend dire pour justifier leur politique de l’autruche.

Mais ne sont-ils pas plus royalistes que le roi ? Sur cette question de faire venir des témoins au procès de l’impeachment, à laquelle ils font en ce moment barrage, voici les chiffres d’un sondage publié hier :

Près de 70% des électeurs Républicains veulent entendre des témoins.

Alors, les sénateurs Républicains ont-ils peur de leurs électeurs, ou simplement de leur président caractériel ?

Partager :