Archives par mot-clé : socialisme

Pour que Paul Jorion soit député au Parlement européen : la tendance est bonne !

Nombre de signataires au cours des 4 premiers jours

Le 20 mars, il y a eu un petit test en interne, au sein des Amis du Blog de Paul Jorion. Le véritable lancement de la pétition sur Change.org a eu lieu le 21, il y a quatre jours, et on approche déjà les mille signatures.

Et surtout ! la tendance est linéaire (même les non-statisticiens me comprendront) : elle ne faiblit pas (ce qui est souvent très rapidement le cas). Merci à vous, c’est très encourageant, c’est très bien parti !

Je ferai une petite vidéo pour saluer le dépassement du cap 1.000 !

À tout de suite !

Partager :

« Pour que Paul Jorion soit député au Parlement européen » À vous de jouer maintenant !

Signez ici pour que Paul Jorion soit député au Parlement européen

 
Les Amis du Blog de Paul Jorion a lancé cette pétition adressée à Parti socialiste et à 3 autres Face à la crise écologique, démocratique et sociale, nous craignons rien de moins que l’extinction de l’espèce humaine d’ici deux à trois générations. Pour tenter d’échapper à la « dynamique du chaos » aujourd’hui enclenchée, nous souhaitons que Place Publique et le Parti Socialiste appellent Paul Jorion à être candidat sur leur liste aux élections européennes de mai 2019. Raphaël Glucksmann et Claire Nouvian, fondateurs du mouvement citoyen Place publique, ont lancé le 15 mars une liste de rassemblement de la gauche. Nous soutenons cette initiative. Nous n’avons plus le temps pour une politique des « petits pas » et Paul Jorion saura être à la hauteur des enjeux défendus par Place Publique. Nous sommes convaincus que cet homme d’idées sera un atout au sein du Parlement européen. Sa connaissance de la finance et de l’intelligence artificielle, sa profession d’anthropologue et son expérience d’économiste l’ont outillé pour proposer des analyses percutantes de notre société contemporaine qui seront bénéfiques aux travaux du Parlement européen. Nous sommes convaincus qu’il saura porter la voix d’une Europe écologique, sociale et démocratique au sein du Parlement. Constant dans ses idées, son engagement à gauche est indéniable : il prône le dépassement du capitalisme pour un système authentiquement socialiste et démocratique. Ses travaux récents sur l’extinction possible de l’espèce humaine d’ici deux à trois générations si rien n’est fait avant lui donne une conscience aiguë des enjeux écologiques. Nous sommes convaincus qu’il est à la hauteur des enjeux. Force de proposition, il saura formuler des propositions fortes pour sortir de l’impasse dans laquelle se trouve l’humanité ; il saura utiliser les institutions européennes au mieux pour que l’Europe soit enfin à la hauteur des défis de l’espèce humaine. D’ici 2100, énormément de chemins sont potentiellement ouverts à l’espèce humaine. Nombreux sont les scénarios catastrophes imaginables qui mèneront à notre perte. Rester dans la léthargie et vous verrez ! Mais nous ne pouvons pas déjà nous résigner à faire le deuil de notre espèce : selon le GIEC, nous avons encore dix ans pour agir pour le climat avant d’atteindre le point de non-retour ; pour sortir de la machine à concentrer les richesses certainement moins ; pour sauver nos démocraties c’est une question de deux ou trois années. Nous soutenons ainsi son programme pour les élections européennes qui se décompose ainsi :
  1. Faire de l’État-Providence une institution irréversible et intangible ;
  2. Casser la machine à concentrer la richesse ;
  3. Promouvoir la gratuité pour tout ce qui fait partie de l’indispensable (alimentation, santé, éducation, vêtement, logement, transport) ;
  4. Mettre l’homme et l’environnement au passif de la comptabilité des entreprises ;
  5. Imposer le travail des machines, robots ou logiciels, en lui appliquant le même barème que celui qui vaut pour les êtres humains qu’ils remplacent ;
  6. Restaurer l’interdiction de la spéculation au sens purement technique du terme de « paris sur les mouvements à la baisse ou à la hausse des titres financiers » ;
  7. Faire de l’euro l’embryon d’un nouveau système monétaire international ;
  8. Mettre les États au centre des investissements vers la transition écologique.
Il est impératif qu’advienne une société authentiquement socialiste, écologique et démocratique. Les échéances électorales sont telles qu’elles sont : les élections européennes sont dans deux mois. Ne laissons pas Emmanuel Macron seul face à Marine Le Pen ; ne laissons pas l’Europe dépérir. Faisons, au contraire, que l’Europe soit à la hauteur des enjeux de l’espèce humaine ; faisons de l’Europe un acteur moteur contre le dérèglement climatique et la crise sociale ! Nous sommes donc pour que Paul Jorion parle au nom de l’humanité au sein du Parlement européen !

Signez ici pour que Paul Jorion soit député au Parlement européen

 
Partager :

« Pour que Paul Jorion soit député au Parlement européen » À vous de jouer maintenant !

Signez ici pour que Paul Jorion soit député au Parlement européen

 

Les Amis du Blog de Paul Jorion a lancé cette pétition adressée à Parti socialiste et à 3 autres

Face à la crise écologique, démocratique et sociale, nous craignons rien de moins que l’extinction de l’espèce humaine d’ici deux à trois générations. Pour tenter d’échapper à la « dynamique du chaos » aujourd’hui enclenchée, nous souhaitons que Place Publique et le Parti Socialiste appellent Paul Jorion à être candidat sur leur liste aux élections européennes de mai 2019.

Raphaël Glucksmann et Claire Nouvian, fondateurs du mouvement citoyen Place publique, ont lancé le 15 mars une liste de rassemblement de la gauche. Nous soutenons cette initiative. Nous n’avons plus le temps pour une politique des « petits pas » et Paul Jorion saura être à la hauteur des enjeux défendus par Place Publique. 

Nous sommes convaincus que cet homme d’idées sera un atout au sein du Parlement européen. Sa connaissance de la finance et de l’intelligence artificielle, sa profession d’anthropologue et son expérience d’économiste l’ont outillé pour proposer des analyses percutantes de notre société contemporaine qui seront bénéfiques aux travaux du Parlement européen. 

Nous sommes convaincus qu’il saura porter la voix d’une Europe écologique, sociale et démocratique au sein du Parlement. Constant dans ses idées, son engagement à gauche est indéniable : il prône le dépassement du capitalisme pour un système authentiquement socialiste et démocratique. Ses travaux récents sur l’extinction possible de l’espèce humaine d’ici deux à trois générations si rien n’est fait avant lui donne une conscience aiguë des enjeux écologiques.

Nous sommes convaincus qu’il est à la hauteur des enjeux. Force de proposition, il saura formuler des propositions fortes pour sortir de l’impasse dans laquelle se trouve l’humanité ; il saura utiliser les institutions européennes au mieux pour que l’Europe soit enfin à la hauteur des défis de l’espèce humaine. 

D’ici 2100, énormément de chemins sont potentiellement ouverts à l’espèce humaine. Nombreux sont les scénarios catastrophes imaginables qui mèneront à notre perte. Rester dans la léthargie et vous verrez ! Mais nous ne pouvons pas déjà nous résigner à faire le deuil de notre espèce : selon le GIEC, nous avons encore dix ans pour agir pour le climat avant d’atteindre le point de non-retour ; pour sortir de la machine à concentrer les richesses certainement moins ; pour sauver nos démocraties c’est une question de deux ou trois années.

Nous soutenons ainsi son programme pour les élections européennes qui se décompose ainsi :

  1. Faire de l’État-Providence une institution irréversible et intangible ;
  2. Casser la machine à concentrer la richesse ;
  3. Promouvoir la gratuité pour tout ce qui fait partie de l’indispensable (alimentation, santé, éducation, vêtement, logement, transport) ;
  4. Mettre l’homme et l’environnement au passif de la comptabilité des entreprises ;
  5. Imposer le travail des machines, robots ou logiciels, en lui appliquant le même barème que celui qui vaut pour les êtres humains qu’ils remplacent ;
  6. Restaurer l’interdiction de la spéculation au sens purement technique du terme de « paris sur les mouvements à la baisse ou à la hausse des titres financiers » ;
  7. Faire de l’euro l’embryon d’un nouveau système monétaire international ;
  8. Mettre les États au centre des investissements vers la transition écologique. 

Il est impératif qu’advienne une société authentiquement socialiste, écologique et démocratique. Les échéances électorales sont telles qu’elles sont : les élections européennes sont dans deux mois. Ne laissons pas Emmanuel Macron seul face à Marine Le Pen ; ne laissons pas l’Europe dépérir. Faisons, au contraire, que l’Europe soit à la hauteur des enjeux de l’espèce humaine ; faisons de l’Europe un acteur moteur contre le dérèglement climatique et la crise sociale ! 

Nous sommes donc pour que Paul Jorion parle au nom de l’humanité au sein du Parlement européen !

Signez ici pour que Paul Jorion soit député au Parlement européen

 

Partager :

Faisons de Place Publique notre outil, par Jean-Luce Morlie

Ouvert aux commentaires.

Le peuple sait déjà : soleil vert (1966) a été cité sur le blog de Paul Jorion, par plus de cent intervenants différents, en dix ans.

Pour aller dans le sens de l’Histoire, il suffit de ne pas s’opposer au mouvement qui, sous nos yeux, conduit à ce que notre peuple sache qu’il sait déjà. C’est la tâche de Place Publique que d’accompagner cette dynamique: en reprenant cette « excellente marque », nous changerons les conditions qui nous sont faites.

Continuer la lecture de Faisons de Place Publique notre outil, par Jean-Luce Morlie
Partager :

Place Publique vue du Blog de Paul Jorion, par Vincent Burnand-Galpin

Ouvert aux commentaires.

Paul, votre idée de rejoindre Place Publique est très bonne : c’est l’équilibre idéal pour passer à l’action.

La dynamique semble très bonne. Ce mouvement a à peine quelques semaines et il remplit déjà des salles. Les personnes qui le composent sont motivées et ouvertes : à peine rencontrez-vous Claire Nouvian que vous voyez les fondateurs lundi prochain ! Face à ce dynamisme, aucune structure préexistante (think tank, ONG, association…) ne fait le poids quand cela prend des mois pour espérer rencontrer untel ou untel… Face à cette ouverture, les partis politiques de gauche sont, eux, complètement morts : leur silence face à vos propositions révèle leur entre-soi monstrueux qui les achèvera définitivement aux élections européennes en mai prochain.

Continuer la lecture de Place Publique vue du Blog de Paul Jorion, par Vincent Burnand-Galpin

Partager :

Sauver le genre humain, mais comment ?, le 11 novembre 2018 – Retranscription

Retranscription de Sauver le genre humain, mais comment ?, le 11 novembre 2018. Merci à Eric Muller !

Bonjour, nous sommes le dimanche 11 novembre, et pas n’importe quel 11 novembre : le 11 novembre 2018, c’est-à-dire un siècle après une énorme boucherie, un carnage extraordinaire :des millions de personnes qui sont mortes, des jeunes soldats, mais pas seulement des jeunes soldats. À certains endroits dans cette « guerre civile européenne » comme on l’a appelée, il y avait des gens qui sont venus qui n’avait pas envie de venir. Ceux qu’on a fait venir d’Afrique, ceux qui sont venus d’Australie, de Nouvelle-Zélande, du Canada, des États-Unis… pour se joindre au grand massacre. Chez nous, ce sont surtout des populations, effectivement, de soldats qui sont mortes, mais en quantité absolument considérable de dizaines, de centaines de milliers, des millions de jeunes homme. Et dans d’autres pays, ce sont surtout les populations civiles qui ont écopé, comme en Turquie, où il y a eu là des millions de morts, de morts civiles.

Continuer la lecture de Sauver le genre humain, mais comment ?, le 11 novembre 2018 – Retranscription

Partager :

Les nouveaux révolutionnaires américains montrent comment la gauche peut gagner, par George Monbiot

Paru dans le Guardian le 11 juillet 2018 :  America’s new revolutionaries show how the left can win. Ouvert aux commentaires.

Même en surface, c’est exaltant. Le renversement de l’un des Démocrates les mieux installés et les plus haut placés au Congrès par une Socialiste démocrate de 28 ans ayant un programme radical et un dixième de son financement, voilà, direz-vous, qui ne manque pas d’intérêt.

Mais depuis qu’Alexandria Ocasio-Cortez a battu Joe Crowley aux primaires démocrates dans le 14e district de New York (ce qui signifie qu’elle entrera presque certainement au Congrès en novembre), j’ai interviewé certaines des personnes qui ont allumé la mèche qui a provoqué cette détonation. Ce qui est apparu, c’est à quel point leur mouvement était marginal et improbable lorsqu’il a commencé, et à quelle vitesse il prend de l’ampleur.

Une révolution a commencé en Amérique, et il est temps que nous comprenions ce qu’elle signifie.

Continuer la lecture de Les nouveaux révolutionnaires américains montrent comment la gauche peut gagner, par George Monbiot

Partager :

Le colloque Walter Lippmann : aux origines du « néo-libéralisme », par Serge Audier (XII), Ludwig von Mises

Le colloque Walter Lippmann : aux origines du « néo-libéralisme », préface de Serge Audier – Penser le « néo-libéralisme », éditions Le bord de l’eau, 2012. Madeleine Théodore nous propose un résumé en plusieurs parties de cette réflexion essentielle. Ouvert aux commentaires.

Présente au Colloque, l’Ecole autrichienne

Charles Gide (1847-1932) et Charles Rist (1874-1975), dans leur « Histoire des doctrines économiques depuis les physiocrates jusqu’à nos jours » (1909), évoquaient le « néo-libéralisme » de l’école autrichienne, qui se développait en réaction à l’interventionnisme étatiste et collectiviste. Continuer la lecture de Le colloque Walter Lippmann : aux origines du « néo-libéralisme », par Serge Audier (XII), Ludwig von Mises

Partager :

L’horrible M. Trump… stade suprême du néolibéralisme le plus mortifère ! par Yorgos Mitralias

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Trump n’est pas n’importe qui et nos gouvernants font preuve de grande irresponsabilité quand ils feignent ne pas apercevoir l’énormité de la terrible et si immédiate menace contre l’humanité et la planète représentée par cet homme et ses amis. Certainement, il s’agit de quelqu’un monstrueusement inculte, primitif, vulgaire, raciste et brutal. Sûrement, Trump est un déséquilibré totalement incapable de maîtriser ses réactions. Et sans aucun doute il peut à n’importe quel moment tout foutre -vraiment- en l’air!

Continuer la lecture de L’horrible M. Trump… stade suprême du néolibéralisme le plus mortifère ! par Yorgos Mitralias

Partager :

Le colloque Walter Lippmann : aux origines du « néo-libéralisme », par Serge Audier (II) Années 1930 : le libéralisme en crise

Le colloque Walter Lippmann : aux origines du « néo-libéralisme », préface de Serge Audier – Penser le « néo-libéralisme », éditions Le bord de l’eau, 2012. Madeleine Théodore nous propose un résumé en plusieurs parties de cette réflexion essentielle. Ouvert aux commentaires.

Chapitre 1. Crise du libéralisme, émergence du « néo-libéralisme »

Le mot « néo-libéralisme a connu une certaine consécration dans la France des années 1930. Cependant, si par ce terme on définit une doctrine anti-interventionniste faisant l’apologie du libre-échange, alors plusieurs des économistes libéraux français du 19ème siècle furent souvent des néo-libéraux. On pourrait mentionner parmi eux le publiciste Frédéric Bastiat dont la très influente Foundation for Economic Education fit son modèle, vénéré par Reagan. Continuer la lecture de Le colloque Walter Lippmann : aux origines du « néo-libéralisme », par Serge Audier (II) Années 1930 : le libéralisme en crise

Partager :

Peter Frase : « Socialisme ou apocalypse »

Un extrait de Four Futures. Life after Capitalism (Verso 2016), par Peter Frase. Ouvert aux commentaires.

« Nous pourrions lancer un New Deal vert qui remplacerait notre grille énergétique fondée sur le carbone par des sources éoliennes, solaires ainsi que d’autres également renouvelables. Continuer la lecture de Peter Frase : « Socialisme ou apocalypse »

Partager :

Que laisse présager l’amputation de 5€ des APL ? par Yves Nyssen

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Sans concertation préalable avec la CNAF, l’USH et autres organisations s’intéressant au logement et à l’habitat, le gouvernement a décidé d’un « coup de rabot » sur les prestations d’aides au logement, pensant ainsi récupérer 100M€ afin de boucler la réalisation du budget 2017 pour ce qui concerne les aides personnelles.

Continuer la lecture de Que laisse présager l’amputation de 5€ des APL ? par Yves Nyssen

Partager :