Ma candidature à être sur la liste Place Publique aux européennes

Voici les modalités de choix du candidat:
1) du 1 au 4 avril (minuit) :
Les candidats volontaires devront nous envoyer par mail une profession de foi et une bio ( 300-350 mots) , ainsi qu’une  présentation de 10 lignes maximum développant le ou les combats que le candidat souhaite porter en Europe. 
2) du 5 au 9 avril : 
Nous enverrons un second mail avec un lien vers outil de vote en ligne  à tous les sympathisants.

Voici ma « profession de foi » et ma bio.

Candidature de Paul Jorion pour figurer sur la liste Place Publique aux élections européennes 2019

Lettre de motivation

Chers camarades de Place Publique,

Conscient de la situation d’urgence actuelle dans lequel notre monde est plongé, je souhaiterais vous présenter ma candidature pour figurer sur la liste de Place Publique pour les élections européennes à venir. 

Par mes écrits depuis plus de 15 ans, je rassemble diverses sensibilités de gauche et apporte une radicalité précieuse pour déplacer le centre de gravité de la liste et aller chercher les électorats de Benoît Hamon, de Jean-Luc Mélenchon et de Yannick Jadot, sans jamais renier nos engagements communs. Je souhaite apporter un niveau d’expertise et critique du néo-libéralisme sur les questions économiques et celles-liées à l’euro, à travers mes travaux de recherche et mes ouvrages sur ces sujets qui sont le pivot de l’Europe intégrée à laquelle nous aspirons. 

Je suis avant tout un citoyen et un intellectuel engagé, qui n’entame pas une carrière politique et qui sera impliqué à 100 % dans son mandat. Je serai un porte-voix puissant et reconnu pour médiatiser l’action de PP au sein du Parlement européen. J’ai, en effet, une envergure médiatique importante, très régulièrement invité à m’exprimer en TV/radio/presse écrite. Mes vidéos cumulent plusieurs millions de vues sur YouTube. Pour ce qui est de mon blog, il possède une force de frappe inestimable car il réunit chaque mois des centaines de milliers de lecteurs : je le mettrai au service de la liste de rassemblement comme je le fais déjà aujourd’hui.

Mais dans cette aventure, je ne serai pas seul. J’ai autour de moi une équipe de collaborateurs expérimentés, fin connaisseurs des arcanes bruxelloises pour mener les combats qui nous mobilisent. De plus, « les amis du blog de Paul Jorion » est un véritable think tank qui rassemble de nombreux intellectuels avec un niveau d’expertise élevé sur les sujets au cœur de notre engagement commun. Ce think tank est sur le pied de guerre pour accompagner la campagne sur tous les fronts. Je dispose également d’un réseau constitué conséquent au sein des institutions européennes à tous les niveaux  (Banque Centrale européenne, Commission, Parlement), un atout pour faciliter le travail en commission qui est la clé de l’efficacité d’un parlementaire européen. Enfin, je suis très soutenu par mes lecteurs dans mon initiative. En à peine quelques jours, ils sont déjà plus de 2.000 à avoir signé la pétition pour me porter à la députation européenne et le phénomène s’amplifie.

Enfin, quel plus beau symbole de l’Europe que nous voulons qu’un député européen de nationalité belge sur une liste française ?

Je suis bien évidemment disponible pour discuter ensemble plus longuement de nos projets communs.

Mes amitiés,

Paul Jorion

Biographie

Je suis, depuis le 1er mars 2016, Professeur associé des facultés de l’Université Catholique de Lille. Je suis également chroniqueur au quotidien L’Écho et aux magazines Trends-Tendances et Quinzaines. J’ai été chroniqueur au Monde plus de dix ans. J’ai fait partie du Haut comité pour l’avenir du secteur financier belge ainsi que du Groupe de réflexion sur l’économie positive dirigé par Jacques Attali. Je tiens également un blog sur lequel je publie des billets quasi-quotidiennement. Très lu, je compte des centaines de milliers de lecteurs uniques par mois.

Je suis diplômé en sociologie et en anthropologie sociale (docteur en Sciences Sociales de l’Université Libre de Bruxelles) : je fus l’élève notamment à Paris de Claude Lévi-Strauss (Collège de France). J’ai acquis par ailleurs une formation de psychanalyste auprès du psychanalyste et philosophe jésuite Philippe Julien.

J’ai enseigné l’anthropologie sociale aux universités de Bruxelles (1977/79), Cambridge (1979/84), et à l’Université de Californie à Irvine (1997), et à Paris VIII (1985/86) où j’ai enseigné la psychanalyse. 

J’ai été chercheur et développeur en Intelligence Artificielle en tant que membre du Connex project des British Telecom (1987/90) avant de travailler (1998/2007) dans le milieu bancaire américain en tant que spécialiste de la formation des prix. 

Depuis 2007, je publie de nombreux essais. Dans La crise du capitalisme américain (La Découverte 2007), je fus l’un des très rares à prédire une crise financière et économique majeure dont le marché américain du prêt au logement subprime serait l’origine. J’ai alors bénéficié d’une renommée instantanée.

Puis dans Le Capitalisme à l’agonie (2011) ou encore la Misère de la pensée économique (2012), j’ai développé une théorie critique du capitalisme et de la science économique en développant notamment des propositions et une économie politique alternatives.

En 2017, dans Vers un nouveau monde (La Renaissance du Livre) j’ai présenté un programme politique complet dont les points saillants étaient ma proposition d’une taxe « Sismondi » sur la productivité des machines (que la presse avait popularisée sous le nom de « taxe-robot »), ainsi qu’un projet approfondi de gratuité pour l’indispensable.

Dans Le dernier qui s’en va éteint la lumière (Fayard 2016) et dans Défense et illustration du genre humain (Fayard 2018), j’ai envisagé l’extinction éventuelle de notre espèce et ai passé en revue les moyens à mobiliser pour un indispensable sursaut, proposant à cette occasion une analyse approfondie de l’idéologie transhumaniste.

Mes combats pour l’Europe

Je n’ai pas un ou deux combats pour l’Europe, mais huit ! Conscient de la menace d’extinction de l’espèce humaine je milite pour une société écologique et authentiquement socialiste. Voici pour moi les huit ingrédients d’un programme européen authentiquement socialiste :

1° Faire du service public une institution irréversible et intangible.

2° Casser la machine à concentrer la richesse.

3° Promouvoir la gratuité pour tout ce qui fait partie de l’indispensable (alimentation, santé, éducation, vêtement, logement, transport, connectivité). 

4° Mettre l’homme et l’environnement au passif de la comptabilité des entreprises. 

5° Imposer le travail des machines, robots ou logiciels.

6° Restaurer l’interdiction de la spéculation.

7° Faire de l’euro l’embryon d’un nouveau système monétaire international.

8° Mettre les États européens au centre des investissements vers la transition écologique.  

Si vous n’avez pas encore signé, la pétition se trouve ici. Merci d’avance !

Pour se faire membre de Place Publique et pouvoir voter, c’est ici.

45Shares