Archives par mot-clé : socialisme

Le socialisme, la collectivisation et la propriété privée, par JeNeSauraisVoir

Albert EinsteinCe texte de JeNeSauraisVoir a paru initialement ici en tant que commentaire. Un autre commentateur a alors suggéré qu’il accède au statut de billet à part entière. Voilà qui est fait.

Je remercie M. Yorgos Mitralias de m’avoir fait découvrir ce texte sur « Pourquoi le socialisme » par Albert Einstein. Il m’arrive de recourir à une analogie avec le principe de la relativité pour tenter d’expliquer une intuition qui me fait penser que les humains se comportent selon un continuum individu-collectivité. Je sais maintenant qu’Albert Einstein lui-même a déjà envisagé la chose « l’homme est en même temps un être solitaire et un être social ». Il est regrettable qu’il n’ait pas poursuivi plus en avant pour mettre son observation en équation. Un grand service eut-été rendu à notre ‘science’ économique qui est bien en peine d’élaborer un modèle permettant de relier le solitaire au social.

J’aimerais toutefois revenir sur cette idée apparemment installée au sein de l’appareil idéologique de la gauche, cette idée que les moyens de production devraient appartenir à la société elle-même. Avec ce que cela comporte de « centralisation extrême du pouvoir politique et économique » Albert Einstein redoutait l’hypertrophie de la bureaucratie et l’asservissement de l’individu. Une certaine circonspection étreint également nos contemporains dès lors que l’on évoque la mise en cause de la propriété privée et la collectivisation de la production et de la consommation. Je pense en particulier à nos contemporains qui ont une sensibilité de gauche. J’entends par là ceux qui considèrent sans tortiller du fondement que la collectivité (l’Etat) doit favoriser les citoyens qui disposent principalement de leur force de travail, qui espèrent en vivre, que la dite force de travail ait trouvé preneur ou pas, et vivre bien pendant qu’ils sont actifs – dans la force de l’âge – mais également à la fin de leur existence.
Continuer la lecture de Le socialisme, la collectivisation et la propriété privée, par JeNeSauraisVoir

Partager :

Biden : bien mais pas assez…, par Yorgos Mitralias

États-Unis 2021 : Néolibéralisme malmené et la gauche en embuscade !

Ayant été député ou sénateur pendant 39 ans, et vice président du pays pendant huit ans supplémentaires, Joe Biden a eu évidemment tout le temps pour se faire un profil de politicien que Wikipedia situe avec raison à “l’aile droite du parti Démocrate”. Alors, que se passe-t-il que les uns après les autres des économistes de gauche et même d’extrême gauche se déclarent “surpris agréablement” par le bilan des 100 premiers jours de la présidence de Biden, allant même jusqu’à constater qu’il s’éloigne du néolibéralisme dominant ?
Continuer la lecture de Biden : bien mais pas assez…, par Yorgos Mitralias

Partager :

« Qu’est-ce qu’on veut l’année prochaine ? Macron ou un Biden français ? »

« Les médias ne voudront pas regarder ce qui se passe aux USA maintenant… Le virus que craint [Macron], c’est la bidenite, c’est ça qu’il craint ! … Mais il faut qu’il contamine nos esprits ! Qu’est-ce qu’on veut l’année prochaine ? Macron ou un Biden français ? »

19m24s

Partager :

Trends-Tendances – Joe Biden : le nouveau visage du socialisme dans le monde ?, le 22 avril 2021

Joe Biden : le nouveau visage du socialisme dans le monde ?

L’ambitieux plan « infrastructure » de 3 mille milliards de dollars du nouveau président américain représente une injection de 8 points de PIB. Son objectif global est la neutralité carbone en 2050. Le département de l’éducation bénéficierait de l’augmentation de financement la plus forte : de près de 41 %. Une aide à la santé des familles vise à diviser par deux le nombre des enfants pauvres. Tandis que seraient levés les obstacles à la syndicalisation.

Au plan international, les États-Unis se réengageraient dans l’Organisation mondiale du commerce. 

Continuer la lecture de Trends-Tendances – Joe Biden : le nouveau visage du socialisme dans le monde ?, le 22 avril 2021

Partager :

Le sourire d’Alexandria Ocasio Cortez

J’écrivais samedi dernier dans J’aimerais voir le visage de Mme Ocasio-Cortez ce matin :

J’imagine qu’un sourire flotte sur le visage de Mme Alexandria Ocasio-Cortez ce matin, parce qu’elle doit toujours être sous la divine surprise de la conférence de presse de M. Biden. J’imagine qu’elle ne pensait plus qu’un chef d’État puisse encore aujourd’hui tenir un discours socialiste, et moins encore qu’ailleurs, dans son propre pays (si elle vivait en France, elle serait sceptique encore davantage).

Elle émet quelques réserves sans doute : que 2,5 mille milliards de dollars, c’est vite dépensé quand on parle de refaire des ponts sur toute la surface des État-Unis. Bien entendu (je dirais la même chose 😉 ). Mais enfin, le sourire est bien là.

Partager :

J’aimerais voir le visage de Mme Ocasio-Cortez ce matin

J’imagine qu’un sourire flotte sur le visage de Mme Alexandria Ocasio-Cortez ce matin, parce qu’elle doit toujours être sous la divine surprise de la conférence de presse de M. Biden. J’imagine qu’elle ne pensait plus qu’un chef d’État puisse encore aujourd’hui tenir un discours socialiste, et moins encore qu’ailleurs, dans son propre pays (si elle vivait en France, elle serait sceptique encore davantage).

Je suis comme elle, à écouter ce président de gauche, apparemment « socialiste instinctif », « à la Keynes » *, je demande à ce qu’on me pince, je me dis qu’il y a sûrement une entourloupe, que je vais me réveiller. On verra. En attendant, je prie que le rêve se poursuive.

Continuer la lecture de J’aimerais voir le visage de Mme Ocasio-Cortez ce matin

Partager :

« Quelle est la priorité des priorités pour la gauche ? » L’anticapitalisme radical !, par Jean-René Ludd

J’ai commencé à lire ce dossier (Papiers : Quelle est la priorité des priorités pour la gauche ?) normalement puis, très rapidement, je me suis surpris à le parcourir en diagonale, à la recherche fébrile d’un peu d’audace mêlée à un minimum de radicalité – partant du principe que la gauche française n’a plus grand chose à perdre dans le contexte de son devenir minoritaire. J’ai été étonné de trouver ce cocktail chez Pierre Carles. Il y a longtemps que je n’avais pas entendu parler de lui et j’en étais resté à des docus un peu lourdingues, voire chiants, et une sorte de positionnement « Monde Diplo / Là-bas si j’y suis » alter-capitaliste passé de mode après la mort de Bourdieu. Agréable surprise !

Continuer la lecture de « Quelle est la priorité des priorités pour la gauche ? » L’anticapitalisme radical !, par Jean-René Ludd

Partager :

Trends-Tendances, Actualité d’Ernest Solvay, homme pour demain, le 27 juin 2019

Ouvert aux commentaires.

Une source d’inspiration pour demain

Ernest Solvay a laissé le souvenir d’un grand industriel, rapidement à la tête d’un empire toujours en place. S’il n’a pas été l’inventeur d’un procédé de fabrication de la soude caustique à partir d’ammoniaque et d’eau salée, découverte qu’il avait cru un moment être le premier à faire, il a su mobiliser son environnement familial pour devenir en quelques années le producteur de 90% d’un ingrédient essentiel à la fabrication du verre et des détergents.

Continuer la lecture de Trends-Tendances, Actualité d’Ernest Solvay, homme pour demain, le 27 juin 2019
Partager :

Paul Jorion nommé ce soir à l’unanimité candidat du Morbihan sur la liste PP/PS « Envie d’Europe »

Élections européennes, la démocratie à l’œuvre avec Place Publique

J’ai présenté comme prévu ma candidature et les militants et adhérents Place Publique du Morbihan m’ont désigné ce soir à l’unanimité par leur vote pour être leur candidat sur la liste PP/PS.

Pour que la liste « Envie d’Europe » soit à la pointe de la critique du néolibéralisme, il faut maintenant que cet élan que vous êtes par ailleurs plus de 2500 à soutenir soit confirmé par une place en position éligible afin que ce combat d’une vie puisse être porté haut et fort au Parlement européen.

Signez ici pour que Paul Jorion soit député au Parlement européen

Partager :