Archives par mot-clé : « Stewardship of Finance »

VUB, Jacques Attali : “Peut-on théoriser l’avenir ?”, mercredi 17 avril à 18h30

Jacques Attali m’apprend à l’instant qu’il doit se rendre de Shanghai où il se trouve en ce moment, à New York où il devra être jeudi matin. Il ne pourra pas se rendre à Bruxelles pour la conférence qui était prévue le mercredi 17 avril à la VUB. Seront tout particulièrement déçus j’en suis sûr ceux d’entre vous pour qui c’était leur seconde tentative de venir l’entendre.

Il était prévu que je fasse la deuxième partie de la conférence, je la ferai donc en entier. Je traiterai le sujet initialement prévu : “L’avenir est-il prévisible ?”, et j’expliquerai pourquoi l’avenir devient tout spécialement imprévisible pour les personnes qui, comme Jacques Attali, font partie du petit nombre de celles qui ont une idée claire précisément sur de quoi demain sera fait.

J’espère vous voir en tout cas mercredi à 18h30 à la VUB, en principe dans le Promotie Hall, bâtiment D (si c’est dans une autre salle, cela sera indiqué), 2 boulevard de la Plaine, 1050 Bruxelles

C’est gratuit, mais il faut s’inscrire ici. Si vous étiez inscrit pour la date qui avait été initialement prévue, vous avez déjà été contacté.

Partager :

AVIS AUX ÉDITEURS ANGLOPHONES

The same can be found in English here.

Le 18 avril, je mettrai un point final à la première année de mon enseignement à la VUB (Vrije Universiteit Brussel) dans le cadre de la chaire “Stewardship of Finance”, autrement dit en français : la finance au service de la communauté. Les vidéos du cours ont été présentées ici sur le blog au fur et à mesure de leur parution et on en trouve la collection complète ici.

Je suis en train de rédiger mes notes en vue d’en faire un livre, dans la langue où les leçons ont été données, c’est-à-dire en anglais, et je cherche un éditeur, mes (excellents) éditeurs français ne publiant pas dans cette langue. On peut me contacter ici.

Partager :

VUB, Chaire « Stewardship of Finance », douzième leçon, le 14 mars 2013

Douzième leçon de la chaire « Stewardship of Finance ». C’est la notion de risque et les différentes formes de son partage qui permet d’établir un catalogue raisonné de l’ensemble des instruments financiers et de les analyser ensuite dans une perspective éthique.

Est-il normal que les contribuables aient dû éponger non seulement tout l’argent perdu dans la crise du fait du défaut d’emprunteurs insolvables, mais aussi tous les paris perdus des financiers entre eux (une somme dix fois plus élevée) ?

Partager :

VUB, Chaire « Stewardship of Finance », onzième leçon, le 7 mars 2013

La onzième leçon de la chaire « Stewardship of Finance », consacrée entièrement à la tragique histoire de la compagnie texane Enron, dont j’ai parlé dans mon livre Investing in a Post-Enron World (2003).

P. S. : Leçon plus longue que les autres en raison de la discussion passionnante qui se déroule ensuite dans des échanges avec la salle.

Partager :

CALENDRIER DES ÉVÉNEMENTS ENCORE À VENIR ASSOCIÉS À LA CHAIRE “STEWARDSHIP OF FINANCE” À LA VUB

Pour l’inscription, la localisation des salles et les horaires, voir ici.

Le 7 mars, mon cours sera consacré à Enron et à sa chute, analysés comme contre-exemple de la finance au service de la collectivité.

Notre invité le 13 mars sera Jacques Attali, qui dirige Pla-Net finance ainsi que le groupe de réflexion sur l’économie positive (auquel j’ai le plaisir d’être associé). Jacques Attali répondra à la question “Peut-on théoriser l’avenir ?”

Le jour suivant, le 14 mars, je parlerai des instruments financiers dans une perspective éthique. Je passerai en revue en particulier ceux qui jouent un rôle central dans la crise : Credit-Default Swaps, Asset-Backed Securities, Collateralised Debt Obligations et CDO synthétiques.

Les 20 et 21 mars, un triple événement se tiendra sur deux jours, consacré à la question : “Y a-t-il un partage éthique de la richesse nouvellement créée ?”

Le premier à répondre sera Karel de Gucht, Commissaire européen au commerce, le 20 mars. Le jour suivant, le 21, mon cours sera consacré au même sujet. Une table-ronde suivra aussitôt, à laquelle participeront Bruno Colmant (Roland Berger), Hilde Vernaillen (P&V Group), Benoît Verwilghen (CFO et vice-CEO d’Ethias) et Benoît Lallemand (Finance Watch), modération : Steven Rombaut (journaliste à la VRT).

Mon cours du 28 mars sera consacré à la “Spéculation. Ses causes, conséquences et histoire”.

Le 17 avril, j’évoquerai : “Notre espèce et la planète qui l’accueille”. Et finalement, le 18 avril aura lieu une réunion privée à l’intention des étudiants en Master dont le mémoire traite une question en rapport avec la chaire. Je ferai l’allocution d’accueil à cette occasion.

Partager :

VUB, Chaire « Stewardship of Finance », neuvième leçon, le 21 février 2013

La neuvième leçon : travail et capital, consacrée au partage de la richesse créée, aux différentes manières de conceptualiser celui-ci, aux choix politiques qui en découlent et aux différents éclairages des questions éthiques en économie et en finance sur lesquelles ces derniers débouchent.

Partager :

VUB, Chaire « Stewardship of Finance », huitième leçon, le 20 décembre 2012

La huitième leçon, consacrée à la théorie de la formation des prix d’Aristote et à sa chrématistique, consacrée au rôle joué par l’argent dans la société.

Précédée par un bref rappel de la leçon précédente consacrée à la distinction faite par Lord Adair Turner entre “activités financières utiles” et “inutiles”.

Partager :

MAINTENANT, CONTINUER À DÉBLAYER

Puisqu’il sera désormais question ici davantage de l’avenir que du présent assimilé aux scories du passé, il faut que tous les efforts se concentrent sur les projets qui font obstacle au basculement vers un monde nouveau et meilleur (et ici-bas !).

L’interdiction de la spéculation fait partie de ces efforts. Au cours des bientôt six ans d’existence du blog, nous avons fait des progrès considérables sur ce plan-là : d’abord, le sujet est désormais présent dans tous les esprits et quelques progrès ont été réalisés sur le plan pratique : les positions « nues » sur Credit-default Swaps ont été interdites au sein de l’Union Européenne, ensuite, la question a bien évolué sur le plan conceptuel : les arguments des amis de la spéculation ont été pulvérisés l’un après l’autre :

–       Non, la spéculation n’est pas « une notion vague » : il s’agit des paris organisés sur les variations de prix.

–       Non, il n’est pas difficile d’interdire la spéculation : il suffit de rétablir dans chaque pays les quelques articles de loi dont l’abrogation l’avait permise.

–       Non, la spéculation n’est pas utile « parce qu’elle apporte de la liquidité » : la spéculation n’apporte de la liquidité qu’aux niveaux de prix spéculatifs, c’est-à-dire reflétant le rapport de force entre les seuls spéculateurs.

Le retour d’un ordre monétaire international, le dernier en date étant mort en 1971, est avec l’interdiction de la spéculation, un autre de ces projets majeurs. Là aussi nous avons progressé de manière décisive sur le plan conceptuel et nous poursuivrons inlassablement dans cette voie.

En mai 2010, je rédigeais ici une Note sur le bancor qui fut intégrée, considérablement étoffée, dans Le capitalisme à l’agonie (2011 : 164-187), Pierre Sarton du Jonchay a consacré de nombreux « billets invités » à la question et un autre effort important est en voie d’élaboration dans le cadre à la fois de la chaire « Stewardship of Finance » et de la mouvance du blog.

David McNally a suggéré de manière convaincante que les produits dérivés sont nés pour pallier les déséquilibres résultant de la fin de l’ordre monétaire international en 1971. Et quand ils appellent au retour du protectionnisme, certains de mes amis ne visent en réalité rien d’autre que la fin de la circulation sans entrave des capitaux spéculatifs, trafic que la mise en place de la chambre de compensation multilatérale internationale prônée sans succès par Keynes à Bretton Woods en 1944, interromprait immédiatement.

L’argument massif contre un retour à la bifurcation Bretton Woods est « Les Américains ne voudront jamais ! ». Cet argument doit être pulvérisé à son tour. J’avance un pion : pourquoi Geithner s’est-il montré en sa faveur en octobre 2010 ? Je reproduis ce que j’écrivais à l’époque dans Le Monde, dans une chronique intitulée précisément Le retour à la bifurcation :

 Mais en affirmant le 22 octobre à Séoul, au cours d’une réunion préparatoire du G20, qu’une pacification des relations économiques entre nations doit se déplacer du plan des devises à celui d’un équilibre de leurs comptes courants et en proposant que ceux-ci ne puissent désormais dévier de plus de 4% en termes de PIB, qu’il s’agisse d’un excès d’importations ou d’exportations, le Secrétaire du Trésor américain Tim Geithner définit la problématique comme John Maynard Keynes l’avait fait en 1944.

=====================================

MCNALLY, David [2009], « From financial crisis to world slump : accumulation, financialization, and the global slowdown », Historical Materialism 17 : 35-83.

 

Partager :

CHAIRE “STEWARDSHIP OF FINANCE”, RAPPEL : MICHEL PRADA, le 19 décembre, à la VUB

Le mercredi 19 décembre – Michel Prada : Crise financière et régulation : progrès et problèmes. La conférence aura lieu en français.

Michel Prada est Président du Conseil de l’International Financial Reporting Standards Foundation et Président du Conseil de Normalisation des Comptes Publics (France), ainsi qu’ancien Président de l’Autorité des Marchés Financiers (France).

L’entrée est libre mais les auditeurs sont priés de s’inscrire.

19h30 Introduction
19h40 Conférence
20h30 Dialogue avec la salle
21h00 Remarques finales

Salle : VUB, Auditoire Promotie, Bâtiment D, 2e étage, Campus Etterbeek, Avenue de la Plaine 2, 1050 Bruxelles.

Pour toute information sur la Chaire Académique, voir ici.
 

Partager :

VUB, Chaire « Stewardship of Finance », sixième leçon, le 6 décembre 2012

National Order, International Disorder : Tax Havens, Mafias, Shadow Banking

Ma leçon consacrée aux paradis fiscaux, aux mafias, au secteur bancaire de l’ombre. (Je m’aperçois en visionnant la vidéo que j’étais affligé d’un abominable bégaiement. Cela m’arrive quelquefois quand je suis très fatigué. Je n’en suis absolument pas conscient au moment-même et… si je l’étais, je ne vois malheureusement pas ce que je pourrais faire, sinon aller dormir !)

Partager :

VUB, Chaire « Stewardship of Finance », cinquième leçon, le 22 novembre 2012

The Financial World and its Regulators

Ma leçon relative au monde financier et ses régulateurs.

Ensuite, la table-ronde qui s’ensuivit. À laquelle participaient Mathias Dewatripont (BNB-ULB), Jean Bellemans (Vesalius), Thierry Philipponnat (Finance Watch) et Guy Roelandt (Belfius Ins). Le modérateur était Steven Rombaut, de la vrt, la radio et télévision belge flamande.

Partager :

LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 2 NOVEMBRE 2012

Le premier mois de la chaire “Stewardship of Finance” à la Vrije Universiteit Brussel (VUB)

Sur YouTube, c’est ici.

La table-ronde du 25 octobre : “Law, Ethics and the business world”. Les participants de gauche à droite : Geert Noels (Econopolis), Ivan Van de Cloot (Itinera), Marc Beaujean (P&V) et Benoît Frydman (ULB). Le modérateur était Steven Rombaut (vrt).

Malheureusement, en raison de la caméra statique, Benoît Frydman est à peine visible quand il parle, quant à moi… pas du tout ! Mais, bon, j’ai droit à des heures entières où je suis tout seul…

Partager :