Étiquette : Subprime

  • FRANCE 24, The F24 Interview

    L’autre entretien sur France 24 : celui en anglais. Le sujet était le même que dans l’entretien avec Virginie Herz, mais les questions d’Annette Young étaient différentes.

    Lire la suite…

  • La démocratie est-elle soluble dans la finance ?, par Pierre Sarton du Jonchay

    Billet invité

    Toxicité financière

    La crise des subprimes s’est déclarée par des problèmes de liquidité. Il est devenu impossible à l’été 2007 de calculer le prix de certains actifs financiers, en l’occurrence les actifs subprimes à haut risque. Les actifs subprimes se sont révélés toxiques parce qu’ils sont mutants et matériellement imprévisibles, comme les virus. Ils contiennent en eux-mêmes la cause invisible de leur transformation. Techniquement, un actif toxique est un nominal d’option dont la composition est indéchiffrable et la prime vendue par un opérateur financier de solvabilité inconnue. Une option financière est la promesse de réaliser quelque chose à un certain prix sous certaines conditions.… Lire la suite…

  • Le temps qu’il fait, le 23 juillet 2010


    Paul Jorion – Le temps qu'il fait le 23 juillet 2010
    envoyé par PaulJorion. – L'actualité du moment en vidéo.

    Le « financial overhaul » aux États-Unis – ce qu’il en reste

    * La campagne contre Elizabeth Warren
    * Le retour des subprimes !

    La Hongrie contre le FMI : la taxe sur les établissements financiers

    * Le populisme contre l’affairisme
    * Errare humanum est… sed perseverare diabolicum !

    Mr. Trichet et les « processus non-linéaires »

    * Tests de stress, villages Potemkine et le retour de la confiance
    * Confiance et véritéLire la suite…

  • Crise financière et logique de la prédisposition

    Ce texte est un « article presslib’ » (*)

    En participant à un colloque, on prend souvent l’engagement de rédiger ensuite un article pour un ouvrage collectif. On prononce son allocution – toujours improvisée dans mon cas – et on rentre chez soi. Et puis un jour, la promesse de rendre « l’article que l’on avait présenté » (hum !…) vous rattrape au tournant. Pour moi, l’échéance, c’était hier – le 31 mars – et le colloque c’était celui que Dominique Deprins avait organisé en septembre dernier à Bruxelles (dans l’enceinte de la Bourse !) sur le thème : « Parier sur l’incertitude ».

    Lire la suite…

  • Mr. Pascal Salin est très mal informé

    Ce texte est un « article presslib’ » (*)

    Mr. Pascal Salin, professeur émérite à l’université Paris-Dauphine, propose dans Le Monde d’hier de Revenir au véritable capitalisme. L’antienne libertarienne qu’il entonne est connue : le pétrin dans lequel nous sommes n’est pas dû au capitalisme mais à l’État. Non seulement, dit-il, le capitalisme n’y est pour rien mais s’il avait pu mieux dispenser ses bienfaits, aucun des événements fâcheux des dernières années ne se serait produit : « En réalité, c’est l’interventionnisme des Etats et l’affaiblissement des disciplines du capitalisme à notre époque qui ont empêché les marchés de jouer leur rôle régulateur… il faut voir dans la crise récente, comme dans les précédentes, une conséquence de l’affaiblissement du capitalisme ».… Lire la suite…

  • La situation de l’immobilier américain s’aggrave – oui, c’est possible !

    Ce texte est un « article presslib’ » (*)

    Ceux qui avaient prévu la crise étaient peu nombreux. Ceux qui annonçaient qu’elle aurait son origine dans l’immobilier résidentiel américain étaient encore moins nombreux. Le sort a voulu que je fasse partie de ce club très sélect et je n’ai pas arrêté de répéter depuis, non seulement que ce lieu d’origine n’était pas accidentel mais aussi que l’économie américaine ne pourrait pas redémarrer tant que son immobilier résidentiel ne recouvrerait pas la santé.

    Dans « L’implosion. La finance contre l’économie : ce que révèle et annonce la « crise des subprimes » » (Fayard 2008), je parle des crédits hypothécaires « Pay Option ARM ».… Lire la suite…

  • Mes livres sur la crise : petit récapitulatif

    La remarque d’Auspitz,

    Pendant deux ans, Paul a recherché les éléments dont il avait besoin pour conforter ses intuitions ; aujourd’hui, tout cela est dans ses livres ; si nous voulons rester au même niveau de compréhension des phénomènes, nous devons les lire

    m’a donné l’idée de ce petit récapitulatif :

    La crise du capitalisme américain (La Découverte 2007 ; éditions du Croquant 2009)

    Écrit en 2004-2005, publié en janvier 2007. « Le livre qui a annoncé la crise ». L’ouvrage explique pourquoi il y a aura une grande crise du capitalisme américain. Le surendettement des ménages américains. La disparité des revenus aux États–Unis.… Lire la suite…

  • Récupéré ! La vache et la finance folles, par Jean Fosseprez (4/9/09)

    Billet invité.

    LA VACHE ET LA FINANCE FOLLES

    Vétérinaire de mon état, néo-urbain depuis 2 ans, j’ai exercé pendant 15 ans en milieu rural. Durant cette période, j’ai été confronté de très près à la trop fameuse crise dite de la vache folle. Pour tout dire, j’ai été le bras armé d’une législation incohérente qui me conduisit à euthanasier – par injection létale – un troupeau de 70 vaches même pas folles. C’est, entre autre, cette pathétique corrida qui m’a amené à être exhaustif sur le sujet. Par contre, mes connaissances en économie sont beaucoup plus lacunaires. Je ne sais donc si c’est une ânerie ou une lapalissade, mais il me semble que la crise actuelle ressemble d’avantage à une crise sanitaire type vache folle qu’à une crise économique classique.… Lire la suite…

  • Préface pour la réédition de « La crise du capitalisme américain »

    Publié à mille exemplaires en janvier 2007, « Vers la crise du capitalisme américain ? », était épuisé dès mars 2008. Son éditeur, La Découverte, prit alors la décision de ne pas procéder à un deuxième tirage.

    Il ressort en octobre sous son titre original « La crise du capitalisme américain » aux Éditions du Croquant.

    Préface pour la réédition de « La crise du capitalisme américain »

    « La crise du capitalisme américain » parut en janvier 2007, soit six mois avant que la crise n’éclate véritablement. L’ouvrage avait été écrit d’octobre 2004 à février 2005. J’avais perdu mon emploi de Directeur de l’Analyse du Risque chez Westlake Financial à Los Angeles en octobre 2004.… Lire la suite…