Archives par mot-clé : ultralibéralisme

Le scandale des cabinets de conseil est une dérive libérale de l’État, par Jean-Baptiste Auxiètre

Si l’on fait appel à des cabinets de conseil, c’est en général pour avoir accès aux compétences de personnes ayant une excellente connaissance de l’administration et de son fonctionnement. Or ces compétences ont le plus souvent été acquises par celles-ci à l’époque où elles étaient elles-mêmes fonctionnaires. 

La droite libérale a su comment optimiser les revenus des individus et des entreprises privés : faire maigrir l’État (principe qui s’est transformé en dogme), pour appeler à la place des cabinets de conseil et des sociétés de service. Il en est ainsi pour le conseil mais aussi de manière générale pour l’informatique, à l’exception du secteur de la défense. En termes de coûts, le navrant résultat est le suivant : la prétendue économie sur le papier qu’est la suppression d’un poste de fonctionnaire coûtant en gros 4.000€ par mois, se transforme en recours aux services d’un consultant coûtant cette fois 2.000€ par jour, soit 40.000€ par mois !

La règle du jeu pour les hauts fonctionnaires consiste à pantoufler : acquérir les relations et les compétences dans l’administration, et se revendre ensuite en tant que partenaire d’un cabinet de conseil pour y occuper la même fonction, tout en ayant multiplié son salaire au passage par un facteur de 5 à 20.

Les prétendues économies de l’État dans la suppression de postes de fonctionnaires sont des gabegies au bénéfice des fonctionnaires transfuges et des cabinets de conseil et autres sociétés de service.

Partager :

Quand néolibéraux et anti-vaccins nous accoutument à la mort et la dépréciation de la vie !, par Yorgos Mitralias

Un résultat passé totalement inaperçu des politiques anti-Covid en place, est qu’elles banalisent la mort, qu’elles nous accoutument à la mort! Ici on n’a pas affaire à quelque chose de secondaire ou d’anodin, d’un dommage collatéral des politiques anti-Covid de nos gouvernements, mais peut être de leur conséquence la plus terrible et effrayante, celle qui promet les pires malheurs à moyen et à long terme…

La plus éclatante preuve de cette accoutumance mortifère est évidemment l’absence totale de toute mobilisation de protestation contre l’hécatombe désormais quotidienne de morts victimes du Covid. Après des semaines, des mois et des années de pandémie, la perte des centaines des milliers et des millions de vies, est devenue partie intégrante du paysage quotidien, quelque chose d’aussi “normale” et prévu d’avance que le lever et le coucher du soleil. Et force est de constater que cette accoutumance est renforcée jour après jour par les déclarations et les mesures de nos gouvernants qui, très cyniquement, n’hésitent pas de présenter ces hécatombes presque comme des sacrifices nécessaires et inévitables sur l’autel… de la bonne marche de l’économie de marché !
Continuer la lecture de Quand néolibéraux et anti-vaccins nous accoutument à la mort et la dépréciation de la vie !, par Yorgos Mitralias

Partager :

2de allocution de M. Macron, président de la République française, le 16 mars 2020 – Retranscription

Retranscription de la 2de allocution de M. Macron, président de la République française, le 16 mars 2020. Ouvert aux commentaires.…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

2de allocution de M. Macron, président de la République française

Ouvert aux commentaires.

Comment sauver le genre humain (Jorion & Burnand-Galpin) à paraître le 18 mars :

Dans ces grands bouleversements, l’État-providence que nous appelons de nos voeux doit être un repère, c’est à lui qu’incombe la responsabilité d’amortir les chocs de cette rude transition. Dans cet effort de guerre écologique, une mobilisation de tous est impérative. Il n’est pas question de laisser certains au bord de la route : chacun a un rôle à jouer dans la grande transformation à mener.

Page 160.

Partager :

Ce ne sont pas les Gilets jaunes qui tuent le commerce en centre-ville, c’est l’ultralibéralisme, par Jean-Baptiste Auxiètre

Ouvert aux commentaires.

Les commerces de centre-ville n’ont plus d’avenir économique. Pourquoi ?

Quand vous achetez un bien de consommation dans un commerce physique vous payez une partie du prix de l’immobilier, à quoi s’ajoute une licence dans le cas, entre autres, des bars. Pour s’acquitter de cette composante de plus en plus chère, vu la hausse de l’immobilier, la plupart des commerçants sont donc obligés d’appliquer des marges importantes, quand ce ne sont pas des coefficients multiplicateurs de 2 ou 3. Aujourd’hui, même pour un bien à quelques euros, cela revient moins cher de vous le faire livrer sous 24 à 48 heures chez vous, les frais de port y compris, car la marge sur l’objet lui-même est bien plus faible pour le vendeur.

Continuer la lecture de Ce ne sont pas les Gilets jaunes qui tuent le commerce en centre-ville, c’est l’ultralibéralisme, par Jean-Baptiste Auxiètre

Partager :

Du libéralisme à la planification économique, par Vincent Burnand-Galpin

Ouvert aux commentaires. Dépasser le libéralisme signifie opter pour une économie planifiée. Économie « dirigée », « planification » économique,…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Pour un État-providence écologique, par Vincent Burnand-Galpin

Ouvert aux commentaires.

Aujourd’hui l’offre politique nous est restreinte. Deux grandes idéologies se proposent à nous : le néolibéralisme et le populisme. Le néolibéralisme est l’offre « business-as-usual » : selon cette mouvance, le capitalisme est compatible avec la transition écologique. Quelques taxes et quelques subventions suffiront pour « internaliser les externalités » et quelques chèques aux plus pauvres suffiront pour assurer « l’acceptabilité sociale » des mesures. Mais nous l’avons vu, cela ne suffit pas pour endiguer le changement climatique en plus du fait que ces mesures ne sont pas en accord avec les aspirations fondamentales des citoyens.

Continuer la lecture de Pour un État-providence écologique, par Vincent Burnand-Galpin

Partager :

Namur, Conférences du Samedi, Vers un nouveau monde – Questions de la salle, le 23 mars 2019

Ouvert aux commentaires.

Sylvain Laurens, Les courtiers du capitalisme. Milieux d’affaires et bureaucrates à Bruxelles, Agone, 2015

François Quesnay, Tableau économique de la France, 1759

La vidéo de mon exposé – avant les questions de la salle – se trouve ici.

Partager :