Quand néolibéraux et anti-vaccins nous accoutument à la mort et la dépréciation de la vie !, par Yorgos Mitralias

Un résultat passé totalement inaperçu des politiques anti-Covid en place, est qu’elles banalisent la mort, qu’elles nous accoutument à la mort! Ici on n’a pas affaire à quelque chose de secondaire ou d’anodin, d’un dommage collatéral des politiques anti-Covid de nos gouvernements, mais peut être de leur conséquence la plus terrible et effrayante, celle qui promet les pires malheurs à moyen et à long terme…

La plus éclatante preuve de cette accoutumance mortifère est évidemment l’absence totale de toute mobilisation de protestation contre l’hécatombe désormais quotidienne de morts victimes du Covid. Après des semaines, des mois et des années de pandémie, la perte des centaines des milliers et des millions de vies, est devenue partie intégrante du paysage quotidien, quelque chose d’aussi “normale” et prévu d’avance que le lever et le coucher du soleil. Et force est de constater que cette accoutumance est renforcée jour après jour par les déclarations et les mesures de nos gouvernants qui, très cyniquement, n’hésitent pas de présenter ces hécatombes presque comme des sacrifices nécessaires et inévitables sur l’autel… de la bonne marche de l’économie de marché !

Si l’on y réfléchit bien, les conséquences de cette banalisation de la mort pourraient bien être effrayantes. En effet, on observe déjà que l’accoutumance à la mort ne concerne pas seulement la mort des autres, mais aussi la mort de celui qui s’y accoutume. En tout cas, elle conduit à la dépréciation de la vie, tant de la notre que des autres, ce qui préparerait le terrain à l’explosion des plus extrêmes formes de violence puisqu’il n’existerait plus la “ligne rouge” de la peur de la mort qui constitue l’ultime obstacle et barrage contre la transformation de nos sociétés en des véritables jungles.

Cependant, il ne faut pas croire que tout ça est le fait du hasard et se fait spontanément. Ni attribuer à une simple coïncidence le fait que tant nos gouvernements que les anti-vaccins cultivent tous les deux, malgré leurs divergences et leurs conflits, cette banalisation de la mort. Ni qu’on trouve à la tête des anti-vaccins, mais aussi de plusieurs gouvernements européens, des individus connus pour leur passé d’extrême droite. Le moindre qu’on puisse dire c’est qu’en nous accoutumant à la mort, tant les uns que les autres tirent avantage puisqu’ils jouent chez eux, sur leur propre terrain, formant ainsi des consciences collectives et individuelles pleinement conformes à leurs traditionnelles références et “valeurs” !

Pourquoi? Mais, parce que pour les traditions fascistes et nazies, et aussi pour les “valeurs” et les pratiques d’extrême droite, la dépréciation de la vie va de paire avec le culte de la mort et l’exercice de la plus extrême des violences! Et évidemment, ce n’est pas un hasard que le tristement célèbre cri nécrophile du fondateur de la Phalange espagnole, général fasciste José Millan-Astray “Viva la Muerte » (1) fait toujours partie de l’arsenal idéologique des (néo)fascistes et autres nostalgiques de Franco, de Mussolini, d’Hitler et de leurs régimes liberticides partout au monde…

Alors, ayant tout ça en tête, on peut comprendre que des événements et des “phénomènes” sociaux de notre temps, qui à première vue paraissent inexplicables et sans rapport entre eux, acquièrent un sens dès qu’on dévoile leur matrice commune d’extrême droite. Une matrice commune qui inclut des forces qui existent tant à l’extérieur qu’à l’intérieur des gouvernements néolibéraux presque dans toute l’Europe Unie. Voici donc pourquoi c’est l’extrême droite qui donne le ton, quand elle ne domine pas totalement le mouvement anti-vaccin, à l’instar de ce qu’on a vu se passer aux États-Unis où les partisans de Trump ont fait école et ont essaimé de par le monde. Et c’est partout la même transformation du mouvement anti-vaccin en secteur d’intervention privilégié de l’extrême droite dure, qui peut ainsi populariser comme jamais auparavant plusieurs de ses chevaux de bataille traditionnels : le racisme, le complotisme, le culte de la mort et de la violence, la haine du rationalisme et de la science, la dépréciation de la vie et même l’occultisme et le mysticisme d’un Himmler et de ses SS…

En réalité, l’intervention de l’extrême droite dans les mouvements anti-vaccin est si bien organisée et coordonnée parce qu’elle profite du soutien matériel, médiatique et politique des mêmes très grandes fortunes nord-américaines qui ont soutenu Donald Trump et financent jusqu’à aujourd’hui les campagnes contestant la réalité de la catastrophe climatique. Évidemment, ce n’est pas un hasard qu’au centre de ce conglomérat archi-réactionnaire du grand capital se trouvent les inévitables frères Koch, les « rois » des combustibles fossiles. Ni qu’ils font -depuis bientôt deux ans-tout leur possible pour « inciter » les gouvernants à donner la priorité non pas à la santé et à la vie des humains mais à leur propres profits menacés par les confinements et les autres mesures anti-Covid qui perturbent le fonctionnement de l’économie de marché avec comme résultat la chute vertigineuse des prix de leurs…combustibles fossiles !

Alors, tout s’éclaire et une enquête publiée très récemment aux États-Unis (2) décrit en détail la véritable guerre que le « big business » lié à l’extrême droite américaine mène depuis deux ans contre les politiques qui accordent la priorité à la défense de la santé et de la vie des citoyens menacées par le Covid et non pas aux profits des capitalistes. C’est ainsi que du refus de la plupart des gouvernants à mettre en place des confinements dignes de leur nom à leur recherche de la tristement célèbre «immunité collective», et des attaques des anti-vaccins à la science et aux scientifiques à leur « résistance » à la prétendue « dictature » imposée par ceux qui prennent la pandémie au sérieux, toutes ces dérives et délires anti-scientifiques, irrationnels et réactionnaires tirent leur origine dans les « travaux » et les manifestes de la myriade des think-tanks et autres fondations mises en place et financées par les frères Koch, le milliardaire des hedge funds Robert Mercer et leurs pareils.

Ceci étant dit, ici on n’a pas affaire à quelques phénomènes sociaux marginaux et occasionnels qui pourraient être attribués à une prétendue paranoïa de masse, et qui seraient condamnés à disparaître au prochain retournement de l’opinion publique. Ici on est devant des événements annonciateurs des désastres de dimensions historiques et c’est carrément ahurissant qu’ils n’ont pas encore provoqué le réveil et la mobilisation générale de la gauche partout au monde. Et ceci non seulement parce qu’il s’agit des phénomènes sociaux de masse, mais aussi parce qu’ils se distinguent par leur extrême agressivité et l’usage d’une violence souvent assassine contre ceux et celles qui se trouvent traditionnellement dans la ligne de mire des mouvements fascistes : les organisations, les mouvements et les collectivités des travailleurs, des opprimés et des exclus, ainsi que les migrants, les minorités ethniques, raciales et sexuelles, et évidemment les femmes et les mouvements féministes.

Voici donc pourquoi des mouvements, des sectes et des « phénomènes sociaux » à première vue sans rapport entre eux, comme les anti-vaccin, le QAnon et ses variantes, les divers « justiciers » qui vont jusqu’à faire des appels publics aux armes (!) ou encore les mouvements misogynes violents qui pointent le nez presque partout ces derniers temps, sont liés entre eux au point d’être des véritables vases communicants avec une matrice commune d’extrême droite ! D’ailleurs, les plus dures des organisations et partis d’extrême droite de nos temps, qui par ailleurs sont ceux qui se développent le plus, comme l’espagnol Vox ou ceux de l’Europe Centrale et Orientale, traduisent de plus en plus en actes (violents) leur racisme et leur misogynie, leur complotisme et leur haine du rationalisme et de la science, leur culte de la violence et de la mort. C’est-à-dire tout ce qui constitue à la fois leur signe distinctif et leur « programme »…

La conclusion crève les yeux : l’accoutumance de masse à la mort et à la dépréciation de la vie provoquée tant par les politiques anti-Covid de nos gouvernants que par les mouvements anti-vaccins est peut être la plus directe et la plus terrible de toutes les menaces que doit affronter aujourd’hui la gauche mais aussi tout être humain un tant soit peu progressiste. Et force est d’admettre que, logiquement, cette constatation devrait rendre plus que prioritaire le combat contre cette menace, et pousser dans les rues plus massivement que jamais les défenseurs et les défenseuses de la bonne vieille solidarité et de la vie !…

Notes

1. Ce n’est évidemment pas un hasard que l’admirateur trop zélé de Franco et de son mouvement fasciste, le célèbre écrivain Grec Nikos Kazantzakis a choisi de titrer « Viva la Muerte » le livre rassemblant ses articles écrits pour le compte du quotidien conservateur d’Athènes qui l’avait envoyé en Espagne pour couvrir la guerre civile.

2How The Koch Network Hijacked The War On COVID

Pratiquement les forces politico-économiques mènent depuis longtemps une guerre contre tous ceux qui se battent contre la crise climatique.

Sur ce sujet on peut consulter notre article La haine contre Greta : voici ceux, avec nom et adresse, qui la financent !

Partager :

59 réponses à “Quand néolibéraux et anti-vaccins nous accoutument à la mort et la dépréciation de la vie !, par Yorgos Mitralias”

  1. Avatar de Philippe Soubeyrand

    IMPORTANT

    @tous,

    C’est un grand OUI YORGOS MITRALIAS ! Mais c’est hélas ! très INCOMPLET !

    Aussi, quitte à « rendre plus que prioritaire le combat contre cette menace, et pousser dans les rues plus massivement que jamais les défenseurs et les défenseuses de la bonne vieille solidarité et de la vie ! » comme vous nous l’écrivez ici, AUTANT APPELER UN CHAT UN CHAT !

    Ce à quoi j’ajoute donc ici deux mots, pour n’avoir eu de cesse d’ALERTER sur ce point depuis le début de la pandémie, à savoir : Indice QALY !

    Faites donc quelques recherches sur le sujet et vous verrez que cette « dépréciation de la vie » dont vous nous parlez, porte bel et bien un nom en économie en dépit des nombreuses controverses scientifiques dont il fit l’objet, et ce nom, c’est l’Indice QALY, cette « accoutumance de masse à la mort » dont vous nous parlez également étant tout « simplement » l’écran de fumée indispensable permettant à cette oligarchie d’extrême droite de dissimuler au quidam leur ignoble dessein sans que personne, ou presque, ne s’en offusque depuis près de deux ans ! Pathétique, tant cette oligarchie d’extrême droite dispose à elle seule de toute une légion de lobbies en tout genre !

    Lorsque j’ai commencé à parler pour la première fois de cet indice sur le Blog de Paul Jorion, je me suis fait littéralement insulter par certains Trolls ! C’est vous dire !

    Or pour moi, la suite logique de tout ce qui se met en place en ce moment même, c’est bel et bien la garantie d’une concrétisation prochaine de leur ignoble dessein, cette accélération soudaine de l’amélioration de l’Indice QALY, obtenue par le seul biais d’un rajeunissement paroxystique de la pyramide des âges mondiale, cette même oligarchie d’extrême droite espérant ainsi faire d’une pierre trois coups :

    1- réduction drastique de la démographie mondiale !

    2- réduction drastique des provisions assurantielles mondiales en faveur de la santé, et donc de la vie !

    3- réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre mondiales sans changer quoi que ce soit de nos habitudes de consommation des énergies fossiles !

    Alors voilà !

    APPELONS UN CHAT UN CHAT !

    Et ce chat porte bel et bien un nom, à savoir : Indice QALY !

    Dire que je n’ai eu de cesse de HURLER tout cela en vain, depuis deux ans !

    Tant « accoutumance de masse à la mort », c’est aussi cela DON’T LOOK UP.

    C’est un génocide à l’échelle mondiale ! Appelons les choses par leur nom !

    Systémiquement vôtre,

    Philippe

    6
    1. Avatar de Marc PELTIER
      Marc PELTIER

      @Philippe Soubeyrand
      La fréquence de vos points d’exclamation m’inquiète un peu… Les majuscules, aussi. Tous mes voeux de calme et de Zen ! 😉

      3
      1. Avatar de Philippe Soubeyrand

        Oui Marc !

        Celle-ci, on me l’a déjà faite ! Demandez donc @timiota ce qu’il en pense…

        En attendant, je ne cesserai jamais d’interpeler comme je l’entends, notamment au regard des dernières données de mesure de cette nuit !

        Car voyez-vous, moi ce qui m’inquiète, c’est cette propension de la part de certains à vouloir systématiquement minimiser tous les risques, voire à demeurer totalement inertes face à ces derniers !

        Et contrairement à ce que vous pourriez penser en me lisant, tout cela n’a strictement rien de personnel…

        L’URGENCE est ailleurs !

        Bien à vous,

        Philippe

  2. Avatar de Guy Leboutte

    Un défunt philosophe a dit : « (em)Les hommes se croient libres parce qu’ils connaissent leurs désirs, mais ils ignorent tout des causes de leurs désirs.(/em) »

    Vous dites: « (em)ayant tout ça en tête, on peut comprendre que des événements et des “phénomènes” sociaux de notre temps, qui à première vue paraissent inexplicables et sans rapport entre eux, acquièrent un sens dès qu’on dévoile leur matrice commune d’extrême droite.(/em) »

    C’est (em)vous(/em) qui croyez trouver un sens quand vous plaquez votre schéma de « matrice commune d’extrême-droite » sur votre lecture des événements, et personnellement je n’y vois aucune aide à la compréhension. Je vois juste un amalgame et une simplification.

    Où sont les causes de ces désirs, de mort ou autres? Pourquoi devient-on d’extrême-droite? Qui le devient? Quand ?

    7
    1. Avatar de Thomas Jeanson
      Thomas Jeanson

      Guy

      J’aimerais votre avis sur ma théorie :

      Le fascisme est-il une forme aiguë de nostalgie ?

      Quels chemins sont empruntés par le fascisme pour coloniser aussi facilement autant d’esprits différents autant de personnes, qu’à priori rien ne prédisposent à mépriser son prochain, puis à le haïr et enfin souhaiter son anéantissement.

      L’hypothèse que j’ai envie d’explorer et celle de la NOSTALGIE non pas en tant que rêverie passagère teintée de regret, mais comme maladie mentale :
      une incapacité à accepter l’avenir pour ce qu’il est, c’est-à-dire totalement nouveau, et du coup un recours systématique au passé idéalisé, comme objectif et unique horizon.

      On y retrouve le moteur puissant de la peur et la construction d’une représentation du monde qui une fois amorcé s’auto-alimente facilement au jour le jour.

      Pourquoi pas ?

      2
      1. Avatar de Guy Leboutte

        @Thomas Jeanson
        La nostalgie est sans doute un des traits les plus constants des différentes formes de fascisme. Il faudrait déjà disposer d’une bonne étude de ces différents traits, et sans doute se souvenir qu’un seul ne suffit pas ,comme Y. Mitralias semble le dire pour un désir de mort (sur autrui sans doute, les fascistes n’étant pas connus pour des suicides de masse). Ce que vous appelez la nostalgie est à peu près constante chez les fascistes, mais déjà chez les conservateurs plus modérés, et aussi chez pas mal de gens de gauche regrettant les victoires actuelles du capital, et je l’entends et la lis plutôt décrite comme « magnification d’un passé » (toujours) « embelli » ou « fantasmé ». L’embellissement du passé est une tendance spontanée de l’être humain vieillissant ou simplement, ayant quitté la période souvent insouciante de la jeunesse et sa vigueur inconsciente d’elle-même, sa beauté aussi. Après, en faire un élément d’un programme politique est une autre affaire!
        Cet embellissement du passé fantasmé me paraît inévitablement consubstantiel du patriotisme ou de la glorification de la nation, qui devient synonyme de souveraineté chez ces gens (Frédéric Lordon, lui, refusant de laisser le thème de la souveraineté à l’extrême-droite, redéfinit la souveraineté comme démocratie [réelle]). Le souverainisme en version d’extrême-droite fait obligatoirement appel à la grandeur supposée des origines , et inévitablement se pare de ce que vous appelez nostalgie.
        En résumé, je dirais: « nostalgie », oui, mais pas que.

        Pour aller plus loin comme vous l’évoquez, pourquoi cet attachement au passé?
        Le fascisme est plus une pathologie sociale ou politique qu’une pathologie individuelle, même si bien sûr les individus qui en sont frappés ont perdu quelques-uns des attributs qui font la belle santé mentale humaine…
        On n’imagine pas le fascisme se développer en période de prospérité et d’avenir ouvert à toutes les classes d’une société, comme le furent les années 1950-1973 en Occident riche. (Comme je n’imagine pas les commandos suicides palestiniens se répandre si un développement économique et une ouverture du futur était le lot des populations occupées là-bas…)

        Il y a sûrement comme conditions d’advenue du fascisme, pêle-mêle: les inégalités croissantes et la ruine d’une partie de la population, l’injustice, l’absence de perspectives pour tous, en particulier pour la jeunesse… Et donc comme vous en parlez, la peur, et aussi la perte des repères traditionnelle…
        Alors les prédicateurs cinglés et haineux qui existent à toutes les époques (supposons) recueillent une large audience à la boussole perdue et, chose très importante, les effets de meute tristement typiques de notre espèce font leur boulot mortifère.

        Bon. Un peu vite répondu, vu le format, et sans doute incomplet, si cela vous dit vous pouvez me contacter par mon blog ici signalé. Peut-être que « Psychologie de masse du fascisme » du psychanalyste maudit Wilhelm Reich (pas encore délirant et proscrit lors de cette publication) vous intéresserait.

        2
        1. Avatar de XTIAN
          XTIAN

          La nostalgie est un ramassis de vielles pensées (avant c’était mieux, les gens se respectaient cad on me respectait cad j’existais car j’avais raison..) qui déclenchent un ramassis de vielles émotions conditionnées par ( je suis anxieux, je suis en colère car l’autre me respecte pas, cad l’autre ne veut plus que je le contrôle, l’autre me dit que j’ai tort, l’autre cet ennemi  »
          Là le contrôle se retourne contre ceux qui pensaient contrôler, qui pensent encore pouvoir contrôler
          C’est difficile de se libérer de son passé, car finalement se penser comme victime c’est rassurant
          Je renouvelle à tous, vaccinés et non vaccinés, mes vœux de légèreté pour 2022

          1. Avatar de Paul Jorion

            La nostalgie, c’est le fait un peu mécanique que la mémoire ne s’efface pas et que si le refoulement ne vient pas ensevelir un souvenir en raison de sa toxicité non-traitée, plus on est vieux, plus il y a de souvenirs susceptibles d’être rappelés par l’un ou l’autre événement d’aujourd’hui.

            Mon conseil aux jeunes : « Faites tout ce que vous pouvez pour devenir vieux : la nostalgie, c’est mieux que l’apéro, non seulement c’est très agréable mais ça ne fait pas de mal à votre santé ».

            1. Avatar de Xtian
              Xtian

              Les souvenirs, c’est le passé Paul, une illusion, une illusion que l’on vit dans le moment présent
              Une situation du moment présent, n’importe quelle situation peut réactiver un souvenir, une souffrance, mais ce n’est qu’un illusion de
              notre identité
              Bonne année à vous, vers la légèreté

              1. Avatar de Paul Jorion

                Heureusement que vous n’êtes pas psychanalyste ! (c’est la bonne nouvelle de la journée).

                1. Avatar de Xtian
                  Xtian

                  Je ne suis pas psychanalyste, c’est un fait, un fait neutre, ni bonne, ni mauvaise nouvelle

                  1. Avatar de Paul Jorion

                    Une situation du moment présent, n’importe quelle situation peut réactiver un souvenir, une souffrance, mais ce n’est qu’un illusion de notre identité

                    Eclairez-moi quand même : ça vous vient d’où cette idée bizarre : vous avez trouvé ça dans un livre, ou vous avez inventé ça tout seul ?

            2. Avatar de CloClo
              CloClo

              La nostalgie de l’apéro est-elle inoffensive pour la santé ?

              Sinon, ça permet souvent d’ouvrir le canal lacrymal pour trouver le réconfort.

              https://www.youtube.com/watch?v=Pf_hc0qKUsI

              1
              1. Avatar de Juannessy
                Juannessy

                Il y en a qui sont déjà nostalgiques des apéros-zoom …

                Mais la nostalgie qui a des chances de croitre , c’est celle des migrants qui vont garder la nostalgie du pays , de plus en plus nombreux.

                « Un exil , c’est un lieu d’ombre et de nostalgie  » .

        2. Avatar de Thomas Jeanson
          Thomas Jeanson

          Merci pour votre réponse.

          Le moteur pour moi, n’est pas  » le bon vieux temps » mais l’incapacité ( la peur ) à appréhender le nouveau, l’autre, la différence.
          Le passé idéalisé arrive ensuite, logiquement, comme seul refuge possible.

          1. Avatar de Stéphane
            Stéphane

            Je pense plutôt à une incapacité (structurelle) à COMMUNIQUER sur la façon que nous avons d’appréhender le nouveau, l’autre, la différence. Le langage tente d’y suppléer mais n’y parvient qu’imparfaitement (tout à fait légitime apéro-nostalgie). Quant à la peur, elle est celle du « fils » qui redoute de ne plus plaire à « maman », après avoir tué (je préfère le terme anesthésié) « papa » et s’être substitué à lui ; peur couplée à une autre nostalgie (très moteur celle-là) qui a pour objet le temps assoupi où « papa » était encore ici, le temps où « papa » et « maman » baisaient ensemble, le temps où le « fils » se contentait et jouissait d’être le « fils ».

  3. Avatar de Khanard
    Khanard

    M. Yorgos Mitralias

    je ne saurais dire pourquoi mais votre article me gène . je l’ai pourtant lu 2 fois mais…..voilà ça ne passe pas . Certainement qu’une 3ème lecture demain apportera un éclaircissement.
    Vous citez Jose Millan Astray tout à fait opportunément avec le slogan « viva la muerte » mais les membres de la CNT , Zapatistes , Guevaristes scandaient par leurs actions avec un « hasta la muerte » .
    Alors je ne sais pas , je suis mal à l’aise .

    3
    1. Avatar de Khanard
      Khanard

      en fait si je commence à tirer un fil ténu : un de mes ascendant d’origine catalane . guerre civile. Dictature Franco . Joan Manuel Serrat …. ouf je ne suis pas du tout dans ce contexte actuellement .

  4. Avatar de Juannessy
    Juannessy

    Anecdote :

    je viens d’avoir assez longuement l’une de mes jeunes nièces qui est infirmière SAMU au CHU de Saint Etienne ( depuis une bonne dizaine d’années et elle a récemment fait partie des volontaires pour donner un coup de main en Outre-mer ) . C’est la première fois que je la sens à la fois au bord des larmes et de la colère . Elle vient de passer les fêtes au boulot , et m’a raconté comment la tension monte à la limite de la violence entre soignants et patients Covid .

    En particulier , il y a trois jours , appelés en Urgence à 9 heures du soir pour un cas à Dunières , l’hélico du Samu n’a pu décoller ( nuit et surtout brumes ) et son équipe a du se rendre sur place pour un trajet express de 35 minutes . Sur place , un jeune de 25 ans non vacciné en état grave Covid . Embarquement immédiat . Le père du jeune , anti vax notoire du secteur , qui les suit dans l’ambulance a passé tout le voyage à les insulter grossièrement ( tonalité : « incapables , fonctionnaires branleurs … ») . Les deux collègues de ma nièce l’ont débarqué manu militari à l’arrivée pour faire leur boulot d’urgence . Le jeune est dans le coma depuis 3 jours et loin d’être sorti d’affaire .

    Elle me confirme que depuis 3 semaines , elle « récupère » une majorité de jeunes ( moins de 30 ans ) tous non vaccinés à défaut d’être anti-vax . Elle se scandalise comme le reste de ses collègues de toutes les opérations lourdes  » normales  » programmées , qui doivent être ainsi reportées sine die . Bref , la haine et le ressentiment des hospitaliers montent d’un cran .

    Macron , en s’adressant aux non vaccinés , leur dit que les devoirs priment sur les droits . Non , en République les droits et les devoirs , découlant de la Constitution , sont égaux . Mais se vacciner dans une épidémie mondiale n’est pas une option : c’est un devoir qui s’exprime par la Loi qui rend la vaccination obligatoire . Il est temps de le faire enfin .

    Mais l’anecdote ( qui n’est pas hors contexte général ) montre que les anti-vax , s’ils déprécient la vie , ne s’accoutument pas à la mort , surtout et uniquement , la leur .

    Et comme les néo-libéraux , ils cachent leur vraie nature par le pari qu’il y aura toujours quelque chose ou quelqu’un ( un Samu et des médicaments) pour les sauver au dernier moment , si les choses adviennent en dépit de leurs illusions mortifères .

    Paul Jorion évoque les apoptoses , dans sa dernière vidéo . S’accoutumer à la mort et déprécier la vie n’en est que la traduction un peu réduite d’ailleurs . Je suis persuadé que pour les temps à venir , les pratiquants de ce suicide collectif ne se trouveront pas que dans les rangs des néo-libéraux et des anti-vax .

    Que faudra -t-il sauvegarder à tous prix dans le contexte de ces délires à venir et comment ?

    16
    1. Avatar de Vincent Rey
      Vincent Rey

      L’amour. Car comme le dit très bien la chanson de Bernard Lavillier :
      « ALORS NOS AMOURS N’AURONT PLUS COURS…
      SOUS CE SOLEIL ENORME,
      ALORS VIENDRA LE COMPTE A REBOURS,
      SUR CES DESIRS BRÛLES »

    2. Avatar de Vincent Rey
      Vincent Rey

      vacciner de force, je ne crois pas que ce soit possible en guadeloupe, sans au préalable un « mea culpa » et une analyse sincère des mécanismes de profits qui ont laissé perdurer l’utilisation du Chloredecone…les gens se battront pour ne pas être vaccinés, mais c’est une histoire bien triste.
      Quand au méa culpa, ce n’est pas le genre de la maison Macron, quand les méfaits de l’ultra-libéralisme sont posées sur la table, à voir comment ils ont « massacré » du gilet jaune au LBD, sans la moindre compassion.

      5
      1. Avatar de Mac
        Mac

        Macron à « massacré » les gilets jaunes parce que il s’est senti menacé de renversement.
        Le boulet n’est pas passé loin comme on dit.
        Une récente enquête du monde sur les détenus pour radicalisme invoqué un « choc moral » comme contributeur à la traversée du miroir.. https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/12/29/djihadisme-en-france-deux-tiers-des-condamnes-pour-terrorisme-ont-vecu-un-choc-moral-virtuel_6107570_3224.html

        Je dois dire que mon choc moral a pour nom Macron.
        Mais je n’ai pas pris les armes pour autant..
        C’est regrettable, me dites vous ??

    3. Avatar de KL42
      KL42

      Bonjour
      Je vous présente une vidéo de la directrice de l’ANSM sur les effets indésirables des vaccins.
      https://www.youtube.com/watch?v=WNGCXfekKn0
      45000 cas rapporté chaque année pour tous les médicaments.
      110000 cas rapporté d’effets secondaires lié aux vaccins, ceci à mi novembre.
      Moi ça m’interpelle quelque part
      Les codes de Nuremberg stipulent ; https://fr.wikipedia.org/wiki/Code_de_Nuremberg
      -Toutes personnes suivant un traitement médical doit le faire d’une façon éclairé. Que les docteurs expliquent les bénéfices/risques du traitement.
      – Qu’il est interdit de faire de la recherche médicale sur des personnes non consentante. Tous les vaccins à l’ARNm sont en phase 3 d’essais clinique. Leur AMM est conditionnelle.
      https://ansm.sante.fr/dossiers-thematiques/covid-19-vaccins/covid-19-vaccins-autorises
      – Qu’il est interdit de faire pression sur une personne qui refuse de suivre un traitement expérimentale.

      C’est amusant votre histoire car j’étais au CHU de l’hopital nord de Sainté. Un vieux discutait avec un autre vieux sur les vaccins. Il disait que après la 3em dose il c’était senti mal, voir très mal. Il va voir son medecin traitant, il fait des test sanguins.
      Résultat il n’a plus de globule blanc.
      Question peut on vivre sans globule blanc ???
      Donc je ne suis pas vacciné, car personne ne m’a garantie que je pouvais vivre sans globule blanc, car les vaccins sont encore en période d’essais, que c’est mon choix, car c’est mon corps, que le code de nuremberg me protège contre les docteur Mengele.
      Je pense qu’une personne roulant à 200 km/h sur l’autoroute est plus dangereuse qu’une personne non vacciné, pourtant les voitures n’ont jamais été bridé…
      Personne n’a jamais interdit le tabac.
      La pollution atmosphérique tue plusieurs milliers de personnes chaque année en France.

      Donc on reste serein face à un virus qui tue entre 0.2 et 0.5 pourcent des personnes qu’il contamine. Contamination qui peu venir des vaccinés.
      La moyenne d’age des morts est de 84 ans ils avaient en grande majorité des comorbidités, obésité, diabète, problème cardiaque.

      Maintenant le vrai problème qui vous est caché, ou que vous ne voulez voir est le problème politique. Que fais le gouvernement de cette « pandémie », ecouté M Melenchon https://www.youtube.com/watch?v=cRSouzuFvUk

      Enfin il est très amusant de voir la gauche stigmatisé une partie de la population.
      Enfin il est amusant de voir la gauche considéré normal qu’il y ai des citoyens de seconde zone, suivant que l’on écoute ou pas un gouvernement devenant de plus en plus dictatoriale, d’après M Melenchon.

      8
      1. Avatar de Juannessy
        Juannessy

        Dans le cadre d’une acte légal qui rend la vaccination obligatoire , il n’ya pas de citoyen « par zone » . Il y a des citoyens qui appliquent la loi et ceux qui ne l’appliquent pas et qui s’exposent alors aux sanctions prévues par l’acte légal ( isolement , sanction financière ….) . C’est toute la jurisprudence qui étalonne contravention , délit et crime .

        Etre privé de ses droits civiques ( qui est alors une véritable assignation à « citoyen de seconde zone  » ) , c’est à dire être déchu de ses fonctions représentatives publiques , être interdit d’être candidat à une élection , voire être privé du droit de vote ,…c’est quand même plus rare et je n’ai pas entendu , ni même imaginé que ça pouvait concerner les anti-vax ( mais si Mélenchon pense que ça va de soi …..).

        https://omnilogie.fr/O/Comment_peut_on_perdre_ses_droits_civiques_?

        1
        1. Avatar de Pascal
          Pascal

          Mon cher Juan, « dans le cadre légal », il existe bien actuellement 2 zones : ceux pour qui la vaccination est obligatoire comme les soignants et ceux comme les enseignants par exemple pour qui la vaccination n’est pas obligatoire !
          https://solidarites-sante.gouv.fr/grands-dossiers/vaccin-covid-19/je-suis-un-professionnel-de-sante-du-medico-social-et-du-social/obligation-vaccinale

          1
          1. Avatar de Juannessy
            Juannessy

            Ben oui et heureusement . Et les fonctionnaires astreints à l’obligation de vaccination vaccinale doivent se vacciner , sinon ils sont sanctionnables .

            Je vous rappelle au passage ( mais les enseignants s’en rendent moins compte que d’autres catégories de fonctionnaires ) que les fonctionnaires de par leurs statuts respectifs , sont des citoyens qui ont plus d’obligations que le citoyen normal , et on avance souvent que c’est une des contreparties de la sécurité de leur emploi .

            Je n’ai aucune commisération pour les fonctionnaires qui refusent la vaccination et qui sont sanctionnés ou carrément lourdés .

            1
  5. Avatar de Chabian
    Chabian

    Et voilà, encore une diatribe contre les « anti-vax » accusés de tous les maux (et leur présence dans cet article n’est pas crédible).
    Les anti-vax, c’est comme les moulins, ça n’est une phalange que dans la tête de ceux qui veulent y croire.

    Par contre le virus qui multiplie le risque de bêtement mourir, c’est une réalité. La mauvaise gestion, c’est une réalité. Le déni, les fausses croyances, c’est une réalité. L’étranglement de l’hôpital par dépressions (et même suicides) du personnel, c’est une réalité. La prédation de masques, de vaccins, contre tout bon sens, c’est une réalité. Les mauvais messages, de type : « plus de masque avec le vaccin à 70% de la population », c’est une réalité.

    Mais non, les anti-vax sont encore l’arbre qui cache la forêt et booste les bonnes consciences. (Vous m’aurez fait ma première colère de l’année !)

    17
    1. Avatar de Juannessy
      Juannessy

      Confinement et vaccination obligatoire immédiats .

      Point .

      8
      1. Avatar de Ruiz

        @Juannessy Le confinement avait pour but de ralentir l’épidémie pour attendre la vaccination.
        La vaccination avait pour but d’éviter le confinement.
        Où est l’erreur ?

        10
        1. Avatar de Chabian
          Chabian

          Eviter le confinement a pour but de sauver l’économie.
          Conclusion (syllogisme) : un provax qui veut tuer l’économie ? 🙂

          1
        2. Avatar de Juannessy
          Juannessy

          Si on veut vraiment bloquer et/ou raccourcir une pandémie , il faut ceinture et bretelles ….le temps strictement nécessaire pour réussir .

          Si ceinture et bretelles ne sont pas supportables , pour tout un tas de raisons , par la population ou des parties d’entre elle , on navigue à vue avec la situation du moment que l’on subit sans la maîtriser . C’est la voie choisie par la communauté internationale dans sa grande majorité , à de rares exceptions dont asiatiques près .

          Moyennant quoi les gouvernements correspondants ne doivent pas s’étonner que chaque pilier de bar du café du commerce , ait « sa solution efficace immédiate « complètement hors sol et irréaliste , ses raleries inutiles sur ce qui n’a pas été fait hier , et ses propositions dignes d’un plan quinquennal pour  » en sortir » ( si on n’est pas HS avant ) .

          Mais dans cette valse permanente , ce sont les soignants , les pédagos et les petits boulots qui trinqueront forcément .

          PS : qu’on nous propose un plan quinquennal sur la santé dans le cadre des candidatures 2022 à la présidentielle , ne serait par contre pas du temps perdu . Si on n’est pas complètement dévitalisé avant la fin de l’année .

          1
    2. Avatar de Guy Leboutte

      @Chabian
      Il faut entendre la méfiance et la peur des antivax, qui ne sont certes pas un public homogène.
      Il faut entendre la colère et l’exaspération des personnels de première ligne face à l’afflux d’antivax quand il engorge leurs services, ou la double peine d’un cancéreux dont l’opération urgente est reportée pour cause d’affluence de covid (« A ceux qui refusent le vaccin, réalisez-vous que mon opération contre le cancer est une question de vie ou de mort ? »
      ) .

      Comment expliquer les uns sans nier les autres?

      1. Je ne crois pas que les antivax puissent écarter d’un revers de main leur responsabilité individuelle de contribuer microscopiquement (comme pour toute action individuelle) à l’engorgement des hôpitaux, à l’épuisement des personnels de santé, et aux reports de soins pour les non-covid. En conséquence un antivax conséquent devrait prendre de très grandes règles personnelles de non-contagion.

      2. Je ne crois pas que ceux qui acceptent la vaccination puissent écarter d’un revers de mains un questionnement sur l’au-delà de la conduite antivax individuelle. Pourquoi tant de gens refusent-ils le vaccin? Il y a trop de raisons à cela, au premier chef les mensonges et la destruction du secteur de la santé par le personnel politique, les avanies du big pharma, la corruption généralisée du capitalisme, et bien sûr l’influence des prédicateurs narcissiques anti-gauche cultivant leur quart d’heure de gloire, voire s’enrichissant.

      C’est une question épineuse, le rapport entre le mouvement de l’histoire et la position individuelle. Où est le libre-arbitre? Le positionnement de classe marxien est largement utile ici, sans oublier, ce qui peut troubler la vision, que l’on trouve partout des « traîtres à leur classe », ha ha.

      Pour moi, le mouvement historique multiplie le nombre des fascistes, qui se trompent, mais l’analyse montre que c’est inévitable vu les causes historiques.
      Les consciences individuelles sont formatées, dans leur grand nombre, par le mouvement historique. Peut-on y échapper?
      Je vois de même « les antivax », qui sont sans doute une part surestimée de la population (et il faudrait dés-homogénéiser ce camp): ils se trompent, mais je comprends comment ou pourquoi ils se trompent. Ils ne manquent pas de raisons. Ce qui leur manque, c’est une perspective d’ensemble, qui à mes yeux désigne les dominants, politiques et grands actionnaires, les pouvoirs. Le capitalisme, quoi.

      Et l’extrême-droite n’est pas anticapitaliste.
      Si le mouvement antivax était clairement de gauche ET anti-capitaliste, comment serait le débat?
      Re-ha ha.

      1
      1. Avatar de Chabian
        Chabian

        Merci de ce riche commentaire.
        Depuis longtemps ce qui me frappe c’est le « clivage binaire » qui soudain surgit et rend impossible le débat d’une question complexe. Maladie du « sectarisme », si on veut. Cela a commencé avec le refus des questions écologiques, du risque nucléaire en particulier. Ces clivages binaires sont en train d’atomiser la gauche.
        Dans le cas du vaccin, c’est tout à fait bizarre. Les personnes ayant pris l’attitude « collective » ont produit par amalgame un ennemi qui n’existe pas comme tel : « les anti-vax ». On voit des manifestations ? Or, aucune organisation, des manifestations souvent spontanées, pour des revendications diverses et des motivations diverses. Et bien des personnes qui renoncent au vaccin ne sentent aucun besoin de manifester. Elles auraient sans doute attendu une meilleure approche collectives des « règles personnelles de non-contagion » (par exemple l’accès au masque FFP2).
        Ce qui est bizarre, c’est ce phénomène d’un « sectarisme du mot d’ordre collectif ». C’est une réponse au risque, à l’urgence. Développer ou arrêter le nucléaire civil, c’est aussi des réponses au risque et à l’urgence. C’est un noeud.
        Il me semble qu’il faut prendre en compte les désenchantements. Désenchantement devant la science médicale, devant la démocratie représentative, devant les promesses du capitalisme, devant les failles de la protection sociale. Grandit une posture d’ »abstention ».
        Mais grandit aussi une posture de déni. Déni des méfaits de la consommation, de la technologie. Acharnement au Toujours plus. Déni de la domination masculine, déni de la domination de classe, refus de voir celles et ceux qui sont dominées et dominés. Et oubli dans les signes factices de richesse, de convivialité, de paix et de de santé.
        Le mouvement historique multiplie le nombre de gens qui décrochent, mais ne sont pas fascistes. Ils sont disponibles pour du fascisme ou autre aventure. L’effondrement des organisations qui structuraient les classes populaires, ouvriers et agriculteurs, est un élément. L’effondrement de l’URSS en est un autre.
        Le ressort du succès fasciste, c’est le patriotisme et la protection sociale (national socialisme !), des autoroutes, des croisières populaires, des marais asséchés, une reprise économique et de l’équipement, etc. Et des rêves de grandeur nationale (où se loge la nostalgie discutée plus haut). L’erreur du fascisme, c’est une perspective tronquée, simpliste, qui propose des chimères et la force comme seule solution.
        Pour s’y opposer, il faut une perspective d’ensemble, oui, il faut un/une dirigeante, et des pas concrets immédiats, convaincants. Et voir venir (ou provoquer) une opportunité.
        Est-ce encore possible ? Notre société vit un délitement, un effondrement de notre cohésion.

        1
      2. Avatar de Benjamin
        Benjamin

        @ Guy Leboutte,

        J’ai une objection à votre analyse : tous les non vaccinés covid (et j’en connais) ne sont pas des anti-vax !

        Je trouve (et je l’ai déjà dit) que réduire ceux qui refusent la vaccination anti-covid à des anti-vax est une solution de facilité… Ca empêche justement de se poser des questions sur les motivations profondes de ces personnes… Derrière le terme « anti-vax », il y une « entreprise humaine » : un groupe homogène de personnes ayant des intérêts communs.

        J’ai plutôt l’impression que les non vaccinés covid sont justement tout sauf un groupe homogène de personnes ayant des intérets communs. Je pense même qu’il n’ont pas du tout des modes de vie similaires. Par exemple, j’ai du mal à voir dans une personne âgée isolée en rase campagne (et souvent dans un désert médical) n’ayant pas (ou très peu) accès aux outils numériques un(e) facho d’extrême droite. Et surtout, j’ai du mal à mettre cette personne sur le même plan que, par exemple, un jeune étudiant qui ne se sent pas concerné par le covid (ça arrive encore) ou encore un anti-vax « pur et dur ».

        C’est pourquoi, je trouve que cette « mise au banc des accusés » de tous les non vaccinés est une erreur : on crée un terrain propice à ce que des personnes qui n’auraient certainement pas basculé dans la radicalité aillent vers des discours d’extrême droite se sentant injustement rejetées par la société, faute d’une vraie écoute de leur questionnements et/ou reproches à formulés sur le système.

        4
      3. Avatar de Guy Leboutte

        @Benjamin
        Oui oui, je l’ai dit au moins deux fois ☺, les « antivax » ne sont pas un groupe homogène !

  6. Avatar de Khanard
    Khanard

    voici ce qu’en disait M Jorion .

    Paul Jorion
    20 SEPTEMBRE 2019 À 20 H 46 MIN
    « il n’y a pas de camp d’en face »

    Il y a toujours un camp qui aime la mort. https://en.wikipedia.org/wiki/Uniforms_and_insignia_of_the_Schutzstaffel

  7. Avatar de Khanard
    Khanard

    Et pendant ce temps là des gugusses vont faire vroum vroum dans un Dakar qui n’en est plus un ! La vie est belle ! 🚗🚓🚕🛺🚙🛻🚛 alors vous comprenez bien que ces histoires de mort , qanon , anti vax et que sais je ?

    Viiittteeee un dessin de Chantal ! tiens elle est fâchée ? 😡

    2
    1. Avatar de Juannessy
      Juannessy

      Il a eu des prédécesseurs : https://livre.fnac.com/a9705880/Marie-de-Hennezel-Croire-aux-forces-de-l-esprit

      Mais , en République , on se fout un peu de la manière dont les présidents marient leur appétence propre pour le scientisme ou la « perception  » spirituelle ou religieuse , comme le duo Paul & Stéphanie le met en scène .

      C’est pas ce qu’on leur demande et les journaleux ont de drôles de priorités ou de « ménages » .

    2. Avatar de Pascal
      Pascal

      Pour rappel : nous sommes en campagne électorale ! Il ne faut pas perdre un électeur notamment de droite. L’Express est de longue date un appui d’E Macron.
      https://www.lejdd.fr/Politique/Les-medias-de-Patrick-Drahi-roulent-ils-pour-Emmanuel-Macron-856613

      1
      1. Avatar de Juannessy
        Juannessy

        On n’est pas obligé de croire l’Express , ni même de le lire et reproduire ses cirages de pompes .

        1
        1. Avatar de Pascal
          Pascal

          Prenez soin de vous Juan, je vous sens un peu tendu pour ce 2 janvier. 😉

          1. Avatar de Juannessy
            Juannessy

            Je suis en peine forme ….mentale ! C’est le passage de ma plus jeune petite fille ( une vraie tornade ! ) et le souci d’elle , qui me rend hermétique aux bavardages irresponsables .

            Et je suis sans doute moins déterminé que le taulier sur le traitement d’une pandémie .

            Il a pas l’air trop tendu dans ses vidéos pour autant . Moi non plus , mais les mauvaises langues pourraient prétendre que c’est grâce aux bétabloquants et anti -tenseurs . A tort . Je suis comme je dois vous paraître , depuis que je suis né .

            1. Avatar de Paul Jorion

              Ça me donne une idée : moi tout le monde sait ici de quoi j’ai l’air, mais si certains d’entre vous (au moins 50 commentaires, sinon je ne ferai plus que ça !) veulent m’envoyer leur photo pour affichage ici, allez-y !

              1. Avatar de Paul Jorion

                De Juannessy :

                Bonjour,

                comme suite à votre appel à photo personnelle, je vous propose (
                prudemment ) celle ci, qui est une photo des toutes premières années 50
                , photo de classe ( CM2 à 37 élèves ) , et où je me pointe au premier
                rang à l’extrême gauche (… de la photo). Je joins un deuxième fichier
                illustrant mes vœux réitérés .

                Cordialement, Juannessy.

                1
  8. Avatar de Hervé
    Hervé

     » Agnès Buzyn distinguée par la Légion d’honneur ce 1er janvier  »

     » La distinction d’Agnès Buzyn a été très critiquée. L’ex-ministre de la Santé a été mise en examen par la Cour de justice de la République pour « mise en danger de la vie d’autrui » dans sa gestion du Covid-19.  »

    L’ OBS : https://www.nouvelobs.com/societe/20220101.OBS52768/agnes-buzyn-distinguee-par-la-legion-d-honneur-ce-1er-janvier.html

    1. Avatar de Pascal
      Pascal

      On donne toujours des médailles aux bons soldats quand ils ont fait le job !

      3
  9. Avatar de Rafio
    Rafio

    « Evidemment ça n’est pas un hasard si… ». L’expression revient à de multiples reprises, parfois remplacée par son équivalent « Bien sûr ce n’est pas une coïncidence si… ». Pourtant l’indispensable nécessité de la juxtaposition de faits par ailleurs très mal caractérisés -pour ne pas dire très flous- ne me saute pas aux yeux. Mais j’ai toujours eu un peu de mal avec les GranKomplos. Elle est décidément merveilleuse cette extrême droite qui peut servir à tout dès qu’il s’agit de s’abstenir de penser.
    Je ne peux pas m’empêcher de faire un parallèle avec le billet suivant, le message de Anne sur les enseignants envoyés au casse-pipe. Deux manifestations radicalement différentes de la peur panique, l’une qui fait sourire, l’autre qui serre le coeur. Toutes les deux probablement sourdes à toute rationalité un tant soit peu apaisante.
    Là-dessus Juannessy qui nous ajoute son édifiante anecdote. Et Hervé qui en rajoute une couche avec la légion d’honneur d’Agnès Buzyn, chose que j’aurais été ravi de continuer à ignorer. Pitié n’en j’tez plus.
    Je me souhaite quand même un bon dimanche. Et à tous, dans le doute, une bonne année.

    7
    1. Avatar de Anne
      Anne

      Bonjour,

      Peur irrationnelle, vous avez sans doute raison. Encore que le variant delta était particulièrement dangereux.

      Mon conjoint a été en ALD pour risque de cancer, risque aujourd’hui écarté.

      Une de mes amies est morte à Paris en novembre 2020 d’un AVC car elle n’a pas été prise en charge. On ne soigne que le coronavirus.

      Les déprogrammations se multiplient de manière récurrente en IDF.

      Alors les craintes me semblent justifiées.

      Bonne journée.

      1
    2. Avatar de Juannessy
      Juannessy

      Bonne réunion prochaine à Thonon ( si je ne me trompe pas ) .

  10. Avatar de Marc PELTIER
    Marc PELTIER

    Le mot « polarisation » est dans l’air du temps. On polarise quand on ordonne une réalité complexe selon deux pôles opposés. On comprend généralement le résultat de cette action comme un tri, une simplification : c’est Nord ou Sud, noir ou blanc, pour ou contre, etc…
    Pourtant, pour filer la métaphore physique, la polarisation de la lumière, par exemple, n’est pas une simplification, mais simplement une direction d’analyse. Dans un microscope polarisant, vous révélez des structures cristallines en alignant le polariseur. Polariser, c’est alors mettre en évidence, simplement.

    C’est à ce genre de polarisation que ce billet m’a fait penser. Ce dont il parle – la coagulation en cours de l’extrême droite – n’est certainement pas une vue de l’esprit. Les multiples exemples évoqués sont des réalités. Cependant, il ne s’agit pas de la réalité toute entière. Ayant aligné le polariseur sur cet axe, il n’est pas étonnant que l’on puisse dire « la conclusion crève les yeux ». C’est exactement ce qui se passe dans un microscope polarisant. Alignez le polariseur sur le mouvement MeToo, et autre chose vous crèvera les yeux. Vous pouvez aussi bien choisir la direction « abstention électorale », ou bien « déplétion énergétique », ou que sais-je encore. La réalité est chaotique et bouillonnante, et toutes les directions d’analyse sont légitimes.

    Le piège intellectuel, c’est de commencer à décrire la réalité en oubliant que l’on a mis en place un polariseur.

    7
    1. Avatar de Thomas Jeanson
      Thomas Jeanson

      Merci Marc pour cet…éclairage. J’y vois une image de mon propre cerveau, passant de la représentation d’un polariseur à l’autre, sans jamais pouvoir en lire deux en même temps et encore moins avoir une vue générale, c’est un peu désespérant….

    2. Avatar de Guy Leboutte

      @Marc Peltier – Binaire ou pas?
      Bien d’accord avec votre commentaire, qui concerne les « polarisateurs » en fait. Celui qui polarise, attention, la raison n’y trouvera pas son compte, car la réalité n’est pas binaire.

      Cependant, la polarisation décrit aussi simplement l’agglutination en deux camps adverses d’un groupe ou d’une société. C’est une de mes hantises, car il me semble que nous y allons:
      Le jour où la polarisation de la société en vient aux fusils, il n’y a pas trois camps, il y en a en général deux. Quand les fusils sortent, il n’y a plus de nuances, il n’y a plus de troisième voie, ni de quatrième dimension.
      Il y a les fusils d’Etat (avec des chars, des avions, des polices, des milices…), et les autres, qui eux aussi ne forment, ne reconnaissent, et ne tolèrent qu’ être UN SEUL camp.

      La guerre civile nous « pend au nez », comme disaient les vieux dans mon enfance, et dans la guerre, oui, il n’y ni quatre, ni trois camps, il n’y a jamais que deux camps.

      Or j’aimerais bien une révolution à trois ou quatre camps. Ça nous changerait.
      Dans la charte des révolutionnaires, le premier article devrait être: « 1. Seule une révolution à plus de deux camps mérite d’être poursuivie et gagnée, les révolutions à deux camps sont stériles et retardent le progrès humain.

      C’était la rubrique « Révolutionnaires de tous les pays, cessez d’être les seuls (…révolutionnaires) à avoir raison.« 

  11. Avatar de Khanard
    Khanard

    A vos ordres chef ! On commence par qui ?

    Et qui va avoir les couilles* pour le demander ?

    Excusez moi pour la vulgarité

    1. Avatar de CloClo
      CloClo

      Est ce que nouilles ou brouilles est vulgaire ? Non ! Pourquoi alors couilles le serait ?

      1. Avatar de Juannessy
        Juannessy

        Ça me rappelle une histoire où trois anglaises échangent leur avis et expériences pour savoir si , en français ,  » cuillère » est de genre féminin , masculin ou toujours pluriel….

        Mais , la raconter , n’est compréhensible qu’à l’oral et perd toute saveur à l’écrit .

  12. Avatar de khanard
    khanard

    A mon sens non ce n’est pas vulgaire . Lorsque j’émets des demandes d’excuses c’est par délégation d’assentiment .

  13. Avatar de un lecteur
    un lecteur

    Le réchauffement climatique n’est pas soluble dans du capitalisme-néolibéral. Cette organisation humaine pour coloniser la planète, « la Globalisation », repose sur un substrat, une ressource d’énergie gratuite, une boîte de pétrie sphérique sur laquelle elle pompe les ressources fossiles de la terre vers l’atmosphère pour alimenter son expansion.
    D’un autre côté, la pandémie de la covid-19 est une lutte entre deux structures, l’une siège au sein même de notre organisation, le capitalisme-néolibérale et l’autre prolifère sur le substrat humain en mutant à tour de bras, une faculté vieille comme le monde qui laisse aucune chance à TINA, qui refuse de jouer au jeu de la vie.
    Le message de la covid-19 est clair, mute ou crève.
    Le message de TINA l’est aussi, crève, la structure hein .., pas le substrat, mais bon, le réchauffement climatique s’en occupe de toute manière.

  14. Avatar de Edi
    Edi

    Les « vaccinés » peuvent contaminer les autres vaccinés (et ils sont en majorité , alors pourquoi emm… les minorités ?)
    ils peuvent aussi attraper le covid, (moins grave ? où est la preuve irréfutable ?).
    Depuis quand un « vaccin » a-t-il de si belles « performances  » ?
    Enfin l’historique quasi normal des courbes de mortalité est public.
    Chacun est (presque) libre de regarder ailleurs. (pour l’instant, mais fais gaffe quand même disait Coluche)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta