L’actualité de la crise : LES MOYENS DU BORD, par François Leclerc

Billet invité

L’injonction de Christine Lagarde, directrice générale du FMI, à propos de la nécessaire recapitalisation des banques européennes, continue de susciter de violents remous, et les meilleurs esprits sont invités à expliquer tous azimuts que c’est hors de propos.

La palme revient incontestablement à Ariane Obolensky, directrice générale de la Fédération bancaire française (FBF), qui fait référence aux stress tests écartant l’exposition à la dette souveraine pour justifier que les banques françaises n’ont aucun besoin d’être recapitalisées, tentant de faire porter le chapeau aux services du FMI et à leurs hypothèses de travail – selon elle catastrophiques – à propos de certains pays de la zone euro et du danger qu’ils fassent défaut précisément sur leur dette… On appréciera la rigueur du raisonnement.

Continuer la lecture de L’actualité de la crise : LES MOYENS DU BORD, par François Leclerc

Partager

L’actualité de la crise : A LA RECHERCHE D’UN PLAN A’, par François Leclerc

Billet invité

L’exigence d’une recapitalisation des banques européennes par le FMI est un véritable pavé dans la mare. On ne compte plus depuis hier les déclarations outrées sur le thème « quelle mouche a donc piqué Christine Lagarde ? » ainsi que les véhémentes dénégations. Particulièrement venant des Français qui s’accrochent à l’idée, à laquelle ils ont du finir par croire, qu’ils ont les banques les plus solides du monde.

Patatras ! sur le même thème deux autres organismes sont aujourd’hui venus lui prêter main forte : l’IASB – en charge des normes comptables – et l’EBA, le nouveau régulateur européen des banques. Crime de lèse-majesté, le premier explique que certains établissements n’ont pas assez dévalorisé la dette grecque en leur possession. Il s’agit, a-t-on appris par ailleurs, de BNP Paribas et de la compagnie d’assurance CNP. Pour aller droit au fait : ils ont maquillé leurs comptes en minorant la dévalorisation pour adopter une décote complaisante de 21 %, dictée par l’Institute of International Finance puis avalisée par les chefs d’État, qui a prétendu se substituer au marché.

Continuer la lecture de L’actualité de la crise : A LA RECHERCHE D’UN PLAN A’, par François Leclerc

Partager

ATLANTICO.FR, « Un complot américain derrière la crise économique de l’Europe ? »

Le site Atlantico m’interrogeait sur la thèse défendue récemment par Laurence Parisot, la présidente du MEDEF, d’une crise européenne « orchestrée » outre-atlantique.

Partager

LES MURS ONT DES OREILLES !

Dans un article publié ce matin, le Wall Street Journal dresse le catalogue des firmes qui ont certainement vendu ou très probablement vendu au colonel Khadafi du matériel d’interception de communications téléphoniques ou par courriel, de blocage de sites toile, de décodage de messages cryptés et de blocage de communications anonymes sur l’Internet.

On trouve dans la liste, le français Amesys, filiale de Bull, l’américain Narus, filiale de Boeing, le chinois ZTE et le Sud-africain VASTech.

Comme le Wall Street Journal le fait remarquer, la vente de ces matériels est libre à peu près partout. Soyez donc prudent : il n’y a pas que le gouvernement qui écoute toutes vos conversations téléphoniques et qui lit tous vos mails : toute compagnie privée suffisamment riche pour s’acheter un logiciel (!) a la capacité de le faire aussi.

Partager

L’actualité de la crise : LA FIN DES HARICOTS, par François Leclerc

Billet invité

Est-il admissible pour le gotha des banquiers centraux de s’entendre dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas ? Visiblement non, car les oreilles de Christine Lagarde, directrice générale du FMI, ont tinté après qu’elle se soit exprimée à Jackson Hole, haut-lieu de l’Université d’été des banques centrales où elle été invitée au dernier moment à prononcer un discours.

Considérant que « nous sommes dans une phase dangereuse », elle a prodigué des avertissements sans équivoques aux Européens et aux Américains.

Aux premiers, elle a vivement recommandé de rendre obligatoire d’urgence le renforcement des fonds propres de leurs banques, « clé permettant de couper la chaîne de la contagion ». Préconisant d’utiliser tous les moyens, privés et publics, et plus particulièrement le fonds européen de stabilité financière (FESF).

Aux seconds, d’amortir une partie importante du principal des prêts immobiliers en actionnant Fannie Mae et Freddie Mac et de contribuer au refinancement des crédits immobiliers à des taux plus bas, expliquant que « l’heure n’était plus aux demi-mesures et aux atermoiements » alors que les prix des maisons continuent de baisser, tirant la consommation vers le bas et accroissant l’incertitude sur l’économie.

Continuer la lecture de L’actualité de la crise : LA FIN DES HARICOTS, par François Leclerc

Partager

APHORISMES (II), par Jérôme Grynpas

Billet invité

37. La politique actuelle s’apparente à une interruption volontaire de progrès.

39. L’optimisme fait rire. Rien de plus sain que le rire.

40. La vie est un songe médiocre avec de brusques réveils qui lui confèrent sa texture et son enchantement.

41. Ils combattent le malheur en s’indignant.

43. Nous cherchons moins la vérité que la tranquillité d’esprit.

45. La solitude ou qui portera mes valises ?

48. Le temps arrange tout. Avec ou sans des millions de millions de cadavres à la clé ?

49. L’âge venant on cache son corps, comme on tait une trahison.

52. Un voyage sans rencontre réduit l’espace à une plus vaste prison.

53. La vie… ou l’assurance du dernier jour.

Partager

L’actualité de la crise : LES FUITES INFERNALES, par François Leclerc

Billet invité

Pas un jour ne se passe sans qu’une nouvelle échéance attendue ne ponctue l’actualité, en règle générale de manière plus inquiétante que prometteuse. Hier, Ben Bernanke prononçait son discours annuel de Jackson Hole (Wyoming), à l’occasion de l’université d’été des banques centrales, pour finalement ne rien annoncer sinon qu’il passait la main. Renvoyant au discours de rentrée de Barack Obama, à l’occasion du Labor Day qui tombe cette année le 5 septembre. Le sujet du moment n’étant plus les déficits mais la récession et la question du jour comment combattre les uns sans précipiter l’autre.

Vers la fin septembre, il est attendu la décision du Bundestag, qui devrait ratifier les décisions du sommet des chefs d’État et de gouvernement européens du… 21 juillet dernier, alors que se poursuit à propos de la Grèce une course de vitesse en marche arrière.

Cette fuite est sans fin et n’apporte pas de solution.

Continuer la lecture de L’actualité de la crise : LES FUITES INFERNALES, par François Leclerc

Partager

COMMENT ÊTRE DE PLUS EN PLUS IRRESPONSABLE EN ÉTANT DE PLUS EN PLUS RESPONSABLE ?, par William Bourdon et Yann Queinnec

Billet invité. William Bourdon et Yann Queinnec font ici partager une partie des réflexions issues de leur cahier de 46 propositions pour réguler les entreprises transnationales

La nouvelle doxa des agents du marché est maintenant bien connue.

Elle se décline en mille liturgies à travers le monde pour nous convaincre – c’est-à-dire nous les consommateurs mais aussi les actionnaires, les fonds de pension, les décideurs – que l’avenir de l’humanité sera d’autant mieux assuré que confiance sera faite aux agents économiques. Les partenariats avec les ONG se multiplient avec les risques qu’ils comportent. Dans bien des cas, la précarité de certains acteurs de la société civile les conduit à accepter parfois naïvement une forme de privatisation rampante qui, à terme, peut fabriquer de façon occulte des formes d’autocensure. Cette privatisation de la société civile fait d’ailleurs écho à une privatisation de l’espace public, qui rappelle elle-même la marchandisation du monde.

Continuer la lecture de COMMENT ÊTRE DE PLUS EN PLUS IRRESPONSABLE EN ÉTANT DE PLUS EN PLUS RESPONSABLE ?, par William Bourdon et Yann Queinnec

Partager

ÉVITER LE RETOUR AUX ANNÉES TRENTE, par Jean-Pierre Pagé

Billet invité

La « crise », dont beaucoup de bons esprits disaient qu’elle était derrière nous, a donc rebondi au cours de l’été. Le spectre du « double dip » se profile. Les réminiscences des « années 30 » se multiplient.

Les responsables politiques de l’Europe ont cru que l’on pouvait rassurer les « marchés » en multipliant les déclarations concernant la mise en place de dispositifs accentuant l’« austérité » en vue de résorber les dettes des pays-membres. On a même entendu au plus haut niveau des propos selon lesquels tous les pays de la zone euro  devraient viser le retour à l’équilibre des finances publiques, ce qui constitue une aberration économique. En effet, s’il est normal et souhaitable de préconiser de ramener la zone dans son ensemble à un niveau d’endettement raisonnable, cela n’a aucun sens de demander à tous les pays membres de la zone à la fois de rechercher l’équilibre budgétaire selon on ne sait quelle « règle d’or ». C’est oublier que la variété des situations économiques et budgétaires appelle des politiques différentes. On a cru rassurer les « marchés », on les a effrayés, car ils savent que la multiplication concomitante de programmes d’austérité ne peut conduire qu’au retour redouté de la « grande récession » en Occident. D’où leur réaction négative. On a beau rappeler ce qui s’est produit au cours des années 30, l’impression prévaut que nos dirigeants se dirigent à l’aveugle vers le piège.

Continuer la lecture de ÉVITER LE RETOUR AUX ANNÉES TRENTE, par Jean-Pierre Pagé

Partager

« DISQUE D’OR »

Hier dans la soirée, j’ai reçu un message ravi de Pierre Nora, m’annonçant la deuxième réédition de « Comment la vérité et la réalité furent inventées », soit 5 000 exemplaires vendus.

« Personnellement, écrit-il à propos de ce livre qu’il a publié en 2009 dans la collection « Bibliothèque des sciences humaines » chez Gallimard, je suis très heureux et admiratif. 5 000 exemplaires pour un livre de cette altitude et difficulté, c’est un beau succès ! » 

Honnêtement, je suis très heureux aussi : j’ai le sentiment de recevoir un « disque d’or ».

Partager