Archives de catégorie : « Comment sauver le genre humain »

2de allocution de M. Macron, président de la République française, le 16 mars 2020 – Retranscription

Retranscription de la 2de allocution de M. Macron, président de la République française, le 16 mars 2020. Ouvert aux commentaires.…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Mémoires d’outre-tombe, par Juannessy

Ouvert aux commentaires.

Bonjour Paul Jorion,

j’essaie de trouver l’énergie qui me fuit, mais qui me permet encore de suivre épisodiquement le blog, pour vous écrire en ce moment assez particulier que j’aurai eu la chance de connaître encore avant le grand saut.

Je suis un peu navré de la dérive d’actualité de beaucoup de commentateurs (les commentatrices semblent de plus en plus en retrait *) qui prennent leurs réflexions ou ressentiments pour vérités opérationnelles et se regardent plutôt dans la glace. Dans le flot des « réactions » à l’actualité grave et aux actions des « responsables », j’ai retrouvé pas mal des grandeurs et désespérantes bêtises auxquelles j’ai pu être confronté en une vingtaine d’occasions en situation de crises dans ma vie professionnelle, avec des dilemmes étrangement comparables par leur nature sinon par leur intensité, à ceux qui se révèlent à l’échelle nationale et internationale aujourd’hui. il y a toujours des juges là où l’urgence exige des acteurs et de la symbiose bienveillante.

Continuer la lecture de Mémoires d’outre-tombe, par Juannessy

Partager :

2de allocution de M. Macron, président de la République française

Ouvert aux commentaires.

Comment sauver le genre humain (Jorion & Burnand-Galpin) à paraître le 18 mars :

Dans ces grands bouleversements, l’État-providence que nous appelons de nos voeux doit être un repère, c’est à lui qu’incombe la responsabilité d’amortir les chocs de cette rude transition. Dans cet effort de guerre écologique, une mobilisation de tous est impérative. Il n’est pas question de laisser certains au bord de la route : chacun a un rôle à jouer dans la grande transformation à mener.

Page 160.

Partager :

« Comment sauver le genre humain » : J-2

Ouvert aux commentaires.

Bon, lancer un livre quand les librairies sont fermées, et les voyages en train pour se rendre dans les studios de radio et de télé, déconseillés, ce n’est pas idéal pour l’audience, je vous l’accorde. Mais, à quelque chose, malheur est bon !

À quoi le malheur est-il donc bon ? À ceci : que le message de notre livre à Vincent et à moi, est déplaisant. Du moins en temps ordinaire. Car de quoi parle-t-il ? De la nécessité de repenser, devant le risque d’extinction, à des choses désagréables comme la planification contraignante, les mobilisations, le rationnement, les économies de guerre.

Et nous le disons de manière explicite (nous avons écrit cela plusieurs mois avant qu’il ne soit question de coronavirus) : si nous ne nous préparons pas, à notre manière : avec le souci des libertés individuelles qui nous caractérise, nous serons un jour obligés – dans la panique – d’adopter les solutions qu’a inventées la Chine (le seul pays qui se soucie aujourd’hui sérieusement de la survie de l’espèce et y travaille activement) et de leur acheter clé-en-main, leur système.

Si notre livre avait paru avant la pandémie, qu’est-ce que nous n’aurions pas pris comme volée de bois vert pour avoir écrit une telle ânerie ? Mais là, ce soir – à quelque chose, malheur est bon – qui oserait encore dire qu’il s’agit d’une ânerie ?

Partager :

« Comment sauver le genre humain » : Eugénisme et exterminisme : J-4

Paraît chez Fayard le 18 mars (pp. 117, 118, 124 & 125).

III.b. L’eugénisme, à la différence de l’exterminisme, vise à façonner les générations futures en opérant le tri entre les humains à naître, en vue d’encourager un certain profil parmi l’ensemble de ceux actuellement représentés, comme étant d’un certain sexe, d’un certain type, etc. tout en faisant baisser le nombre des autres par un système d’interdictions et de prescriptions, et ceci dans une perspective considérée sans doute comme « adaptative » par ses partisans, même si d’autres catégories de la population s’interrogent alors sur les critères retenus, notamment, et tout particulièrement, la sous-population présentant les caractéristiques dont il aura été déterminé par certains qu’il s’agit de l’éliminer.

III.c. Le souci de modeler la population quant à ses traits physiques et son patrimoine génétique, dont l’eugénisme fait un projet dans le moment présent mais dont l’aboutissement n’apparaîtra que progressivement à l’avenir, l’exterminisme lui, entend le réaliser ici et maintenant – avec une aura d’urgence vitale, comme en témoigna la problématique allemande du Lebensraum, l’« espace vital » de sinistre mémoire, une invention de Friedrich Ratzel (1844-1904) devenue pilier de la pensée pangermaniste avant d’être reprise avec enthousiasme par le nazisme. Plutôt que d’élargir la définition de l’eugénisme pour y inclure également l’exterminisme, nous préférons du coup distinguer clairement les deux termes.

Continuer la lecture de « Comment sauver le genre humain » : Eugénisme et exterminisme : J-4

Partager :

Le monde en décomposition que nous transmettons à nos enfants, le 16 février 2020 – Retranscription

Retranscription de Le monde en décomposition que nous transmettons à nos enfants, le 16 février 2020. Bonjour, nous sommes le…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :