Archives de catégorie : « Comment sauver le genre humain »

Message à tous les pêcheurs à la ligne de ce blog, par Manuel

Porter un regard lucide sur la NUPES est une œuvre essentielle.

Une revue rapide de leurs 650 propositions ne permet d’identifier, avec un peu de tolérance et d’imagination, que 5 ou 6 propositions qui se trouvent dans le « Comment sauver le genre humain » ou « Vers un nouveau monde ».

Exemple : la proposition d’identifier et interdire les produits dérivés toxiques et inutiles de la finance, aurait plus belle allure si elle était remplacer par une interdiction de la spéculation (réintroduction des articles 421 du code pénal et 1965 du code civil abrogés en 1885).

Alors oui, 5 ou 6 propositions, c’est peu mais c’est mieux que le zéro pointé du camp d’en face.

Voter pour la NUPES dimanche, pour une gauche épurée d’une grande partie de ses néo-libéraux, permet de garder ouverte la possibilité d’un avenir pour notre espèce. Ne pas voter, ou voter néo-libéral, c’est perdre avec certitude 5 années précieuses et clouer les derniers clous sur notre cercueil.

Alors à tous les pécheurs à la ligne de ce blog, s’il vous plait, ne vous trompez pas d’ennemi dimanche.

Partager :

Le programme du candidat Emmanuel Macron (la version longue)

Comment sauver le genre humain, par Paul Jorion et Vincent Burnand-Galpin, Fayard 2020, 288 pages

Cela dit, il faut rappeler que le premier à avoir intégré le manifeste qu’est notre livre dans son propre programme, avait été François Ruffin (d’où les efforts ici pour promouvoir sa candidature à la présidentielle) :

Intello n°1. Paul Jorion : « Il nous faut une économie dirigée », par François Ruffin

Partager :

Le Monde : L’ONU appelle à déclarer « l’état d’urgence climatique », cinq ans après l’accord de Paris, le 12 décembre 2020

Partager :

ETCHARRY, « Être citoyen dans un monde déboussolé », webinaire avec Paul JORION, aujourd’hui 12 novembre à 17h00

ETCHARRY, Webinaire avec Paul JORION

PARTICIPER ICI AU WEBINAIRE
Jeudi 12 novembre 2020 – 17h -18h30
Etre citoyen dans un monde déboussolé

Paul Jorion développera les raisons qui lui permettent de définir le capitalisme comme une machine à concentrer les richesses au sein de laquelle règne le régime de la prédation, le court-termisme et la défense des privilèges.

Puis il déploiera son diagnostic de l’agonie du capitalisme.

Enfin, alors que le genre humain se découvre au bord de l’extinction et qu’à cette menace il ne réagit que mollement, il questionnera la manière dont nous sommes outillés pour empêcher notre propre extinction afin d’envisager ensemble les moyens à mobiliser pour un indispensable sursaut.

Partager :

CEVIPOF – « Le péril actuel au milieu des périls anciens : la Covid-19 à l’heure de l’anthropocène », le 6 octobre 2020

Le CEVIPOF – Centre de recherches politiques de Sciences Po m’a invité à faire un exposé demain. Il m’a été demandé un petit texte de présentation. Le voici.

Quand Rousseau évoqua la perfectibilité humaine comme nouvel horizon, son propos était d’évoquer les limites que le genre humain s’était assignées, pour suggérer de les faire au contraire exploser.

Quel était l’origine du manque d’ambition manifesté jusque-là ? L’Homo Imago Dei de l’Ancien Testament, un homme à l’image de Dieu, créé une fois pour toutes au gabarit d’une image précise, et dont les écarts par rapport au modèle originel constituaient autant de « crimes contre nature », non pas à l’encontre de cette Nature qu’évoquait Rousseau (l’envers de la Culture), mais une « nature humaine » définie une fois pour toutes et dont Adam constituait le prototype.

L’Esprit des Lumières nous encourageait donc à ce que l’on appelle aujourd’hui le « méliorisme » : une philosophie de notre amélioration de nous-mêmes à l’aide des moyens dont nous a pourvus la technologie : prothèses, bricolage génétique, intelligence artificielle supplémentant la nôtre, etc. Rien qui justifierait que l’on s’indigne, sans quoi il aurait fallu que l’on s’indigne aussi bien de la vaccination, voire même des progrès tout entiers de la connaissance.

Continuer la lecture de CEVIPOF – « Le péril actuel au milieu des périls anciens : la Covid-19 à l’heure de l’anthropocène », le 6 octobre 2020

Partager :

Pandémie, plan… Le livre de Paul Jorion et du Jansonien Vincent Burnand-Galpin prend un relief saisissant sous les feux de l’actualité, par Éric Blaisse

Pandémie, plan… Le livre de Paul Jorion et du Jansonien Vincent Burnand-Galpin prend un relief saisissant sous les feux de l’actualité

Qui écrivait, en 2019 : « Rappelons que nous ne serons jamais à l’abri d’une épidémie inédite. » ? Et qui préconisait, dans le même texte écrit l’année dernière, le retour à la planification comme la clé de voûte d’une croissance maîtrisée au service des citoyens ? C’est Paul Jorion et Vincent Burnand-Galpin, dans le livre qu’ils ont intitulé « Comment sauver le genre humain », que nous avons salué lors de sa parution, en mars dernier. C’était juste avant « le confinement », et cela n’a pas aidé à la diffusion de ses idées.

Et voilà que l’épidémie a explosé. On en connaît l’étendue et les dégâts : sanitaires, humains, économiques et sociaux.
Continuer la lecture de Pandémie, plan… Le livre de Paul Jorion et du Jansonien Vincent Burnand-Galpin prend un relief saisissant sous les feux de l’actualité, par Éric Blaisse

Partager :

Aurons-nous l’opportunité d’un « moment Pearl Harbor écologique » pour déclencher un Etat d’Urgence écologique et la transition ?, par Cédric Chevalier

L’actualité nous montre des images d’apocalypse par le feu en Californie, rappelant celles que nous avons vu au Brésil récemment et précédemment, en Australie. Pendant que des rapports nous annoncent que l’Humanité est en train d’exploiter et détruire la nature à une échelle jamais vue.  L’année 2020 pourrait devenir la plus chaude jamais mesurée. Bref, il semble que le concept « d’effondrement » sorte de la catégorie des concepts théoriques pour devenir un questionnement pratique sur notre réel, le où et le quand nous vivons tous.

Comme pour la catastrophe de Fukushima, nous évaluons déjà très mal les risques et l’incertitude liés aux événements rares de grande ampleur, mais nous évaluons encore plus mal l’interaction des risques (conjonction-amplification-rétroaction), et en particulier la conjonction des risques de grande ampleur (perfect storm en anglais, soliton pour Paul Jorion).

Continuer la lecture de Aurons-nous l’opportunité d’un « moment Pearl Harbor écologique » pour déclencher un Etat d’Urgence écologique et la transition ?, par Cédric Chevalier

Partager :

ESSEC – Imagination Week : Paul Jorion & Vincent Burnand-Galpin, le 27 août 2020 à 9h00

Notre exposé sur « Comment sauver le genre humain », à l’intention des étudiants de 3e année de l’ESSEC.

La récente victoire de l’IA sur les humains, que je mentionne durant mon exposé :


Continuer la lecture de ESSEC – Imagination Week : Paul Jorion & Vincent Burnand-Galpin, le 27 août 2020 à 9h00

Partager :