Catégorie : Décroissance

  • Un appel à la métamorphose urgente des sciences de gestion, par Laurent Lievens

    Lettre ouverte à la communauté universitaire

    7 septembre 2022

    Face à l’Écocide planétaire, mettre fin au business-as-usual : appel à la métamorphose urgente des sciences de gestion.

    « Toute métamorphose paraît impossible avant qu’elle survienne. »1

    Edgar Morin, 2008.

    Aux ancien·ne·s, actuel·le·s et futur·e·s membres de la communauté universitaire, étudiant·e·s, collègues chercheur·e·s, professeur·e·s et membres du personnel administratif et technique, j’ai présenté tout récemment ma démission pour l’ensemble des cours en relation avec la Faculté des sciences de gestion de l’UCLouvain, la Louvain School of Management (LSM). Par cette lettre ouverte à la communauté universitaire, je souhaite faire usage public de la raison critique2, et lancer un appel urgent à l’action.… Lire la suite…

  • Veille effondrement #62 – Taxes dissuasives, sur le carburant, sur la viande…

    Un courrier envoyé tout à l’heure, dans le cadre d’un débat au sein de l’Assemblée statutaire de Greenpeace.

    Toutes les mesures coercitives qui visent à encourager les riches à se convertir à la frugalité (in)volontaire (taxe sur le carburant, taxe sur la viande, etc.) impactent en premier les pauvres parce qu’ils sont déjà (involontairement) dans la frugalité, et que tout coût supplémentaire les fait basculer dans la précarité. 

    Tous ces raisonnements à la noix (taxe sur le carburant, taxe sur la viande, etc.) sont fondés sur le même calcul en termes d’ »utilité » propre à la pensée ultralibérale : un agent « rationnel » allouera ses ressources de manière optimale en fonction de choix évalués en termes d’utilité subjective.… Lire la suite…

  • « Si tu veux la décroissance, prépare la guerre », par Cédric Chevalier

    Imaginons que deux pays soient les plus gros émetteurs de gaz à effet de serre au monde, imaginons qu’ils soient également parmi les plus vulnérables au réchauffement climatique, même si de façon différenciée, et imaginons qu’ils soient entrés dans une lutte pour l’hégémonie mondiale… Nous parlons bien sûr des Etats-Unis et de la Chine.

    Voici un des plus gros obstacles pour contrer le dilemme du prisonnier face au réchauffement climatique et engendrer de la coopération. C’est aussi un des plus gros obstacles à la décroissance (quantitative) choisie par les Etats pour mettre fin à l’overshoot et revenir dans les limites planétaires.… Lire la suite…

  • La panique de la surpopulation libère les riches de la crise climatique qu’ils alimentent, par George Monbiot

    The Guardian – Population panic lets rich people off the hook for the climate crisis they are fuelling, par George Monbiot, mercredi 26 août 2020 (Traduit avec DeepL)

    L’augmentation de la consommation par les riches a un impact environnemental bien plus important que le taux de natalité dans les pays pauvres

    Lorsqu’a été publiée le mois dernier dans le Lancet une étude importante montrant que la population mondiale va probablement atteindre son maximum puis s’effondrer largement plus tôt que ne l’avaient supposé la plupart des scientifiques, j’ai naïvement imaginé que les habitants des pays riches cesseraient enfin de mettre tous les problèmes environnementaux du monde sur le compte de la croissance démographique.… Lire la suite…

  • Lectures essentielles – la « croissance verte » ne repose sur aucun fondement scientifique, par Cédric Chevalier

    Le caractère écologiquement insoutenable de la trajectoire sociétale belge, européenne et mondiale, est largement documenté scientifiquement depuis plusieurs décennies. La possibilité de la poursuite de la croissance, impliquée notamment par les politiques régionales, nationales et européennes officielles (qui continuent à en faire l’objectif politique principal dans leurs textes stratégiques), repose sur un mécanisme postulé, le découplage absolu. Avec le découplage absolu hypothétique, on peut rebaptiser la croissance, « croissance verte« , c’est-à-dire une forme hypothétique de « croissance soutenable ». Il est donc essentiel de comprendre les tenants et les aboutissants de ce mécanisme si on veut inscrire la politique dans le réel, et dans l’intérêt général.… Lire la suite…

  • Décroissance : on marque des points !

  • Une analyse rapide de ce qui se passe en ce moment

    Comment si on n’avait pas assez de soucis, l’Arabie saoudite et la Russie ont jugé que le moment était propice…

    Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l’article. Vous pouvez vous abonner iciLire la suite…

  • L’avenir de l’homme est-il la femme ?, par Cédric Chevalier

    Ouvert aux commentaires.

    La Première ministre finlandaise plaide pour une semaine de 4 jours de 6 heures

    Oui, c’est de la décroissance.

    Et ça réduit l’empreinte écologique et climatique.

    À condition de réduire le salaire et donc la consommation et donc la production et donc le transport et donc l’extraction des ressources naturelles et la pollution in fine.

    À condition de rendre gratuit l’essentiel, comme Paul le propose. Via la logique des communs.… Lire la suite…

  • Université catholique de Lille, Paul Jorion : « Déclarer l’état d’urgence pour le genre humain ? » le 6 novembre 2018 à 17h30

    Un cycle de 6 conférences par Paul Jorion. Une annonce officielle aura lieu ultérieurement, qui précisera le lieu exact des conférences sur le campus. Je vous tiendrai au courant.

    1. Quel scénario pour les années qui viennent ?

    Quatre films significatifs :

             Le dernier rivage (1959) : l’humanité finit par s’autodétruire du fait de son surarmement

             Elysium (2013) : tandis que les pauvres s’entre-déchirent sur une Terre dégradée, les riches, devenus immortels, vivent une vie idyllique dans une station spatiale

             Interstellar (2014) : la Terre ayant été rendue par nous inhabitable, le salut du genre humain est dans la colonisation d’autres mondes

             Terminator (1984) : les machines désormais autonomes se débarrassent des hommes devenus un fardeau pour elles… Lire la suite…

  • Contributions express à deux débats : « intérêt à », « décroissance »

    Ouvert aux commentaires.

    1° Le comportement des gens est déterminé par leurs intérêts

    La distinction entre « intérêt pour » (objet d’attention) et « intérêt à » (praxis) me semble sans … intérêt (pour) : il s’agit d’un cas banal de polysémie, un mot ayant plusieurs sens (Larousse : « Les mots les plus fréquemment utilisés sont le plus souvent polysémiques »).

    L’intérêt à faire X pour Y, c’est l’inscription par Y de l’acte X dans sa stratégie de vie (survie individuelle + reproduction) telle que conçue (énoncée) par elle ou lui. 

    P.S. Les gens peuvent se tromper : « Jules est un imbécile : il aurait intérêt à épouser Agathe ! … Lire la suite…

  • La décroissance au tournant ? par Thierry Brulavoine et Michel Lepesant

    Billet invité. Ouvert aux commentaires.

    Quand toutes les puissances du monde sont unies pour se revendiquer du dogme de la croissance et que nulle part la décroissance n’est reconnue comme une puissance par toutes les puissances économiques et politiques du monde, il est grand temps que les décroissants exposent leurs conceptions, leurs objectifs et qu’ils opposent à l’illusion de la croissance un manifeste (1)  de la décroissance.… Lire la suite…