Veille effondrement #62 – Taxes dissuasives, sur le carburant, sur la viande…

Un courrier envoyé tout à l’heure, dans le cadre d’un débat au sein de l’Assemblée statutaire de Greenpeace.

Toutes les mesures coercitives qui visent à encourager les riches à se convertir à la frugalité (in)volontaire (taxe sur le carburant, taxe sur la viande, etc.) impactent en premier les pauvres parce qu’ils sont déjà (involontairement) dans la frugalité, et que tout coût supplémentaire les fait basculer dans la précarité. 

Tous ces raisonnements à la noix (taxe sur le carburant, taxe sur la viande, etc.) sont fondés sur le même calcul en termes d' »utilité » propre à la pensée ultralibérale : un agent « rationnel » allouera ses ressources de manière optimale en fonction de choix évalués en termes d’utilité subjective. Et donc il les allouera différemment si les prix augmentent. 

Ce que ces raisonnements ultralibéraux ignorent, c’est 1° que les riches sont riches (la partie oubliée du raisonnement), et que ça leur est indifférent de payer plus pour continuer à faire la même chose ; 2° que les pauvres sont pauvres et que le pauvre n’a pas de choix à faire « en termes d’utilité subjective », toutes ses ressources sont consacrées d’office à une seule chose : à ce que sa famille et lui soient toujours en vie demain matin. 

Cette c…rie de « de choix évalués en termes d’utilité subjective » : acheter de l’or plutôt qu’un yacht, c’est un luxe de gros rentier, ce n’est pas la vie des gens ordinaires. Et ça ils le savent, mais comme ils sont convaincus que les pauvres ont tort d’être pauvres (devenir riche, c’est une question de « force de caractère »), ils s’en fichent.

Partager :

54 réflexions sur « Veille effondrement #62 – Taxes dissuasives, sur le carburant, sur la viande… »

  1. Si au moins il y avait un paquet (une quantité) déterminée de biens (énergie, eau, nourriture, …) au delà duquel s’exercerait une taxe réelle et dissuasive, ça serait moins pire comme dirait l’autre. Mais bon faut une harmonisation au moins au niveau du G20 en la matière…

    Marrant que la taxation des produits comme les voitures au dessus de 5 Cv par exemple, ne soit pas taxée à 50%, par exemple et toutes une série de produits de luxe bien connus. Pareil pour l’eau, la viande, l’énergie, au dessus d’un quota, taxation crescendo jusqu’à plusieurs fois le montant initial. Un yacht à 10 millions ? ben 5 fois le prix en taxation. Au delà de 4 litres au cent ? 10 fois le prix de l’essence, au delà de 1kg de viande/mois/personne, 10 fois le prix. Ca calmerait et fournirait des revenus pour redistribuer mieux et investir dans des infrastructures meilleures.

    Un passe-consommation positif et modulable, avec des quotas dedans. (bon l’autre mot c’est ticket de rationnement…).

    Mais est-ce le top ? …

    6
    1. On ne pourra pas facilement avoir des compteurs à jour pour savoir qui « est en train de dépasser son quota » et doit donc encourir
      la taxation maximale « dissuasive ».

      La seule solution assez transparente (et le mot a son importance, la question est autant cognitive que carbo-énergétique),
      c’est l’interdiction de la richesse au-delà d’un certain seuil.
      Il me semble que quand on a de quoi payer 5 ans quelqu’un à 1,5 SMIC + 2 résidences (ppale et secondaire ou « familiale » en province, etc.)
      on est au max. Donc pour 50 kE / an environné, ça nous met un max vers 250 kE.

      La question est alors de comment « diluer » les actuels actionnaires richissimes, d’une façon « euthanasique » pour leur fortune et leur statut.

      On peut par exemple éroder de 20% leur fortune pour la redistribuer chaque année (à un fond d’état ou aux petits actionnaires):
      Ca ferait une série de 100 80 64 51,2 40,96 , en faisant de l’érosion multiplicative, on ne met pas les gens à poil à ce niveau, il me semble.

      Quand il sortent des plus riches, l’érosion ralentit à 10% « und so weiter »…

      Le bonheur moral d’être frugal dans ces conditions est la contrepartie
      Evidemment, il reste la question morale de diriger les investissements, ce que fond ces gens riches et actionnaires
      ((( un « chef de file » émerge plus ou moins parmi eux, j’ai vu ça dans les startup, et s’il dit « moi je continue de mettre mes sous là-dedans, faisons une augmentation de K (« AK ») de 5 ME,
      il entraine les autres actionnaires majoritaires avec lui, les petits actionnaires ne se voyant proposer qu’une montée proportionnelle que tous ne prennent pas et donc se voyant usuellement diluer
      au fur et à mesure qu’un lot de « gros bonnets » c’est installé sur le fromage en fermentation ))).
      Là, il faudrait qu’ils comprennent que c’est la qualité énergétique ou humaine (santé p ex) des produits de la boite qui est leur récompense.
      Des actions de « philia » seraient donc à instaurer en contrepartie de leur conversion d’oncle picsou en véritable philanthrope (et non en Bille Gates ou autre Drahi)

      Constitution pour l’économie, donc avec une Oekonomie qui comprend le fait que notre Oeko est une maison qui doit bien marcher, le critère n’étant pas le PIB mais la satisfaction
      des besoins de base par des indicateurs de qualité des produits, lesquels demandent des sphères de savoirs disciplinaires revisités à nouveau frais.
      Cela commence à exister en agriculture, mais il faut savoir s’écarter des survivalistes qui pourraient par exemple ne vanter la permaculture que dans le cadre d’une autarcie mal venue ou mal comprise, soyons charitable.

      5
      1. Pour l’eau et l’électricité, il ne semble guère très compliqué de savoir qui est en train de dépasser son quota. Ça serait toujours un point de départ.

        3
      2. Et vous croyez que quand on s’est mis 2 000 000€ de côté chez Rotchild et qu’on attend sagement 2023 pour y retourner, on a envie de taxer les riches ?😂😂😂

        3
      3. C’est un autre débat, mais mes idées simplistes sont : nous avons besoin d’entrepreneurs entreprenant, Et si possible innovants.
        Ils doivent pouvoir s’enrichir leur vie durant. Mais laisser leur fortune dans les pantoufles de leurs enfants ? Non. Leur enrichissement a profité des aides à l’installation, l’innovation, la recherche, les infrastructures fournies par l’Etat. Leur solde de richesse revient à la collectivité, leur entreprise revient à la collectivité. Leurs héritiers auront une part raisonnable d’héritage, comme tout le monde, et ils aurons surtout profité du « pied à l’étrier » (études, réseau) pour réunir des conditions favorables pour entreprendre : à eux d’en profiter. Evidemment, dans un cadre de disparition de la concurrence fiscale entre les Etats (City, Iles Anglo-normandes, Lichtenstein et Monaco, Pays du Benelux, etc.).
        La continuité des entreprises ? L’Etat les mettra en concours pour les mettre en gestion à un entrepreneur convainquant, indépendamment de toute fortune.
        Eroder les capitalistes ? Effectivement ce serait à l’Etat de s’en saisir progressivement comme instrument de financement des entrepreneurs. Avec un instrument de planification et de contrôle démocratique.
        Précisez le montant, il y a deux virgules. Ce serait 100 billions, 806 milliards, etc ?

        2
        1. « mes idées simplistes sont : nous avons besoin d’entrepreneurs entreprenants, et si possible innovants. »

          Je ne suis pas sûr que les véritables créateurs, les innovants, soient tellement motivés, en premier lieu, par l’enrichissement personnel.
          Créer, construire, conquérir, ça fait jouir, c’est ça la motivation, d’abord. Ensuite, il est rare que l’on crache sur les bons aspects du succès, bien sûr…

          Le raisonnement utilitariste est celui des capitalistes boutiquiers, pas celui des créateurs devenus, éventuellement, un petit peu capitalistes. C’est bien pourquoi, d’une part les premiers bouffent habituellement les seconds, comme l’araignée immobile et sans talent finira par bouffer la mouche fantasque, et d’autre part les politiques d’incitations financières et fiscales à l’innovation, fondamentalement utilitaristes, sont à côté de la plaque.

          Mon idée simpliste à moi, c’est que, pour des tas de raisons d’ordre anthropologique, le grand gisement d’entrepreneurs de talent et d’innovateurs est plutôt dans les banlieues…

          7
      4. L’euthanasie du capital :
        Je suis toujours surpris de voir à quel point les esprits sont moulés dans l’acquiescement à la sacralité de la propriété. L’idée de spoliation est insupportable, dans presque toutes les couches de la société. La légitimité de sa propre petite besace, on la projette spontanément sur la fortune incommensurable des 0.1%, qui nous fait mourir. Une vieille histoire…

        Il va pourtant falloir le constater : dans le caca où nous sommes, et à l’échelle des très grandes fortunes, la spoliation pure et simple n’est pas plus immorale que la propriété privée elle-même.

        D’où vient que l’on considère qu’ « éroder », ou « amortir », ou « euthanasier », occasionnera moins de résistance que tout reprendre d’un coup ?

        Du point de vue des rapports de force, c’est certainement le contraire, en fait ! Un froid militaire qui aurait à mener cette guerre considèrerait qu’il est rationnel de spolier d’un coup tous les possédants, par exemple avec une arme fiscale brutalement progressive, et dans le même mouvement, de les mettre poliment en taule, pendant un temps, pour limiter les représailles de leur réseau.

        C’est choquant, n’est-ce pas ? Même moi, qui vient de l’écrire, ça me choque un peu…

        3
    2. « Au dela de 1kg /mois/personne : 10 fois le prix »
      Radical comme vos autres propositions mais au moins celle-ci- éventuellement augmentée – pourrait être calibrée en fonction des besoins alimentaires.
      Cela commence doucement avec les cantines scolaires et les repas végétariens obligatoires. Impact positif également sur la santé, surpoids, cancer du côlon, etc.
      Par contre, je serais partisan de la suppression des steack xxl malgré les protestations à venir de la filière élevage .

      1. Ah ben voilà ! Le retour du ticket de rationnement ! Pour le bien public, la svelte silhouette, et la santé ! Et dire que les gens s’en plaignaient, quand il y en avait, les cons !…
        Sans compter que le retour du marché noir, c’est le moyen le plus radical de s’enrichir rapidement ! Allégresse ! Et le steack XXL est bien meilleur, croyez-moi, quand il est promu au rang de « distinction » interdite, réservée aux happy few (cf Bourdieu).
        Vivement l’application la plus rapide et la plus radicale de vos mesures ! Illico, sans mollir ! On va pouvoir s’empiffrer, enfin, à notre mesure, que diantre !

        2
        1. Le rationnement, déjà en cours chez les classes populaires occidentales sous couvert de fausse abondance, ne produit pas de sveltes silhouettes mais de l’obésité, hélas…

          Je ne sais pas ce que peuvent représenter les deux derniers quintiles (i.e. <1300 euros) en matière de consommation mais il y a du gras dans nos sociétés avant qu'ils ne soient touchés par des quotas bien conçu !

        2. @marc
          Votre réaction m’interpelle, porter le discrédit ne menant à rien alors qu’il y a tant à faire dans le domaine alimentaire.
          Certaines municipalités proposent des alternatives inconcevables il y a 20 ans comme à Lyon, Nantes, etc.
          https://www.francebleu.fr/infos/education/deux-repas-vegetariens-par-semaine-dans-les-cantines-des-ecoles-nantaises-1630344814

          Difficile de modifier les habitudes alimentaires, cela passera principalement par l’éducation des jeunes générations.
          Quant aux générations plus anciennes, elles auront le choix entre s’empiffrer de steack XXL ou réduire leur poids à 100 grammes. C’est ce qui nous faisons avec ma femme et mes enfants et à part le boucher qui a fait la grimace au début, nous ne nous en portons pas plus mal.

          1. Les producteurs de viande (enfin, les fédérations, ont déjà hurlé en Belgique il y a quelques années contre une campagne associative pour le menu végétarien ! Chatouilleux…
            Je pense que la réduction de la ration de viande est déjà en cours chez les consommateurs.
            Pour l’obéisté, il fauf considérer d’abord la propagande faite par les firmes de type Danone sur les produits lactés et par les firmes de céréales. Celles-ci ont même testé le « point de sassiété » (j’ai appris le concept sur ce forum) soit le maximum de sucre acceptable pour rendre les gens, les enfants surtout, addicts. L’obésité est un empoisonnement alimentaire volontaire des industriels de l’alimentation. Avec un kilo de propagande par semaine dans votre boite aux lettres.

            1
            1. Salut Chabian,

              Je crois que c’est même plus simple que cela : le gras, le sucre, le sel – et partant la flotte – c’est pas cher. Donc la junk food n’est pas chère relativement.

              Exemple de budget : je quitte mon boulot, je divise par deux mon revenu (800 balles) ça couvre mes charges, il me reste un peu plus de 100 euros avant toutes aides (qui mettront, grâce aux réformes, entre 3 et 12 mois à s’appliquer). Manger pour trois balles par jour c’est pas compliqué, c’est pâtes et pain. 4 semaines de ce régime plus la sédentarité = 2kg mini. Et je suis encore au-dessus de ce que je devrais consommer pour être dans les clous de la réduction de mes émissions.

              D’autres volontaires ?! 🙂

          2. @jeanpaulmichel
            J’aurais du mettre un emotij d’ironie : 😉
            Je voulais attirer l’attention sur le fait que, si les taxes ne sont pas la solution, parce qu’elles frappent d’abord les pauvres, le rationnement n’en est pas une non plus, parce qu’il fait prospérer davantage encore les riches et les mafieux. C’est amplement prouvé par l’histoire, et très récemment encore, par le scandale du détournement des quotas d’émission de carbone.

    1. C’est plutôt une tare de sortir de l’ENA, comme d’être un lettré chez l’empereur de Chine. Comme disait Cavanna, un prof est quelqu’un qui est tellement loin de la vraie vie qu’il a préféré rester dans l’école.

      3
  2. Difficile de lire cela sans songer au mouvement des Gilets jaunes à ses débuts…
    La taxe sur la consommation est toujours injuste car elle frappe des unités fiscales variées tant en terme de besoins que de revenus et de nombres de personnes. La TVA, par exemple. Et aussi les taxations ciblées sur le tabac ou l’alcool.
    La taxation sur le revenu globalisé (revenu du travail plus revenu des biens immobiliers et mobiliers/financiers) est juste. Mais les ristournes fiscales (qui orientent des capitaux vers une dépense voulue par l’Etat : le logement HLM par exemple, l’innovation, etc) et la fraude fiscale (concurrence entre Etats, puis ingénieurerie organisé par les banques et agents de banque) faussent l’équilibre juste.
    Enfin, le taux progressif selon la richesse est organisé par l’Etat. Il est monté jusque 82 % aux Etats-Unis, nous raconte Piketty, un pionnier de l’histoire fiscale française, puis mondiale. Il est tombé bien bas avec le néo-libéralisme ». On parle d’un niveau international sur la taxation des sociétés, et l’imposition sur le lieu de production et non sur le paradis fiscal, on parle…
    La solution est sans doute dans le « rationnement ». Donner à chaque ménage et selon sa situation des bons annuels de consommation de mobilité (de travail, de loisir), de boeuf-porc-poulet (la contribution au climat n’est pas la même !), d’énergie consommée à domicile, etc., permettrait de procurer des « rations » raisonnables.
    Mais cela est évidemment attentatoire à la liberté. Et une des rares libertés que le semi-pauvre peut s’offrir est la liberté de consommer ! La bagnole, les services de téléphone-web-TV n’ont « pas de prix ». Fausse liberté ! Mais qui parait une nécessité.
    Il faudrait associer la ration à des gratuités…
    Et à des compensations. J’apprends que Mussolini e Hitler ont veillé à rapidement enrichir le « temps libre » (Dopolavoro) des gens et donc une culture (Opéra, croisières) qui ne soit pas que bourgeoise, mais référant au terroir, au patois, etc. Offrir une autre liberté et une convivialité (sauf aux emprisonnés !). Changer le modèle.
    Pour reprendre des mots du billet ci-dessus, le politique définit donc des utilités de manière collective. C’est légitime, mais c’est dangereux aussi.
    Vaste débat !

      1. +1
        Hitler visait surtout la petite bourgeoisie, ruinée par les taxes pour dédommagements de guerre.
        La petite bourgeoisie, volant de l’histoire ? Vaste débat !

    1. Mais comprenez vous le libéralisme ?
      On dit qu’on taxe tout le monde pour dire que c’est équitable. Après tout le monde râle et dit que c’est pas normal. Ce qui permet de dire en suite, on abandonne les taxes, personne n’en veut ! Et hop, le tour est joué, ni vu, ni connu, si on va droit dans le mur c’est à cause de tout ces français qui refusent les réformes. Mais quand  » il faut réformer l’assurance chômage « , là on ne demande rien à personne. C’est normal, c’est « structurel « .
      Va falloir commencer à décrypter le marketing politique ou la politique de marketing, je sais plus.

      2
  3. Lien très pertinent.
     » On est très loin de l’ambition américaine de 21% [et plus encore des 15 % de compromis] et plus encore des 25% que prône la Commission indépendante pour la réforme de la fiscalité internationale des entreprises (ICRICT), dont je fais partie aux côtés, notamment, des économistes Joseph Stiglitz, Thomas Piketty et Gabriel Zucman.  »
    Ne parlons plus de transition mais de ??? (zut j’ai oublié 🙂 ).

  4. j’ai lu et relu les commentaires et, désolé de vous le dire, aucun ne m’a convaincu. On veut faire autrement mais en utilisant des outils capitalistes ; taxes, quotas ….. je suis perplexe.

    1. Oui mais le sujet c’est : Les taxes !

      Je suis bien d’accord qu’on ne change pas un système avec les outils du système…

      « Quotas » de consommation/production en revanche c’est pas très capitaliste… Euh même pas trop à la réflexion !

    2. Je plussoie.
      Nous ne sommes pas des êtres rationnels, de toute façon. Nous sommes menés pas des affects, et nous nous racontons, les uns les autres, que c’est la raison.

      Les solutions sont dans l’imaginaire. Quand le néologisme « utilitaro-plouc » aura émergé dans le langage commun, et que les filles refuseront de sortir avec ceux qui en sont affublés, on aura peut-être progressé dans la bonne direction…

      2
    3. Euh , un « hégémon » décroissant, comme aurait dit Gramsci ?… ah ben peut-être qu’il aurait flairé l’oxymore, ché pas s’il l’aurait dit.

      C’est que si on retaille à la serpe la pyramide des richesses, il faut gérer le moment de type « accaparement » qui s’emballe :
      J’imagine (vocabulaire provocant exprès):
      Apprenant qu’on met en pièce les grands domaines, les gueux de Normandie vont aller à Deauville faire le remembrement des résidences secondaires à leur façon.
      A la fin, les plus grandes gueules ont pris possession des lieux, c’est à peu près irréversible, et fichu pour les 70 ans qui suivent,
      comme le communisme soviétique empêche tout ce qui ressemble à du communisme sur toute la période entre 1960 et 2030, 40 ans après sa fin.
      La Chine gère les à-coups autoritairement, mais sur un mode « je reviens en arrière sur la pierre précédente du gué si ça ne va pas ».
      Notre serpe se devra en effet de respecter les outils de productions des grands systèmes de base (nourriture santé déplacement biens secondaires essentiels),
      mais devra tailler dans de grands bouts du reste pour commencer et se faire une dignité et un respect.
      (On peut l’appeler Panoramix, c’est la figure qu’on respecte par excellence, Astérix étant un classique des cours de management)

      1
  5. La taxe, c’est capitaliste.
    L’impôt, surtout progressif, c’est socialiste.
    Le rationnement, en toute transparence (pour éviter les privilèges), c’est… la seule possibilité pour l’espèce humaine de s’en sortir sur cette planète.

  6. Et puis finir avec les paradis fiscaux. …
    https://www.latribune.fr/opinions/20081105trib000306341/vade-mecum-pour-en-finir-avec-les-paradis-fiscaux.html
    C’était déjà la même chanson il y a 10, 15 ou 20 ans… Mais c’est la « volonté politique  » qui manque. Volonté politique, volonté politique. … Ça veut dire quoi au juste la « volonté politique « ? Moi, je dirais qu’en démocratie, la volonté politique c’est la volonté du peuple, non ? Ben alors, pourquoi ça marche pas chez nous ?

      1. Merci pour le lien

        En plus le rapporteur c’était Alain Bocquet
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Bocquet
        Député communiste de la 20ième circonscription ,dans le Nord, de 1988 à 2017.

        Même Kouchner , au plus haut de sa popularité et qui avait été parachuté par le PS , avait essayé aux élections législatives de 1988 sur la 20ième et s’était pris une veste.
        Cette circonscription est communiste depuis 1962.
        Toute une époque et qui dure.

        En 2017 il avait écrit avec son frère Eric « Sans domicile fisc »

        son combat politique à l’Assemblée jusqu’à son dernier discours

        https://www.youtube.com/watch?v=18-QR-YXno4

        1
  7. Le carburant et la bouffe du péquin c’est déjà taxé non?
    Taxer le fioul lourd et le kérosène bizarrement…
    https://blogs.mediapart.fr/vilmauve/blog/061118/les-plus-gros-pollueurs-exoneres-en-silence-de-taxe-sur-les-carburants
    -Après perso je suis pour:
    -l’interdiction du gaspillage (l’emballage non réutilisable ou fourni à chaque achat fait partie du gaspillage) et il y a matière à légiférer!
    -L’interdiction de produire des outils irréparables ou aux pièces de rechanges introuvables.
    -L’imposition d’une duré de vie minimale sur tout objet à usage multiple.
    -Taxation +++ sur tout le superflu, superfétatoire, luxe inutile, etc…
    -Gratuité des soins,
    -retour des services publics de proximité,
    -réflexion locale sur l’énergie naturelle disponible et son exploitation renouvelable et planifiée,
    -décentralisation (anormal de voir des fraises de Carpentras vendues à Marseille et passées par Rungis).
    etc…etc…etc…
    Petites citations ​de Machiavel pour finir:
    Livre 1er chapitre LV du discours sur la première décade de Tite-Live
    « (…) où l’égalité règne, il ne peut y avoir de principat ; où l’égalité ne se trouve pas, il ne peut y avoir de république »
     » (…) les républiques qui ont gardé intact leur régime ne souffrent pas qu’aucun citoyen vive chez elles en gentilhomme, ou le soit ; elles ont soin de maintenir au contraire la plus parfaite égalité et sont les ennemies irréconciliables des seigneurs qui habitent leur pays ; et si par hasard quelqu’un d’eux tombe entre leurs mains, elles le font périr sans pitié. Pour expliquer ce que j’entends par gentilhomme, je dirai qu’on appelle ainsi tous ceux qui vivent sans rien faire, du produit de leurs possessions, et qui ne s’adonnent ni à l’agriculture ni à aucun autre métier ou profession. »
    Livre 1er chapitre XXXIII
    « Qu’on voie dans une république un jeune noble se distinguer par une virtù hors du commun, tous ses concitoyens ont les yeux tournés vers lui, et ils concourent souvent à lui accorder sans mesure des honneurs et des préférences. Pour peu que ce jeune homme ait de l’ambition, réunissant ainsi les faveurs de la nature et celles de ses concitoyens, il parvient à un tel degré d’élévation, que lorsque ceux-ci s’aperçoivent de leur aveuglement ils ont peu de moyens pour réparer le mal ; et, lorsqu’ils veulent employer ceux qui sont en leur pouvoir, ils ne font qu’accélérer ses progrès. »
    Livre 3 chapitre I
    « Veux t’on qu’une religion ou une république vive longtemps, il faut les ramener souvent à leur principe. »
    Etonnant non?

    5
  8. Soit dit en passant: Vous acceptez un vaccin issu d’une modification génétique (adénovirus) ou -pire ?- d’une « programmation? » génétique (arnm) mais vous ne voulez pas de bœuf élevé au soja OGM d’Amérique du sud (ni du soja ni du bœuf d’ailleurs !) – et surtout on ne voudrait pas voir leur modèle agricole s’appliquer chez nous!

    1
    1. Sans entrer dans le débat pour ou contre le vaccin, il est totalement absurde de faire venir ici du boeuf US, Argentin, etc, élèvé au soja ou au trèfle à 4 feuilles alors que nous avons suffisamment d’animaux d’élevage en Europe et en France pour nourrir convenablement notre population.
      Il va falloir prendre des mesures strictes pour tenter de stabiliser voire inverser la tendance au réchauffement de la planète.
      Quant au mode de production de l’agriculture US, poulets à la Javel, boeuf aux hormones, etc … si cela vous convient … Moi pas.
      Lorsque l’on regarde le taux d’obésité aux USA et en Europe, le choix est vite fait même si nous sommes sur une pente glissante

      1
      1. Cher P-Y D , J Racine n’a pas voulu dire que les vaccins feront de nous des OGM , svp ne caricaturez pas les propos, les mainstreams le font très bien toutes seules, il a voulu pointer une contradiction et non des moindres .
        Je le remercie d’ailleurs car en tant que militant écolo dans mes jeunes années, je suis surpris que nos braves EELV tout occupés à leur positionnement électoral et idéologique n’ont pas questionné le choix exclusif de vaccins « génétiques » , alors que des vaccin chinois à virus inactivé ne sont toujours pas autorisé dans notre bonne vieille Europe , et que notre mère à tous la Commission Européenne traine des pieds pour la certification du vaccin Valneva , financé en passant par les Brits à défaut du gouvernement français qui préfère légiférer genre passe sanitaire ( ce ne sont pas les vietnamiens qui appelaient les français  » les faiseurs de lois  » ?….)

        1
        1. @minod

          La vaccination est devenu un enjeu géopolitique .
          On a assisté à une course aux vaccins entre les grandes puissances :
          *USA: Pfizer/Biontech, Moderna , J&J ( Janssen)
          * Chine : Sinopharm , Sinovac
          * Russie : Galamaya avec le Sputnik V
          * Royaume Uni : Astra Zeneca

          Les USA en Europe , la Chine et la Russie en Afrique , Amérique du Sud, Moyen Orient , Asie Centrale et du Sud est
          AstraZeneca a été sorti du programme de vaccination de l’UE
          Chaque puissance avance ses pions .

          Valvena et son équipe nantaise, après avoir attendu en vain le support de la France et de l’UE, se sont tournés vers le Royaume Uni qui a pré-commandé 60 millions de doses.

          Leur vaccin inactivé en phase 3 va bientôt être prêt.
          https://valneva.com/research-development/covid-19-vla2001/

          Valvena est en phase d’embauches d’équipes de fabrication de tous niveaux pour l’usine de Livingstone en Ecosse qui va fabriquer le vaccin covid VLA2001
          https://valneva.com/careers/

          Le UK aura une nouvelle carte en main avec ce vaccin inactivé

          1
    2. @ Jacques Racine

      Extrait :

       » L’UPenn mène des travaux de recherche sur l’utilisation de l’ADN pour transformer les cellules et s’attaquer à des maladies telles que la mucoviscidose ou le cancer. Katalin Kariko poursuit le même but. Mais elle préfère recourir à l’ARN. « Elle avait compris qu’en attaquant l’ADN, en modifiant le génome des cellules, on prenait le risque d’introduire des modifications génétiques délétères, qui peuvent se multiplier », se rappelle David Langer, alors jeune médecin qui travaillait avec elle, et devenu directeur du département de neurochirurgie de l’hôpital Lenox Hill, à New York. « Or Kati n’est pas seulement un génie scientifique, c’est aussi une femme d’une droiture absolue. Et d’une grande franchise. Elle a donc fait savoir son opposition ». Elle n’arrive pas à convaincre de la pertinence de ses points de vue et beaucoup pensent alors qu’elle fait fausse route. En 1995, elle est écartée de la liste des titularisations, rétrogradée au rang de simple chercheuse. Cette placardisation l’empêche d’accéder au professorat  »

      KATALIN KARIKO : https://fr.wikipedia.org/wiki/Katalin_Karik%C3%B3

      1. Merci!
        Si l’arnm n’est pas une modification génétique, elle reste une « programmation génique » comme dans « thérapie génique » -et j’en attendrai le plus grand bien une fois la sûreté des effets secondaires à courts/moyens/longs termes validés (VIH, paludisme, etc.).
        Pour rappel : « l’arn du vaccin a 8568 bits, soit 1,071 kilo-octets; le virus en lui-même fait 7,5 kilo-octets; la complexité de l’adn total d’un être humain fait un peu moins d’un giga-octets »

      2. Qui voudra d’un vaccin contre le sida efficace à 91% contre les formes graves, 41% contre les formes « bénignes » et seulement 19% contre la contamination?

      3. Ceux qui disent « je me vaccine parce que c’est un acte citoyen » ont tord. C’est hautement individualiste et je m’inquiète que tout le monde tombe dans le panneau! Si on avait voulu aider les soignants, on aurait dû augmenter leurs dotations dès le début!

  9. Première taxe à mette en place qui ne gênerait pas les petites gens : celle sur le Kérosène !
    1000% du prix de revient, la première année, 2000% l’année suivante sur le prix TTC de l’année précédente, etc, car il faut quand même laisser le temps à nos ploutocrates de s’adapter à la hausse – et peut-être comprendraient-il aussi, par la même occasion, mais à leur dépens cette fois – la réalité d’un taux d’intérêt, durant cette période « d’ajustement » de leur vision.
    En plus, cela devrait bien éclaircir le ciel… des avions civils et privés du moins. Les drones auraient ainsi largement de quoi s’ébattre.
    On peut faire la même chose pour le fioul des yachts, sans que cela gêne une multitude de gens.
    Et qu’est-ce qu’on rigolerait. On pourrait très vite acheter bateaux de luxe et avion privé pour un euro symbolique. Ce serait un vrai geste, pour une fois, pour le pouvoir d’achat.
    Sans compter qu’on pourrait voir les yachts de monaco, de « st-tro », et d’ailleurs, transformés en HLM : La classe !

    4
  10. Moi c’est A’.

    J’ai fais le triste constat que la structure de notre société, depuis plusieurs décennies, repose essentiellement sur le couple spécialisation/ sous-traitance. Autrement dit nous sommes limités à quelques savoirs très spécifiques et nous comblons nos lacunes en faisant appel à d’autres spécialistes.
    Le canevas d’interdépendance ainsi créé est hyper productif, très pointu, générateur de variables économique (dont on ne peut se passer nous dit-on), mais aussi le lieu de la création des plus grandes inégalités, d’un isolement social inédit, et d’un nihilisme flirtant avec la mélancolique.
    Nous sommes situés, nous dit-on sur une « échelle sociale », et jouissons des privilèges de notre rang. (le concept d’ « échelle », ça questionne !).
    L’isolement des uns des autres est structurel et abyssal dans ce système, les rapports humains trouvent leur satisfaction dans le travail, la jouissance individuelle et le superflu. Avoir une conscience de l’autre dans ce système, est une opération de réduction de l’homme à son utilité sociale, à un rapport marchand, ou pire dans l’intimité à un « lol ».

    Je vous partage ce titre « Monde Nouveau » de Feu ! Chatterton qui illustre cette souffrance contemporaine dans laquelle les jeunes générations (dont je fais parti) font entendre leur prise de conscience douloureuse et le désoeuvrement dans laquelle se trouve cette hyper-intelligence individuelle au pied du mur du changement. C’est surprenant de voir l’homme hyper conscient, hyper actif cérébralement et être si incapable de rien.

    Pourquoi je fais ce rapprochement avec la problématique des prix des carburants et la viande ?

    La réponse est dans structure même de cette société, mais pour faire simple certains sont en haut de l’échelle, d’autres en bas, et les deux ont seulement en commun l’absence d’une vue d’ensemble, tous occupés qu’ils sont à conserver leur rang et à ne pas dégringoler.

    Les solidarités, sur le même principe leur ont été confisquées par des organisations toujours plus grosses, les isolants d’une action individuelle ou collective sensée. L’homme est dilué, réduit à peu de chose, sa participation à l’organisation du monde réduit à un rendez-vous, je vous le donne le mille…Dans l’isoloir.

    N’avons nous aucuns leviers pour changer ça ?
    Voilà ce qui me vient à l’esprit :
    -Sortir de notre zone de confort
    -Elargir nos champs de compétence,
    -Partir à la rencontre des autres, d’abord de nos voisins puis élargir le périmètre
    -Mener des actions collectives et multiplier
    -Rester petit et pluriel,
    -Ne pas hésiter à rêver ensemble et travailler à leur mise en œuvre, des plus accessible aux plus difficiles.
    -Faire entendre nos revendications, partager nos savoirs
    -Monter des projets: pédagogique, événement culturel, construction… Etc.
    …Faire de la politique locale.

    L’objectif commun doit être simple et atteignable, le principal est de rester en cohésion.

    Le cout écologiques de nos consommations de viandes et de carburants, est alors impactés par nos consciences modifiées dans l’action menée collectivement et localement.
    Voilà un moyen simple d’arracher les mentalités à leur cage dorée et participer au changement.

    Les prémisses du plan A’.
    Dérisoire ?

    2
    1. @Yoann écrit , très idéalement :
      …  » L’objectif commun doit être simple et atteignable, le principal est de rester en cohésion.
      Le cout écologiques de nos consommations de viandes et de carburants, est alors impactés par nos consciences modifiées dans l’action menée collectivement et localement.
      Voilà un moyen simple d’arracher les mentalités à leur cage dorée et participer au changement.

      Les prémisses du plan A’.

      Dérisoire ? « .

      Non , touchant.

  11. @ MG

    –  » Je veux, je veux, je veux « …..

    – Moi aussi, je veux, je veux, je veux !…

    Mais que voulez-vous, en  » démocratie représentative « , si le dit  » peuple  » reste à la maison pendant que les richissistes vont voter, on aura beau vouloir ceci ou cela, rien n’y fera car ceux-ci auront la légitimité du suffrage pour eux.

    C’est ainsi, la symbolique institutionnelle comme les faits, reste tout autant têtue.

    BLAST :  » La stratégie de l’abstention ou le retour au suffrage censitaire  » par Bertrand Mertz , avocat :

    https://www.blast-info.fr/articles/2021/la-strategie-de-labstention-ou-le-retour-au-suffrage-censitaire-ywfUFgYNSceyjoYDv2MqBw

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.