Archives de catégorie : Écosse

Brexit et les étrangers, par Duncan Sutherland

Le texte original se trouve ici.

Comme on l’a déjà fait remarquer, le Brexit vous obligera à détenir un passeport et à être soumis au contrôle de l’immigration à la frontière britannique, comme la plupart des citoyens étrangers qui ne bénéficient d’aucun privilège particulier en ce qui concerne l’admission dans le pays vert et agréable qu’est l’Angleterre. Je parle d’Angleterre plutôt que de Grande-Bretagne ou même de Royaume-Uni, car le contrôle de l’immigration au Royaume-Uni repose essentiellement sur une attitude anglaise à l’égard des étrangers et sur une tradition anglaise de contrôle de leur nombre. En outre, comme vous le savez, l’appendice nord de l’Angleterre, l’Écosse, ne souhaite pas imposer les contrôles de l’immigration du Brexit, mais elle le fait à contrecœur, tout comme elle a quitté l’Union européenne à contrecœur, où elle était parfaitement heureuse d’être. En Angleterre, au contraire, l’une de ses clameurs périodiques à l’encontre des étrangers et leurs œuvres a créé une exigence que l’on fasse quelque chose à leur propos. D’où le référendum de 2016 sur le Brexit et la décision des Anglais de vous renvoyer tous et, par la suite, de vous empêcher de vous immiscer dans les affaires anglaises.
Continuer la lecture de Brexit et les étrangers, par Duncan Sutherland

Partager :

A Symbolic Standoff, par Duncan Sutherland

Une traduction DeepL suit le texte en anglais, affiché en premier.

Early yesterday morning, during the Muslim festival of Eid Mubarak, which is officially recognized and respected in Scotland, the UK Home Office, which has responsibility for immigration control throughout the United Kingdom, staged a brutal dawn raid on the home of an Indian family in Kenmure Street in the ethnically and culturally diverse southside district of Pollokshields in the city of Glasgow, an area which is within the Scottish Parliament constituency represented by the First Minister of Scotland, Nicola Sturgeon, whose pro-independence administration is vehemently opposed to the UK Government’s post-Brexit “hostile environment” immigration policy, of which you may have heard.

Home Office immigration enforcement officers had arrived without warning in a marked van, into which they dragged two men with a view to transporting them to a Home Office detention centre for the purpose of deporting them. However, a neighbour who saw what was happening immediately crawled under the vehicle to prevent its departure and raise the alarm. The van was very soon surrounded by a group of residents, which rapidly grew in size until the street was filled with hundreds of people chanting spontaneously in unison “Leave our neighbours alone! Let them go! Let them go!”

Continuer la lecture de A Symbolic Standoff, par Duncan Sutherland

Partager :

Scottish general election result, par Duncan Sutherland

As you may be aware, there were a number of elections in the UK on Thursday, consisting of local elections in England, in which the Conservative Party did well, a national election in Wales, in which the Labour Party did well, and a national election in Scotland, in which all of the unionist parties were soundly defeated by pro-independence ones.
Continuer la lecture de Scottish general election result, par Duncan Sutherland

Partager :

Brexit : vous trouviez ici les nouvelles avec quatre ans d’avance

Le Monde, le 8 avril 2021 : Boris Johnson condamne une nouvelle nuit de violences en Irlande du Nord

Les difficultés d’approvisionnement dans la province britannique, conséquences du Brexit, ont participé à créer un sentiment de trahison chez les unionistes.

Sondage Ipsos Mori pour l’élection le 6 mai du Parlement Écossais : 81 sièges pour les partis pro-indépendance (Scottish Nationalist Party et Verts), 48 sièges pour les partis prônant le maintien de l’Union.

Or, quatre ans plus tôt…

Le Monde, le 11 avril 2017 : Les Britanniques peuvent-ils vraiment se passer du continent ? par Paul Jorion

La procédure chirurgicale de sortie de l’UE est-elle seulement envisageable ? Le risque de complications est infini. L’Écosse entend demeurer dans l’UE et voit dans un vote d’indépendance – après celui de 2014 où les séparatistes recueillirent 44% des votes – le moyen de s’y maintenir. Une telle amputation du Royaume-Uni marquerait bien sûr sa fin. Le Brexit réintroduirait aussi une frontière « dure » entre l’Irlande et l’Ulster, tragique pas en arrière si l’on pense au sang versé avant d’atteindre la paix en Irlande du Nord.

Trends – Tendances, le 30 novembre 2017 : Brexit et Catalogne : ‘Quelle est la taille idéale de “l’entre-soi”‘ ? par Paul Jorion

Mais le nuage le plus menaçant aujourd’hui était évident avant même que ne soit lancé le referendum : le statut de la frontière entre la province britannique d’Irlande du Nord et la République d’Irlande. L’absence de frontière dure entre les deux fut consacrée par l’Accord du Vendredi saint de 1998, accord passé à l’époque entre deux composantes de l’Union européenne. Le retrait hors de celle-ci du Royaume-Uni remettrait l’accord en question et obligerait à redéfinir une frontière « dure » à un endroit ou un autre : soit entre les deux Irlandes, soit entre l’île entière et la Grande-Bretagne. Et sur ce point, le désaccord est absolu, la République d’Irlande mettant son veto à la première option, et le Royaume-Uni, à la seconde.

Partager :

Sean Connery (1930-2020)

Cela se passe l’après-midi d’un samedi ou d’un dimanche paresseux dans ce parc perché sur la falaise longeant la plage de Santa Monica, banlieue littorale de Los Angeles. Il fait, faut-il le dire, un temps splendide. Un de ces temps resplendissants qui tuent aujourd’hui à petit feu la Californie tout entière.

Je ralentis le pas, et finis par m’arrêter complètement pour regarder la scène qui se déroule à quelques mètres de nous : une petite dame dans la soixantaine, avec son chien, petit lui aussi, engueule copieusement un monsieur assis sur l’un des bancs qui ponctuent tous les vingt mètres la vue sur un  placide Océan pacifique.

Au bout d’un moment, Adriana me tire par la manche, me signifiant : “Avance !” et je lui dis alors : “Mais tu as vu qui c’est, qui est assis sur le banc ?” et elle me chuchote : “Mais oui, c’est lui ! Mais tu ne vois pas que tu l’embarrasses encore davantage en restant là à le regarder ?”

Et je me suis remis en marche. Trop brève rencontre avec une étoile du cinéma à qui j’aurais pourtant eu tant de questions à poser !

Comme tout le monde va vous régaler de l’agent 007, je vous propose d’autres flèches à son arc : “Marnie” (1964), un Hitchcock plus freudien que ça tu meurs, un film de guerre intelligent : “Un pont trop loin” (1977), et un remake du Train sifflera trois fois sur une lointaine planète minière particulièrement glauque : “Outland” (1981).

* Continuer la lecture de Sean Connery (1930-2020)

Partager :

Covid-19 – Un très bon point pour la France ?

L’ONS (Office for National Statistics), l’équivalent britannique de l’INSEE, produit aujourd’hui un rapport comparatif entre les différentes nations : Comparisons of all-cause mortality between European countries and regions: January to June 2020, une comparaison de toutes les causes de mortalité entre pays et régions européens de janvier à juin, qui permet en particulier de mettre en évidence la surmortalité due à la Covid-19. En combinant les chiffres trouvés là avec d’autres, la BBC a composé le diagramme suivant :

Le titre dit : “L’Angleterre est le pays (sic) le plus touché en Europe par l’épidémie de coronavirus”. Le sous-titre dit : “Augmentation du taux de mortalité en comparaison avec les années précédentes”. La note donne quelques précisions : “… au 23 mai” ; l’Italie n’apparaît pas en raison de lacunes dans les données, ainsi que certains pays où les décès ont été inférieurs à la moyenne des années précédentes.

Alors ? Un très bon point pour la France ?

Partager :

Un Virus, Deux Gouvernements et Trois Crises, par Duncan Sutherland

Le temps est manifestement venu pour le gouvernement écossais d’affirmer son autorité. Après avoir mené avec succès une stratégie d’élimination du virus en Écosse, alors qu’un gouvernement britannique inefficace, de troisième ordre, s’efforçait de mettre en œuvre en Angleterre une stratégie incompatible d’élimination du virus, où des foyers de deuxième vague semblent se manifester.

Non seulement le gouvernement écossais est maintenant confronté à la perspective imminente de devoir d’une manière ou d’une autre établir des contrôles à la frontière anglaise pour protéger l’Écosse contre la contagion en provenance d’Angleterre, mais il doit également dire au gouvernement britannique quelles politiques économiques et fiscales il requiert du Royaume-Uni pour le redressement de l’Écosse si les pouvoirs économiques et fiscaux nécessaires à la mise en œuvre indépendante de ces politiques ne sont pas transférés au gouvernement écossais sans plus tarder.

La crise sanitaire, qui est devenue une crise économique, peut donc être considérée comme étant en passe de devenir une crise constitutionnelle, dans un contexte de soutien majoritaire durable à l’indépendance de l’Écosse.

English version : Continuer la lecture de Un Virus, Deux Gouvernements et Trois Crises, par Duncan Sutherland

Partager :

Cummings and Goings (intraduisible *), par Duncan Sutherland

* Jeu de mot sur le nom du conseiller, Dominic Cummings, et l’expression “coming and going” = aller-retour. Ouvert aux commentaires.

Boris Johnson s’est exprimé ce week-end sur la controverse qui entoure son conseiller principal, Dominic Cummings. Ce soir, lors de la conférence de presse quotidienne sur le coronavirus à Downing Street, il a annoncé qu’il ne plierait pas devant les pressions exercées en vue du licenciement de M. Cummings, qui a été accusé d’avoir violé de manière flagrante les règles de confinement du gouvernement britannique pour l’Angleterre, qu’il a lui-même contribué à élaborer.
Continuer la lecture de Cummings and Goings (intraduisible *), par Duncan Sutherland

Partager :

Boris Johnson décrète le confinement au Royaume-Uni

Avec effet immédiat. Il faut dire que la situation tournait à la panique. On avait ainsi chassé hier des Hautes terres d’Écosse des survivalistes qui s’étaient réfugiés là sur des parkings de réserves naturelles dans leur camping cars. Les autorités écossaises se plaignaient amèrement à ce sujet qu’il n’y ait pas de frontière entre l’Écosse et l’Angleterre, qu’on aurait pu fermer.

Partager :

What the Scottish people favour, by Duncan Sutherland

Open to comments. Ouvert aux commentaires.

As a matter of interest, on the subject of the lamentable state of Westminster politics, I might as well mention to you that I was presented by chance with a snapshot providing an insight into that as I strolled up Whitehall in the direction of Trafalgar Square in the week when Parliament voted to hold this general election.

On a sunny morning of another day in the decline and fall of the British empire, a diminutive but dapper little man passed me on foot wearing the standard politician’s dark lounge suit and displaying a highly worried frown plus the most shifty demeanour I have ever seen outside a stage play as he made his way to Parliament from Gwydyr House (the Wales Office), which is directly opposite Dover House (the Scotland Office).

Continuer la lecture de What the Scottish people favour, by Duncan Sutherland

Partager :

La une du “National” d’aujourd’hui, par Duncan Sutherland

Comme le suggère cette une, le principal message du mouvement indépendantiste écossais à l’électorat écossais pour ces élections anticipées au Royaume-Uni n’est pas tant qu’il serait souhaitable que l’Écosse évite le Brexit, mais qu’elle le fasse pour ne pas subir de dommages économiques catastrophiquement inacceptables, le seul moyen certain d’échapper au Brexit étant de quitter le Royaume-Uni.

Continuer la lecture de La une du “National” d’aujourd’hui, par Duncan Sutherland

Partager :