Étiquette : Alexandre Kojève

  • L’importance du temps en recherche fondamentale – Retranscription

    Retranscription de L’importance du temps en recherche fondamentale, le 29 mai 2021.

    Bonjour, nous sommes le samedi 29 mai 2021 et vous avez peut-être remarqué que je fais souvent des vidéos en fin d’après-midi du samedi et ce pour une raison que je vous ai déjà signalée : c’est que depuis le mois de janvier, le samedi après-midi, de 16h à 17 – 18 h, je discute mathématiques avec une mathématicienne-informaticienne chinoise qui travaille à l’Université de Picardie à Amiens. Et, je vous l’ai déjà dit, c’est parce qu’elle m’a abordé il y a un peu plus d’un an en me disant : « Ecoutez, je crois qu’on pourrait faire des choses ensemble ».… Lire la suite…

  • Vidéo – L’importance du temps en recherche fondamentale

    La remarque de Max Planck : « Les savants ne changent pas d’avis, mais les vieux sont remplacés par les jeunes »… Lire la suite…

  • Castaneda et Newton (1985)

    Castaneda et Newton

    A paru dans L’Âne Le magazine freudien, 1985, 22 : 23

    Pourquoi l’anthropologie ne nous dit rien des Sauvages que nous ne sachions déjà.

    La longue expérience de l’enseignement qu’eut Hegel transparaît dans des remarques telle celle-ci : « … les auteurs, les prédicateurs et les orateurs sont considérés tout particulièrement intelligibles quand ils parlent de choses que leurs lecteurs ou auditeurs connaissent déjà par cœur ». … Lire la suite…

  • LE TEMPS QU’IL FAIT LE 2 FÉVRIER 2018 – Retranscription

    Retranscription de Le temps qu’il fait le 2 février 2018. Merci à Marianne Oppitz et Catherine Cappuyns.

    Bonjour, nous sommes le vendredi 2 février 2018 et je ne sais pas si c’est la même chose chez vous, mais ici en Bretagne, à Vannes, eh bien, il a gelé cette nuit. Alors, un beau démenti à la face des gens qui vous parlent de réchauffement climatique puisqu’il a gelé dans la région du Morbihan cette nuit.… Lire la suite…

  • Pourquoi j’écris Qui étions-nous ? Défense et illustration du genre humain

    Ouvert aux commentaires.

    Et dans cette immensité, figurez-vous ce réseau : des orbites de soleils reliées par des ellipses de comètes ; les comètes jetées comme des amarres d’une nébuleuse à l’autre. Ajoutez les vitesses et les flamboiements, des astres faisant des courses de tonnerres. Abîmes, abîmes, abîmes. C’est là le monde.

    Victor Hugo, Voyage de 1843Lire la suite…

  • À partir d’une conférence de Kojève, par Nikademus

    Billet invité.

    Une conférence de Kojève en janvier 1957, publiée en 2 fois dans Commentaire, la première partie en 1980, la seconde – ils ont pris leur temps -, en 1999.

    A lire attentivement pour la hauteur de point de vue et parce qu’il y rappelle entre autres qu’« il est avantageux, non seulement du point de vue politique, mais encore de celui de l’économie elle-même, de payer pour le travail non pas le minimum, mais le maximum possible » et que c’est cela et rien d’autre qui a sauvé le capitalisme première manière (Ford).

    On sait que les ministres du premier cercle du pouvoir ont choisi une voie contraire puisqu’ils proclament ces jours-ci que l’antithèse exacte de cette proposition les mène certes au suicide politique mais n’en est pas moins la seule envisageable, avec un fatalisme que l’on jugerait digne de l’antique s’il ne rappelait pas plutôt ces idéologues soviétiques qui trouvaient très en-dessous d’eux d’accepter une quelconque validation par la réalité ou l’expérience quand seule une sanctification finale par l’Histoire était à leur mesure.… Lire la suite…

  • AU SOLEIL D’AUSTERLITZ. Une conversation entre Bernard Stiegler et Paul Jorion, le 14 mars 2011

    La retranscription de cette conversation, le 14 mars, a un peu tardé. La voici enfin.

    Paul Jorion : Pour moi, le motif de notre rencontre tient essentiellement à un intérêt ancien pour vos idées dont je sens qu’elles sont proches des miennes. Nous nous sommes rencontrés il y a pas mal de temps, je crois qu’il est important maintenant, dans cette période, pour tout le monde, de totale hésitation, que les gens qui ont des idées, et des idées qui sont conciliables entre elles, qui permettent de faire quelque chose où le tout est plus grand que l’ensemble des parties, se rencontrent.… Lire la suite…

  • FRANCE CULTURE, « La Nuit rêvée de… Paul Jorion », dimanche 6 novembre de 1h00 à 6h15

    Pour les couche très tard ou les lève très très tôt. Je vous rassure, ce n’est pas du direct !

    Ressusciter par la voie des ondes, la voix de quelques-uns de mes penseurs favoris.

    01:00 « La Nuit rêvée de… Paul Jorion » : Entretien avec Paul Jorion – 1ère partie
    par Marc Floriot

    01:14 « Rencontre avec Fernand Braudel » – 1ère diffusion : 30/3/80
    par Patrice Galbeau
    Avec Fernand Braudel, Collège de France ; Étienne François, Université de Göttingen ; Georges Vallet, École Française de Rome ; Maurice Aymard, EHESS ; Jacques Thuillier, Collège de France ; Karl Ferdinand Werner,
    Institut historique allemand ; Pierre Toubert, Sorbonne… Lire la suite…

  • LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 21 JANVIER 2011

    Les suicidés

    Stéphane Hessel et Edgar Morin

    Alexandre Kojève

    Quand je parle d’un entretien que Kojève a accordé juste après sa mort, c’est une erreur, j’aurais dû dire : « juste avant » 😉 Ce n’est pas Caillé non plus qui fut un élève de Kojève, c’est Lacan ! … Lire la suite…

  • La transition (IV) – Le citoyen et le bourgeois chez Hegel

    Ce texte est un « article presslib’ » (*)

    Ce matin, dans La transition (III) – La propriété inanalysable, j’ai évoqué trop brièvement : « … l’idée hégélienne d’une origine distincte entre les deux fonctions de citoyen et de bourgeois, la première, fondée sur la logique aristocratique de la lutte à mort, la seconde sur l’éthique du travail née parmi les descendants d’esclaves ». Avant de poursuivre ma réflexion sur la propriété, j’explicite cette idée à partir des commentaires d’Alexandre Kojève, lecteur de Hegel.

    Dans son Esquisse d’une phénoménologie du droit, Kojève analyse la logique historique qui préside au conflit entre citoyen et bourgeois : la propriété – comme John Locke l’avait déjà bien analysé au XVIIe siècle – dérive du droit du premier occupant et de la lutte que celui-ci est prêt à mener pour défendre sa possession.… Lire la suite…

  • Deux approches conflictuelles pour la gravité

    Ce texte est un « article presslib’ » (*)

    La physique constitue aux yeux des membres de notre culture, un discours certain : la physique dit les choses comme elles sont. À ce titre elle s’assimile à ce que nous reconnaissons dans d’autres cultures comme « religion ». Différence notable cependant avec les religions monothéistes révélées : il est admis par tous que la physique est une construction humaine, son édification peut être constatée comme résultat de l’activité des hommes au fil de plusieurs siècles ; son processus est celui d’une découverte, non d’une révélation.

    Autre différence avec les religions, l’efficacité empirique de la physique comme application d’un discours théorique peut être mise en évidence sans difficulté.… Lire la suite…