Archives par mot-clé : dépression

Quelques réflexions sur la dépression, par Bruno Grall

En quelques minutes, dans votre dernière vidéo du 18 novembre 2021, vous avez fait le tour avec Madame Stéphanie Kermabon, des causes de la dépression. Vaste sujet ! Autrefois cette notion ne relevait que de la mélancolie.

Pour bien comprendre la dépression et la soigner, il faut en avoir souffert, et je vais recourir à des images. Une image valant 1 000 mots selon le proverbe chinois.

Nous sommes faits comme d’un pâte, qui se coule dans ce moule que constitue notre entourage, notre milieu notre langage et notre éducation. Nous sommes infiniment malléables, surtout dans notre enfance. Quand tout est parlant …

Il y a de bons moules et de moins bons.
Continuer la lecture de Quelques réflexions sur la dépression, par Bruno Grall

Partager :

L’homme invisible est nécessairement déprimé

L’homme invisible est nécessairement déprimé

À propos de Patricia De Pas, Figures littéraires de la dépression, Paris : Serge Safran éditeur 2021, 151 pages

Le contrat social, conçu par l’Anglais Thomas Hobbes, et mis au point par le citoyen de la République de Genève qu’était Jean-Jacques Rousseau, suppose qu’un petit groupe de nos aïeux se soient un jour concertés puis mis d’accord pour sacrifier une part de la liberté dont été faite leur périlleuse vie solitaire pour gagner en sécurité dans un pacte commun qui unirait leurs efforts.

Il s’agit d’une légende bien entendu : un tel événement n’a jamais eu lieu. Le mythe est cependant puissant puisqu’un scientiste aussi militant que Sigmund Freud allait encore le répétant. Et pourtant, deux millénaires auparavant, Aristote le Stagirite, disait déjà de l’animal Homo sapiens  : « zoon politikon », à entendre comme « animal vivant en société ».

Un animal vivant à ce point en société qu’isolé durant de longues périodes, il perd tout repère. Tout lecteur de Defoe aura compris que s’il n’avait rencontré Vendredi, Robinson Crusoé aurait sombré dans la folie. Le confinement solitaire est d’ailleurs un supplice bien connu.
Continuer la lecture de L’homme invisible est nécessairement déprimé

Partager :

Le temps qu’il fait le 1er septembre 2021 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 1er septembre 2021. Bonjour, nous sommes le mercredi 1er septembre 2021 et je…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

rfi – Paul Jorion : « Nos gouvernants ne règlent pas les problèmes de la population », le 26 janvier 2021

rfi – Paul Jorion: « Nos gouvernants ne règlent pas les problèmes de la population »

Paul Jorion, analyste des systèmes financiers, anthropologue, et professeur associé au département d’éthique de l’université catholique de Lille, livre son analyse sur la relance possible de l’économie mondiale en pleine pandémie mondiale.

Partager :

Défaitisme : Une question que je me pose…

Ouvert aux commentaires.

Un mail que je viens de recevoir – venant s’ajouter à des dizaines de commentaires ici sur le Blog – m’oblige à me poser une question dont certains d’entre vous connaissent peut-être la réponse.

Devant le frémissement qui s’esquisse dans la bonne direction (par exemple, la Business Roundtable remettant en question le pouvoir absolu des actionnaires), un grand nombre d’entre vous réagissent de manière désabusée, cynique, en affichant un défaitisme de principe.

Pourquoi pas après tout (tous les goûts sont dans la nature) ? Mais il me semble que ces prises de position reflètent une lassitude, un climat dépressif, qui s’accommodent mal avec le comportement dynamique qu’implique le militantisme. Il me paraît paradoxal du coup que puissent exister – comme je le constate pourtant – une attitude désabusée, un cynisme, ou un défaitisme, militants.

Je ne vois aucun bénéfice évident – ni individuel, ni collectif – à nier systématiquement que les choses puissent aller mieux. Quelle est selon vous l’explication ?

Partager :