55 réflexions sur « Vidéo – Le calme avant la tempête ? »

  1. Bonjour et merci infiniment Mr Jorion pour tous ce que vous nous apportez comme autant de rayons de soleil… mais je vous trouve quand même bien pessimiste sur la suite des événements sanitaires… quant à la suite des événements socio-économiques, nul doute que nos gouvernants sous influence vont vouloir que les choses repartent comme avant… auquel cas cette crise n’aurait servi à rien et peut-être que seule une 2ème vague pourrait changer les choses, car elle sonnerait le glas de toutes les politiques actuelles qu’on nous propose souvent en dépit du bon sens et au seul profit d’une minorité…

    1. « ..nul doute que nos gouvernants sous influence vont vouloir que les choses repartent comme avant… ».
      Sous influence de qui ? De leurs électeurs !

      1. Je faisais allusion à l’influence du MEDEF… celui qui influence c’est celui qui finance… les électeurs n’influencent pas, on les influence ou on les manipule…

  2. @P.J.
    Je me suis forcé à écouter jusqu’au bout. Affichage de beaucoup de certitude sur tous les sujet abordés et , en découlant logiquement , d’un ressenti de grand pessimisme.
    Pour parer (à) une éventuelle épidémie de sinistrose un peu de lecture prospective ??
    Par exemple :
    …  » La crise du Coronavirus a au moins un effet positif : enfin se posent de vraies questions sur la politique monétaire et sur la dette publique. …(…)…
    Pour libérer des marges de manœuvre immédiate aux Etats, la meilleure solution est l’annulation pure et simple des dettes publiques détenues par les banques centrales nationales de l’Eurosystème pour le compte de la BCE. C’est possible juridiquement et comptablement, en même temps que nécessaire moralement et économiquement .
    Sur le plan économique, des sommes gigantesques (420 milliards d’euros dans le cas de la France, plus de 2 000 milliards d’euros à l’échelle de l’UE) seraient immédiatement libérées de la contrainte du remboursement par les Etats. Au lieu de faire rouler la dette pour payer ces anciennes dettes avec de nouvelles dettes, ces derniers pourraient instantanément émettre une même quantité de dettes pour investir dans l’économie avec un ratio de dette/PIB inchangé. Les arguments sur le poids de l’endettement public transmis à nos enfants se verraient couper l’herbe sous le pied…

    En outre, comptablement, cela ne changerait rien pour la banque centrale. Son passif est en effet constitué de monnaie centrale, dont elle est à l’origine et qu’elle peut créer sans limites. Dès lors, peu importe que son bilan soit déséquilibré : si un actif disparaît, elle n’a qu’à modifier son passif comme bon lui semble. D’ailleurs une banque centrale peut tout à fait fonctionner avec des fonds propres négatifs, comme l’a confirmé à plusieurs reprises la Banque des règlements internationaux (BRI)  » …

    hier , dans : https://www.alternatives-economiques.fr/annulation-de-dette-publique-possible-juridiquement-necessaire-economiqu/00092745

    1. @Le seul blog le plus optimiste du monde : difficile de faire plus optimiste en effet que cette vidéo !
      @Otromeros
      Je ne pense pas qu’ils iront jusqu’à l’annulation comptable des dettes souveraines détenues par la BCE , mais dans les faits ,on peut d’ores et déjà considérer qu’elles sont annulées , si la BCE s’engage à ne pas les revendre, ce qui je pense est hautement probable.

    2. des sommes gigantesques (420 milliards d’euros dans le cas de la France,
      Soyons sérieux et partageons cette dette pour 60 millions de résidents en France celà fait 420 000 / 60 = 7000 € ce n’est pas rien, mais ce n’est pas gigantesque, quelques mois de revenus tout au plus (de même si l’on rapporte au PIB) le patrimoine de la France est TRES supérieur à son PIB.
      Pourquoi vouloir annuler, cacher la dette ?
      Qu’est-ce que celà signifie ?
      si ce n’est pour permettre au système bancaire de continuer à prêter, comme il y a quelque décennies on a annulé les emprunts russes non remboursés et qui pouvaient encore attendre un peu ?
      Si les Etats font défaut, répudient ouvertement la dette pourquoi pas, mais alors leur crédit devient nul, et ils s’engagent contraints et forcés à ne pas se réendetter.

      Et puis qui sont les créanciers de cette dette ?
      Les auteurs de ce genre de proposition ne s’appessantisent guère sur ce sujet.
      N’est-ce pas de (au moins en partie) des fonds de pension ,
      Veut-on mettre les instituteurs retraités de Californie à l’eau et au pain sec ?

      1. Une partie de mon post n’apparaît pas… sûrement un bug…

        Ce qui m’inquiéterait dans une deuxième vague si on considère l’hypothèse et le « modèle » de la grippe Espagnole de 1918-1919… en septembre 1918, aux Etats-Unis, le virus a muté, il s’est adapté à l’humain pour s’y développer plus rapidement et le tuer plus efficacement…

      2. Une fausse manoeuvre dîtes-vous ? Dans ce cas j’en eut été conscient… mais ce peut être aussi une auto-censure inconsciente… dictée par quelque « main invisible »…
        Sommes-nous responsables de tous nos actes ? Je ne pense pas…

      3. Oui mais je ne l’ai pas sauvegardé et depuis hier ma réflexion a évolué… comme la météo… pour dire que si tempête il y a, le calme qui la précède est un retour à la normale car à quoi assiste t-on… dès le couvercle de la cocotte-minute soulevé, les gens n’aspire qu’à une chose : reprendre leur vie d’avant à tous les niveaux de la société… même si le port du masque est aujourd’hui devenu un geste banal… progressivement avec les beaux jours qui reviennent, il y a fort à parier avec la réouverture des plages, des restaurants et de tout ce qui fait qu’on peut vivre une vie normale… tout le monde va relâcher la garde, y compris les autorités qui je le pense, n’en peuvent plus de gérer cette crise…
        Pr Raoult a je le pense raison de dire que l’épidémie est terminée car SARS-CoV-2 est un virus saisonnier comme tous les virus respiratoires… mais là où, je le pense aussi, il se trompe et sur ce point vous êtes probablement dans le vrai, le virus pourrait revenir cet automne et cette 2ème vague bien plus meurtrière parce que nous aurons baissé la garde, mais parce que le virus aura peut-être muté comme le H1N1 de 1918…
        J’entends les propos d’un médecin ce matin sur RMC qui dit qu’un « plan hôpital » ne sert à rien, qu’il faut repenser tout le système de santé… il a sans aucun doute raison mais de manière plus générale, ce qui finit par nous tuer, mais ça vous l’avez maintes fois développé dans vos sujets et vos vidéos avec divers intervenants… ce qui finit par nous tuer c’est que nous sommes incapables de prendre du recul par rapport aux événements que nous vivons… la crise de 2008 en est un parfait exemple et vous le dîtes assez souvent… incapables de prendre du recul mais de réaliser que nous devons « changer de logiciel »… noyés dans une mondialisation galopante qui, de toute façon, ne nous offre guère de possibilités de faire marche arrière pour emprunter une autre voie bien plus bénéfique à tous…
        Alors encore une fois nous allons colmater pour poursuivre le chemin qui devient de plus en plus chaotique pour beaucoup… tout le monde n’a pas les amortisseurs qui vont bien… la distribution de billets tous frais sortis des imprimeries des banques centrales, ne résout pas tout… et nous colmatons jusqu’à la prochaine crise, jusqu’en septembre ou jusqu’en décembre dans l’attente plus ou moins raisonnée du prochain Coronavirus… voire d’une catastrophe climatique… tout cela a t-il une fin… probablement mais une fin dramatique…
        Un mot sur Mr Trump… s’il ne disparaît pas dans cette crise, il disparaîtra probablement dans la prochaine…

    1. Juste rajouter… aujourd’hui on nous gorge ou on nous engorge de déclarations de bonnes intentions, qu’après cette crise les choses ne pourront plus être comme avant, blablabla… mais l’homme ne décide pas de lui-même de changer les choses… ce sont les événements qui l’obligent à changer et cette crise, même si elle a fait beaucoup de dégâts de toutes sortes et si elle induit beaucoup de problèmes à venir… n’a, je le pense, pas suffisamment impacté pour que la société toute entière change sa façon de fonctionner… du moins pas dans l’immédiat…

  3. J’ai bien noté les principes communs qui pourraient faire le ciment d’une union ( la multiplication des appels groupusculaires est , de ce point de vue , crépusculaire ) .

    Je reste convaincu qu’ils ne seront réalistes et opérants qu’au niveau international minimal , qui est le niveau de leur champs d’action , au moins en ce qui constitue le partage d’une charte .

    Sinon les jugements politiques d’après tempête ( si la tempête cesse ) seront trop hétérogènes pour faire agrégat significatif , et l’enfant sera mort né .

    D’autant que la tempête peut être le prétexte , « à gauche  » comme  » à droite » , à des saisines d’occasion de prise ou de renforcement de pouvoir , plus soucieux du pouvoir dans la pire de ses acceptions , que des pouvoirs pour sauver le moribond ou lui donner un chemin plus harmonieux .

    1. Bonjour,

      J ai un petit doute sur le fait que trump se plante vu l obama gate et le fait que bien soit mouillé jusqu au cou en Ukraine. Trump raconte souvent n importe quoi, mais pour l instant contrairement à tout les autre présidents avant lui il n a déclenché aucune guerre et l amerique profonde sent bien qu elle va être noyée par la mondialisation. Elle voit bien que le seul qui s en inquiète même si parfois il dit des conneries c est Trump. Si les démocrates passent ces gens là seront noyés, juste soutenu par des aides mais sans sans-emploi. Il peuvent joue leur va-tout avec Trump. Méfiez vous de ne pas reproduire l erreur du brexit impossible. L angleterre et les etats unis sont encore démocratiques.

      1. Le cas du Brexit n’est peut-être pas le meilleur exemple, souvenez-vous de ce que je présentais comme la 2de option : On dira que le Brexit a eu lieu et rien ne se sera passé. Je vous rappelle que, jusqu’à nouvel ordre, c’est là que nous en sommes.

        Quant à Trump, ami de la paix… je prie le ciel que vous ayez raison.

      2. Brexit: UK warns ‘very little progress’ made in EU trade talks
        18 minutes ago

        « Very little progress » has been made in the latest round of UK-EU trade talks, the UK government has said.

        The UK’s negotiator David Frost said a far-reaching free trade agreement could be agreed before the end of the year « without major difficulties ».

        But it was being held up by the EU’s desire to « bind » the UK to its laws and seek unfair access to fishing waters.

        The EU’s Michel Barnier suggested the UK’s own demands were « not realistic » and warned of a looming stalemate.

        Speaking in Brussels, the bloc’s chief negotiator said « no progress had been made on the most difficult issues ».

        Asked by the BBC’s Europe editor Katya Adler what the chances were of an agreement. Mr Barnier said he was « still determined but not optimistic ».

        The EU, he added, would not accept a deal « at any price » and it was stepping up preparations for a no-deal outcome, in which the two sides would trade with each other under World Trade Organisation rules.

      3. Sur les ondes longues , et si on considère que le modèle chinois ne saurait être le modèle mondial , ce qu’il pourrait arrivé de mieux pour les USA , l’Europe et le monde , c’est qu’ils mettent à profit leur formidable capacité d’innovation et d’expérimentation , pour contribuer à ce nouveau modèle économique et relationnel dont Paul Jorion et pas mal d’ autres dessinent les tous premiers traits .

        Sauront ils et saurons nous abandonner les vieilles lunes ?

        Mais je doute qu’un Trump et les faucons se posent même la question , et finissent par comprendre que USA d’abord , c’est USA la mort .

    2. @juannessy
      Oui, les « je vous l’avais bien dit » vont continuer à se combattre en proposant des solutions opposées à partir de l’analyse des mêmes données économiques , sociales … ET même sanitaires ….comme en ce moment pour celles ci

      1. Ça ce serait une version soft, qui ne tient pas bien compte de la tempête à venir .

        Quand la tempête est là ,on pense plus à s’en servir qu’à la traverser au moins mal , et encore moins à préparer sérieusement l’avenir des passagers à bord , en déroute .

  4. « The world is changed.
    I feel it in the water.
    I feel it in the earth.
    I smell it in the air. Much that once was is lost, for none now live who remember it. »

    1. Salut Arnaud,

      Comme Chantal Montellier, nous dessinant ce qui a été, ce qui est et ce qui sera… peut-être.

      Jorion sort les antennes, l’intuition, le 6ème sens, la somme des éléments qui travaillent en nous à notre insu ? Ou une simple déduction : entre deux sursauts de la crise, c’est calmos ?!

      Est-il toujours à Minas Tirith, dans la bibliothèque ou de retour dans la Comté maintenant que le Porteur est déconfiné et le bouquin avec ?

      En tout cas l’Orodruin s’est réveillé, ses miasmes se répandent sur la Terre du Milieu, Sauron rassemble ses forces avant l’assaut et ses séides rôdent déjà dans les cours, au pouvoir ou conseillant les Rois.

      Une ombre s’étend révélant pourtant du même mouvement la Flamme qui brille à l’Ouest…

      L’Espoir renaît.

      😉

      1. Sûr que la batteuse et le tambourin sont pas sans résonance… Manque que la vielle électrique ! J’aime bien ces orchestrations super saturées sans être noisy à la mode pop. Merci pour la source et le son en tout cas ! Nickel au réveil… 😉

  5. A en croire le professeur Rouault, Laurent Thines, chef de service au CHRU de Besançon et Antoine Flahault, directeur de l’Institut de santé globale à l’Université de Genève, les risques d’une deuxième vague aussi forte ou plus forte que la précédente sont impossibles, même s’ils admettent que de nouveaux foyers se formeront sans doute.
    Il est à craindre que la deuxième vague soit surtout économique (à condition que Trump ne délire pas plus que d’habitude) avec les heurts que l’on peut imaginer.
    J’ai beaucoup apprécié votre « colère », je pense en effet qu’il est plus que temps de se fâcher face à ces inepties, à défaut de faucher après le printemps…

    1. Selon les experts une crise mondiale alimentaire est imminente , Il y a un gros risque de deuxième vague qui risque de faire 300 millions de morts indirectement à cause des famines , en Colombie les gens sont aux balcons pas pour applaudir mais fixer des drapeaux rouges pour signaler qu’ils ont faim , j’imagine même pas ce qui va se passer en Inde ou en Afrique !

      1. Il est possible que la vague à venir soit en fait le soliton repéré : écologique ( sanitaire , alimentaire , migratoire , climatique ) , financière ( dettes publique et privées… ) , économique .

        En tous cas les creux s’accroissent sur ces trois composantes

      2. J’ai oublié « la complexité » mais , même avec une promesse d’aide par l’IA , ça devient un tel foutoir ( souk ? ) qu’on finit pas ne plus savoir comment l’appeler ou si c’est même le vrai problème .

  6. Pour compléter le graphique mis en avant sur le blog, une étude des scénarios possibles de la suite de la pandémie : https://www.cidrap.umn.edu/sites/default/files/public/downloads/cidrap-covid19-viewpoint-part1_0.pdf

    Pour plus d’optimisme, comme quoi un sens des réalités et des responsabilités parmi nos dirigeants aurait permis de réduire l’impact de la pandémie (et pas besoin de technologie pointue et d’être un état hyper développé comme la Corée du Sud ou Singapour): https://www.theguardian.com/world/2020/may/14/the-coronavirus-slayer-how-keralas-rock-star-health-minister-helped-save-it-from-covid-19

    1. L’étude du Cidrap va dans le même sens que celle publiée par Sciencemag :
      https://science.sciencemag.org/content/sci/early/2020/04/14/science.abb5793.full.pdf
      mentionnée ici même :
      https://www.pauljorion.com/blog/2020/05/08/covid-19-ou-ca-sarrange-et-ou-ca-ne-sarrange-pas/

      L’exemple du Kerala, et ce n’est pas le seul que l’on pourrait invoquer, conforte l’idée que cette crise sanitaire est aussi et peut-être surtout un reflet des stratégies nationales tributaires de leurs politiques sanitaires préexistantes.

      1. Celà mets en avant la compétence au sens la compréhension et la familiarité avec un phénomène, avoir cotoyé et combattu récement un phénomène épidémique, (et pas seulement traité les malades en optimisant les flux économiques) est ce qui sépare cette enseignante indienne du Dr Agnès Buzyn et de son entourage, et non pas l’accès à l’information, cette indienne le 20 janvier, et Agnès Buzyn le 20 décembre a-t-elle déclarée pour en informer Macron le 11 janvier.

  7. Petit délire : pour avancer , mais dans quel sens ? Pas sur le plan viral mais sur le plan économique :
    Dieu ou le déterminisme nous tuent le Trump
    Finalement le Trump nous déclenche une guerre civile aux EU
    Le bouton qu’on appuie un peu ne l’est pas par l’énervé mais par quelqu’un de plus froid et finalement c’est les EU qui relancent l’économie parce qu’ils ont besoin d’un énorme plan Marshall ? Si possible une économie à la PJ .
    Zut , tout ça n’est pas très écologique ! Mais là Mammon est enfoncé et (pour PJ ) ça démentirait , en partie seulement , ce que disait Lacan : « L’ homme , un bon à rien , même pas capable de s’autodétruire » .
    Bon , petit cliché : « L’humour , c’est la politesse du désespoir , non ? »
    Merci à PJ et à tous ses commentateurs pour l’intérêt du blog , là je suis sérieux .

  8. @Denis

    Pas de guerre, mais 150 000 morts dans les tuyaux, et son mandat n’est pas fini !

    En plus, ses pirouettes ne trompent personne, et il le perçoit de plus en plus : cela va le rendre très instable ( encore beaucoup plus )

      1. Fort intéressant celà donne envie de comparer Grèce et Belgique, Norvège et Suède,
        La France arrive dans les 5 premiers par le nombre de morts avec 9 % du décompte mondial ce qui est un facteur 9 par rapport à sa population !
        Si l’on devait fermer (ou ouvrir) les frontières pour se protéger (ou encaisser des revenus touristiques) il paraîtrait raisonnable compte tenu de notre situation de ne pas trop s’inquiéter des pays qui ont des faibles chiffres (à part peut être Andorre et San Martin) en tenant compte du rapport à la population et donc les seules frontières pour la France à fermer seraient plutôt
        La Belgique, L’Italie, l’Espagne, Le Royaume-Uni.
        voire les Etats-Unis par précaution, Mais TOUTES les autre provenanes exotiques notamment asiatiques et hors UE semblent safe !

  9. Il n’y aura pas de seconde vague ni de nouvelle vague.

    C’est un tsunami humain que le Corona a déclenché.
    Il y a eu le tremblement, dans la torpeur les gouvernements ont confiné leur peuple.
    Progressivement, l’immobilité a mis à nu les obsessions des dirigeants et interrompu les flux de superflus.
    Tandis que les citoyens affrontent leurs contradictions en famille, la Nature retrouve des couleurs.
    Des foyers de solidarité naissent pour pallier aux errances des États, qui improvisent leurs décisions, ignorants tout de leur fonction.
    Mais déjà, attisé par l’impatience des tenants de l’économie capitaliste comme seul destin humain et des politiciens à cours d’arguments fallacieux pour justifier leur incurie, les citoyens confrontés à l’inconnu et au bon vieux temps ont les jambes qui les démangent.
    La mer s’étant retiré puis immobilisé à mille lieux du rivage, c’est maintenant, avec toute l’inertie de l’océan, qu’elle reflue vers la terre ferme pour balayer tous les badauds incrédules, un peu perdu au milieu de ce silence fugace, les jambes encore engourdies et ne sachant pas nager.

    1. Il n’y aura pas de seconde vague ni de nouvelle vague.

      S’il s’agit d’un virus saisonnier, il y a aura une seconde vague… probablement à l’automne… quand nous aurons baissé la garde, croyant le virus définitivement mort avec les chaleurs estivales… mais il aura eu le temps de muter et de nous revenir bien plus meurtrier quand nous aurons jeté nos masques, et arrêté de produire des tests car nous aurons jugé inutile de le faire…

      Mr Macron nous l’a dit et répété : « nous sommes en guerre »… dans une guerre, il y a souvent plusieurs batailles… l’important n’est pas de gagner la 1ère mais la dernière… peut-être devrait-il lire ou relire Sun Tzu…

      Je suppose que vous commencez la campagne avec une armée de cent mille hommes, que vous êtes suffisamment pourvu des munitions de guerre et de bouche, que vous avez deux mille chariots, dont mille sont pour la course, et les autres uniquement pour le transport ; que jusqu’à cent lieues de vous, il y aura partout des vivres pour l’entretien de votre armée ; que vous faites transporter avec soin tout ce qui peut servir au raccommodage des armes et des chariots ; que les artisans et les autres qui ne sont pas du corps des soldats vous ont déjà précédé ou marchent séparément à votre suite ; que toutes les choses qui servent pour des usages étrangers, comme celles qui sont purement pour la guerre, sont toujours à couvert des injures de l’air et à l’abri des accidents fâcheux qui peuvent arriver.

      Je suppose encore que vous avez mille onces d’argent à distribuer aux troupes chaque jour, et que leur solde est toujours payée à temps avec la plus rigoureuse exactitude. Dans ce cas, vous pouvez aller droit à l’ennemi. L’attaquer et le vaincre seront pour vous une même chose.

      Je dis plus : ne différez pas de livrer le combat, n’attendez pas que vos armes contractent la rouille, ni que le tranchant de vos épées s’émousse. La victoire est le principal objectif de la guerre.

      Etc…

      1. A propos des « mille onces d’argent à distribuer aux troupes chaque jour », je ne pense pas que les médailles d’honneur qui seront distribuées le 14 juillet, suffiront à remotiver les troupes… le Commandant en Chef vient encore de se faire apostropher par ses troupes aujourd’hui… pas sûr que de la façon dont il a répondu, il ait réellement compris…

      2. Jeff,
        Il n’y aura pas de seconde vague, la Chine, aux avant-postes, nous montre la voix en déclenchant la guérilla des foyers. Au niveau mondial, humain, le virus nous a fait bâtir une courbe en forme de pyramide, avec un versant moins raide tourné vers notre destin.

  10. Dommages collatéraux… une liste sans fin?
    https://www.letemps.ch/monde/pandemie-condamne-millions-dindiens-lexode
    https://www.lefigaro.fr/flash-actu/covid-19-38-peuples-indigenes-touches-au-bresil-dit-une-association-20200515
    http://www.leparisien.fr/international/cornavirus-en-afrique-200-millions-de-personnes-pourraient-etre-infectees-en-un-an-15-05-2020-8317923.php

    Un jour peut être , certains étudieront les comportements d’adaptation au désespoir de l’homo sur-informatus, notamment celui engendré par la
    vision du champ de bataille Covid à l’échelle de la planète .
    Un jour peut être , ces scientifiques désosseront de vieux disques durs et en déduiront la psychologie
    de l‘homme de l’époque .La même joie sûrement que de découvrir , aujourd’hui, des ossements de dinosaures.
    Tout passe, peu de choses demeurent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.