Étiquette : Jean-Luc Mélenchon

  • Dispersion des votes de gauche au premier tour… comment la (re)jouer collectif ? par François Fièvre

    Billet invité.

    Jacques Seignan a déjà largement souligné l’absurdité de la situation actuelle, qui voit se multiplier les candidatures à gauche, et proportionnellement s’éloigner la possibilité pour elle d’être présente au second tour de l’élection présidentielle de 2017. … Lire la suite…

  • Les classes moyennes, grandes oubliées de la gauche de la gauche, par Michel Leis

    Billet invité.

    Dans un précédent billet, j’évoquais ce décalage entre le discours tenu par la gauche de la gauche et la société française : « Les hommes politiques (…) continuent pourtant à utiliser un vocabulaire et des slogans d’une autre époque (…) la gauche de la gauche n’est (dans son discours) qu’un nouvel avatar des partis communistes d’antan ». Au cœur du problème, il y a une négation des classes moyennes par les partis et des hommes politiques à la gauche du PS. En 2012, dans le programme de Mélenchon, « L’humain d’abord », on parle d’insécurité sociale, de … Lire la suite…

  • Sur la proposition par Paul Jorion d’une candidature Piketty en 2017, par Jean-Pierre Boudine

    Billet invité. Je publie bien volontiers cette contribution au débat. Elle défend à mes yeux une conception essentiellement traditionaliste de la politique. Il s’agit là d’un luxe que nous ne pouvons plus nous autoriser : la politique aujourd’hui doit se faire de manière inédite, sans quoi nous serons très rapidement contraints de cesser d’en faire.

    Parmi ceux qui lancent l’idée de « primaire de la gauche » : Cohn-Bendit, Yannick Jadot, Benoit Hamon … et maintenant Martine Aubry, Thomas Piketty fait figure de jeune homme, égaré dans un panier de vieux crabes exhalant des odeurs fortes.

    Lire la suite…

  • LE TEMPS QU’IL FAIT LE 26 FÉVRIER 2016 – Retranscription

    Retranscription de Le temps qu’il fait le 26 février 2016. Merci à Marianne Oppitz !

    Bonjour, nous sommes le vendredi 26 février 2016, et je voudrais commencer par vous parler d’un article que je viens de lire dans Libération. C’est un article de Rachid Laïreche qui raconte sa journée, hier, à Lille. Il a d’abord suivi Jean-Luc Mélenchon chez les ouvriers en grève de Vallourec et, le soir, il s’est rendu à la réunion organisée par des gens qui sont en faveur d’une primaire à gauche., réunion à laquelle s’est jointe Martine Aubry, chose un peu inattendue. Si on … Lire la suite…

  • Le temps qu’il fait le 26 février 2016

    [Le roi de France à qui Jeanne d’Arc s’adresse est bien entendu Charles VII et non Philippe VII (il avait bien le même chapeau que Philippe le Bon, duc de Bourgogne, mais la ressemblance s’arrête là !)]

    Blog de PJ : Primaire à gauche : Pourquoi ne pas plutôt appeler un chat, un chat ?, le 12 janvier 2016

    Blog de PJ : Primaire à gauche : programmes et personnes, le 25 février 2016

    Blog de PJ : Mélenchon, Piketty et l’Europe, par François Fièvre, le 22 février 2016

    Libération : Mélenchon: la loi El Khomri « nous Lire la suite…

  • Mélenchon, Piketty et l’Europe, par François Fièvre

    Billet invité. Comme François Fièvre écrit ci-dessous : « … des médias qui pour l’instant ne voient pas d’autre manière de vendre du papier ou du temps d’attention que de le présenter comme un ami de Poutine […] ce qui ne correspond bien évidemment pas à la réalité », j’ai ajouté au bas de son billet la vidéo d’un échange qui a eu lieu samedi dernier lors de l’émission « On n’est pas couché » sur France 2, afin que chacun puisse se faire une opinion, ainsi que [ajout le 23/2/16] la vidéo d’une autre séquence de la même émission.

    Lire la suite…

  • Jean-Luc Mélenchon saborde officiellement l’initiative de primaire pour la gauche

    Il y a moins d’un mois, le 12 janvier, j’expliquais ici que « Le projet d’une primaire à gauche a le démérite de ne pas appeler un chat, un chat. » J’expliquais que ce projet (ou ses variétés diverses) faisait preuve d’hypocrisie en ne disant pas clairement ce qu’il sous-entendait : qu’il existe au sein de la gauche française un courant puissant qui considère 1) que François Hollande a cessé de représenter la gauche ; 2) que les chances de Jean-Luc Mélenchon de représenter la gauche pour l’emporter au second tour des présidentielles sont inexistantes.… Lire la suite…

  • Europe : Retours vers le passé, par Zébu

    Billet invité. Ouvert aux commentaires.

    C’est la rentrée, celle des dupes selon Jacques Attali, qui souligne le caractère cyclique et totalement inadapté de ce phénomène selon lui face aux grands bouleversements en cours au niveau mondial ou européen : crise financière en Chine, ralentissement de l’activité économique dans le monde, crise en Grèce, crise des migrants venant s’échouer sur les rives européennes et sur l’incompétence des dirigeants européens, terrorisme, guerres larvées récentes ou ouvertes depuis des années, réchauffement climatique, etc.… Lire la suite…

  • Syriza en France, par Zébu

    Billet invité. Ouvert aux commentaires.

    Alexis Tsipras a donc pris donc ses responsabilités, face à l’Europe et face à ses électeurs mais en Europe, il faudra bien aussi que des responsabilités soient prises.

    C’est notamment le cas en France puisque des élections cruciales arrivent bientôt, avec les cantonales en mars 2015. Cela peut ainsi paraître étrange de donner à ces élections une valeur majeure mais celles-ci sont de fait essentielles au parti au pouvoir, le Parti Socialiste, lequel est structurellement dépendant de ses élus locaux. Si comme cela pourrait se confirmer des effets d’éviction des candidats du PS par … Lire la suite…

  • L’avenir de la Grèce… et le nôtre

    Voici donc que l’avenir européen redevient passionnant. Des élections législatives auront lieu en Grèce fin janvier, conséquence de l’impossibilité de nommer dans cette nation un nouveau président de la république, et le parti de gauche authentique (je veux dire par là « digne de ce nom ») Syriza en est aujourd’hui le favori.

    En Espagne, le parti Podemos, né dans le sillage du mouvement des Indignados, a lui aussi le vent en poupe.

    Si bien que la question se pose avec acuité : pourquoi est-ce en France l’extrême-droite qui tire les marrons du feu, alors que l’histoire prouve qu’au … Lire la suite…

  • « Tout seuls, tout seuls, ouais ! ouais ! », par Zébu

    Billet invité. Ouvert aux commentaires.

    « Tout seuls, tout seuls, ouais ! ouais ! [1] »

    Connaissez-vous la raison qui fait que le PS est au pouvoir, et pas (encore) le FN ?

    Elle tient, entre autres, dans la structure même de la détestation des partis politiques par les Français.

    Ainsi, si 85% des Français pensent que les partis politiques ne sont pas proches des réalités quotidiennes, ou 82% d’entre eux qu’ils ne sont pas adaptés à la situation du pays, 75% des Français jugent avoir une mauvaise opinion du PS, quasiment à jeu égal concernant le FN (74%).

    La … Lire la suite…

  • Sondages sans surprise, par Michel Leis

    Billet invité.

    Le dernier sondage IFOP qui place Marine le Pen en tête du premier tour de la présidentielle en 2017 est juste une confirmation d’un scénario largement prévisible.

    En avril 2013, j’écrivais dans un billet :

    Avec un taux d’abstention élevé, porté par un rejet de la politique grandissant (et l’on ne peut que se désespérer de la conduite des partis de pouvoir actuels), un parti qui réalise entre 20 et 25% des voix peut très bien se retrouver au second tour si sa capacité de mobilisation est plus forte que celle des partis « concurrents.

    D’ores et déjà, … Lire la suite…

  • Comment les carences du rêve débilitent le réel, par Bertrand Rouziès

    Billet invité.

    La Sicile. C’est ici que les Athéniens s’éteignirent, militairement et politiquement, au cours de l’expédition contre Syracuse en 415-413 av. J.-C. Alcibiade, étoile montante au firmament de l’éloquence, avait été l’instigateur principal de cette expédition. Il en fut, par sa trahison, le fossoyeur. L’emblème de la Sicile est le triquètre (du grec triskélês), trois jambes humaines rayonnantes, soudées aux cuisses et centrées sur un disque ou une tête de Gorgone. Trois jambes pour les trois pointes du triangle sicilien. Le triquètre apparaît dans le monnayage de l’île du temps d’Agathocle. On le retrouve dans les armoiries des … Lire la suite…