Archives par mot-clé : Jean-Luc Mélenchon

Mélenchon-Zemmour, my tuppence

Bon, pour commencer, rappel : pour tout ce qui est du social, je suis sur la même ligne exactement que Jean-Luc Melenchon. L’État-Providence obèse d’Éric Zemmour, ce n’est pas ma vision.

JLM et EZ se sont bien battus : le débat était très équilibré. Sauf vers la fin où EZ a gagné de plus en plus de terrain, JLM reconnaissant de plus en plus souvent qu’EZ avait raison, et sur un ton de plus en plus bon enfant, de moins en moins combatif. Apparaissait de plus en plus clairement chez JLM qu’ils se donnent du « tu » dans la vie de tous les jours, mais ça n’apparaissait pas chez EZ, ce qui lui donnait un avantage .

Pourquoi ce recul chez JLM ? Parce qu’EZ marquait des points en soulignant sans relâche que JLM défend aujourd’hui sur bien des sujets, une position inverse de celle qu’il adoptait autrefois. Cela a usé JLM : son accumulation de « Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, « Tout le monde a le droit de se tromper », « Vive le doute cartésien » était une manière de sonner la retraite.

EZ s’était bien préparé sur l’économie et connait son dossier sur le nucléaire. Par contre sur l’environnement, où il trouve les éoliennes moches dans le paysage, mais dirait sans doute qu’un moulin à vent, c’est très beau, il n’a strictement rien à dire : les générations futures n’ont droit comme horizon exaltant qu’à ressusciter les croisades, et quant à nous sauver de l’extinction, il faudra que quelqu’un d’autre que lui et ses partisans, s’en occupent.

Il a finalement peu été question de l’Islam : les journalistes ne voulaient pas que le débat s’enlise sur ce terrain et ils y sont parvenus. Ce qui a d’ailleurs sauvé JLM. Quand il a dû affirmer – parce que sa « créolisation » prenait l’eau, alors que l' »assimilation » d’EZ était claire pour tout le monde – qu’EZ ne comprenait rien à l’Islam, il était sur une pente savonneuse : le peu qu’il en a dit a confirmé ce que l’on savait déjà : que quand il est question du Christianisme, du Judaïsme, et de l’Islam, EZ est en réalité incollable, et JLM, approximatif et naïf.

Le débat fera-t-il grimper les deux candidats (ou presque candidats) dans les sondages ? Je n’en ai pas le sentiment : leur programme à chacun d’eux sera apparu comme trop de bric et de broc, très très loin d’être à la hauteur des défis. Il est vrai qu’on a entendu des relents de Louis XIV chez Zemmour, mais il est vrai aussi qu’on a entendu des relents de IVe République chez Mélenchon. Le XXIe siècle réclame de son côté de l’inédit, de l’absolument neuf. Où le trouvera-t-on – si on devait le trouver un jour – je l’ignore. En tout cas, je ne l’ai ni vu ni entendu ce soir.

Partager :

Tiens ! Je vais regarder Mélenchon – Zemmour !

Je ne dis rien, je vais être le plus honnête possible : ne juger que sur pièces. Peut-être en cours de route. On verra.

Ça démarre sur les chapeaux de roue. JLM attaque violemment, en tant que défenseur de la démocratie. EZ dit que JLM a été communiste et n’a jamais dénoncé ni les morts du stalinisme, ni ceux du maoïsme.

EZ, quand l’industrie a opéré une transition, il aurait fallu faire comme le Japon : développer le machinisme plutôt que faire venir une main-d’œuvre immigrée. Il donne des chiffres.

Continuer la lecture de Tiens ! Je vais regarder Mélenchon – Zemmour !

Partager :

En une de Paris Match : Mélenchon et Ruffin au camping ? par Thomas Saupique

Durant mes récentes recherches sur les crises républicaines françaises marquantes, je remontai le temps et tombai sur l’Affaire Dreyfus. Affaire à tiroirs tellement notable dans l’histoire de la nation qu’un jeu de l’oie (!) fut crée pour en retracer les différents rebondissements.

je crois qu’il faudrait inventer un jeu de l’oie pour démocratiser de manière ludique la notion de « privatisation de l’espace public ». Ou un jeu de 7 familles puisqu’il y existe essentiellement sept groupes qui règnent sur les principaux canaux, pourvoyeurs d’information. La famille Bolloré et le groupe du même nom étant aujourd’hui le cas le plus spectaculaire de concentration médiatique.
Continuer la lecture de En une de Paris Match : Mélenchon et Ruffin au camping ? par Thomas Saupique

Partager :

Ruffin doit-il se présenter à la présidentielle ?, par Elimina Kirsch

Tout d’abord je me questionne sur la légitimité de ma réponse. Je ne suis que sympathisante, électrice de gauche sans appartenance partisane définie dans le long terme, et je préfère militer à travers le monde associatif… 

Ma réponse à cette question est intrinsèquement liée au contexte le plus récent. Elle aurait sans doute été différente sous un autre contexte. 

À mes yeux, deux événements ont fortement marqué l’actualité et j’ai beaucoup de mal à m’en remettre : la tribune des militaires appelant ouvertement à l’insurrection, publiée dans Valeurs Actuelles ; et la participation des principaux responsables de gauche – à l’exception de la France Insoumise – à la manifestation des policiers devant l’Assemblée Nationale, le 19 mai dernier. 

En tant qu’électrice de gauche, sympathisante de la LFI, mais aussi de Ruffin, je subis la troisième candidature de Mélenchon comme un plébiscite imposé, que je ne comprends et ne cautionne pas. 

Continuer la lecture de Ruffin doit-il se présenter à la présidentielle ?, par Elimina Kirsch

Partager :

Retard de la France sur les US : 2 ou 7 ans ?, le 9 avril 2021 – Retranscription

Retranscription de Retard de la France sur les US : 2 ou 7 ans ?

Bonjour, nous sommes le vendredi 9 avril 2021. Hier, j’ai fait une vidéo qui s’appelait : « Pourquoi les Etats-Unis deviennent-ils socialistes ? » alors si vous n’avez pas vu ça, il faut le regarder parce que c’est un peu l’introduction de ce que je vais dire aujourd’hui mais je résume, je résume rapidement : M. Joe Biden, nouveau Président des Etats-Unis, épate tout le monde parce qu’on ne s’attendait pas du tout à ce qu’il se révèle un socialiste. Quand on regarde ses discours au cours des 20 précédentes années, on n’est pas impressionné. C’est un centriste plutôt, d’ailleurs qui tourne à droite assez souvent et là, et là, la chenille est devenue papillon. Il a compris, il a compris un certain nombre de choses. C’est un monsieur, on le voit bien, c’est un monsieur aimable.
Continuer la lecture de Retard de la France sur les US : 2 ou 7 ans ?, le 9 avril 2021 – Retranscription

Partager :

C’est le matin et nous ne sommes pas morts…

C’est le matin et nous ne sommes pas morts. J’avais cependant comme un très mauvais pressentiment au moment d’aller me coucher. Les frappes US, britannique et française auraient lieu une heure plus tard.

Pourquoi le choix d’Adamo comme arpège pour le monde allant peut-être à sa fin ? Probablement parce que ses premières chansons ont accompagné pour moi l’entrée dans la vraie vie : les premiers slows des premières surprise-parties.

P.S. Une preuve de plus au dossier de ceux qui, comme moi – vous avez été nombreux à me le reprocher -, n’ont pas cru une seconde à une alliance possible entre PS et Parti de Gauche lors de la campagne présidentielle française : Benoît Hamon en faveur des frappes, Jean-Luc Mélenchon du côté de Moscou, comme cela se dessinait déjà.

Partager :

Les temps qui sont les nôtres : La guerre froide bat son plein, le 16 mars 2018 – Retranscription

Retranscription de Les temps qui sont les nôtres : La guerre froide bat son plein. Merci à Catherine Cappuyns et Marianne Oppitz !

Bonjour, nous sommes le vendredi 16 mars 2018. Il y a deux jours, avant-hier, je vous ai fait une vidéo qui s’appelait « L’affaire du défecteur Sergueï Skripal », cet ex-espion russe qui a été victime d’une tentative d’assassinat – et sa fille aussi qui se trouvait à ses côtés – et j’évoquais une atmosphère de guerre froide. Continuer la lecture de Les temps qui sont les nôtres : La guerre froide bat son plein, le 16 mars 2018 – Retranscription

Partager :

Deux petites leçons à tirer + une autocritique, par Gilbert Chabian

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Trois petites leçons à tirer de ces élections :

1/ Le ressort de ce système d’élections à deux tours a été mis à nu. Bien plus qu’en 2002, la situation particulière du passage au 2d tour d’un candidat « honni » ou justifiant un « isolement politique » amène à un déni de démocratie. Le président élu ne sort pas d’un affrontement « à la loyale » mais d’un avantage dû au « devoir républicain » (selon la terminologie du jour : république équivaut à démocratie dans l’esprit de la République des droits de l’homme).

Continuer la lecture de Deux petites leçons à tirer + une autocritique, par Gilbert Chabian

Partager :

Aux Citoyens de La France insoumise, par Arnaud Castex

Billet invité. Ouvert aux commentaires. P.J. : Je publierai bien entendu volontiers comme billet autonome les réponses qui lui seraient faites.

Avec pugnacité, conviction, créativité, vous avez bâti avec votre représentant à l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, un formidable mouvement populaire. Il s’en est fallu de peu que celui-ci n’accède au second tour. Cette excellente progression, votre score et l’état du PS, vous assuraient la légitimité de refonder une gauche authentique, inventive et conquérante, pour consolider ces forces qui s’étaient rassemblées autour de vous durant le dernier mois de campagne, notamment les voix issues du « PS-EELV ».

Ce mouvement a hélas été stoppé net par les paroles de Jean-Luc Mélenchon dans la soirée du 23 avril, déviant d’une cohérence qu’il avait pourtant toujours su trouver dans des situations antérieures similaires.

Continuer la lecture de Aux Citoyens de La France insoumise, par Arnaud Castex

Partager :

Mélenchon ou Hamon ? Le pari irresponsable et dangereux, par Cédric Mas

Billet invité. Ouvert aux commentaires. P.J. : Je publierai bien entendu volontiers comme billet autonome les réponses qui lui seraient faites.

À quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, se pose pour un certain nombre d’électeurs la question de savoir qui voter entre MM. Mélenchon et Hamon.

Continuer la lecture de Mélenchon ou Hamon ? Le pari irresponsable et dangereux, par Cédric Mas

Partager :

Philippe Poutou vote Mélenchon au 2d tour, par Roberto Boulant

Billet invité. Ouvert aux commentaires. P.J. : Je publierai bien entendu volontiers comme billet autonome les réponses qui lui seraient faites.

Ce matin Philippe Poutou, l’honnête homme, était l’invité de la matinale de France-Inter. Et c’est vrai que c’est toujours un plaisir d’écouter ce Monsieur-tout-le-monde, ce non-professionnel de la profession, s’exprimant clairement, car dégager de toute entrave politicienne l’obligeant à faire des réponses tactiques dans un jeu de billard à trois bandes.

Continuer la lecture de Philippe Poutou vote Mélenchon au 2d tour, par Roberto Boulant

Partager :

Revenu universel, parlement de l’euro, constituante, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité.

L’hypothèse du coup médiatique sur le revenu universel est plausible. Mais le sujet du revenu universel n’en est pas moins une innovation fondatrice du débat politique tel qu’il doit être dans une démocratie réelle. Les candidats libéraux de cette élection présidentielle s’expriment clairement sur le postulat du travail comme dépense d’énergie physique ou informative déterminant la rentabilité du capital des riches. Il n’y a de valeur ajoutée que dans l’augmentation nette de la mesure du capital repéré comme tel et non dans l’existence effectivement bonne de tous les citoyens.

Continuer la lecture de Revenu universel, parlement de l’euro, constituante, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager :

À propos d’un appel lancé à Benoît Hamon de se rallier à Jean-Luc Mélenchon, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Cette Lettre à Benoît Hamon de François Fièvre est dans son expression-même une clé nécessaire du débat politique présidentiel. La publier et la mettre en débat sur le Blog de PJ est à mon avis un puissant facteur de clarification des enjeux véritables et profonds de cette élection présidentielle puis législative.

Continuer la lecture de À propos d’un appel lancé à Benoît Hamon de se rallier à Jean-Luc Mélenchon, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager :

Lettre à Benoît Hamon, par François Fièvre

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

M. Hamon,

Je vous écris pour vous demander de vous rallier à la France insoumise (FI) et à la candidature de M. Mélenchon. Je sais ce qui vous oppose, mais je veux m’efforcer ici de montrer la manière dont ces obstacles peuvent être surmontés, ainsi que les bonnes raisons qui pourraient vous pousser à vous associer à la FI.

Continuer la lecture de Lettre à Benoît Hamon, par François Fièvre

Partager :