Archives par mot-clé : Jeremy Corbyn

Royaume-Uni : une nation en péril

La BBC nous offre un excellent résumé de la journée d’hier : une des nations démocratiques parmi les plus anciennes, en péril.

J’ai déjà eu l’occasion de vous parler de mes onze années passées en Angleterre : dix à Cambridge, une à travailler dans la City à Londres. J’y ai été bien traité et j’ai eu plaisir à y vivre. Je ne vous cacherai pas qu’en regardant cette vidéo, j’ai pleuré. Car ce sera cela aussi le Grand effondrement : beaucoup de souffrance certainement, mais aussi la tristesse d’observer le monde partir à la dérive.

Partager :

Brexit : ça bouge…

Plus que bouger, et cela ne vous étonnera pas : cela tangue et cela roule.

Un grand organe de presse britannique suggère que la voie à suivre est la constitution d’un gouvernement d’union face au Premier ministre Conservateur, Boris Johnson. Le dirigeant du Parti travailliste, M. Jeremy Corbyn, en serait le Premier ministre (« et réservons pour plus tard la question de savoir s’il devrait rester au pouvoir à titre permanent »). Ce gouvernement appellerait à un Second referendum sur les relations du Royaume-Uni avec l’Union européenne.

Quel est cet organe de presse ? Je vous le donne en mille ! Et comme je vous le donne en mille, vous aurez déjà deviné : il s’agit du quotidien pour qui en temps ordinaire ni le Parti travailliste, ni M. Corbyn, ne sont vraiment sa tasse de thé, c’est le moins qu’on puisse dire ! Mais nous ne sommes plus en temps ordinaire et il s’agit bien du Financial Times.

Partager :

De nouveaux renforts inattendus !

Quel est le nom du journal dont la rédaction qualifie M. Boris Johnson, Premier ministre britannique, de « charlatan, démagogue, aspirant-dictateur, despote », de « chef sans scrupules », parle pour ses actions de « vandalisme constitutionnel », appelle le parlement à lui refuser la confiance, tance certains parlementaires Conservateurs rebelles et Libéraux-Démocrates pour penser qu’un gouvernement d’union nationale dirigé par M. Jeremy Corbyn, chef du Parti travailliste, constituerait un plus grand danger qu’un gouvernement sous la houlette de Boris Johnson ?

Est-ce Le drapeau rouge ? Ou peut-être La voix du Peuple ? Non, c’est le Financial Times !

Quelle époque ! Et pendant ce temps-là, M. Donald Trump dit à ses partisans d’enfreindre les lois si elles s’opposent à sa volonté. Qu’ils ne craignent rien : il leur accordera la grâce présidentielle.

Les temps sont durs pour la démocratie ! Heureusement que la Business Roundtable et le Financial Times ont désormais rejoint le vrai peuple, contre les démagogues !

Partager :

Un Brexit en forme de non-Brexit, le 9 juillet 2018 – Retranscription

Retranscription de Un Brexit en forme de non-Brexit, le 9 juillet 2018. Merci à Marianne Oppitz !

Bonjour, nous sommes le lundi 9 juillet 2018 et vous le savez sans doute, ma réputation aux yeux du public est liée à un livre assez épais – 250 à 300 pages, je ne sais plus [254 pages] – consacré à prévoir une crise du capitalisme qui serait due à un secteur relativement mineur dans l’économie américaine qui est le secteur des titres subprimes . Mon manuscrit – ça a été répété partout, mais c’est vrai – était prêt en 2006, non pardon en 2005, écrit en 2004-2005 et a trouvé un éditeur : La Découverte, au mois de janvier 2007. Il a paru au mois de janvier 2007. La crise, à proprement parler, a débuté le mois suivant, au mois de février et le grand écroulement a eu lieu un peu plus d’un an plus tard en septembre 2008.

Continuer la lecture de Un Brexit en forme de non-Brexit, le 9 juillet 2018 – Retranscription

Partager :

La vérité qu’on nous cache : ce n’est pas Mme May qui a perdu, c’est Jeremy Corbyn qui a triomphé !, par Yorgos Mitralias

Billet invité.

Pardonnez-moi mais ce que j’entends, je vois et je lis concernant le résultat des élections britanniques me laisse pantois. En effet, je n’arrive pas à comprendre comment il est possible que Mme May ait perdu, qu’elle fut écrasée en conduisant “la pire campagne électorale de ces dernières décennies” quand le score de 42,4% réussi par son parti, a été sensiblement supérieur aux résultats obtenus par le même parti Conservateur aux élections précédentes – qu’il avait gagné (!) – de 2015 (36,9%) et 2012 (36,1%). Comment une telle affirmation est-elle possible quand, à une seule exception près, ces 42,4% sont le meilleur résultat obtenu par le parti Conservateur à toutes les élections depuis 1970 ? (1)  Alors, que se passe-t-il quand la totalité des médias britanniques, les chaînes BBC et Skynews en tête, mais aussi la presse écrite et électronique internationale ignorent et oublient ce “détail”… de taille, et imputent toute la responsabilité du résultat des élections à cette “pauvre” Mme May ? Continuer la lecture de La vérité qu’on nous cache : ce n’est pas Mme May qui a perdu, c’est Jeremy Corbyn qui a triomphé !, par Yorgos Mitralias

Partager :

LA CRUELLE ABSENCE D’ALTERNATIVE, par François Leclerc

Billet invité.

Toujours aussi déroutante, la crise politique européenne ne désempare pas. La France est atteinte par une profonde recomposition politique et un doute qui ne l’est pas moins, le gouvernement britannique est entré dans une phase d’instabilité prononcée, la date et le résultat des élections législatives italiennes sont plus que jamais un point d’interrogation.

Continuer la lecture de LA CRUELLE ABSENCE D’ALTERNATIVE, par François Leclerc

Partager :

LE PIRE N’EST PAS TOUJOURS SÛR, par François Leclerc

Billet invité.

Dans son rapport annuel, le FMI persiste et signe à propos de la Grèce : « Les objectifs actuels des autorités restent irréalistes, en conservant l’hypothèse que la Grèce atteindra et maintiendra des excédents primaires de 3,5% du PIB pendant plusieurs décennies malgré des taux de chômage à deux chiffres ». Pour ensuite réaffirmer que « un nouvel allègement de la dette est nécessaire pour qu’elle soit viable. »

Continuer la lecture de LE PIRE N’EST PAS TOUJOURS SÛR, par François Leclerc

Partager :

L’oxymore de la démocratie représentative, par Roberto Boulant

Billet invité.

En votant à 61,80% pour Jeremy Corbyn, les électeurs du Labour viennent d’infliger un cinglant camouflé à la direction… du Labour ! En effet, affolés par le résultat du référendum aboutissant au Brexit, 172 députés (soit 81% d’entre eux), avaient voté en juin dernier une motion de défiance afin d’essayer de contraindre M. Corbyn à la démission. Continuer la lecture de L’oxymore de la démocratie représentative, par Roberto Boulant

Partager :

Chilcot Report – Rats in a sack, by Duncan Sutherland

Billet invité.

Dear Paul,

On the subject of the video of Robin Cook’s resignation speech in 2003 which you show beside your regular Friday video, I just wanted to say how much I appreciated seeing that again. A model resignation speech, listened to intently by Jeremy Corbyn, as the video shows. At the time when the speech was delivered Mr Corbyn was, as is well known, one of those back-benchers who were very much involved in opposing the proposed invasion of Iraq.

Continuer la lecture de Chilcot Report – Rats in a sack, by Duncan Sutherland

Partager :

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 30 JUIN 2016 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 30 juin 2016. Merci à Marianne Oppitz !

Bonjour, nous sommes le jeudi 30 juin 2016 et quand je fais la vidéo un jeudi plutôt qu’un vendredi, je donne une explication. L’explication, c’est celle-ci :

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 30 JUIN 2016 – Retranscription

Partager :

Brexit, élections en Espagne et en Italie : Quand enfin la gauche européenne jouera-t-elle à domicile ?, par Yorgos Mitralias

Billet invité.

A première vue, rien ne semble relier le Brexit britannique aux récentes élections en Italie et en Espagne, la crise sans précédent du Labour britannique à la « cosmogonie » américaine de Bernie Sanders. Les grands événements de cet été 2016 semblent n’obéir à aucune logique et n’être explicables que comme une manifestation de plus de ce que d’habitude est appelé…  « la crise » de notre temps ! En d’autres termes : confusion totale et évidemment, angoisse et terreur devant l’inconnu…

Continuer la lecture de Brexit, élections en Espagne et en Italie : Quand enfin la gauche européenne jouera-t-elle à domicile ?, par Yorgos Mitralias

Partager :

Le Parti travailliste, victime collatérale du Brexit

Quelle que soit la réalité ou non d’une spécificité britannique, le Parti travailliste du Royaume-Uni subit en ce moment le sort de l’ensemble des partis dits « socialistes » européens, à savoir que la résurgence dans l’effondrement généralisé du monde occidental d’un authentique choix de société Droite (= repli égocentrique) / Gauche (= générosité), conduit à leur scission, la ligne de partage les traversant en leur beau milieu.

Continuer la lecture de Le Parti travailliste, victime collatérale du Brexit

Partager :

UN PROGRAMME EUROPÉEN COMMUN, par François Leclerc

Billet invité.

L’Europe est entrée dans une phase de crise politique larvée accompagnant la nouvelle période de faible croissance et de fort chômage dans laquelle elle se trouve. Confirmant qu’elle y est installée, Eurostat vient de constater que les pressions déflationnistes s’accroissent au sein de la zone euro, prenant à contre-pied la BCE et son programme d’assouplissement monétaire destiné à les combattre.

Continuer la lecture de UN PROGRAMME EUROPÉEN COMMUN, par François Leclerc

Partager :